Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 02:27

Andree-OGER.jpgForte poussée en Russie, en Lettonie, au Nicaragua, en Grèce, au Portugal, en Moldavie, à Chypre, ... Poussée de Izquierda Unida en Espagne, du PTB en Belgique, bons sondages pour le PC de Tchéquie,... le mouvement communiste montre des signes de retour en force.


Les commentateurs ont beau tenté d'éviter le sujet, le Parti Communiste de la Fédération de Russie (PCFR) renforce nettement ses positions en Russie et constitue désormais la seule alternative crédible au pouvoir autocratique et mafieux de Poutine. Selon les dernières estimations, il emporterait 20,65 % des suffrages aux élections au Parlement russe (la Douma) de ce dimanche 4 décembre 2011, en hausse de 10 %.


Ce résultat est à mettre en balance avec la déroute électorale de Russie Unie, le parti de Poutine et Medvedev, malgré des consignes données aux Préfets pour lui assurer 60 à 70 % des suffrages par la fraude et l'achat de voix ! Des consignes en contradictions avec certains journalistes français qui parlent de mauvais résultats organisés par le Kremlin.


C'est que le mauvais résultat des libéraux mafieux autour de Poutine va de pair avec des résultats mitigés pour les partis pro-occidentaux libéraux et sociaux-démocrates, Parti Libéral Démocrate, Russie Juste et Iabloko.


Avec plus de 20 % des voix, malgré la fraude, l'implantation croissante du parti communiste, notamment chez les jeunes, et ses succès électoraux successifs démontrent l'attachement des russes au passé soviétique de leur pays, malgré les défauts de l'ancien système. L'enrichissement d'une clique d'anciens apparatchiks de l'ancien régime, un classique des pays qui perdent leur indépendance, a été de pair avec un effondrement social, une flambée du chômage, de la misère, de la corruption et une chute de l'espérance de vie pour la majorité de la population. Et le PCFR se positionne clairement en héritier de l'Union soviétique.


Ces bons résultats en Russie vont de pair avec ceux des partis héritiers du PC de l'Union soviétique comme en Lituanie et en Lettonie, des républiques baltes dont on dit dans les cours d'Histoire que les populations rejetaient le joug soviétique.


En Lettonie, par exemple, le Centre de l'Harmonie est désormais la première force politique du pays avec 28,39 % des voix aux élections du 17 septembre dernier. Cette coalition est menée par les communistes locaux (rebaptisés "socialistes" puisque le nom communiste est interdit là-bas !) et son secrétaire national, député européen depuis 2009, est tout bonnement l'ancien secrétaire du PC de la République soviétique de Lettonie du temps de l'URSS.


Plus au sud, ce sont les tchèques qui redonnent des couleurs aux communistes. Le Parti Communiste de Bohême et Moravie (PCBM) tourne habituellement autour des 15 % des voix, ce qui n'est déjà pas mal dans un pays où l'anticommunisme fait figure d'obligation. Avec une crise capitaliste qui touche également les tchèques, le gouvernement de droite local impose lui aussi une cure d'austérité dure à ses travailleurs. La prise de conscience des défauts naturels du capitalisme commence à percer le climat d'anticommunisme local et les sondages prédisent des résultats historiques au PCBM pour les élections 2012.


Ceci explique certainement la nouvelle tentative d'interdiction de ce parti par le pouvoir tchèque ? Ou comment casser le thermomètre pour cacher la fièvre ? Les kazakes connaissent le problème puisque le PC local, seule force d'opposition au pouvoir autocratique local, vient, lui, d'être interdit pour 6 mois pour... alliance électorale non autorisée. Une vraie démocratie dont les élections n'ont jamais été reconnues démocratiques par les observateurs internationaux. Mais que font les américains et Sarkozy ?


Ailleurs, en Europe, les partis communistes connaissent des progrès électoraux là où la mobilisation sociale où des problèmes sociaux et politiques majeurs leur offrent des possibilités de montrer leurs différences et les défauts du système capitaliste.


