Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 22:07

La direction confédérale de la CGT a rencontré le 28 janvier dernier le Conseil Représentatif des Institutions juives de France (CRIF).

Sur le site du CRIF pour le 30 Janvier 2014 on apprend que :

La CGT condamne le BDS

Au cours de l’entretien avec le Président du CRIF, les responsables de la CGT Thierry Lepaon, Secrétaire Général et Éric Laffont, secrétaire confédéral, ont démenti tout soutien au BDS (Boycott Désinvestissement Sanction), contre Israël ; ils ont affirmé que si des militants de la CGT ont pu, ici ou là, afficher un tel soutien, ils n’avaient aucun mandat pour le faire.

 140202-CRIF-CGT.JPG

 

 


Rappelons ce qu'il en est réellement de la

 

campagne BDS :

 

objectifs de la campagne BDS :

 

 

140202-mandela.jpeg

 

140202-Barghouti.jpeg

 

  • mettre en œuvre une cam­pagne unifiée et coor­donnée pour imposer des sanc­tions contre Israël en tant que puis­sance occu­pante tant qu’il refuse d’appliquer le droit inter­na­tional, les réso­lu­tions des Nations unies et l’avis de la Cour inter­na­tional de Justice concernant le mur d’annexion en Cis­jor­danie, la colo­ni­sation constante de la Cis­jor­danie dont Jérusalem-​​Est et le siège de Gaza.
  • Le mouvement s'inspire des objectifs et des méthodes du boycott de l'apatheid de l'état raciste d'Afrique du Sud à l'époque où Mandela était encore emprisonné et où les mêmes forces qu'aujourd'hui, en gros étaient également opposées à ce boycott.

 

Depuis bien des retournements se sont produits car l'histoire a fait la preuve de l'efficacité et de la justesse de ce combat!

 

Exemple de camarades CGT traînés en justice et de l'engagement de l'Union départementale des Pyrénées Orientales

140202-CGT_66.jpg

Extrait du communiqué sur le site de  l'UD en août dernier:

 

Communiqué du Comité 66 Paix et Justice en Palestine :

  • Rassemblement mercredi 14 août 2013 à 13h45 devant le Palais de justice de Perpignan.
  • Bernard, Jeanne et Yamina sont passés en procès le 20 juin pour une action d’information des consommateurs du magasin Carrefour de Perpignan, dénonçant la colonisation au travers les produits issus des colonies illégalement commercialisés par Israël. Une action - de quarante organisations, associations, syndicats des PO - , inscrite dans la campagne internationale « Boycott – Désinvestissement – Sanctions » initiée par la société civile palestinienne pour faire cesser l’impunité de l’Etat d’Israël.
  • Le Collectif 66 Paix et Justice en Palestine qui demande depuis 3 ans la relaxe de nos 3 camarades appelle à venir les soutenir devant le tribunal de Perpignan le mercredi 14 août à partir de 13h45 pour le rendu du jugement.


Le compte-rendu de la rencontre
sur le site du CRIF 
 
Le Président du CRIF, Roger Cukierman, a reçu le 28 janvier 2014, le
secrétaire général de la CGT, Thierry Lepaon.
Dans son intervention liminaire, le Président Cukierman a fait part de son inquiétude face à la montée des intolérances, évoquant notamment les injures antisémites qui ont été proférées lors de la manifestation du « Jour de Colère » et pointé du droit l'influence néfaste que peut avoir Internet sur une partie de la jeunesse.
Dans son analyse de la situation, Thierry Lepaon a remarqué que l'aggravation de la crise et la montée des injustices sociales entraînent nécessairement
une forme
de désespoir. Face à cette situation, deux attitudes sont possibles :
le vote de défiance
et la manifestation.
Les dérapages constatés au cours de certaines manifestations montrent l'échec de notre société dans la pratique si nécessaire du « vivre ensemble ». Dans un autre domaine, il note une sensibilité à la pratique religieuse dans l'entreprise qui se traduit par une forme de séparatisme pendant les repas.

Autres sujets abordés lors de cet entretien particulièrement chaleureux : la montée du Front National dont, dit le leader de la CGT, « les valeurs ne sont pas les nôtres », les problèmes dans les quartiers sensibles, le chômage, l'emploi ou encore l'aide aux entreprises.

Thierry Lepaon qui partage le point de vue des dirigeants du CRIF pour lesquels il faut tout faire pour éviter que le conflit israélo-arabe ne soit importé en France, a évoqué son déplacement en Israël et dans les territoires palestiniens et mit l'accent sur les relations suivies entre la CGT, la Histadrout et les syndicats palestiniens.
Le secrétaire général a démenti tout soutien de la CGT au BDS ( Boycott-
Désinvestissement-
Sanction) et affirmé que si des militants de la CGT
ont pu ici ou là, afficher un tel soutien, ils n'avaient aucun mandat pour le faire.

Le secrétaire général de la CGT était accompagné d'Éric Lafont, secrétaire confédéral. Pour sa part, le Président du CRIF était entouré de Francis Kalifat, vice-Président, Jean-Pierre Allali, membre du Bureau exécutif et Président de la commission des Relations avec les ONG, les syndicats et le monde associatif et de son conseiller, Paul Rechter.


