Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 10:37

140525-elections-territoriales-grecques-2014-KKE.jpgDes élections municipales et régionales se tenaient en Grèce le 18 mai une semaine avant les élections européennes. Le pays est divisé en 13 régions et 325 municipalités. Les partis politiques ne peuvent participer à ces élections. Le KKE prenait part à ce scrutin sous le nom de « Rassemblement populaire » à l'échelle nationale, avec l’œillet rouge comme symbole dans 13 régions et l'immense majorité des municipalités.

Bien que le décompte des votes ne soit pas achevé, il semble que le KKE enregistre une progression significative dans les régions, approchant des 9 %. En Attique, la plus grande région du pays où se trouvent Athènes et le Pirée, le « Rassemblement populaire » atteint les 10,6 %, tandis qu'il a obtenu des scores importants, au-delà des 10 %, en Égée-septentrionale (14,7 %), dans les îles ioniennes (11,4 %), en Thessalie (10,4 %).

 

En outre, il a dépassé les 10 % dans plusieurs dizaines de municipalités et participera au second tour dans quatre villes : Patras (4 ème ville du pays), Ikaria, Petroupolis et Haidari.

 

Dans la plus grande commune du pays, Athènes, le « Rassemblement populaire » a obtenu 7,41 % ( + 2,7 % par rapport au résultat du KKE en 2012).

 

Le KKE a des dizaines de conseillers déjà élus aux conseils régionaux et municipaux au premier tour. Le nombre exact sera connu à la fin du second tour.

 

Pour ce qui est des autres partis politiques, SYRIZA, bien qu'il arrive en tête dans la région Attique, obtient des scores inférieurs à ce qu'il avait obtenu nationalement en 2012.

 

Le parti au pouvoir de la Nouvelle démocratie a subi des pertes importantes, mais à l'exception de la région Attique il semble conserver des forces significatives dans le région de la Grèce.

 

L'autre parti au pouvoir, le parti social-démocrate PASOK, a aussi connu des pertes, mais sous « couvert » de « candidats indépendants » il a pu pousser certains de ces candidats jusqu'au second tour des élections municipales.

 

Un élément négatif de ces résultats, c'est le score élevé obtenu par l'organisation fasciste-nazie de l' « Aube dorée » dans la région Attique (11,1 %) et à Athènes (16,1 %).

 

Les résultats sont positifs et suscitent de l'espoir ! La bataille continue dimanche prochain pour les élections au parlement européen et au second tour, où le « Rassemblement populaire » sera présent.

 

Ci-dessous, un tableau qui compare les résultats dans 13 régions du pays avec les résultats du KKE en juin 2012 :

 

 

 

Résultats du « Rassemblement populaire » soutenu par le KKE lors de ces élections régionales

2014

Résultats du KKE aux élections législatives

2012

Région

Voix

%

Voix

%

Attique

161,746

10.64%

96,578

5.07%

Macédoine centrale

74,932

7.90%

42,347

3.95%

Thessalie

44,864

10.47%

26,295

5.79%

Grèce occidentale

33,751

8.80%

18,245

4.34%

Grèce centrale

26,209

8.76%

14,005

3.99%

Égée-septentrionale

15,506

14.70%

12,819

10.69%

Péloponnèse

22,739

6.43%

12,778

3.34%

Epire

17,380

8.09%

10,760

4.78%

Macédoine orientale-Thrace

17,836

5.43%

10,497

2.76%

Crète

18,343

5.76%

10,465

2.98%

Iles ionniennes

14,483

11.44%

9,581

7.67%

Macédoine occidentale

12,098

6.90%

8,033

4.14%

Egée méridionale

12,766

8.02%

4,824

2.75%

A l'échelle nationale

472,653

8.82%

277.227

4.5%

 

Dans la soirée du 18 mai, le secrétaire-général du KKE Dimitris Koutsoumpas, a fait l'analyse suivante du premier tour des élections municipales et régionales :



« Pour commencer, nous aimerions remercier tous ces hommes et ces femmes qui ont répondu à l'appel du KKE, se sont unis à lui, ont voté pour les listes du Rassemblement populaire, soutenues par le KKE dans tout le pays, dans les régions et les municipalités.



Nous vous appelons à prendre part à cette bataille avec encore plus de confiance, de détermination cette semaine dans chaque foyer, lieu de travail et quartier, afin de renforcer le KKE dimanche prochain, lors des élections européennes.



Nous sommes conscients que cela nous confère plus de responsabilités. Nous devons contribuer de façon plus résolue au rassemblement, à la combativité et au caractère de masse du mouvement ouvrier et populaire, à l'organisation de la lutte quotidienne du peuple, à la création d'une grande alliance populaire, avec un KKE renforcé partout. Nous avons besoin d'un KKE fort partout afin d'empêcher que des mesures encore plus graves soient prises par les administrations locales anti-populaires dans les municipalités et les régions, afin que nous puissions lutter pour la satisfaction des besoins des gens, afin que nous puissions commencer, le peuple au premier plan de ce processus, à briser les chaînes de l'UE, des monopoles, de leurs gouvernements, quelle que soit l'étiquette dont ils se parent.



