Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 01:44

CANDELIER.pngPendant la Révolution, les classes privilégiées trahirent leur pays en s’alliant avec les rois d’Autriche, de Prusse et d’Angleterre pour « mater la populace ». Lors de la Commune de Paris, Adolphe Thiers négocia avec Bismarck pour obtenir des moyens militaires pour écraser les ouvriers, républicains et internationalistes, héros de la Commune de Paris. Dans les années trente, la grande bourgeoisie s’exclama « plutôt Hitler que le Front populaire » et l’élite patronale fit sciemment le « choix de la défaite » puis de la collaboration, alors que des patriotes ouvriers, intellectuels et paysans tombèrent par milliers dans la lutte contre l’Occupant. En 2008, le congrès de Versailles eut raison de l’intérêt général de tous les peuples européens, alors que le Traité de Lisbonne fut ratifié par la voie parlementaire contre l’avis des peuples. Il faut empêcher une nouvelle trahison des intérêts populaires. A l’occasion des questions au Gouvernement, j’interroge M. le Premier ministre pour savoir si, conformément à l’article 11 de notre Constitution, le Gouvernement demandera au Président de la République que le nouveau Traité européen défini au Conseil européen soit soumis au référendum. C’est la question vitale pour le progrès social et démocratique de tous les peuples.

 

 


 

 

 

 

 

 

Question d'actualité de Jean-Jacques Candelier, député communiste du Nord

 

Monsieur le Premier ministre,


Sanctions automatiques pour écart au pacte de stabilité, contrôle européen sur les budgets nationaux, règle d’or, règle du nœud coulant, imposée à tous… telles sont vos trouvailles pour nous sortir de la crise. Elles méritent un triple zéro (000) !


De Conseil en Conseil, de plan de rigueur en plan d’austérité, la situation ne fait que se dégrader. Les attaques des spéculateurs reprennent de plus belle, les investisseurs s’inquiétant du manque de mesures concrètes et rapides. Les rentiers n’en ont jamais assez : non seulement ils se gavent sur le dos des travailleurs, mais, au moindre risque, ils s’affolent et veulent imposer toujours plus de sacrifices pour être sûrs de ne pas avoir à se serrer la ceinture !


Nous refusons ce chantage cynique. Rassurons les Français et non les marchés financiers ! La seule règle d’or, c’est l’humain d’abord !


Nous déboursons déjà 50 milliards par an au titre des intérêts de la dette.


Pour sortir les peuples de l’ornière, il faudrait avoir le courage de prendre un moratoire sur le paiement de cette dette, contractée dans le seul intérêt des banques, du patronat et des plus riches. Il faudrait avoir le courage de faire contribuer le secteur bancaire dans la restructuration de la dette, par sa nationalisation. Il faudrait avoir le courage d’interdire les agences de notation et de revenir sur les traités européens qui imposent aux États de passer par les marchés financiers pour se financer.


Monsieur le Premier ministre, je n’attends pas d’éclair de lucidité de votre part. Toutefois, sans même en référer à votre égérie Mme Merkel, allez-vous, conformément à notre Constitution, proposer au Président de la République de soumettre le nouveau Traité européen au référendum ?


♦Réponse de Monsieur Jean LEONETTI, Ministre chargé des affaires européennes


Monsieur le député, à votre question toute en nuances et en réalisme, je répondrai simplement que vous contestez, en fait, la légitimité des décisions qui ont été prises !


Je vous rappelle que la démocratie est née en Europe. Elle a même été inventée par l’Europe. Les dirigeants des vingt-sept États représentés, lors de l’accord sur le traité, ont été élus démocratiquement. Il n’est donc pas illogique, puisque vous avez mentionné qu’une réponse concrète et rapide était nécessaire, que les chefs d’État et de gouvernement prennent les décisions qui s’imposent.


Qui peut, d’ailleurs, contester la légitimité du Président de la République, Nicolas Sarkozy, élu au suffrage universel ?


Je vous rappelle, de plus, monsieur le député, que les décisions se prennent ici, et que les traités se ratifient au Parlement.

Nous avons effectivement décidé, ici, la mise en place du Fonds européen de stabilité financière et nous avons décidé, ici, que les pays européens devaient être solidaires et aider la Grèce.


Enfin, monsieur le député, la situation est bénéfique pour la démocratie, puisque, dans quelques mois, les Français devront choisir leurs représentants. La femme ou l’homme qui deviendra Président de la République n’aura pas, je suppose, éludé le problème de l’Europe lors de son engagement devant les Français. Il y aura la vision utopiste que vous développez de la « démondialisation » ou de la sortie de la mondialisation et il y aura une vision réaliste et objective qui fera progresser, par la discipline et la solidarité, la croissance et l’emploi.


Je suis, pour ma part, certain, monsieur le député, que les Français choisiront la responsabilité, la vision et rejetteront l’irresponsabilité et l’inexpérience !

 

 

source-le site de Jean-Jacques Candelier  (lundi 12 décembre 2011)

Partager cet article

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans Europe
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'Hermine Rouge
  •  L'Hermine Rouge
  • : blog franchement communiste
  • Contact

Pétitions

Recherche

BILLET ROUGE

La grève qui nous sèvre!

par Floréal

150406-radio-france-en-greve-

 

...à propos des bénéfices secondaires de la grève à Radio-France

Dans Télérama, des lecteurs branchés s’affrontent à fleurets mouchetés (comme il sied dans l’hebdo culturel de l’élite) à propos de la grève dure à Radio-France: si les uns déplorent à mots couverts que la grève les prive inhumainement de leur lot quotidien de boboïsme branché, d’autres, un peu plus à gauche, appuient mollement la grève : ne vise-t-elle pas à défendre ce cher « service public » sans lequel, de leur propre aveu, certains « Téléramistes » ne supporteraient plus le dur fardeau d’exister ?

