Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 23:54

Déclaration du PAME

syndicat de classe des travailleurs grecs

 

logo PAME


Les nouvelles mesures prises par la Troïka - le gouvernement, la ploutocratie et l’Union européenne - ont pressuré les salaires à tous les niveaux. Elles ont mis encore plus de pression sur les travailleurs de toutes les catégories: les travailleurs qualifiés et les non qualifiés, les vieux et les jeunes, les travailleurs du secteur public et ceux du secteur privé, les chômeurs et les retraités.


C’est un gros mensonge que de dire que la réduction des plus bas salaires de 20 à 22 %  n’affecte seulement que les travailleurs les moins rémunérés et ceux qui vont entrer sur le marché du travail. Elle affecte tous et tout.


a) les célibataires sans expérience de travail recevront 430€ après les réductions, alors qu’ils reçoivent 633 € après impôts à l’heure actuelle. Le salaire minimum pour les jeunes jusqu’à l’âge de 25 ans deviendra 430 € après impôts et pour les jeunes qui travaillent comme stagiaires, il sera encore plus bas – 345 €.


b) toutes les conventions collectives de branche sont vouées à la destruction. L’objectif est que les salaires de début soient de 494 €. Les conventions collectives de branche qui expirent vont être descendues jusqu’à ce montant humiliant. Il est probable que ce montant ne sera pas relevé au-dessus de 600 €.


c) les réductions dans les plus bas salaires vont entraîner vers le bas les pensions de base, qui sont toujours étroitement liées, que ce soit par la loi ou sans aucune loi, au niveau du salaire le plus bas. À l’heure actuelle, la pension minimale de base  s’élève à 486€, ce qui correspond à 65 % du salaire global le plus bas. Sur la base de la nouvelle échelle pour les plus bas salaires, les pensions ressembleront plus à une indemnité pour les pauvres plutôt qu’à une pension.


d) les pertes du Fonds d’Assurance s’élèveront au moins à 2,5 milliards d’euros par an à la suite de l’abaissement des plus bas salaires. Cela déclenchera une nouvelle catastrophe pour tous les régimes de retraite et indemnités actuels et futurs.


e) les allocations de chômage seront mises sous la guillotine, car elles seront  basées sur 55 % du salaire journalier d’un travailleur non qualifié. Compte tenu de la prise en considération de ces nouveaux facteurs, allocations de chômage seront réduites de 462 € à 369 €. Tous les autres avantages de l’OAED  [[Organisme d'Emploi de la Main d'œuvre ]] et des fonds d’assurance, tels que les allocations de maternité, les allocations pour enfants et autres, seront soit modifiés sur la base de salaires de famine, soit tirés vers le bas au nom de la rationalisation de toutes les dépenses.


Les nouvelles réductions des salaires les plus bas constituent une seule des flèches du nouvel assaut lancé contre les masses, car elle est accompagnée par :

♦Le gel des augmentations de salaire (environ 5 % tous les trois ans pour les salaires avant impôt), ce qui réduira les revenus réels et aggravera les modalités de calcul des échelles, de pension

♦Des réductions drastiques de tous les avantages pour les emplois dangereux, insalubres, etc., lorsque les conventions collectives expirent. Tout sera renégocié sur les limites de l’échelle des salaires plus bas de 500 €. La voie est ouverte pour la suppression de la plupart des avantages.

♦Des réductions d’au moins 2 % des cotisations d’assurance des employeurs dans la première phase, à la suite de quoi les fonds d’assurance vont couler vers le bas, ouvrant la voie à une réduction supplémentaire des pensions de base et complémentaires. Ces coupes aideront également les plans de nouvelles réductions des prestations pour les médicaments, les bilans de santé, etc..,

♦Le couperet pour toutes les pensions, les réduisant de 15 à 40 %. Tous les partis de la ploutocratie ont convenu de cela, une façon ou d’une autre,

♦Abolition du droit des travailleurs à faire appel en leur propre nom à l’ OMED Essentiellement, cela signifie l’abolition du droit de faire appel à l’arbitrage en dernier recours contre l’intransigeance capitaliste,

♦Le licenciement de 150 000 travailleurs public ne fera pas seulement qu’augmenter énormément le nombre déjà considérable de chômeurs ; Il fera aussi réduire et paralyser le travail des maternelles, des écoles, des hôpitaux, des fonds d’assurance, etc..

