Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 août 2014 5 15 /08 /août /2014 17:02

140815-PRCF.jpg

 

Communiqué de la commission "luttes" du PRCF

 

140815-Mort-GAD.jpegEn Bretagne, le gâchis industriel se poursuit avec l’annonce de la fermeture de l’abattoir Gad de Josselin dans le Morbihan. Déjà en 2013, suite à une décision du tribunal de commerce de Rennes, un plan de continuation avait entériné la suppression de plus de 889 emplois avec la fermeture de l’abattoir Gad de Lampaul-Guimillau.


A cette époque, la direction avait divisé les travailleurs entre ceux qui perdaient leur emploi et qui avaient engagé l’action et ceux qui craignaient que le blocage ne mette en péril leur poste. Les salariés des deux sites en étaient alors venus aux mains. Ce qui fait dire aujourd’hui aux responsables syndicaux « On sest fait bien berner par la fermeture de Lampau, et puis, maintenant, cest nous ».


140815-AAdimcou-300x300.jpgPour le PRCF,jamais les travailleurs ne doivent se diviser ! Seule la solidarité et l’unité de lutte peut faire reculer le patronat.


Face à ce gâchis humain et industriel, les travailleurs de Josselin on manifesté leur colère lors du festival inter-celtique de Lorient. La direction justifie cette fermeture à cause de problèmes de trésorerie et surtout du remboursement de l’échéance d’une dette, s’élevant à 4,5 millions €, à payer le 10 octobre.


 Les organisations syndicales en appellent aux Pouvoirs Publics et leur demandent « la mise en place, dans les plus brefs délais, d’une cellule de crise où les organisations syndicales auront toute leur place« , requête déjà effectuée en juin, auprès du gouvernement et du conseil Régional, qui est restée lettre morte.


Pour le PRCF, il faut d’urgence arrêter l’hémorragie des emplois. En 2013, ce sont près de 5000 emplois qui ont été supprimés en Bretagne. Chaque jour, l’horizon des salariés créateurs de richesses est menacé, au nom des seuls critères du marché ; les entreprises se livrent, au cœur de la crise, à la plus farouche concurrence. Seuls les actionnaires s’engraissent, alors que des milliers de salariés sont jetés à la rue. De son côté, le gouvernement « socialiste », sous couvert de relance de l’emploi, offre sans contrepartie sérieuse des milliards aux patrons du CAC 40. Toujours sous couvert de plus de liberté d’entreprendre, il vide de son contenu le code du travail, donnant plus de souplesse aux patrons pour licencier, baisser les salaires et sanctionner les travailleurs et syndicalistes qui résistent ….


Malgré cette chape de plomb sur les consciences, chaque jour dans notre pays, les travailleurs avec leurs syndicats de base les plus engagés et dans l’unité, nous montrent le chemin : ouvriers de Florange, de Michelin, de GoodYear, de Renault, mais aussi, et on en parle moins dans les médias, ouvriers de ces centaines de petites entreprises où les salariés, avec leurs organisations syndicales, luttent pour l’augmentation des salaires, pour de meilleures conditions de travail, pour l’augmentation des effectifs etc. … Leur détermination et, souvent, leur colère sont héroïques face à la guerre de classe menée par le grand patronat contre l’emploi industriel, contre le pouvoir d’achat, contre les conditions de travail, pour le profit maximal des milliardaires qui pillent notre pays et déménagent ensuite à l’étranger avec l’argent.


Face au gouvernement « socialiste », menaçant de répression policière, non pas les actionnaires qui détruisent l’industrie française, mais les ouvriers qui défendent leur outil de travail et, par-delà, l’intérêt national, le PRCF affirme que la « violence » ne vient pas des salariés en état de légitime défense : elle vient des actionnaires-voyous, aidés par la Droite, par l’U.E. et par le gouvernement PS prosterné devant les patrons. C’est le MEDEF qui, aidé par les gouvernements successifs depuis 40 ans a détruit les mines, la sidérurgie, le textile et, maintenant, la filière porcine.

 

140815-privil-1-227x300.jpgIls ont également privatisé partiellement EDF-GDF, Air France etc. C’est bien le patronat qui ruine la nation, plombe la balance commerciale de la France et prive de débouchés des millions de jeunes qui voudraient succéder à leurs parents comme ouvriers qualifiés, techniciens ou ingénieurs !


Pour le PRCF, la politique immédiate de gauche qui doit être mise en œuvre passe par la sortie de l’euro et de l’Union européenne.


Elle passe par les luttes :

  • pour faire abroger l’accord de facilitation des licenciements (ANI) et du crédit d’impôt « compétitivité » aux entreprises (CICE),
  • pour revenir aux 37,5 annuités pour une retraite pleine,
  • pour refuser toute augmentation de la CSG,
  • pour exiger le remboursement des 30 milliards d’euros annuels d’exonération de cotisations sociales patronales,
  • pour obtenir la baisse des tarifs du gaz et de l’électricité et de l’ensemble des Services Publics acquis à la Libération, grâce à la mise en place du programme du CNR (Les Jours Heureux) par les ministres communistes,
  • pour mettre en œuvre un vaste programme de nationalisations incluant l’automobile, la sidérurgie, l’énergie, le secteur bancaire et la grande distribution.

Pour le PRCF, l’heure est aux luttes pour faire échec à la politique mise en œuvre par HOLLANDE, serviteur zélé du MEDEF et de l’Union Européenne du grand capital.