Quant à nous, bourricots de bolcheviks obtus que nous sommes, nous soutenons sans réserves cette grève. Et cela pour de tout autres raisons que l’élite téléramiste :

  • la première raison est que la grève à Radio-France est un des trop rares exemples d’action DE CLASSE déterminée contre les effets antisociaux de l’austérité hollando-maastrichtienne (même si hélas, trop de journalistes appuient la manœuvre de diversion lancée par Fleur Pellerin pour faire de M. Gallet le bouc émissaire des décisions gouvernementales). Cette grève illimitée montre que des travailleurs peuvent encore se battre pour GAGNER et pas pour « témoigner de leurs aspirations » à l’occasion de « journées d’action » sans lendemain qui laissent d’avance le dernier mot au MEDEF et Valls-MEDEF.
  • La seconde raison est que cela fait un bien énorme au moral que de savoir que chaque jour que le Bon Dieu fait, des millions de braves gens qui se croient « de gôôôche », ne recevront pas leur injection matutinale de social-libéralisme, d’anticommunisme secondaire et d’’euro-atlantisme « humanitaire » administrée par MM. « Pat Co » et B. Guetta, ; grâce à ces irresponsables de grévistes, les intoxiqués de Patricia Clark et de ses « kids » seront frustrés de leur dose quotidienne de frenglish (dans l’émission « Come on ! » rebaptisée « Alive »). En vérité, ce SEVRAGE idéologique de masse est presque aussi salutaire que celui qu’a subi naguère notre pays tout entier quand la grève ouvrière de mai 68 eut « coupé le jus » (et le micro !) aux anticommunistes professionnels de feue l’ORTF !

Pourtant notre bonheur reste incomplet : car pendant que les euro-prédicateurs de Radio-bobo sont réduits au silence, les Radio-beaux-beaufs du privé continuent d’occuper le « temps de cerveau disponible » : entre deux pubs assourdissantes, RTL, Europe 1, RMC, ont tout loisir pour marteler leurs propos antisyndicaux, pour poursuivre leur ramdam anti-fonctionnaires et pour organiser leur promo même plus larvée du FN et de Sarkozy (cherchez la différence !). Se déverse ainsi à plein jet sur le tamtam permanent du MEDEF et de la droite contre les acquis sociaux, les « assistés » (sic) et le code-du-travail-d’où-nous-vient-tout-le-mal ;  sans oublier bien sûr  l’éloge permanent des « States », la célébration émue de la « Belle-Europe-que-v’là », la diabolisation incessante des « ennemis-de-l’Occident » (Russes, Cubains, Coréens, cocos, « islamistes », grévistes de tous poils, etc.), l’éternelle question posée à tout bout de champ par le « journaliste » de service : « mais-que-font-nos-voisins-anglo-saxons-à-ce-sujet ? », l’allégeance obsédante à Frau Merkel, le tout sur fond de bain linguistique anglo-américain…

 

Alors s’il vous plait, travailleurs des radios privés, mettez-vous vite en grève aussi : pas seulement pour soutenir vos vaillants camarades du public (ça s’appelle la solidarité de classe), mais pour faire pleuvoir sur toute la France un bienfaisant mutisme réparateur.  Vite, vite, croisez-vous les bras aussi et rendez ainsi aux citoyens le plaisir de penser par eux-mêmes. Ils auront peut-être alors – qui sait ? – l’idée de revendiquer un audiovisuel public démocratisé et véridique qui soit enfin soustrait au duopole des oligarques du privé et d’une propagande d’Etat aussi doucereuse qu’omniprésente !

Floréal, le 1er/04/2015

Pétition

Halte à la fascisation en Ukraine

Halte à la marche à la 3ème guerre mondiale

pour signer la pétition

cliquer ici

140812-CISC-copie-1

Billets

A lire ....

150406_ic-155-avril2015-copie-1.jpg

Initiative Communiste n°155 (Avril 2015)

Pour recevoir ce numéro ou vous abonner

Contactez le journal -Initiative Communiste

BP 30111-62802 LIEVIN

ou adressez-vous à un militant du PRCF
 

 

http://services.supportduweb.com/cpt_global/88792-20.png

 

A voir et écouter...

Les cons ça ose tout !
L'âge de la retraite
La grève surprise

A voir et écouter

L'Internationale en breton
L'internationale en français
L'affiche rouge-l'armée du crime
Le chant des partisans (Marc Ogeret)
sortir de l'euro.....
Frédéric LORDON-Médiapart
Frédéric LORDON/France-Culturel/ 26-11-2013
Jacques SAPIR-10/12/2013 (blog)
La Guerre Sacrée

Radio Libertaire 89.4

ALR-libertaireSamedi 31 décembre 2011 de 11 h 30 à 13 h 30

Annie Lacroix-Riz , historienne, participera

à l’émission « Chroniques syndicales » 

consacrée au dossier Renault

sur Radio Libertaire

89,4 MHz FM en Ile-de- France

Pour écouter sur internet cliquez ici !