Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2013 7 10 /11 /novembre /2013 17:20

Attac-10.jpgEh oui, les salariés étaient très nombreux à Quimper ce samedi 2 novembre. Oui, le Groupement Local Attac Quimper était aussi à cette manif, et non à celle de Carhaix, à côté des travailleurs de Gad, de Doux, Boutet-Nicolas, Marine Harvest, Tilly, etc. A Quimper, il y avait des milliers d'ouvriers, pas que des paysans ou des patrons, mais aussi des artisans, des marins, des retraités, certains en familles et beaucoup, beaucoup de jeunes. A Quimper, outre Attac, il y avait également les Alternatifs, le NPA, l'UDB, des drapeaux de la FSU, des militants de la CGT, de Solidaires, des militants communistes, des anti-Nddl, etc ..., bref de très nombreux citoyens qui avaient voté Hollande et qui attendent toujours un changement qui ne viendra pas. Les médias ont insisté lourdement sur le FN et les identitaires dont la présence était insignifiante, ainsi que sur les quelques heurts avec les forces de l'ordre.


Michel Soudais (Politis.fr du 1/11), avant de titrer« Poutou avec le patronat, le FN, les identitaires »auralt dû se renseigner: le communiqué de la CGT Bretagne a-t-il eu l'aval de la FSU et de Solidaires des 4 départements bretons? Dans le Finistère, Solidaires et FSU n'ont opté ni pour la manifestation de Carhaix ni pour celle de Quimper, laissant leurs adhérents libres de choisir. Le Front de Gauche 29 a appelé très tardivement (le 31/10) pour Carhaix, alors que ses groupes locaux, en phase depuis plusieurs mois avec les salariés en lutte pour l'emploi, étaient plutôt favorables pour Quimper. Les militants quimpérois du PG, n'en déplaise à Mélenchon, étaient aussi à Quimper. Les manifestants quimpérois se souviendront de sa déclaration ressentie comme méprisante à leur égard. Ce n'est pas avec de tels propos que le PG et le Front de Gauche local vont se consolider, s'élargir, se crédibiliser.


L'absence de véritable coordination au niveau régional et départemental entre syndicats, partis, collectifs et associations n'a pas permis de constituer un front et une stratégie cohérente de soutien aux luttes pour l'emploi en Bretagne. Oui cette absence de stratégie de la gauche syndicale et politique pose question, autant et sinon plus que les reculades du gouvernement social-libéral en place. Peu est mis en œuvre par les ténors régionaux et nationaux des syndicats et partis de gauche pour combattre les mesures libérales (ANI, retraites, fiscalité injuste ... ) de la majorité présidentielle PS-EELV, et d'un gouvernement qui poursuit les basses œuvres du précédent contre lequel nous avons lutté avec force et détermination.


Beaucoup de militants locaux d'Attac observent que dans les organisations syndicales et politiques nous ne vivons plus dans le même bateau: certains sont dans des cabines avec vue sur la mer pendant que d'autres sont dans la soute, à trimer. La lutte des classes n'est pas morte comme l'antagonisme «capital-travail ». Face à un patronat décomplexé, breton ou autre, responsable de la crise, face à la pénétration des idées d'extrême droite dans les usines, les campagnes, les quartiers il faut être présent là où se trouve le peuple. En organisant la contre-manifestation de Carhaix le samedi 2/11, ses organisateurs ont laissé la voie libre aux orateurs réactionnaires et conservateurs présents à Quimper, à l'exception des porte-parole de la CGT marins et de FO dont les discours ont été corrects.


A Quimper, après consultation de ses militants, Attac est cosignataire avec les Alternatifs et le NPA d'un appel pour la manif de Quimper et d'un tract (cf. ci-joint) fort bien accueilli par tous ceux qui souffrent et subissent l'austérité, le chômage et la misère. N'en déplaise aux censeurs, nous ne sommes pas des ânes manipulés par la carotte et le bâton, nous ne sommes pas des esclaves de nos maîtres, ni les émissaires d'une quelconque mouvance identitaire. Notre passé et nos actions dans les luttes locales depuis de nombreuses années démontrent que nous sommes en lien avec la population. En témoignent nos actions locales dans la rue, contre les banques, sur la retraite, nos forums sociaux: en 2006 sur l'agriculture bretonne à bout de souffle, en 2010 l'eau un bien commun, en 2013-2014 lespolitiques publiques locales.


« Vivre, travailler et décider au pays» était un mot d'ordre de gauche dans les années 70-80, notamment porté par la CFDT d'alors et le PSU, faisant suite aux fortes manifestations unitaires initiées par la CFDT, la CGT et les organisations paysannes dans les années 67-68 et suivies par les nombreuses luttes ouvrières qui ont marqué notre héritage et notre identité régionales: Forges d'Hennebont (1966), CSF Brest (1968), Joint Français (1972), Doux Pedernec (1974), Plogoff (1980-81), l'hôpital de Carhaix (2011), etc ....