Nous estimons que les résultats obtenus par les listes soutenues par le KKE dans les 13 régions du pays et la majorité des municipalités sont positifs et source d'espoir.



Les résultats qui ont été décomptés jusqu'à présent nous indiquent qu'elles frôlent les 9 %. Cette tendance, dans une plus ou moins grande mesure, démontre que les listes du Rassemblement populaire dans les communes à l'échelle nationale ont gagné un poids significatif dans toutes les communes, ce qui comprend l'élection de centaines de conseillers municipaux et la possibilité de lutter pour la majorité dans certaines municipalités au second tour.



Nous estimons que les résultats relativement élevés de l'Aube dorée dans la ville d'Athènes et dans la région Attique sont particulièrement négatifs.



Le second tour des élections régionales et municipales se déroulera dimanche prochain. Dans certains cas, il semble que nous avons beaucoup de chance d'être au second tour.



Par exemple, à Patras, Petroupolis, Ikaria et ailleurs, les résultats définitifs ne sont pas encore connus.



Nous appelons les ouvriers, les employés, les travailleurs indépendants, les chômeurs, les retraités, les jeunes hommes et jeunes femmes, qui se sont abstenus et ne sont pas allés voter pour diverses raisons, aux autres qui veulent résister aux politiques anti-populaires et voté pour d'autres partis et d'autres listes, à participer à l'élan dans ces villes où nous serons au second tour en votant pour le « Rassemblement populaire », en renforçant massivement les listes du KKE aux élections européennes.



Là où les listes du Rassemblement populaire ne seront pas au second tour, nous appelons les gens à sanctionner les partis et les listes, quelque soit leur nom, qui collaborent à la politique d'intégration aux nouveaux mécanismes créés après les réformes des collectivités locales « Kallikratis » ainsi qu'à la stratégie de l'UE de l'Europe des régions etc.



La loi électorale pour le second tour déforme les choix du peuple. Le KKE ne se soumet pas et ne se soumettra pas aux fausses alternatives et ne choisira pas le moindre mal en toute circonstance, qui se révèle en dernière analyse être aussi mauvais voire un mal encore pire que celui que l'on voulait éviter.



Le KKE a clarifié cette question de façon opportune dès le début de la bataille électorale, c'est-à-dire que le peuple ne devrait voter pour aucune autre liste. Cela ne signifie ni passivité ni neutralité.



Cela signifie que nous indiquons une voie qui correspond à la seule issue pour notre peuple, que nous nous préparons, dès le lendemain des élections, à un rude affrontement et à une lutte pour soulager le sort des travailleurs, des chômeurs, des foyers populaires, des retraités, des jeunes, de tous ceux qui souffrent.



Nous appelons les gens à résister aux fausses alternatives « stabilité et reprise » ou « déstabilisation », les fausses attentes suscitées par le gouvernement ND-PASOK, puisque la stabilité et la reprise ne seront que pour le grand capital et non pour le peuple.

 

 

SYRIZA de son côté ne veut pas ni ne peut sauver le peuple et préparer la rupture révolutionnaire.

 

Les gens doivent croire au KKE, qui n'est pas lié par les décisions anti-populaires, les signatures déshonorantes et les consensus dangereux, contrairement aux autres partis qui recherchent les voix des gens et veulent à la fois continuer leur travail anti-populaire et devenir califes à la place du calife.


Un vote pour le KKE au second tour des élections locales et des élections européennes signifie que les conditions préalables peuvent être créées pour la renaissance du mouvement populaire, pour le rassemblement des forces dans les intérêts du peuple. Donner de la force au KKE pour que l'on puisse repartir de l'avant. Sortons-en tous plus forts ! ».

 

 

source: solidarité internationale-pcf

Partager cet article

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans M.C.E.
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'Hermine Rouge
  •  L'Hermine Rouge
  • : blog franchement communiste
  • Contact

Pétitions

Recherche

BILLET ROUGE

La grève qui nous sèvre!

par Floréal

150406-radio-france-en-greve-

 

...à propos des bénéfices secondaires de la grève à Radio-France

Dans Télérama, des lecteurs branchés s’affrontent à fleurets mouchetés (comme il sied dans l’hebdo culturel de l’élite) à propos de la grève dure à Radio-France: si les uns déplorent à mots couverts que la grève les prive inhumainement de leur lot quotidien de boboïsme branché, d’autres, un peu plus à gauche, appuient mollement la grève : ne vise-t-elle pas à défendre ce cher « service public » sans lequel, de leur propre aveu, certains « Téléramistes » ne supporteraient plus le dur fardeau d’exister ?