Article dans l'Humanité le 16 décembre dernier à l'occasion de la mort de Mandela

Le boycott fait ses preuves contre tous les apartheid.

Aujourd’hui, des milliers d’organisations à travers le monde appellent à ce mode d’action contre Israël.

À l’heure où Madiba est réduit à être une icône, il semble nécessaire de réaffirmer quel a été son combat. Rendre hommage à Nelson Mandela, c’est avant tout poursuivre sa lutte : contre le régime d’apartheid, contre le racisme et pour l’égalité entre les peuples.

Sa lutte, c’est aussi un soutien avéré à celle du peuple palestinien, comme en témoignent ses paroles : « Nous savons bien que notre liberté est incomplète sans la liberté des Palestiniens. » Il est certain que les liens entre les luttes des peuples sud-africain et palestinien sont forts et nombreux.

 

En 2011, une session du Tribunal Russell sur la Palestine, cour formée par des personnalités, des citoyens et des associations, s’est tenue au Cap. Les conclusions ont montré l’existence, en Israël, d’un régime d’apartheid tel qu’il est défini dans le droit international, à partir de trois critères. Tout d’abord, deux groupes distincts peuvent être identifiés : juifs israéliens et Arabes palestiniens. Des actes inhumains sont commis à l’encontre du groupe dominé : blocus de Gaza, destructions d’habitations, check-points, attaques sur les civils palestiniens, mur de séparation, etc. Enfin, ces actes sont commis dans le cadre d’un régime institutionnalisé de domination d’un groupe sur l’autre : statut privilégié des juifs sur les non-juifs israéliens, contrôle des check-points par l’armée, existence de deux systèmes juridiques différents en Cisjordanie, droit militaire pour les Palestiniens et droit civil pour les colons israéliens. Cette politique d’apartheid a même un nom officiel en Israël : « hafrada », « séparation » en hébreu.

 

Ahmed Kathrada, camarade de lutte et de détention de Mandela, est par exemple engagé dans la campagne internationale de libération de Marwan Barghouti, membre du Fatah condamné cinq fois à vie et détenu depuis 2002, et de tous les prisonniers palestiniens.

L’arme du boycott, porté par un fort mouvement de solidarité internationale, a aussi été un outil indispensable à la chute du régime raciste sud-africain. Cette action revêtait une dimension économique, contre les oranges Outspan, ou encore contre les entreprises qui collaboraient avec l’État, comme Shell et Total. Elle avait aussi une dimension académique et sportive.

 

Depuis 2005, plus de 170 organisations palestiniennes lancent l’appel BDS (boycott, désinvestissement, sanctions) contre Israël. À l’instar des combattants sud-africains, les Palestiniens appellent à un boycott total, qui montre déjà ses résultats. Un éditorialiste du quotidien Haaretz s’inquiétait hier des premiers succès de cette campagne. « L’analogie pourrait alimenter la conviction qu’Israël aujourd’hui peut être mis à genoux de la même manière que l’Afrique du Sud hier », écrit-il.

 

En France, la garde des Sceaux, Christiane Taubira, refuse d’abroger la circulaire visant à engager des poursuites contre les personnes participant aux actions de boycottage des produits israéliens.

 

Signé :

loic dupont et anna bouamama, 25 ans et 23 ans

 



Notre commentaire :

 

L'engagement de militants CGT dans cette campagne de solidarité avec le peuple palestinien n'est donc pas le fait de militants isolés.

Ce combat est un juste combat !

 

C'est Alliot-Marie, garde des Sceaux à l’époque, , qui avait, par voix de circulaire, demandé aux préfets de poursuivre systématiquement tous les participantEs à des actions de la campagne BDS, sous le fallacieux et mensonger prétexte de discrimination. En n’abrogeant pas cette circulaire scélérate, Christiane Taubira donne une nouvelle fois la preuve de son alignement sur la politique en faveur d’Israël du Parti socialiste et du gouvernement.

 

La direction confédérale de la CGT ne se grandit pas en emboîtant le pas à ces forces.

Et une fois de plus ce sont des militants et des structures de base de la CGT qui sauvent l'honneur.

Ne nous laissons donc pas intimider et au contraire redoublons d'initiative dans nos actions de solidarité avec le peuple palestinien.

 

Adresse du site BDS : BDS France


source: link


Partager cet article

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans Planète
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'Hermine Rouge
  •  L'Hermine Rouge
  • : blog franchement communiste
  • Contact

Pétitions

Recherche

BILLET ROUGE

La grève qui nous sèvre!

par Floréal

150406-radio-france-en-greve-

 

...à propos des bénéfices secondaires de la grève à Radio-France

Dans Télérama, des lecteurs branchés s’affrontent à fleurets mouchetés (comme il sied dans l’hebdo culturel de l’élite) à propos de la grève dure à Radio-France: si les uns déplorent à mots couverts que la grève les prive inhumainement de leur lot quotidien de boboïsme branché, d’autres, un peu plus à gauche, appuient mollement la grève : ne vise-t-elle pas à défendre ce cher « service public » sans lequel, de leur propre aveu, certains « Téléramistes » ne supporteraient plus le dur fardeau d’exister ?

