Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 décembre 2013 3 25 /12 /décembre /2013 19:40

Il y a quelque hypocrisie, c’est une litote, à dénoncer le caractère rétrograde de l’Islam en matière de situation des femmes quand on mesure ce qui se passe en Europe, en Espagne en particulier. Non que ces moeurs soient une excuse pour des pratiques infames dans des pays arabes, chez nos alliés saoudiens en particulier, mais il faut mesurer ce que notre continent "très chrétien" et catholique en particulier continue à tolérer au nom de la foi. un autre élément qu’il faut mesurer est la coalition réactionnaire qui tend à prendre de l’ampleur en Europe. Ceux qui en Espagne ont obtenu la loi contre l’avortement sont les mêmes qui avaient mené l’offensive contre le mariage pour tous. Et comme en Franc, il y a eu la rencontre sous l’égide des mœurs entre la droite et l’extrême-droite avec le soutien non seulement de l’église mais du capital, en particulier d’institutions capitalistes qui mêlent leurs intérêts à ceux des Etats-Unis dans l’exploitation de l’Amérique latine.

Deux faits interviennent en cette fin d’année et début d’année 2014.

le premier est la loi contre les femmes instaurée par le gouvernement de droite espagnol, une promesse de campagne, aux éléments les plus réactionnaires et à l’église catholique de cette force politique qui n’a jamais caché ses sympathies franquistes.Avec la nouvelle loi sur l’avortement, l’Espagne se replace parmi les pays européens les plus restrictifs dans ce domaine. Le projet de loi annule de fait la loi de 2010 qui autorise l’avortement jusqu’à 14 semaines et jusqu’à 22 semaines en cas de malformation du foetus. Cette loi était, avec le mariage homosexuel, l’une des réformes phares de l’ex-gouvernement socialiste. Il revient à l’esprit des pratiques en vigueur entre 1985 et 2010, mais les durcissent par certains aspects.

C’était une promesse de campagne. Après des mois de débats internes au sein du Parti populaire (PP, droite, au pouvoir), le ministre de la justice, Alberto Ruiz-Gallardon, a présenté, vendredi 20 décembre, un avant-projet de loi limitant fortement l’avortement. Il revient ainsi sur la loi votée en 2010 sous le gouvernement socialiste, qui autorisait les interruptions volontaires de grossesse (IVG) jusqu’à quatorze semaines et jusqu’à vingt-deux semaines en cas de malformation du fœtus. Il s’agit d’une longue bataille qui a abouti en espagne mais qui est désormais menée dans bien des pays dont la France. (1)

Le gouvernement reprend les principes de la loi en vigueur entre 1985 et 2010, mais y ajoute des restrictions. L’IVG ne sera plus un droit et ne sera autorisée que sous deux conditions. Si la femme est victime d’un viol et si elle le dénonce officiellement, elle pourra avorter jusqu’à douze semaines. Deuxième cas, si la grossesse représente un « risque physique ou psychique » pour la santé de la mère, l’avortement pourra être réalisé jusqu’à la vingt-deuxième semaine.

L’avant-projet revient également sur la possibilité pour les mineures de 16 à 18 ans d’avorter sans le communiquer à leurs parents, une disposition prévue par loi de 2010. Le texte prévoit que les jeunes femmes seront obligées d’avertir l’un de leurs parents. Si elles craignent des risques de mauvais traitements, des menaces, la décision finale reviendra au médecin. Contrairement aux lois de 1985 et de 2010, l’avortement illégal sera « dépénalisé » pour les femmes avortant pour la première fois.

Le contrôle est donc renforcé par rapport à la loi de 1985, déjà critiquée par les associations « pro-vie ». À l’époque, près de 90 % des avortements étaient pratiqués en raison d’un risque psychique ou physique pour la mère. « Une excuse, une passoire », estime l’association Droit à vivre.

