Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2014 6 26 /04 /avril /2014 15:54

140426-PCP-25avril2014.jpg1 La Révolution d'Avril constitue une réalisation de la volonté du peuple portugais, une affirmation de liberté, d'émancipation sociale et d'indépendance nationale.



La Révolution d'Avril, moment culminant d'une longue et héroïque lutte anti-fasciste, a mis fin à 48 années de dictature, à la guerre coloniale en reconnaissant aux peuples colonisés en lutte le droit à l'indépendance, à l'isolement international du Portugal et a réalisé de profondes transformations politiques, économiques, sociales et culturelles qui ont constitué les éléments d'un système et d'un régime qui ont ouvert dans la vie du pays la perspective d'une nouvelle période de l'histoire marquée par la liberté et le progrès social.



La conquête et l'instauration des libertés, des droits des citoyens et d'un régime de démocratie politique furent inséparables de la liquidation du pouvoir économique et politique des groupes monopolistes et latifundiaires, par des nationalisations, le contrôle ouvrier et la Réforme agraire et les autres transformations socio-économiques indispensables au développement du pays. Face à la conspiration, au sabotage et aux tentatives de coups de force des secteurs réactionnaires soutenus par les grands capitalistes, les agrariens et l'impérialisme étrangers, les transformations évoquées furent d'autant plus nécessaires pour la défense des libertés et de la démocratie.



La classe ouvrière, les travailleurs, les masses populaires et les militaires progressistes – unis dans l'alliance Peuple-MFA (Mouvement des forces armées) – jouèrent un rôle fondamental dans toutes les conquêtes démocratiques, qui furent ensuite consacrées dans la Constitution de la République, approuvée le 2 avril 1976.



Parti décisif dans la lutte pour la conquête de la liberté et de la démocratie, le PCP est intervenu dans tout ce processus comme une force politique irremplaçable et déterminante. Son rôle dans la Révolution d'Avril et dans la fondation du régime démocratique s'inscrit comme un des plus hauts faits de son histoire.



La Révolution d'Avril s'est révélé porter en soi la force et les potentialités nécessaires pour entreprendre l'élimination des plus graves inégalités, discriminations et injustices sociales, pour la construction d'une nouvelle société démocratique.



La Révolution d'Avril a signifié un extraordinaire progrès de la société portugaise. Ses grandes conquêtes historiques ont créé les conditions d'un développement économique, social, politique et culturel empli de dynamisme, correspondant à la situation, aux intérêts, aux besoins et aux aspirations du peuple portugais et du Portugal, qui ont caractérisé dans son ensemble le régime démocratique issu de la Révolution – une démocratie avancée, vers le socialisme.



Au-delà de sa signification historique sur le plan national, la Révolution d'Avril a constitué un événement important dans l'histoire contemporaine, avec d'importantes répercussions internationales.



En dépit de ses acquis historiques, une bonne partie de ses conquêtes ont été, entre-temps, détruites. D'autres, quoique fragilisées et menacées, restent présentes dans la vie nationale. Toutes sont des repères et constituent des valeurs essentielles dans le présent et pour l'avenir démocratique et indépendant du Portugal.



Les grandes valeurs de la Révolution d'Avril ont créé de profondes racines dans la société portugaise et se projettent comme des réalités, besoins objectifs, expériences et aspirations dans l'avenir démocratique du Portugal.



2 Le 40 ème anniversaire de la Révolution d'Avril se commémore à un moment où les travailleurs et le peuple portugais se retrouvent confrontés à l'approfondissement de l'attaque contre ses droits sociaux, économiques et culturels, par la suite d'une ingérence extérieure inacceptable de l'Union européenne et du FMI, convenue avec le PS (Parti socialiste), le PSD (Parti social-démocrate/droite) et le CDS (Centre démocratique et social/droite), dans la lignée des PEC (« Plans de stabilité et de croissance », nom donné aux plans d'austérité) du gouvernement PS, qui remet en cause la souveraineté et l'indépendance nationales.



