Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 21:37
140929-Echos.jpg 
Pour diminuer le déficit de la Sécurité sociale, le gouvernement prévoit de baisser des allocations
pour la naissance, la garde d’enfants, les adolescents.
 

Pour diminuer le déficit de la Sécurité sociale, le gouvernement prévoit de baisser des allocations pour la naissance, la garde d’enfants, les adolescents. Le congé parental sera réduit pour les mères.

Les familles vont de nouveau être mises à contribution pour réduire le déficit de la Sécurité sociale. Celui-ci (régime général et Fonds de solidarité vieillesse) ne va pas fondre cette année, mais se stabiliser à 15,4 milliards d’euros . Pour le faire refluer à 13,4 milliards l’an prochain, le gouvernement a notamment prévu de faire des économies sur la branche famille, à hauteur de 700 millions d’euros. Cela permettra de ramener le déficit de la branche de 2,9 milliards d’euros à 2,3 milliards, selon le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) présenté lundi. Si les économies sur l’assurance-maladie sont plus importantes (lire page 3), à 3,2 milliards, ce sont les coups de rabot sur la politique familiale qui font le plus réagir.


En avril, le Premier ministre avait annoncé des économies de 800 millions d’euros sur trois ans dans la branche famille, sans entrer dans le détail. Finalement, il n’y aura pas de gel des prestations familiales en 2015, comme décidé cet été, car la mesure n’aurait pas été suffisamment « rentable » .

Congé parental : la part réservée aux pères augmente

En revanche, le congé parental revient sur le métier à peine réformé. A partir du deuxième enfant, les mères n’auront plus droit à deux ans et demi de congé comme aujourd’hui. La loi sur l’égalité de Najat Vallaud-Belkacem, votée en juillet, avait déjà prévu d’instaurer six mois de congé ­consacrés aux pères, pris sur l’enveloppe de trois ans qui est jusqu’à présent attribuée indifféremment aux deux parents – mais qui est ­consommée à 96 % par les mères. Comme il n’est plus permis de rétrocéder ce congé parental à la mère, la plupart des hommes devraient y renoncer. Et c’est cette part réservée aux hommes qui va à nouveau être relevée, à un niveau fixé par décret et non encore déterminé. Ce qui va permettre d’économiser plusieurs centaines de millions d’euros. Mais le gouvernement la présente comme une façon d’aider les femmes à revenir dans la vie active. « Trois ans, c’est trop long pour le retour à l’emploi », explique-t-on au sein de l’exécutif. De plus, ces restrictions lui paraissent d’autant plus supportables qu’il s’est engagé à créer 275.000 places pour l’accueil des jeunes enfants d’ici à 2017. Même si cela reste théorique, puisque ce programme a pris du retard. La réforme du congé parental, qui devait intervenir au 1er octobre, sera probablement effective en janvier.


Par ailleurs, une série de prestations vont être révisées à la baisse, sans briser le tabou de l’universalité des allocations familiales. Le complément de mode de garde offert aux ménages qui emploient une assistante maternelle ou bien une nounou à domicile va dépendre un peu plus des revenus. La prise en charge des cotisations sociales par la caisse d’allocations familiales ne varie pas. En revanche, l’allocation mensuelle versée aux familles sera plus progressive, avec la création d’une quatrième tranche qui ­concernera 20 % des familles ayant un enfant de moins de six ans (ils percevront moitié moins qu’avant). Pour le gouvernement, il s’agit de recibler les aides en direction des ménages les plus modestes.


Cette modulation fait l’objet d’une mesure réglementaire, tout comme la fin de la majoration des allocations à 14 ans. Aujourd’hui, quand l’un des enfants atteint cet âge, la famille touche 64 euros de plus chaque mois, par rapport à une prestation de base qui s’élève à 129 euros pour deux enfants ou 295 euros pour trois. Cette majoration va progressivement être décalée à 16 ans.


La modification de la prime de naissance, elle, nécessite une loi. Son montant est de 923 euros par enfant aujourd’hui. Elle va être divisée par trois à partir du deuxième enfant, car, d’une part, d’autres allocations se déclenchent à ce stade et, d’autre part, les familles ont déjà acheté poussette et lit à barreaux, fait-on valoir au gouvernement. Ce qui devrait générer une économie de 250 millions d’euros. Un ensemble des mesures dénoncées de manière virulente lundi par les associations familiales, qui se sont dites « abasourdies » et par l’opposition. Le chef de file des députés UMP, Christian Jacob, a dénoncé « un matraquage sans précédent de la famille ». Pour lui, ces mesures sont « révélatrices d’un manque de courage complet pour porter des réformes de structure. »

 

 

Solveig GODELUCK

 

source: http://www.lesechos.fr[29/09/2014]

 



Partager cet article

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans Eco-social
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'Hermine Rouge
  •  L'Hermine Rouge
  • : blog franchement communiste
  • Contact

Pétitions

Recherche

BILLET ROUGE

La grève qui nous sèvre!

par Floréal

150406-radio-france-en-greve-

 

...à propos des bénéfices secondaires de la grève à Radio-France

Dans Télérama, des lecteurs branchés s’affrontent à fleurets mouchetés (comme il sied dans l’hebdo culturel de l’élite) à propos de la grève dure à Radio-France: si les uns déplorent à mots couverts que la grève les prive inhumainement de leur lot quotidien de boboïsme branché, d’autres, un peu plus à gauche, appuient mollement la grève : ne vise-t-elle pas à défendre ce cher « service public » sans lequel, de leur propre aveu, certains « Téléramistes » ne supporteraient plus le dur fardeau d’exister ?