Quant à nous, bourricots de bolcheviks obtus que nous sommes, nous soutenons sans réserves cette grève. Et cela pour de tout autres raisons que l’élite téléramiste :

  • la première raison est que la grève à Radio-France est un des trop rares exemples d’action DE CLASSE déterminée contre les effets antisociaux de l’austérité hollando-maastrichtienne (même si hélas, trop de journalistes appuient la manœuvre de diversion lancée par Fleur Pellerin pour faire de M. Gallet le bouc émissaire des décisions gouvernementales). Cette grève illimitée montre que des travailleurs peuvent encore se battre pour GAGNER et pas pour « témoigner de leurs aspirations » à l’occasion de « journées d’action » sans lendemain qui laissent d’avance le dernier mot au MEDEF et Valls-MEDEF.
  • La seconde raison est que cela fait un bien énorme au moral que de savoir que chaque jour que le Bon Dieu fait, des millions de braves gens qui se croient « de gôôôche », ne recevront pas leur injection matutinale de social-libéralisme, d’anticommunisme secondaire et d’’euro-atlantisme « humanitaire » administrée par MM. « Pat Co » et B. Guetta, ; grâce à ces irresponsables de grévistes, les intoxiqués de Patricia Clark et de ses « kids » seront frustrés de leur dose quotidienne de frenglish (dans l’émission « Come on ! » rebaptisée « Alive »). En vérité, ce SEVRAGE idéologique de masse est presque aussi salutaire que celui qu’a subi naguère notre pays tout entier quand la grève ouvrière de mai 68 eut « coupé le jus » (et le micro !) aux anticommunistes professionnels de feue l’ORTF !

Pourtant notre bonheur reste incomplet : car pendant que les euro-prédicateurs de Radio-bobo sont réduits au silence, les Radio-beaux-beaufs du privé continuent d’occuper le « temps de cerveau disponible » : entre deux pubs assourdissantes, RTL, Europe 1, RMC, ont tout loisir pour marteler leurs propos antisyndicaux, pour poursuivre leur ramdam anti-fonctionnaires et pour organiser leur promo même plus larvée du FN et de Sarkozy (cherchez la différence !). Se déverse ainsi à plein jet sur le tamtam permanent du MEDEF et de la droite contre les acquis sociaux, les « assistés » (sic) et le code-du-travail-d’où-nous-vient-tout-le-mal ;  sans oublier bien sûr  l’éloge permanent des « States », la célébration émue de la « Belle-Europe-que-v’là », la diabolisation incessante des « ennemis-de-l’Occident » (Russes, Cubains, Coréens, cocos, « islamistes », grévistes de tous poils, etc.), l’éternelle question posée à tout bout de champ par le « journaliste » de service : « mais-que-font-nos-voisins-anglo-saxons-à-ce-sujet ? », l’allégeance obsédante à Frau Merkel, le tout sur fond de bain linguistique anglo-américain…

 

Alors s’il vous plait, travailleurs des radios privés, mettez-vous vite en grève aussi : pas seulement pour soutenir vos vaillants camarades du public (ça s’appelle la solidarité de classe), mais pour faire pleuvoir sur toute la France un bienfaisant mutisme réparateur.  Vite, vite, croisez-vous les bras aussi et rendez ainsi aux citoyens le plaisir de penser par eux-mêmes. Ils auront peut-être alors – qui sait ? – l’idée de revendiquer un audiovisuel public démocratisé et véridique qui soit enfin soustrait au duopole des oligarques du privé et d’une propagande d’Etat aussi doucereuse qu’omniprésente !

Floréal, le 1er/04/2015

Pétition

Halte à la fascisation en Ukraine

Halte à la marche à la 3ème guerre mondiale

pour signer la pétition

cliquer ici

140812-CISC-copie-1

Billets

A lire ....

150406_ic-155-avril2015-copie-1.jpg

Initiative Communiste n°155 (Avril 2015)

Pour recevoir ce numéro ou vous abonner

Contactez le journal -Initiative Communiste

BP 30111-62802 LIEVIN

ou adressez-vous à un militant du PRCF
 

 

http://services.supportduweb.com/cpt_global/88792-20.png

 

A voir et écouter...

Les cons ça ose tout !
L'âge de la retraite
La grève surprise

A voir et écouter

L'Internationale en breton
L'internationale en français
L'affiche rouge-l'armée du crime
Le chant des partisans (Marc Ogeret)
sortir de l'euro.....
Frédéric LORDON-Médiapart
Frédéric LORDON/France-Culturel/ 26-11-2013
Jacques SAPIR-10/12/2013 (blog)
La Guerre Sacrée

Radio Libertaire 89.4

ALR-libertaireSamedi 31 décembre 2011 de 11 h 30 à 13 h 30

Annie Lacroix-Riz , historienne, participera

à l’émission « Chroniques syndicales » 

consacrée au dossier Renault

sur Radio Libertaire

89,4 MHz FM en Ile-de- France

Pour écouter sur internet cliquez ici !