La grave situation que vit le Portugal actuellement est indissociable des politiques de droite menées depuis 37 ans, par les gouvernements successifs PS, PSD et CDS, qui ont systématiquement détruit et combattu les transformations et conquêtes progressistes de la Révolution d'Avril, favorisant la reconstitution du pouvoir des groupes monopolistes et la soumission du pays à l'Union européenne, et à l'impérialisme. Une politique d'intensification de l'exploitation et de destruction des droits sociaux des travailleurs et du peuple portugais, qui a fait s'effondrer la production nationale, a ruiné l'économie et endetté le pays.



Au moment où les travailleurs et le peuple portugais fêtent le 40 ème anniversaire de la Révolution d'Avril, le PCP réaffirme son engagement résolu et sa confiance que, avec la force et la détermination de la lutte des travailleurs et du peuple, avec l'action convergente des démocrates et des patriotes, il est possible de battre le gouvernement PSD/CDS et les politiques de droite et d'ouvrir la voie à la construction d'une politique alternative, patriotique et de gauche, dans l'affirmation du projet de la Démocratie avancée, des valeurs d'Avril dans l'avenir du Portugal, ayant comme horizon le socialisme et le communisme.



3 Le PCP ne peut cesser d'exprimer son rejet le plus catégorique des tentatives de rendre responsable la Révolution d'Avril – et ce qu'elle signifie et représente comme avancées en terme d'émancipation et de progrès social et national – des désastreuses conséquences de 37 années de processus contre-révolutionnaire, qui est en fait le véritable responsable du cap actuel, celui du recul et du déclin national.



Le PCP rejette également les inacceptables et dangereuses tentatives de ceux qui, en pointant du doigt les « partis » et en les mettant tous « dans le même sac », en fait blanchissant les véritables responsables du cap actuel du recul et du déclin national – le PS, le PSD et le CDS – contribuent à l'offensive contre le régime démocratique et occultent ceux qui – comme le PCP – ont de façon ferme et cohérente lutté pour défendre la liberté, la démocratie et les conquêtes réalisées avec la Révolution d'Avril, contre les politiques de droite qui les remettent en cause, indiquant l'alternative qui concrétise les valeurs que représente Avril.



De la même façon, face aux tentatives de réécrire l'histoire et d'effacer la nature et le véritable sens de la Révolution d'Avril, le PCP souligne que commémorer Avril, c'est combattre le processus visant à minimiser la nature terroriste de la dictature fasciste qui a opprimé le peuple portugais et a assassiné, arrêté, torturé des milliers de démocrates et de la dictature qui a intensifié l'exploitation des peuples des colonies et fait une guerre coloniale criminelle, causant la mort et la mutilation de milliers de jeunes portugais et de patriotes africains. Que commémorer Avril, c'est défendre et affirmer son caractère révolutionnaire qui n'a pas seulement rendu la liberté au peuple et au pays mais a aussi réalisé de profondes transformations politiques, économiques, sociales et culturelles. Que commémorer Avril, c'est rendre un juste hommage aux militaires d'Avril pour leur rôle dans la liquidation de la dictature fasciste et qui furent si maltraités par les détenteurs successifs du pouvoir politique durant ses 37 dernières années. Que commémorer Avril, c'est combattre le fait que l'on passe sous silence, et qu'on méprise la lutte héroïque des travailleurs, des démocrates et patriotes, parmi lesquels on compte, par le rôle important qu'ils ont joué, les communistes.



4 L'avenir du Portugal comme pays démocratique, développé, souverain et indépendant, ne peut pas être assuré en maintenant la domination et les intérêts des forces qui ont plongé le pays dans la grave situation dans laquelle il se trouve.