 

Deux mots d'ordre dominaient dans la manif du samedi 2/11 : l'emploi et le refus des pertes d'emploi dans les usines et à la campagne, ainsi que la suppression de l'écotaxe surtout du fait de cette nouvelle fiscalité s'ajoutant à l'illisibilité fiscale du gouvernement (cf. tribune Coutreau, Drezet, Plihon et autres dans Le Monde du 1/10). Au cours de la réunion préparatoire du 30/10 pour la manif du 2/11, Attac Quimper considérait que cette taxe ne répondait pas aux objectifs d'une fiscalité écologique et dénonçait son application et sa gestion. Le Monde et Médiapart ont depuis traité ce PPP de « scandale d'Etat ».

 

Alors quelles suites maintenant? Quels soutiens aux licenciés de Tilly, Marine Harvest...? Quelle contribution des forces de gauche de transformation sociale au « pacte d'avenir pour la Bretagne» ? Que faire face à cette désindustrialisation inacceptable en Bretagne et en France (plus de 1000 plans sociaux en un an)?


►Arrêtons les bravades stériles, les suspicions et l'entre soi.

Suscitons un véritable rassemblement du peuple en s'adressant à tous les citoyens et en ►respectant leur intelligence, et en leur donnant les moyens de prendre le pouvoir sur leur vie de tous les jours.

►Donnons corps et cohérence à une transition vers une société vivable: défaire le productivisme et le consumérisme, défendre les biens communs, les ressources naturelles vitales (l'eau, l'air, la terre, les énergies ... ).

►Engageons des soutiens populaires aux luttes des salariés du type que nous avons connu avec le Joint Français, Plogoff, Carhaix.

►Tirons les enseignements des luttes passées et notamment des grèves et manifestations ouvrières et paysannes du 8 mai 1968 qui ont eu lieu dans tout l'Ouest (Bretagne et Pays de Loire) qui réclamaient du « travail au pays ». 50000 manifestants dans le Finistère (Brest 25 000, Quimper 16000, Morlaix 5 000, Carhaix 4 000) à l'appel des organisateurs CFDT, CGT et FDSEA soutenus par la FEN, l'UNEF, le Modef, le Conseil Général 29, voire même l'Eglise qui appelait en chaire à participer. En 1967-1968, paysans et ouvriers demandaient la valorisation sur place des productions agricoles locales. A l'époque seuls 20 des porcs de l'ouest étaient transformés, aujourd'hui la valeur ajoutée n'est-elle pas du même ordre? Ils réclamaient ensembles des créations d'emplois, des revenus corrects pour les travailleurs des villes et des campagnes, la reconquête de la Sécurité Sociale, le développement sur place des moyens d'éducation nationale et notamment la formation professionnelle, et une politique régionale conforme à ses objectifs. Ce rassemblement ouvriers- paysans-enseignants-étudiants ne serait-il pas possible aujourd'hui?


Avec un souffle nouveau et un programme sur des objectifs suffisamment radicaux, nous pourrions entrainer l'adhésion de tous ceux et celles qui n'ont plus confiance en la possibilité d'un monde nouveau.


Quimper, le 4/11/2013

Henri Guillou

Attac Quimper-Cornouaille / CAC-Cornouaille

Partager cet article

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans Bretagne
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'Hermine Rouge
  •  L'Hermine Rouge
  • : blog franchement communiste
  • Contact

Pétitions

Recherche

BILLET ROUGE

La grève qui nous sèvre!

par Floréal

150406-radio-france-en-greve-

 

...à propos des bénéfices secondaires de la grève à Radio-France

Dans Télérama, des lecteurs branchés s’affrontent à fleurets mouchetés (comme il sied dans l’hebdo culturel de l’élite) à propos de la grève dure à Radio-France: si les uns déplorent à mots couverts que la grève les prive inhumainement de leur lot quotidien de boboïsme branché, d’autres, un peu plus à gauche, appuient mollement la grève : ne vise-t-elle pas à défendre ce cher « service public » sans lequel, de leur propre aveu, certains « Téléramistes » ne supporteraient plus le dur fardeau d’exister ?