♦La suppression des emplois permanents dans les entreprises semi-publiques et les banques. Cela ouvrira la voie à une inversion globale des relations du travail, et cela permettra aux employeurs de terroriser davantage les travailleurs.

♦La suppression des sociétés de logement de travailleurs et des sociétés d’accueil des travailleurs. Cela conduira au désespoir des milliers de ménages où le budget familial dépend des prestations de loyers, des prêts pour l’habitation, etc.. En outre, même rares avantages  nécessaires aux besoins fondamentaux des travailleurs pour la culture, les distractions, etc., vont être supprimés.


La Troïka - le gouvernement, l’UE et le grand capital - avec les parties eurocentriques, ont été  de connivence dans la prise de ces mesures. Ils représentent la ploutocratie et tous ceux qui la soutiennent. Les gens sont les perdants avec la mise en œuvre de ces mesures, tandis que ceux qui profiteront d’elles sont les industriels, les banquiers, les grands hôteliers, les grands hommes d’affaires et les monopoles. Dans les deux dernières années seulement, selon les données officielles, basées sur des listes de noms de ceux dont les salaires ont été réduits, environ  9,2 milliards d’euros ont été pris dans les poches des travailleurs. C’est l’argent qui a été canalisé directement dans l’accroissement du capital de la ploutocratie. Les travailleurs perdront au total 50 % de leurs revenus.


Il n’y a pas de fin à cet enfer. On va nous raconter à nouveau dans quelques mois que le salut de notre pays exige des nouvelles mesures, et que tous les sacrifices consentis jusqu’à présent n’ont pas été suffisants. Utilisant la faillite comme un épouvantail, il ne sera pas surprenant qu’ ils demandent notre chair et notre sang demain. Ils sont résolument déterminés, mais nous devons les arrêter car il est certain qu’ils ne vont pas arrêter le massacre maintenant.


C’est une heure de grande responsabilité pour nous tous. Si nous ne stoppons pas les mesures maintenant, elles nous jetteront  au plus profond, dans le Chaos. Ne versons plus notre sang pour le profit des monopoles.


Nous ne devons pas les laisser nous imposer leurs lois sur les usines, les entreprises et les branches.


PAME vous invite à vous organiser et vous battre à l’unisson contre l’abolition des conventions collectives.


Expulsons les laquais des employeurs, tous ceux qui tentent de semer le défaitisme et ceux qui font des compromis avec les employeurs.

Choisissez vos dirigeants et vos combattants. 

Comptez sur PAME

 

source: initiativecommuniste.fr

15/02/2012

Partager cet article

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans Europe
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'Hermine Rouge
  •  L'Hermine Rouge
  • : blog franchement communiste
  • Contact

Pétitions

Recherche

BILLET ROUGE

La grève qui nous sèvre!

par Floréal

150406-radio-france-en-greve-

 

...à propos des bénéfices secondaires de la grève à Radio-France

Dans Télérama, des lecteurs branchés s’affrontent à fleurets mouchetés (comme il sied dans l’hebdo culturel de l’élite) à propos de la grève dure à Radio-France: si les uns déplorent à mots couverts que la grève les prive inhumainement de leur lot quotidien de boboïsme branché, d’autres, un peu plus à gauche, appuient mollement la grève : ne vise-t-elle pas à défendre ce cher « service public » sans lequel, de leur propre aveu, certains « Téléramistes » ne supporteraient plus le dur fardeau d’exister ?

Quant à nous, bourricots de bolcheviks obtus que nous sommes, nous soutenons sans réserves cette grève. Et cela pour de tout autres raisons que l’élite téléramiste :

