Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2014 3 08 /01 /janvier /2014 20:23

jacques fath

 

 

Jacques Fath                                                                           Malakoff, le 6 janvier 2014

 

                                                                                                 

                                                                                               A l'attention de Pierre Laurent

                                                                                               Secrétaire national

 

 

Cher camarade Pierre,                               

 

Je t'informe de ma démission du Conseil national, du Comité du Projet et de toutes mes responsabilités et activités liées à la direction de notre parti.

 

Avant de te donner les raisons de cette décision très réfléchie je tiens à te remercier d'avoir pris les initiatives nécessaires pour que la situation de Claire Chastain trouve une issue correcte. Je précise une fois encore que le traitement infligé à Claire était injustifiable. Les pressions permanentes qu'elle a subie étaient intolérables. Claire a parlé de harcèlement moral. Dans bien des sociétés privées une telle question aurait été tranchée aux tribunal des prud'hommes.

 

Cette question a été réglée en interne mais elle laissera des traces d'autant que les causes à l'origine du problème demeurent. Ce sont des causes politiques. Je n'ai pas voulu, jusqu'à présent, les mettre en exergue afin d'éviter tout obstacle au règlement de la situation statutaire de Claire. Voici aujourd'hui mes explications.

 

Le secteur des Relations internationales est en crise depuis le dernier congrès.

 

Premièrement, les dérives bureaucratiques ou excessivement centralisatrices liées à l'organisation du travail, à la problématique de la responsabilité et au mode de gestion des relations direction /salariés ont un sens politique: le choix d'imposer une conduite passablement autoritaire du travail – une sorte de mise au pas qui ne veut pas dire son nom. Malgré quelques évolutions cosmétiques rien ne change vraiment. Et ce qui se passe, je l'ai déjà dit, ne correspond d'ailleurs pas aux discussions et aux conclusions des réunions des «encadrants» de 2012.

 

Deuxièmement, je constate une volonté manifeste de changer l'orientation de la politique internationale du parti. Les attaques contre l'analyse et le positionnement choisis dans la crise malienne furent pour moi un indice préoccupant. Depuis le dernier congrès, j'observe - malgré quelques affirmations de principe favorable au désarmement - une priorité mise de façon excessive et permanente sur les enjeux militaires et sur les questions de la Défense au sens strict. Une telle inflexion ne peut pas être sans conséquences directes et importantes sur l'ensemble de la politique internationale du parti. Un texte a été déposé par Lydia Samarbakhsh auprès du Comité du projet. Je n'ai pas pu l'obtenir directement de Lydia...Ce texte, dans son contenu, dans ses carences évidentes - et pas seulement sur les enjeux du désarmement - confirme ce qui constitue, pour moi, une dérive dangereuse.

 

Il faudrait, au contraire, se mettre au travail, engager une réflexion propre du Secteur et prendre prioritairement des initiatives de façon très forte sur tous les enjeux de la paix, de la sécurité internationale, du règlement des conflits, du désarmement dans tous ses multiples aspects. On en est loin. Notre activité au sein des collectifs et réseaux nationaux ou internationaux a été freinée. Nous sommes absents ou très distants des coordinations et mouvements...Le Président de «l'Association des médecins français pour la prévention de la guerre nucléaire» (Abraham Béhar avec lequel le PCF entretient de bonnes relations) a demandé par deux fois un rendez-vous. Il n'a obtenu aucune réponse. Claire Chastain avait réussi, avec mon appui, à se faire élire co-présidente du plus vaste réseau anti-guerre et anti-OTAN dans le monde («No to War – No to NATO»...600 organisations et 30 pays). Elle a été bloquée dans son activité. Elle avait proposé la création, au sein du Secteur des Relations internationales, d'un collectif Paix-désarmement. Ceci lui a été refusé.  J'ai déposé une note sur l'arme nucléaire et la dissuasion en avril dernier au Comité du Projet pour répondre à une question posée par toi même sur notre positionnement en la matière. Cette note a été interdite de diffusion au sein du Comité! Ces pratiques ne sont pas dignes de notre parti.

 

Le texte sur la Défense déposé par Lydia (qui n'a pas été discuté au sein du Secteur) propose un débat public sur 4 questions, notamment la dissuasion nucléaire. Je suis favorable à tous les débats utiles mais on ne peut pas faire comme si le PCF n'avait pas de politique et de choix déterminés sur la question. Et depuis longtemps! Notre parti s'est sorti dès le milieu des années 80 de la position adoptée en 1977 par ce qu'on appelle le rapport Kanapa. Je dispose dans mes archives personnelles de textes (datés pour certains de 1986/1987...) de Georges Marchais, André Lajoinie, Jacques Denis, Maxime Gremetz ou Francis Wurtz (pour les années 90)... qui le montrent. Cet engagement pour la paix et le désarmement ne s'est jamais démenti depuis... au moins dans le positionnement politique. Les bouleversements géopolitiques majeurs issus (pour aller vite) de la chute du mur ont rendu, en effet, la bataille plus difficile et beaucoup plus complexe. Raison de plus pour ne pas abandonner ou affaiblir notre visibilité dans ce combat, et pour relancer notre activité. Tu l'as toi-même exprimé ainsi. Aujourd'hui, dans l'activité du Secteur international, il n'est même plus question de l'élimination des armes nucléaires dans le monde, comme une perspective et un aspect de notre vision combative pour un monde de paix.