Quant à nous, bourricots de bolcheviks obtus que nous sommes, nous soutenons sans réserves cette grève. Et cela pour de tout autres raisons que l’élite téléramiste :

  • la première raison est que la grève à Radio-France est un des trop rares exemples d’action DE CLASSE déterminée contre les effets antisociaux de l’austérité hollando-maastrichtienne (même si hélas, trop de journalistes appuient la manœuvre de diversion lancée par Fleur Pellerin pour faire de M. Gallet le bouc émissaire des décisions gouvernementales). Cette grève illimitée montre que des travailleurs peuvent encore se battre pour GAGNER et pas pour « témoigner de leurs aspirations » à l’occasion de « journées d’action » sans lendemain qui laissent d’avance le dernier mot au MEDEF et Valls-MEDEF.
  • La seconde raison est que cela fait un bien énorme au moral que de savoir que chaque jour que le Bon Dieu fait, des millions de braves gens qui se croient « de gôôôche », ne recevront pas leur injection matutinale de social-libéralisme, d’anticommunisme secondaire et d’’euro-atlantisme « humanitaire » administrée par MM. « Pat Co » et B. Guetta, ; grâce à ces irresponsables de grévistes, les intoxiqués de Patricia Clark et de ses « kids » seront frustrés de leur dose quotidienne de frenglish (dans l’émission « Come on ! » rebaptisée « Alive »). En vérité, ce SEVRAGE idéologique de masse est presque aussi salutaire que celui qu’a subi naguère notre pays tout entier quand la grève ouvrière de mai 68 eut « coupé le jus » (et le micro !) aux anticommunistes professionnels de feue l’ORTF !

Pourtant notre bonheur reste incomplet : car pendant que les euro-prédicateurs de Radio-bobo sont réduits au silence, les Radio-beaux-beaufs du privé continuent d’occuper le « temps de cerveau disponible » : entre deux pubs assourdissantes, RTL, Europe 1, RMC, ont tout loisir pour marteler leurs propos antisyndicaux, pour poursuivre leur ramdam anti-fonctionnaires et pour organiser leur promo même plus larvée du FN et de Sarkozy (cherchez la différence !). Se déverse ainsi à plein jet sur le tamtam permanent du MEDEF et de la droite contre les acquis sociaux, les « assistés » (sic) et le code-du-travail-d’où-nous-vient-tout-le-mal ;  sans oublier bien sûr  l’éloge permanent des « States », la célébration émue de la « Belle-Europe-que-v’là », la diabolisation incessante des « ennemis-de-l’Occident » (Russes, Cubains, Coréens, cocos, « islamistes », grévistes de tous poils, etc.), l’éternelle question posée à tout bout de champ par le « journaliste » de service : « mais-que-font-nos-voisins-anglo-saxons-à-ce-sujet ? », l’allégeance obsédante à Frau Merkel, le tout sur fond de bain linguistique anglo-américain…

 

Alors s’il vous plait, travailleurs des radios privés, mettez-vous vite en grève aussi : pas seulement pour soutenir vos vaillants camarades du public (ça s’appelle la solidarité de classe), mais pour faire pleuvoir sur toute la France un bienfaisant mutisme réparateur.  Vite, vite, croisez-vous les bras aussi et rendez ainsi aux citoyens le plaisir de penser par eux-mêmes. Ils auront peut-être alors – qui sait ? – l’idée de revendiquer un audiovisuel public démocratisé et véridique qui soit enfin soustrait au duopole des oligarques du privé et d’une propagande d’Etat aussi doucereuse qu’omniprésente !

Floréal, le 1er/04/2015

Pétition

Halte à la fascisation en Ukraine

Halte à la marche à la 3ème guerre mondiale

pour signer la pétition

cliquer ici

140812-CISC-copie-1

Billets

A lire ....

150406_ic-155-avril2015-copie-1.jpg

Initiative Communiste n°155 (Avril 2015)

Pour recevoir ce numéro ou vous abonner

Contactez le journal -Initiative Communiste

BP 30111-62802 LIEVIN

ou adressez-vous à un militant du PRCF
 

 

http://services.supportduweb.com/cpt_global/88792-20.png

 

A voir et écouter...

Les cons ça ose tout !
L'âge de la retraite
La grève surprise

A voir et écouter

L'Internationale en breton
L'internationale en français
L'affiche rouge-l'armée du crime
Le chant des partisans (Marc Ogeret)
sortir de l'euro.....
Frédéric LORDON-Médiapart
Frédéric LORDON/France-Culturel/ 26-11-2013
Jacques SAPIR-10/12/2013 (blog)
La Guerre Sacrée

Radio Libertaire 89.4

ALR-libertaireSamedi 31 décembre 2011 de 11 h 30 à 13 h 30

Annie Lacroix-Riz , historienne, participera

à l’émission « Chroniques syndicales » 

consacrée au dossier Renault

sur Radio Libertaire

89,4 MHz FM en Ile-de- France

Pour écouter sur internet cliquez ici !