Ainsi, en Grèce, où la poussée électorale du KKE du début d'année se voit majorée dans les sondages électoraux de ces derniers mois. Ce résultat est le fruit de l'implication des communistes contre le plan de tiersmondisation de la Grèce du FMI, de l'Europe et du gouvernement d'union entre les socialistes, la droite et l'extrême-droite.


Au Portugal, le PCP et son alliance électorale avec les Verts, la CDU, ont connu également une poussée électorale l'an passé. La mobilisation sociale actuelle contre le plan d'austérité soutenu par le PS et la droite permet également au PCP de connaître une vague d'adhésions importante.


On pourrait citer le PC moldave, 48 % des voix l'an passé, ou bien le PC de Chypre (AKEL), au pouvoir sur l'île méditerranéenne. Sans parler des bons résultats de nos camarades espagnols, au sein de l'alliance Gauche Unie la semaine dernière ou la bataille des communistes belges du PTB contre l'austérité et pour la survie d'une Belgique unitaire.


Ailleurs dans le Monde, entre le Népal, l'Amérique du sud, l'Afrique du Sud, les exemples sont nombreux d'un mouvement communiste qui retrouve de la vigueur. D'ailleurs, ce sont 79 partic communistes du monde entier qui se retrouvent à Athènes en fin de semaine pour des rencontres internationales. Le PCF y sera.


C'est que le capitalisme démontre chaque jour qu'il a fait son temps.


Incapable d'assurer le minimum vital pour une partie de l'Humanité dont on qualifie pudiquement les pays de "Pays en Voie de Développement", l'anarchie égoïste générée par le capitalisme menace la survie écologique de la Terre, par un mode de développement basé uniquement sur le profit maximum et le gaspillage des ressources. Et ce sont désormais les populations occidentales, jusque là épargnées, qui connaissent des contre-réforme sociales importantes. L'enfoncement dans la misère de la population occidentale est en cours.


Une prise de conscience de la part des peuples de la réalité du système capitaliste se fait jour un peu partout dans le Monde.


Gageons que le peuple français ne reste pas à l'écart de ce mouvement général !

 

 

Andrée OGER

Conseillère générale communiste

Canton de Saint-André de l'Eure

 

source:  le blog d'Andrée Oger  (lundi 5 décembre 2011)


Partager cet article

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans M.C.F.
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'Hermine Rouge
  •  L'Hermine Rouge
  • : blog franchement communiste
  • Contact

Pétitions

Recherche

BILLET ROUGE

La grève qui nous sèvre!

par Floréal

150406-radio-france-en-greve-

 

...à propos des bénéfices secondaires de la grève à Radio-France

Dans Télérama, des lecteurs branchés s’affrontent à fleurets mouchetés (comme il sied dans l’hebdo culturel de l’élite) à propos de la grève dure à Radio-France: si les uns déplorent à mots couverts que la grève les prive inhumainement de leur lot quotidien de boboïsme branché, d’autres, un peu plus à gauche, appuient mollement la grève : ne vise-t-elle pas à défendre ce cher « service public » sans lequel, de leur propre aveu, certains « Téléramistes » ne supporteraient plus le dur fardeau d’exister ?

Quant à nous, bourricots de bolcheviks obtus que nous sommes, nous soutenons sans réserves cette grève. Et cela pour de tout autres raisons que l’élite téléramiste :

  • la première raison est que la grève à Radio-France est un des trop rares exemples d’action DE CLASSE déterminée contre les effets antisociaux de l’austérité hollando-maastrichtienne (même si hélas, trop de journalistes appuient la manœuvre de diversion lancée par Fleur Pellerin pour faire de M. Gallet le bouc émissaire des décisions gouvernementales). Cette grève illimitée montre que des travailleurs peuvent encore se battre pour GAGNER et pas pour « témoigner de leurs aspirations » à l’occasion de « journées d’action » sans lendemain qui laissent d’avance le dernier mot au MEDEF et Valls-MEDEF.
  • La seconde raison est que cela fait un bien énorme au moral que de savoir que chaque jour que le Bon Dieu fait, des millions de braves gens qui se croient « de gôôôche », ne recevront pas leur injection matutinale de social-libéralisme, d’anticommunisme secondaire et d’’euro-atlantisme « humanitaire » administrée par MM. « Pat Co » et B. Guetta, ; grâce à ces irresponsables de grévistes, les intoxiqués de Patricia Clark et de ses « kids » seront frustrés de leur dose quotidienne de frenglish (dans l’émission « Come on ! » rebaptisée « Alive »). En vérité, ce SEVRAGE idéologique de masse est presque aussi salutaire que celui qu’a subi naguère notre pays tout entier quand la grève ouvrière de mai 68 eut « coupé le jus » (et le micro !) aux anticommunistes professionnels de feue l’ORTF !