« Cette future loi compliquera énormément le parcours de la femme. Cela rendra presque impossible l’avortement. Nous nous attendions à une mauvaise loi. Mais elle est pire que ce que nous pensions.De nombreuses femmes avorteront dans la clandestinité », estime Francisca Garcia, présidente de l’Association des cliniques accréditées pour l’IVG (Acai).

Sur les 118 365 femmes qui ont avorté en 2011, près de 85 % l’ont fait dans les quatorze premières semaines, sans donner de motif. Le président de l’ONG Fédération du planning familial national, Luis Enrique Sanchez, craint « que les Espagnoles qui en ont les moyens partent en France ou en Angleterre pour avorter ».

Le président de l’association Droit à vivre, Ignacio Arsuaga, estime en revanche que l’avant-projet est « un pas positif en avant », mais il s’inquiète de la possibilité que « le risque physique ou psychique pour la mère ne se convertisse à nouveau en une excuse pour avorter ».

Cet avant-projet doit maintenant être discuté au Congrès des députés et au Sénat, une étape qui peut durer plusieurs mois.

Derrière le discours du pape, une Eglise dans laquelle les éléments réactionnaires paraissent inexpugnables


Le second est la manière dont l’église catholique, le Vatican est appelé en janvier 2014 de juger d’une institution que jean Paul II et benoit XVI ont encouragé jusqu’au bout les dérives sectaires dans leur lutte contre le communisme: la légion du christ. La haine des femmes faisait partie del’esprit de cette véritable secte comme de l’anticommunisme forcené. Cette légion du christ a manifesté comme l’opus dei des liens étroits avec le franquisme jusqu’à Aznar et a bénéficié de son programme de privatisation de l’éducation. Dans une lettre datée du 4 octobre 2013, le cardinal Velasio De Paolis, délégué pontifical pour la Légion du Christ et le mouvement Regnum Christi, a convoqué le chapitre général extraordinaire de la congrégation. Celui-ci débutera le 8 janvier 2014 et devrait se terminer à la fin du mois de février. Ce chapitre aura lieu à Rome et sera composé de délégués d’office (gouvernement général et provinciaux) et de délégués élus dans chaque province. ce qui est extraordinaire est que cette affaire fasse aussi peu de bruit et reste confinée dans les milieux de l’église et que l’on songe encore à sauver pareille institution.


Présentation d’un dossier


Mais pour que l’on comprenne bien jusqu’où on pu aller les dérives d’une Eglise catholique appareil d’Etat de l’Espagne dans ses aspects les plus réactionnaires et ce depuis Isabelle la catholique jusqu’à aujourd’hui en passant par le franquisme, il faut voir une des dérives les plus extraordinaires de cette église avec ses liens en Amérique latine où elle appuie également les dictatures les plus féroces: la légion du christ. On nous parle beaucoup de la pédophilie des prêtres comme d’un phénomène morcelé concernant des individualités couvertes par leur hiérarchie mais avec la légion du christ, nous avons le cas le plus manifeste de la manière dont l’horreur a pu être couverte par les institutions politiques et religieuses et dans une certaine mesure malgré un pape apparemment bavard, l’omerta se poursuit.

Comme le souligne Golias : Aux dernières rumeurs – à confirmer encore – le pape François voudrait redresser la barre et reprendre en mains cette communauté puissante et déviante. Il miserait pour ce faire sur l’un de ses amis cardinaux, le cardinal brésilien Claudio Hummes, un franciscain, ancien archevêque de Sao Paulo. Soit. On peut toujours espérer. Il n’empêche. Il vient de nommer comme secrétaire du gouvernorat de la Ciré du Vatican, un poste très important à la Curie, un religieux espagnol de 68 ans, le Père fernando Vergz Alzaga… légionnaire du Christ. Le pape François s’inscrit donc dans la ligne de ses prédécesseurs. Aussi il nous semble important d’analyser, par le détour de la narration et de son étude, un processus pervers de manipulation psychologique et plus encore peut-être pourquoi le Vatican et des cardinaux ou évêques, loin de l’empêcher l’ont favorisé par la caution offerte à un imposteur indigne. Hannah Arendt aurait peut-être parlé de « banalité du mal ».