 

Je pense qu'il est politiquement périlleux d'affirmer des positionnements si problématiques qui vont susciter beaucoup de doutes et d'interrogations en France et à l'étranger sur les orientations du PCF. Je crois d'ailleurs que le Comité du projet n'est pas habilité à changer sur le fond des orientations de congrès qui doivent être respectées au moins dans leur esprit et même dans leur lettre.

 

Dans cette situation ahurissante où le ridicule le dispute à l'inacceptable comment ne pas voir la contradiction de cette dérive avec ce qui bouge depuis des années sur le plan international, avec la multiplication d'appels très divers pour le désarmement, et pour l'élimination des armes nucléaires, avec l'activité des mouvements anti-guerre et pacifistes, avec les forces politiques prêtes à  converger avec nous dans le combat pour la paix. Je pense à Paul Quilès et à son Association: ALB- Arrêter la Bombe, à laquelle (pour information) je viens d'ailleurs d’adhérer.  Comment, tout simplement, concilier cette orientation avec ce que publie L'Humanité (souvent des articles et dossiers excellents)?.. Je refuse que mon nom puisse être associé si peu que ce soit à cette dérive.

 

J'avais accepté, après le congrès, de rester au Secteur des Relations internationales au moins pour quelques mois en 2013 pour assurer une transition. Je n'ai servi à rien. Lydia ne m'a absolument rien demandé d'essentiel. Elle a fait ses propres choix. Je pense qu'elle les a fait en s'appuyant sur le Coordinateur national, Jean-Charles Nègre qui a, en même temps, piloté cette «mise au pas» dont j'ai parlé plus haut. Jean-Charles s'est d'ailleurs permis, dès après le congrès, de nous traiter «d'incapables». Tout cela, hélas, est à la fois cohérent et assez scandaleux.

 

Dernières remarques: premièrement, j'avais proposé, il y a des mois de cela, qu'on intervienne pour que soit proposée la Légion d'honneur à un camarade très méritant (résistance, 60 ans de militantisme...). J'ai transmis un dossier sur la question à Jean-Charles Nègre. Deuxièmement, à Jean-Louis Le Moing (qui m'avait aimablement sollicité) j'avais proposé, après le congrès, une grande réception publique à la fois pour mon départ et pour l'arrivée de Lydia. Cette initiative politique aurait permis d'inviter large et de présenter Lydia à tous les représentants de forces politiques et sociales étrangères représentées en France et avec lesquelles nous sommes en relations. Tu aurais pu y prendre la parole. J'aurais pu comprendre des refus argumentés... Je n'ai obtenu aucune réponse à ces 2 propositions. Mépris? Arrogance?..Trop c'est trop.

 

C'est pour toutes ces raisons que je démissionne. J'en ai plus qu'assez! Après 40 ans de parti, 37 ans comme «permanent» dont 7 comme membre du Comité exécutif et Responsable des Relations internationales, je ne pensais pas devoir en arriver là. Les pratiques consternantes de quelques membres de la direction nationale ont conduit à cette crise du Secteur international et à un malaise plus global au siège de notre parti. Je ne suis pas le seul à porter ces appréciations. Loin de là. Je regrette que mes alertes n'aient pas pu avoir l'efficacité suffisante pour que les problèmes de fond puissent être réglés.

 

Je te remercie, cher Pierre, pour ton écoute attentive et amicale et pour tes premières réactions à mes sollicitations. Il reste que dans ces conditions, je ne peux plus et je ne veux plus continuer.

Bien cordialement.

Jacques

 

 

source: Louis AMINOT, ex-secrétaire de la Fédération PCF-29Nord, polémologiste

Partager cet article

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans M.C.F.
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'Hermine Rouge
  •  L'Hermine Rouge
  • : blog franchement communiste
  • Contact

Pétitions

Recherche

BILLET ROUGE

La grève qui nous sèvre!

par Floréal

150406-radio-france-en-greve-

 

...à propos des bénéfices secondaires de la grève à Radio-France

Dans Télérama, des lecteurs branchés s’affrontent à fleurets mouchetés (comme il sied dans l’hebdo culturel de l’élite) à propos de la grève dure à Radio-France: si les uns déplorent à mots couverts que la grève les prive inhumainement de leur lot quotidien de boboïsme branché, d’autres, un peu plus à gauche, appuient mollement la grève : ne vise-t-elle pas à défendre ce cher « service public » sans lequel, de leur propre aveu, certains « Téléramistes » ne supporteraient plus le dur fardeau d’exister ?