  • la première raison est que la grève à Radio-France est un des trop rares exemples d’action DE CLASSE déterminée contre les effets antisociaux de l’austérité hollando-maastrichtienne (même si hélas, trop de journalistes appuient la manœuvre de diversion lancée par Fleur Pellerin pour faire de M. Gallet le bouc émissaire des décisions gouvernementales). Cette grève illimitée montre que des travailleurs peuvent encore se battre pour GAGNER et pas pour « témoigner de leurs aspirations » à l’occasion de « journées d’action » sans lendemain qui laissent d’avance le dernier mot au MEDEF et Valls-MEDEF.
  • La seconde raison est que cela fait un bien énorme au moral que de savoir que chaque jour que le Bon Dieu fait, des millions de braves gens qui se croient « de gôôôche », ne recevront pas leur injection matutinale de social-libéralisme, d’anticommunisme secondaire et d’’euro-atlantisme « humanitaire » administrée par MM. « Pat Co » et B. Guetta, ; grâce à ces irresponsables de grévistes, les intoxiqués de Patricia Clark et de ses « kids » seront frustrés de leur dose quotidienne de frenglish (dans l’émission « Come on ! » rebaptisée « Alive »). En vérité, ce SEVRAGE idéologique de masse est presque aussi salutaire que celui qu’a subi naguère notre pays tout entier quand la grève ouvrière de mai 68 eut « coupé le jus » (et le micro !) aux anticommunistes professionnels de feue l’ORTF !

Pourtant notre bonheur reste incomplet : car pendant que les euro-prédicateurs de Radio-bobo sont réduits au silence, les Radio-beaux-beaufs du privé continuent d’occuper le « temps de cerveau disponible » : entre deux pubs assourdissantes, RTL, Europe 1, RMC, ont tout loisir pour marteler leurs propos antisyndicaux, pour poursuivre leur ramdam anti-fonctionnaires et pour organiser leur promo même plus larvée du FN et de Sarkozy (cherchez la différence !). Se déverse ainsi à plein jet sur le tamtam permanent du MEDEF et de la droite contre les acquis sociaux, les « assistés » (sic) et le code-du-travail-d’où-nous-vient-tout-le-mal ;  sans oublier bien sûr  l’éloge permanent des « States », la célébration émue de la « Belle-Europe-que-v’là », la diabolisation incessante des « ennemis-de-l’Occident » (Russes, Cubains, Coréens, cocos, « islamistes », grévistes de tous poils, etc.), l’éternelle question posée à tout bout de champ par le « journaliste » de service : « mais-que-font-nos-voisins-anglo-saxons-à-ce-sujet ? », l’allégeance obsédante à Frau Merkel, le tout sur fond de bain linguistique anglo-américain…

 

Alors s’il vous plait, travailleurs des radios privés, mettez-vous vite en grève aussi : pas seulement pour soutenir vos vaillants camarades du public (ça s’appelle la solidarité de classe), mais pour faire pleuvoir sur toute la France un bienfaisant mutisme réparateur.  Vite, vite, croisez-vous les bras aussi et rendez ainsi aux citoyens le plaisir de penser par eux-mêmes. Ils auront peut-être alors – qui sait ? – l’idée de revendiquer un audiovisuel public démocratisé et véridique qui soit enfin soustrait au duopole des oligarques du privé et d’une propagande d’Etat aussi doucereuse qu’omniprésente !

Floréal, le 1er/04/2015

Pétition

Halte à la fascisation en Ukraine

Halte à la marche à la 3ème guerre mondiale

pour signer la pétition

cliquer ici

140812-CISC-copie-1

Billets

A lire ....

150406_ic-155-avril2015-copie-1.jpg

Initiative Communiste n°155 (Avril 2015)

Pour recevoir ce numéro ou vous abonner

Contactez le journal -Initiative Communiste

BP 30111-62802 LIEVIN

ou adressez-vous à un militant du PRCF
 

 

http://services.supportduweb.com/cpt_global/88792-20.png

 

A voir et écouter...

Les cons ça ose tout !
L'âge de la retraite
La grève surprise

A voir et écouter

L'Internationale en breton
L'internationale en français
L'affiche rouge-l'armée du crime
Le chant des partisans (Marc Ogeret)
sortir de l'euro.....
Frédéric LORDON-Médiapart
Frédéric LORDON/France-Culturel/ 26-11-2013
Jacques SAPIR-10/12/2013 (blog)
La Guerre Sacrée

Radio Libertaire 89.4

ALR-libertaireSamedi 31 décembre 2011 de 11 h 30 à 13 h 30

Annie Lacroix-Riz , historienne, participera

à l’émission « Chroniques syndicales » 

consacrée au dossier Renault

sur Radio Libertaire

89,4 MHz FM en Ile-de- France

Pour écouter sur internet cliquez ici !