Histoire et société


(1)Madrid a représenté grâce au franquisme et à ses institutions politico-religieuses le fer de lance de la lutte contre l’avortement. Le 31 mars 2009 – Eucharistie Sacrement de la Miséricorde – Madrid s’est transformée en la capitale de l’Alliance de Civilisation pour défendre la vie. Des Marches pour le Droit à la vie qui ont été effectuées dans plusieurs villes d’Espagne, soutenues par près de 700 associations du monde entier, en représentation de plus de 20.000 personnes. La France, l’Allemagne, la Suisse, la Norvège, Malte, le Royaume-Uni, le Portugal, la Slovaquie, la Hongrie, les Etats-Unis, le Canada, le Mexique, la Colombie, l’Argentine, le Pérou et le Brésil sont quelques-uns des pays dont les sociétés civiles ont soutenu l’initiative de l’Espagne pour défendre les droits des enfants pendant la période prénatale.Parmi les associations qui ont déclaré leur soutien à l’initiative, on distingue : la Fédération AIC, qui regroupe 53 associations présentes en Afrique, en Amérique Latine, en Asie, en Europe et aux Etats-Unis ; Réseau Familial, qui représente plus de 500 associations dans toute l’Amérique Latine ; les associations nord-américaines C-FAM, United Famiglie Internazionale, Internazionale Organization Research Group, Alliance Defence Fund, Concerned Women of America et l’Internazionale Organization Law Group ; ainsi que l’Association hongroise des familles nombreuses, Gift of Life di Malta, la Confédération portugaise des familles, l’association britannique Society for the Protection of the Unborn Children, la Section allemande des familles, et le Forum Zivota (Forum pour la vie, avec 30 ONG en République Slovaque).
(2) Découvrez l’ensemble de ce dossier dans Golias Hebdo n°301 /

http://www.golias-editions.fr/article5165.html

Partager cet article

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'Hermine Rouge
  •  L'Hermine Rouge
  • : blog franchement communiste
  • Contact

Pétitions

Recherche

BILLET ROUGE

La grève qui nous sèvre!

par Floréal

150406-radio-france-en-greve-

 

...à propos des bénéfices secondaires de la grève à Radio-France

Dans Télérama, des lecteurs branchés s’affrontent à fleurets mouchetés (comme il sied dans l’hebdo culturel de l’élite) à propos de la grève dure à Radio-France: si les uns déplorent à mots couverts que la grève les prive inhumainement de leur lot quotidien de boboïsme branché, d’autres, un peu plus à gauche, appuient mollement la grève : ne vise-t-elle pas à défendre ce cher « service public » sans lequel, de leur propre aveu, certains « Téléramistes » ne supporteraient plus le dur fardeau d’exister ?

Quant à nous, bourricots de bolcheviks obtus que nous sommes, nous soutenons sans réserves cette grève. Et cela pour de tout autres raisons que l’élite téléramiste :

  • la première raison est que la grève à Radio-France est un des trop rares exemples d’action DE CLASSE déterminée contre les effets antisociaux de l’austérité hollando-maastrichtienne (même si hélas, trop de journalistes appuient la manœuvre de diversion lancée par Fleur Pellerin pour faire de M. Gallet le bouc émissaire des décisions gouvernementales). Cette grève illimitée montre que des travailleurs peuvent encore se battre pour GAGNER et pas pour « témoigner de leurs aspirations » à l’occasion de « journées d’action » sans lendemain qui laissent d’avance le dernier mot au MEDEF et Valls-MEDEF.
  • La seconde raison est que cela fait un bien énorme au moral que de savoir que chaque jour que le Bon Dieu fait, des millions de braves gens qui se croient « de gôôôche », ne recevront pas leur injection matutinale de social-libéralisme, d’anticommunisme secondaire et d’’euro-atlantisme « humanitaire » administrée par MM. « Pat Co » et B. Guetta, ; grâce à ces irresponsables de grévistes, les intoxiqués de Patricia Clark et de ses « kids » seront frustrés de leur dose quotidienne de frenglish (dans l’émission « Come on ! » rebaptisée « Alive »). En vérité, ce SEVRAGE idéologique de masse est presque aussi salutaire que celui qu’a subi naguère notre pays tout entier quand la grève ouvrière de mai 68 eut « coupé le jus » (et le micro !) aux anticommunistes professionnels de feue l’ORTF !