C'est dans la défense du régime démocratique et de la Constitution de la République, des importantes conquêtes d'Avril, qui se trouve à l'origine d'une politique patriotique et de gauche capable d'assurer le développement économique et social du pays, et non dans sa subversion et sa destruction, comme cherchent à le faire les dirigeants politiques et les partis qui veulent s'absoudre et absoudre leurs choix et leurs pratiques politiques, qui sont les causes de la situation de désastre dans laquelle nous nous trouvons.



Pour le PCP, les commémorations du 40 ème anniversaire de la Révolution d'Avril doivent être un temps et un moment d'affirmation dans la rue l'indignation et le rejet de ce qu'ils sont en train de faire au peuple et au Portugal, à son histoire et à son avenir, un moment de résistance et de lutte contre cette offensive réactionnaire, contre les forces qui cherchent à régler leurs comptes avec la Révolution, en s'en prenant à la démocratie, à la souveraineté, à la liberté et au développement du Portugal.



Au-delà de la participation du PCP à de nombreuses initiatives organisées par des comités populaires, nous voulions souligner la sortie d'un « Avante ! » spécial sur la Révolution d'Avril qui sortira avec l'édition du 24 avril. Dans le cadre de la coalition de la CDU, seront organisées deux initiatives – une le 26 avril à Porto, une autre le 27 à Lisbonne.



Le PCP appelle les travailleurs et le peuple, la jeunesse, tous les démocrates et les patriotes afin qu'ils grossissent de leur présence les commémorations populaires du 25 avril et les manifestations du 1er avril organisées par la CGTP-IN, en en faisant une affirmation vigoureuse, un engagement pour faire monter l'exigence de la démission du gouvernement, de rupture avec les politiques de droite, pour une politique patriotique et de gauche capable de libérer le Portugal de la dépendance et de la soumission, redonner au pays ce qui appartient au pays, rendre aux travailleurs et au peuple leurs droits, salaires et revenus – dans une inébranlable affirmation de confiance et de lutte pour les valeurs d'Avril dans l'avenir du Portugal.

 

 

source : solidarite-internationale-pcf.over-blog.net

Partager cet article

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans M.C.E.
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'Hermine Rouge
  •  L'Hermine Rouge
  • : blog franchement communiste
  • Contact

Pétitions

Recherche

BILLET ROUGE

La grève qui nous sèvre!

par Floréal

150406-radio-france-en-greve-

 

...à propos des bénéfices secondaires de la grève à Radio-France

Dans Télérama, des lecteurs branchés s’affrontent à fleurets mouchetés (comme il sied dans l’hebdo culturel de l’élite) à propos de la grève dure à Radio-France: si les uns déplorent à mots couverts que la grève les prive inhumainement de leur lot quotidien de boboïsme branché, d’autres, un peu plus à gauche, appuient mollement la grève : ne vise-t-elle pas à défendre ce cher « service public » sans lequel, de leur propre aveu, certains « Téléramistes » ne supporteraient plus le dur fardeau d’exister ?

Quant à nous, bourricots de bolcheviks obtus que nous sommes, nous soutenons sans réserves cette grève. Et cela pour de tout autres raisons que l’élite téléramiste :

  • la première raison est que la grève à Radio-France est un des trop rares exemples d’action DE CLASSE déterminée contre les effets antisociaux de l’austérité hollando-maastrichtienne (même si hélas, trop de journalistes appuient la manœuvre de diversion lancée par Fleur Pellerin pour faire de M. Gallet le bouc émissaire des décisions gouvernementales). Cette grève illimitée montre que des travailleurs peuvent encore se battre pour GAGNER et pas pour « témoigner de leurs aspirations » à l’occasion de « journées d’action » sans lendemain qui laissent d’avance le dernier mot au MEDEF et Valls-MEDEF.
  • La seconde raison est que cela fait un bien énorme au moral que de savoir que chaque jour que le Bon Dieu fait, des millions de braves gens qui se croient « de gôôôche », ne recevront pas leur injection matutinale de social-libéralisme, d’anticommunisme secondaire et d’’euro-atlantisme « humanitaire » administrée par MM. « Pat Co » et B. Guetta, ; grâce à ces irresponsables de grévistes, les intoxiqués de Patricia Clark et de ses « kids » seront frustrés de leur dose quotidienne de frenglish (dans l’émission « Come on ! » rebaptisée « Alive »). En vérité, ce SEVRAGE idéologique de masse est presque aussi salutaire que celui qu’a subi naguère notre pays tout entier quand la grève ouvrière de mai 68 eut « coupé le jus » (et le micro !) aux anticommunistes professionnels de feue l’ORTF !