Quant à nous, bourricots de bolcheviks obtus que nous sommes, nous soutenons sans réserves cette grève. Et cela pour de tout autres raisons que l’élite téléramiste :

  • la première raison est que la grève à Radio-France est un des trop rares exemples d’action DE CLASSE déterminée contre les effets antisociaux de l’austérité hollando-maastrichtienne (même si hélas, trop de journalistes appuient la manœuvre de diversion lancée par Fleur Pellerin pour faire de M. Gallet le bouc émissaire des décisions gouvernementales). Cette grève illimitée montre que des travailleurs peuvent encore se battre pour GAGNER et pas pour « témoigner de leurs aspirations » à l’occasion de « journées d’action » sans lendemain qui laissent d’avance le dernier mot au MEDEF et Valls-MEDEF.
  • La seconde raison est que cela fait un bien énorme au moral que de savoir que chaque jour que le Bon Dieu fait, des millions de braves gens qui se croient « de gôôôche », ne recevront pas leur injection matutinale de social-libéralisme, d’anticommunisme secondaire et d’’euro-atlantisme « humanitaire » administrée par MM. « Pat Co » et B. Guetta, ; grâce à ces irresponsables de grévistes, les intoxiqués de Patricia Clark et de ses « kids » seront frustrés de leur dose quotidienne de frenglish (dans l’émission « Come on ! » rebaptisée « Alive »). En vérité, ce SEVRAGE idéologique de masse est presque aussi salutaire que celui qu’a subi naguère notre pays tout entier quand la grève ouvrière de mai 68 eut « coupé le jus » (et le micro !) aux anticommunistes professionnels de feue l’ORTF !

Pourtant notre bonheur reste incomplet : car pendant que les euro-prédicateurs de Radio-bobo sont réduits au silence, les Radio-beaux-beaufs du privé continuent d’occuper le « temps de cerveau disponible » : entre deux pubs assourdissantes, RTL, Europe 1, RMC, ont tout loisir pour marteler leurs propos antisyndicaux, pour poursuivre leur ramdam anti-fonctionnaires et pour organiser leur promo même plus larvée du FN et de Sarkozy (cherchez la différence !). Se déverse ainsi à plein jet sur le tamtam permanent du MEDEF et de la droite contre les acquis sociaux, les « assistés » (sic) et le code-du-travail-d’où-nous-vient-tout-le-mal ;  sans oublier bien sûr  l’éloge permanent des « States », la célébration émue de la « Belle-Europe-que-v’là », la diabolisation incessante des « ennemis-de-l’Occident » (Russes, Cubains, Coréens, cocos, « islamistes », grévistes de tous poils, etc.), l’éternelle question posée à tout bout de champ par le « journaliste » de service : « mais-que-font-nos-voisins-anglo-saxons-à-ce-sujet ? », l’allégeance obsédante à Frau Merkel, le tout sur fond de bain linguistique anglo-américain…

 

Alors s’il vous plait, travailleurs des radios privés, mettez-vous vite en grève aussi : pas seulement pour soutenir vos vaillants camarades du public (ça s’appelle la solidarité de classe), mais pour faire pleuvoir sur toute la France un bienfaisant mutisme réparateur.  Vite, vite, croisez-vous les bras aussi et rendez ainsi aux citoyens le plaisir de penser par eux-mêmes. Ils auront peut-être alors – qui sait ? – l’idée de revendiquer un audiovisuel public démocratisé et véridique qui soit enfin soustrait au duopole des oligarques du privé et d’une propagande d’Etat aussi doucereuse qu’omniprésente !

Floréal, le 1er/04/2015

Pétition

Halte à la fascisation en Ukraine

Halte à la marche à la 3ème guerre mondiale

pour signer la pétition

cliquer ici

140812-CISC-copie-1

Billets

A lire ....

150406_ic-155-avril2015-copie-1.jpg

Initiative Communiste n°155 (Avril 2015)

Pour recevoir ce numéro ou vous abonner

Contactez le journal -Initiative Communiste

BP 30111-62802 LIEVIN

ou adressez-vous à un militant du PRCF
 

 

http://services.supportduweb.com/cpt_global/88792-20.png

 

A voir et écouter...

Les cons ça ose tout !
L'âge de la retraite
La grève surprise

A voir et écouter

L'Internationale en breton
L'internationale en français
L'affiche rouge-l'armée du crime
Le chant des partisans (Marc Ogeret)
sortir de l'euro.....
Frédéric LORDON-Médiapart
Frédéric LORDON/France-Culturel/ 26-11-2013
Jacques SAPIR-10/12/2013 (blog)
La Guerre Sacrée

Radio Libertaire 89.4

ALR-libertaireSamedi 31 décembre 2011 de 11 h 30 à 13 h 30

Annie Lacroix-Riz , historienne, participera

à l’émission « Chroniques syndicales » 

consacrée au dossier Renault

sur Radio Libertaire

89,4 MHz FM en Ile-de- France

Pour écouter sur internet cliquez ici !