Pourtant notre bonheur reste incomplet : car pendant que les euro-prédicateurs de Radio-bobo sont réduits au silence, les Radio-beaux-beaufs du privé continuent d’occuper le « temps de cerveau disponible » : entre deux pubs assourdissantes, RTL, Europe 1, RMC, ont tout loisir pour marteler leurs propos antisyndicaux, pour poursuivre leur ramdam anti-fonctionnaires et pour organiser leur promo même plus larvée du FN et de Sarkozy (cherchez la différence !). Se déverse ainsi à plein jet sur le tamtam permanent du MEDEF et de la droite contre les acquis sociaux, les « assistés » (sic) et le code-du-travail-d’où-nous-vient-tout-le-mal ;  sans oublier bien sûr  l’éloge permanent des « States », la célébration émue de la « Belle-Europe-que-v’là », la diabolisation incessante des « ennemis-de-l’Occident » (Russes, Cubains, Coréens, cocos, « islamistes », grévistes de tous poils, etc.), l’éternelle question posée à tout bout de champ par le « journaliste » de service : « mais-que-font-nos-voisins-anglo-saxons-à-ce-sujet ? », l’allégeance obsédante à Frau Merkel, le tout sur fond de bain linguistique anglo-américain…

 

Alors s’il vous plait, travailleurs des radios privés, mettez-vous vite en grève aussi : pas seulement pour soutenir vos vaillants camarades du public (ça s’appelle la solidarité de classe), mais pour faire pleuvoir sur toute la France un bienfaisant mutisme réparateur.  Vite, vite, croisez-vous les bras aussi et rendez ainsi aux citoyens le plaisir de penser par eux-mêmes. Ils auront peut-être alors – qui sait ? – l’idée de revendiquer un audiovisuel public démocratisé et véridique qui soit enfin soustrait au duopole des oligarques du privé et d’une propagande d’Etat aussi doucereuse qu’omniprésente !

Floréal, le 1er/04/2015

Pétition

Halte à la fascisation en Ukraine

Halte à la marche à la 3ème guerre mondiale

pour signer la pétition

cliquer ici

140812-CISC-copie-1

Billets

A lire ....

150406_ic-155-avril2015-copie-1.jpg

Initiative Communiste n°155 (Avril 2015)

Pour recevoir ce numéro ou vous abonner

Contactez le journal -Initiative Communiste

BP 30111-62802 LIEVIN

ou adressez-vous à un militant du PRCF
 

 

http://services.supportduweb.com/cpt_global/88792-20.png

 

A voir et écouter...

Les cons ça ose tout !
L'âge de la retraite
La grève surprise

A voir et écouter

L'Internationale en breton
L'internationale en français
L'affiche rouge-l'armée du crime
Le chant des partisans (Marc Ogeret)
sortir de l'euro.....
Frédéric LORDON-Médiapart
Frédéric LORDON/France-Culturel/ 26-11-2013
Jacques SAPIR-10/12/2013 (blog)
La Guerre Sacrée

Radio Libertaire 89.4

ALR-libertaireSamedi 31 décembre 2011 de 11 h 30 à 13 h 30

Annie Lacroix-Riz , historienne, participera

à l’émission « Chroniques syndicales » 

consacrée au dossier Renault

sur Radio Libertaire

89,4 MHz FM en Ile-de- France

Pour écouter sur internet cliquez ici !