Pourtant notre bonheur reste incomplet : car pendant que les euro-prédicateurs de Radio-bobo sont réduits au silence, les Radio-beaux-beaufs du privé continuent d’occuper le « temps de cerveau disponible » : entre deux pubs assourdissantes, RTL, Europe 1, RMC, ont tout loisir pour marteler leurs propos antisyndicaux, pour poursuivre leur ramdam anti-fonctionnaires et pour organiser leur promo même plus larvée du FN et de Sarkozy (cherchez la différence !). Se déverse ainsi à plein jet sur le tamtam permanent du MEDEF et de la droite contre les acquis sociaux, les « assistés » (sic) et le code-du-travail-d’où-nous-vient-tout-le-mal ;  sans oublier bien sûr  l’éloge permanent des « States », la célébration émue de la « Belle-Europe-que-v’là », la diabolisation incessante des « ennemis-de-l’Occident » (Russes, Cubains, Coréens, cocos, « islamistes », grévistes de tous poils, etc.), l’éternelle question posée à tout bout de champ par le « journaliste » de service : « mais-que-font-nos-voisins-anglo-saxons-à-ce-sujet ? », l’allégeance obsédante à Frau Merkel, le tout sur fond de bain linguistique anglo-américain…

 

Alors s’il vous plait, travailleurs des radios privés, mettez-vous vite en grève aussi : pas seulement pour soutenir vos vaillants camarades du public (ça s’appelle la solidarité de classe), mais pour faire pleuvoir sur toute la France un bienfaisant mutisme réparateur.  Vite, vite, croisez-vous les bras aussi et rendez ainsi aux citoyens le plaisir de penser par eux-mêmes. Ils auront peut-être alors – qui sait ? – l’idée de revendiquer un audiovisuel public démocratisé et véridique qui soit enfin soustrait au duopole des oligarques du privé et d’une propagande d’Etat aussi doucereuse qu’omniprésente !

Floréal, le 1er/04/2015

Pétition

Halte à la fascisation en Ukraine

Halte à la marche à la 3ème guerre mondiale

pour signer la pétition

cliquer ici

140812-CISC-copie-1

Billets

A lire ....

150406_ic-155-avril2015-copie-1.jpg

Initiative Communiste n°155 (Avril 2015)

Pour recevoir ce numéro ou vous abonner

Contactez le journal -Initiative Communiste

BP 30111-62802 LIEVIN

ou adressez-vous à un militant du PRCF
 

 

http://services.supportduweb.com/cpt_global/88792-20.png

 

A voir et écouter...

Les cons ça ose tout !
L'âge de la retraite
La grève surprise

A voir et écouter

L'Internationale en breton
L'internationale en français
L'affiche rouge-l'armée du crime
Le chant des partisans (Marc Ogeret)
sortir de l'euro.....
Frédéric LORDON-Médiapart
Frédéric LORDON/France-Culturel/ 26-11-2013
Jacques SAPIR-10/12/2013 (blog)
La Guerre Sacrée

Radio Libertaire 89.4

ALR-libertaireSamedi 31 décembre 2011 de 11 h 30 à 13 h 30

Annie Lacroix-Riz , historienne, participera

à l’émission « Chroniques syndicales » 

consacrée au dossier Renault

sur Radio Libertaire

89,4 MHz FM en Ile-de- France

Pour écouter sur internet cliquez ici !