Pourtant notre bonheur reste incomplet : car pendant que les euro-prédicateurs de Radio-bobo sont réduits au silence, les Radio-beaux-beaufs du privé continuent d’occuper le « temps de cerveau disponible » : entre deux pubs assourdissantes, RTL, Europe 1, RMC, ont tout loisir pour marteler leurs propos antisyndicaux, pour poursuivre leur ramdam anti-fonctionnaires et pour organiser leur promo même plus larvée du FN et de Sarkozy (cherchez la différence !). Se déverse ainsi à plein jet sur le tamtam permanent du MEDEF et de la droite contre les acquis sociaux, les « assistés » (sic) et le code-du-travail-d’où-nous-vient-tout-le-mal ;  sans oublier bien sûr  l’éloge permanent des « States », la célébration émue de la « Belle-Europe-que-v’là », la diabolisation incessante des « ennemis-de-l’Occident » (Russes, Cubains, Coréens, cocos, « islamistes », grévistes de tous poils, etc.), l’éternelle question posée à tout bout de champ par le « journaliste » de service : « mais-que-font-nos-voisins-anglo-saxons-à-ce-sujet ? », l’allégeance obsédante à Frau Merkel, le tout sur fond de bain linguistique anglo-américain…

 

Alors s’il vous plait, travailleurs des radios privés, mettez-vous vite en grève aussi : pas seulement pour soutenir vos vaillants camarades du public (ça s’appelle la solidarité de classe), mais pour faire pleuvoir sur toute la France un bienfaisant mutisme réparateur.  Vite, vite, croisez-vous les bras aussi et rendez ainsi aux citoyens le plaisir de penser par eux-mêmes. Ils auront peut-être alors – qui sait ? – l’idée de revendiquer un audiovisuel public démocratisé et véridique qui soit enfin soustrait au duopole des oligarques du privé et d’une propagande d’Etat aussi doucereuse qu’omniprésente !

Floréal, le 1er/04/2015

Pétition

Halte à la fascisation en Ukraine

Halte à la marche à la 3ème guerre mondiale

pour signer la pétition

cliquer ici

140812-CISC-copie-1

Billets

A lire ....

150406_ic-155-avril2015-copie-1.jpg

Initiative Communiste n°155 (Avril 2015)

Pour recevoir ce numéro ou vous abonner

Contactez le journal -Initiative Communiste

BP 30111-62802 LIEVIN

ou adressez-vous à un militant du PRCF
 

 

http://services.supportduweb.com/cpt_global/88792-20.png

 

A voir et écouter...

Les cons ça ose tout !
L'âge de la retraite
La grève surprise

A voir et écouter

L'Internationale en breton
L'internationale en français
L'affiche rouge-l'armée du crime
Le chant des partisans (Marc Ogeret)
sortir de l'euro.....
Frédéric LORDON-Médiapart
Frédéric LORDON/France-Culturel/ 26-11-2013
Jacques SAPIR-10/12/2013 (blog)
La Guerre Sacrée

Radio Libertaire 89.4

ALR-libertaireSamedi 31 décembre 2011 de 11 h 30 à 13 h 30

Annie Lacroix-Riz , historienne, participera

à l’émission « Chroniques syndicales » 

consacrée au dossier Renault

sur Radio Libertaire

89,4 MHz FM en Ile-de- France

Pour écouter sur internet cliquez ici !