Quant à nous, bourricots de bolcheviks obtus que nous sommes, nous soutenons sans réserves cette grève. Et cela pour de tout autres raisons que l’élite téléramiste :

  • la première raison est que la grève à Radio-France est un des trop rares exemples d’action DE CLASSE déterminée contre les effets antisociaux de l’austérité hollando-maastrichtienne (même si hélas, trop de journalistes appuient la manœuvre de diversion lancée par Fleur Pellerin pour faire de M. Gallet le bouc émissaire des décisions gouvernementales). Cette grève illimitée montre que des travailleurs peuvent encore se battre pour GAGNER et pas pour « témoigner de leurs aspirations » à l’occasion de « journées d’action » sans lendemain qui laissent d’avance le dernier mot au MEDEF et Valls-MEDEF.
  • La seconde raison est que cela fait un bien énorme au moral que de savoir que chaque jour que le Bon Dieu fait, des millions de braves gens qui se croient « de gôôôche », ne recevront pas leur injection matutinale de social-libéralisme, d’anticommunisme secondaire et d’’euro-atlantisme « humanitaire » administrée par MM. « Pat Co » et B. Guetta, ; grâce à ces irresponsables de grévistes, les intoxiqués de Patricia Clark et de ses « kids » seront frustrés de leur dose quotidienne de frenglish (dans l’émission « Come on ! » rebaptisée « Alive »). En vérité, ce SEVRAGE idéologique de masse est presque aussi salutaire que celui qu’a subi naguère notre pays tout entier quand la grève ouvrière de mai 68 eut « coupé le jus » (et le micro !) aux anticommunistes professionnels de feue l’ORTF !

Pourtant notre bonheur reste incomplet : car pendant que les euro-prédicateurs de Radio-bobo sont réduits au silence, les Radio-beaux-beaufs du privé continuent d’occuper le « temps de cerveau disponible » : entre deux pubs assourdissantes, RTL, Europe 1, RMC, ont tout loisir pour marteler leurs propos antisyndicaux, pour poursuivre leur ramdam anti-fonctionnaires et pour organiser leur promo même plus larvée du FN et de Sarkozy (cherchez la différence !). Se déverse ainsi à plein jet sur le tamtam permanent du MEDEF et de la droite contre les acquis sociaux, les « assistés » (sic) et le code-du-travail-d’où-nous-vient-tout-le-mal ;  sans oublier bien sûr  l’éloge permanent des « States », la célébration émue de la « Belle-Europe-que-v’là », la diabolisation incessante des « ennemis-de-l’Occident » (Russes, Cubains, Coréens, cocos, « islamistes », grévistes de tous poils, etc.), l’éternelle question posée à tout bout de champ par le « journaliste » de service : « mais-que-font-nos-voisins-anglo-saxons-à-ce-sujet ? », l’allégeance obsédante à Frau Merkel, le tout sur fond de bain linguistique anglo-américain…

 

Alors s’il vous plait, travailleurs des radios privés, mettez-vous vite en grève aussi : pas seulement pour soutenir vos vaillants camarades du public (ça s’appelle la solidarité de classe), mais pour faire pleuvoir sur toute la France un bienfaisant mutisme réparateur.  Vite, vite, croisez-vous les bras aussi et rendez ainsi aux citoyens le plaisir de penser par eux-mêmes. Ils auront peut-être alors – qui sait ? – l’idée de revendiquer un audiovisuel public démocratisé et véridique qui soit enfin soustrait au duopole des oligarques du privé et d’une propagande d’Etat aussi doucereuse qu’omniprésente !

Floréal, le 1er/04/2015

Pétition

Halte à la fascisation en Ukraine

Halte à la marche à la 3ème guerre mondiale

pour signer la pétition

cliquer ici

140812-CISC-copie-1

Billets

A lire ....

150406_ic-155-avril2015-copie-1.jpg

Initiative Communiste n°155 (Avril 2015)

Pour recevoir ce numéro ou vous abonner

Contactez le journal -Initiative Communiste

BP 30111-62802 LIEVIN

ou adressez-vous à un militant du PRCF
 

 

http://services.supportduweb.com/cpt_global/88792-20.png

 

A voir et écouter...

Les cons ça ose tout !
L'âge de la retraite
La grève surprise

A voir et écouter

L'Internationale en breton
L'internationale en français
L'affiche rouge-l'armée du crime
Le chant des partisans (Marc Ogeret)
sortir de l'euro.....
Frédéric LORDON-Médiapart
Frédéric LORDON/France-Culturel/ 26-11-2013
Jacques SAPIR-10/12/2013 (blog)
La Guerre Sacrée

Radio Libertaire 89.4

ALR-libertaireSamedi 31 décembre 2011 de 11 h 30 à 13 h 30

Annie Lacroix-Riz , historienne, participera

à l’émission « Chroniques syndicales » 

consacrée au dossier Renault

sur Radio Libertaire

89,4 MHz FM en Ile-de- France

Pour écouter sur internet cliquez ici !