Quant à nous, bourricots de bolcheviks obtus que nous sommes, nous soutenons sans réserves cette grève. Et cela pour de tout autres raisons que l’élite téléramiste :

  • la première raison est que la grève à Radio-France est un des trop rares exemples d’action DE CLASSE déterminée contre les effets antisociaux de l’austérité hollando-maastrichtienne (même si hélas, trop de journalistes appuient la manœuvre de diversion lancée par Fleur Pellerin pour faire de M. Gallet le bouc émissaire des décisions gouvernementales). Cette grève illimitée montre que des travailleurs peuvent encore se battre pour GAGNER et pas pour « témoigner de leurs aspirations » à l’occasion de « journées d’action » sans lendemain qui laissent d’avance le dernier mot au MEDEF et Valls-MEDEF.
  • La seconde raison est que cela fait un bien énorme au moral que de savoir que chaque jour que le Bon Dieu fait, des millions de braves gens qui se croient « de gôôôche », ne recevront pas leur injection matutinale de social-libéralisme, d’anticommunisme secondaire et d’’euro-atlantisme « humanitaire » administrée par MM. « Pat Co » et B. Guetta, ; grâce à ces irresponsables de grévistes, les intoxiqués de Patricia Clark et de ses « kids » seront frustrés de leur dose quotidienne de frenglish (dans l’émission « Come on ! » rebaptisée « Alive »). En vérité, ce SEVRAGE idéologique de masse est presque aussi salutaire que celui qu’a subi naguère notre pays tout entier quand la grève ouvrière de mai 68 eut « coupé le jus » (et le micro !) aux anticommunistes professionnels de feue l’ORTF !

Pourtant notre bonheur reste incomplet : car pendant que les euro-prédicateurs de Radio-bobo sont réduits au silence, les Radio-beaux-beaufs du privé continuent d’occuper le « temps de cerveau disponible » : entre deux pubs assourdissantes, RTL, Europe 1, RMC, ont tout loisir pour marteler leurs propos antisyndicaux, pour poursuivre leur ramdam anti-fonctionnaires et pour organiser leur promo même plus larvée du FN et de Sarkozy (cherchez la différence !). Se déverse ainsi à plein jet sur le tamtam permanent du MEDEF et de la droite contre les acquis sociaux, les « assistés » (sic) et le code-du-travail-d’où-nous-vient-tout-le-mal ;  sans oublier bien sûr  l’éloge permanent des « States », la célébration émue de la « Belle-Europe-que-v’là », la diabolisation incessante des « ennemis-de-l’Occident » (Russes, Cubains, Coréens, cocos, « islamistes », grévistes de tous poils, etc.), l’éternelle question posée à tout bout de champ par le « journaliste » de service : « mais-que-font-nos-voisins-anglo-saxons-à-ce-sujet ? », l’allégeance obsédante à Frau Merkel, le tout sur fond de bain linguistique anglo-américain…

 

Alors s’il vous plait, travailleurs des radios privés, mettez-vous vite en grève aussi : pas seulement pour soutenir vos vaillants camarades du public (ça s’appelle la solidarité de classe), mais pour faire pleuvoir sur toute la France un bienfaisant mutisme réparateur.  Vite, vite, croisez-vous les bras aussi et rendez ainsi aux citoyens le plaisir de penser par eux-mêmes. Ils auront peut-être alors – qui sait ? – l’idée de revendiquer un audiovisuel public démocratisé et véridique qui soit enfin soustrait au duopole des oligarques du privé et d’une propagande d’Etat aussi doucereuse qu’omniprésente !

Floréal, le 1er/04/2015

Pétition

Halte à la fascisation en Ukraine

Halte à la marche à la 3ème guerre mondiale

pour signer la pétition

cliquer ici

140812-CISC-copie-1

Billets

A lire ....

150406_ic-155-avril2015-copie-1.jpg

Initiative Communiste n°155 (Avril 2015)

Pour recevoir ce numéro ou vous abonner

Contactez le journal -Initiative Communiste

BP 30111-62802 LIEVIN

ou adressez-vous à un militant du PRCF
 

 

http://services.supportduweb.com/cpt_global/88792-20.png

 

A voir et écouter...

Les cons ça ose tout !
L'âge de la retraite
La grève surprise

A voir et écouter

L'Internationale en breton
L'internationale en français
L'affiche rouge-l'armée du crime
Le chant des partisans (Marc Ogeret)
sortir de l'euro.....
Frédéric LORDON-Médiapart
Frédéric LORDON/France-Culturel/ 26-11-2013
Jacques SAPIR-10/12/2013 (blog)
La Guerre Sacrée

Radio Libertaire 89.4

ALR-libertaireSamedi 31 décembre 2011 de 11 h 30 à 13 h 30

Annie Lacroix-Riz , historienne, participera

à l’émission « Chroniques syndicales » 

consacrée au dossier Renault

sur Radio Libertaire

89,4 MHz FM en Ile-de- France

Pour écouter sur internet cliquez ici !