 

 

Commission Luttes du PRCF

 

source: http://www.initiative-communiste.fr

Partager cet article

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans Bretagne
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'Hermine Rouge
  •  L'Hermine Rouge
  • : blog franchement communiste
  • Contact

Pétitions

Recherche

BILLET ROUGE

La grève qui nous sèvre!

par Floréal

150406-radio-france-en-greve-

 

...à propos des bénéfices secondaires de la grève à Radio-France

Dans Télérama, des lecteurs branchés s’affrontent à fleurets mouchetés (comme il sied dans l’hebdo culturel de l’élite) à propos de la grève dure à Radio-France: si les uns déplorent à mots couverts que la grève les prive inhumainement de leur lot quotidien de boboïsme branché, d’autres, un peu plus à gauche, appuient mollement la grève : ne vise-t-elle pas à défendre ce cher « service public » sans lequel, de leur propre aveu, certains « Téléramistes » ne supporteraient plus le dur fardeau d’exister ?

Quant à nous, bourricots de bolcheviks obtus que nous sommes, nous soutenons sans réserves cette grève. Et cela pour de tout autres raisons que l’élite téléramiste :

  • la première raison est que la grève à Radio-France est un des trop rares exemples d’action DE CLASSE déterminée contre les effets antisociaux de l’austérité hollando-maastrichtienne (même si hélas, trop de journalistes appuient la manœuvre de diversion lancée par Fleur Pellerin pour faire de M. Gallet le bouc émissaire des décisions gouvernementales). Cette grève illimitée montre que des travailleurs peuvent encore se battre pour GAGNER et pas pour « témoigner de leurs aspirations » à l’occasion de « journées d’action » sans lendemain qui laissent d’avance le dernier mot au MEDEF et Valls-MEDEF.
  • La seconde raison est que cela fait un bien énorme au moral que de savoir que chaque jour que le Bon Dieu fait, des millions de braves gens qui se croient « de gôôôche », ne recevront pas leur injection matutinale de social-libéralisme, d’anticommunisme secondaire et d’’euro-atlantisme « humanitaire » administrée par MM. « Pat Co » et B. Guetta, ; grâce à ces irresponsables de grévistes, les intoxiqués de Patricia Clark et de ses « kids » seront frustrés de leur dose quotidienne de frenglish (dans l’émission « Come on ! » rebaptisée « Alive »). En vérité, ce SEVRAGE idéologique de masse est presque aussi salutaire que celui qu’a subi naguère notre pays tout entier quand la grève ouvrière de mai 68 eut « coupé le jus » (et le micro !) aux anticommunistes professionnels de feue l’ORTF !

Pourtant notre bonheur reste incomplet : car pendant que les euro-prédicateurs de Radio-bobo sont réduits au silence, les Radio-beaux-beaufs du privé continuent d’occuper le « temps de cerveau disponible » : entre deux pubs assourdissantes, RTL, Europe 1, RMC, ont tout loisir pour marteler leurs propos antisyndicaux, pour poursuivre leur ramdam anti-fonctionnaires et pour organiser leur promo même plus larvée du FN et de Sarkozy (cherchez la différence !). Se déverse ainsi à plein jet sur le tamtam permanent du MEDEF et de la droite contre les acquis sociaux, les « assistés » (sic) et le code-du-travail-d’où-nous-vient-tout-le-mal ;  sans oublier bien sûr  l’éloge permanent des « States », la célébration émue de la « Belle-Europe-que-v’là », la diabolisation incessante des « ennemis-de-l’Occident » (Russes, Cubains, Coréens, cocos, « islamistes », grévistes de tous poils, etc.), l’éternelle question posée à tout bout de champ par le « journaliste » de service : « mais-que-font-nos-voisins-anglo-saxons-à-ce-sujet ? », l’allégeance obsédante à Frau Merkel, le tout sur fond de bain linguistique anglo-américain…

 

Alors s’il vous plait, travailleurs des radios privés, mettez-vous vite en grève aussi : pas seulement pour soutenir vos vaillants camarades du public (ça s’appelle la solidarité de classe), mais pour faire pleuvoir sur toute la France un bienfaisant mutisme réparateur.  Vite, vite, croisez-vous les bras aussi et rendez ainsi aux citoyens le plaisir de penser par eux-mêmes. Ils auront peut-être alors – qui sait ? – l’idée de revendiquer un audiovisuel public démocratisé et véridique qui soit enfin soustrait au duopole des oligarques du privé et d’une propagande d’Etat aussi doucereuse qu’omniprésente !

Floréal, le 1er/04/2015

Pétition

Halte à la fascisation en Ukraine

Halte à la marche à la 3ème guerre mondiale

pour signer la pétition

cliquer ici

140812-CISC-copie-1

Billets

A lire ....

150406_ic-155-avril2015-copie-1.jpg

Initiative Communiste n°155 (Avril 2015)

Pour recevoir ce numéro ou vous abonner

Contactez le journal -Initiative Communiste

BP 30111-62802 LIEVIN

ou adressez-vous à un militant du PRCF
 

 

http://services.supportduweb.com/cpt_global/88792-20.png

 

A voir et écouter...

Les cons ça ose tout !
L'âge de la retraite
La grève surprise

A voir et écouter

L'Internationale en breton
L'internationale en français
L'affiche rouge-l'armée du crime
Le chant des partisans (Marc Ogeret)
sortir de l'euro.....
Frédéric LORDON-Médiapart
Frédéric LORDON/France-Culturel/ 26-11-2013
Jacques SAPIR-10/12/2013 (blog)
La Guerre Sacrée

Radio Libertaire 89.4

ALR-libertaireSamedi 31 décembre 2011 de 11 h 30 à 13 h 30

Annie Lacroix-Riz , historienne, participera

à l’émission « Chroniques syndicales » 

consacrée au dossier Renault

sur Radio Libertaire

89,4 MHz FM en Ile-de- France

Pour écouter sur internet cliquez ici !