Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 02:01
♦Côtes-d'Armor (22)-1 500 personnes ont défilé à Saint-Brieuc, 500 à Lannion,200 à Guingamp et 200 à Dinan.
Saint-Brieuc
 
 
Si l'on compte les manifestants CFDT et Unsa qui ne se sont pas joints au défilé mais qui étaient place de la préfecture quand le cortège est arrivé, à 12 h, ils étaient environ 1 500 à manifester contre l'austérité.Notamment conduit par les personnels d'Ipsos en grève depuis plusieurs jours et les âgents de pôle emploi, le cortège a dit "non à la résolution de la crise sur le dos des salariés" Le mouvement a surtout perturbé les transports urbains, les services de cantine et l'accueil périscolaire dans les écoles.

 


Lannion


Les manifestants ont mis un peu de temps à se rassembler en fin de matinée, parking d'Aiguillon. Au moment du défilé (après les discours), le cortège comptait un peu plus de 500 personnes. À part les transports de l'agglomération et quelques cantines, peu de services ont été perturbés par le mouvement. Certains ont sans doute préféré attendre la pause déjeuner pour descendre illico dans la rue.


Dinan


Pas de défilé au menu dans les rues, mais un rassemblement de 200 personnes sur l'esplanade de la Résistance, à l'heure de midi.


Guingamp


111214-AUSTERITE-GUINGAMPComme à Dinan, environ 200 personnes ont répondu à l'appel de l'intersyndicale CGT, Sud et Solidaires contre le plan d'austérité. La CFDT, qui avait appelé à un rassemblement une demi-heure plus tard, n'a guère mobilisé qu'une petite dizaine de manifestants. Qui ne se sont pas joints au défilé qui a arpenté les rues de la ville qui a arpenté les rues de la ville avec, un petit crochet vers la sous-préfecture. Là, alors qu’ils s’attendaient à trouver portes closes, les manifestants ont pu pénétrer dans la cour.Après cinq minutes de présence devant l’entrée des bureaux, ils ont repris leur marche pour rejoindre dans le calme leur point de départ, la place du Champ au Roy.

 

 

♦Loire Atlantique (44)- 1500 manifestants à Nantes, 600 à Saint-Nazaire

 

Nantes

 

À l’appel de l’intersyndicale (CGT, CFDT, Unsa, FSU, Solidaires), 1 500 manifestants sont regroupés depuis 11 h 30 devant la préfecture de Nantes pour protester contre  le plan d' austérité mis en place par le gouvernement . Auparavant, les militants de la CGT avaient défilé sur le Cours des 50 Otages.Une délégation de l’intersyndicale a été reçue par le directeur de cabinet du préfet.

 Pascal Priou, de l'Unsa, et Marie-Claude Robin, de la CGT, expliquent les raisons de cette mobilisation.

 

Saint-Nazaire

 

Environ 600 personnes manifestent actuellement dans les rues du centre-ville de Saint-nazaire pour protester contre les mesures de rigueur du gouvernement. Dans le cortège, une large majorité de militants de la CGT.

 

 

♦Ile-et-Vilaine (35)-Fougères 80, Vitré 30, Saint-Malo 40

 

 

Fougères

 

111213-FougèresÀ l’appel des syndicats locaux CFDT, CGT et FSU, 80 personnes se sont rassemblées devant la sous-préfecture, à Fougères, ce mardi à 17 h 30. Une manifestation dans le cadre de la journée d’action nationale contre le plan d’austérité du gouvernement

 

 

 

 

 

 

Vitré


111213-VITRE.jpgUne trentaine de manifestants seulement. Le rassemblement contre l’austérité, lancé à l’appel de l’intersyndicale nationale, n’a pas vraiment mobilisé ce soir à Vitré. Un agent de production exprimait cependant la colère des personnes présentes place de la Gare: « Nos salaires sont trop bas. Nous en avons assez du mépris du patronat envers les ouvriers. Et d’en faire toujours plus pour gagner moins !»

 

 

Saint-Malo

 

111213-SAINT-MALO.jpgMardi 13 décembre 2011, en fin de matinée, une quarantaine de manifestants se sont rassemblés à Saint-Malo, dans la zone d’activités de la Moinerie, pour relayer la journée d’action nationale contre l’austérité et la rigueur.

C’est après l’annonce, début novembre, par le Premier ministre, François Fillon, d’un deuxième plan de rigueur, que l’intersyndicale CGT, CFDT, FSU, Solidaires et Unsa a décidé de riposter. À Saint-Malo, la manifestation a débuté devant l’agence Pôle Emploi, avant de se diriger vers les ronds-points pour une distribution de tracts aux automobilistes.

 

 

 

♦Finistère (29)-350 manifestants à Brest, 100 à Morlaix, 100 à Quimper, 60 à Quimperlé

 

 

Brest

 

111213-BREST.jpgEntre deux grains, environ 350 personnes se sont rassemblées pour protester contre les plans d’austérité ce midi devant la sous-préfecture de Brest. Au plan local, l’intersyndicale a sollicité le soutien de tous pour la Sobrena (réparation navale) dont le redressement judiciaire sera examiné cet après-midi par le tribunal de commerce.

 

 

 

Morlaix

 

L’appel à manifester contre l’austérité a rassemblé ce mardi midi une centaine de personnes devant la sous-préfecture de Morlaix. La CFDT, la CGT, la FSU, l’Unsa, Solidaires et Sud Santé étaient présents avec leurs banderoles.

Quimper

 

111213-QUIMPER.jpgUne centaine de personnes manifestent, ce mardi 13 décembre 2011, à devant la préfecture du Finistère, à Quimper, contre les plans d’austérité du gouvernement. La plupart des organisations syndicales sont représentées place de la Résistance.

« Ce sont les salariés qui paient la crise », dénoncent, en substance, les manifestants qui demandent au gouvernement de revoir sa copie.

 

 

Quimperlé

 

111213-QUIMPERLE.jpgÀ l’appel de l’intersyndicale CFDT, CGT, FSU et UNSA une soixantaine de personnes a dénoncé les plans d’austérité ce midi place des Ecoles à Quimperlé (Finistère). L’intersyndicale demande la mise en place de « mesures justes et équitables afin de lutter contre la spéculation, soutenir l’emploi et assurer des services publics de qualité. »

 

 

 

 

♦Morbihan(56)-250 manifestants à Lorient,100 à Pontivy, 50 à Vannes

 

 

Vannes-La CGT devant la Banque de France contre l'austérité


111213-LE-13-a-vannes.jpgLes cégétistes vannetais se sont réunis mardi devant la Banque de France, un lieu symbolique, pour manifester, comme leurs collègues de Lorient ou de Pontivy au même moment, leur refus de l'austérité sur les salaires.

Devant une cinquantaine de manifestants, Bruno Bothua, secrétaire départemental, a pris la parole. « Nous appelons au rassemblement pour dénoncer les deux plans d'austérité du gouvernement français. Nous sommes persuadés qu'ils ne régleront rien. »

Le cégétiste pointe le lieu choisi de la manifestation. « Nous souhaitons un débat sur la fiscalité et les finances publiques pour que les banques centrales puissent à nouveau prêter aux états sans passer par les banques privées. » Il insiste : l'Europe est au coeur du débat. « L'Europe devient une contrainte, elle est vécue comme un renfermement des pays au lieu d'aller vers le développement social. »

 

 

Lorient-Rigueur : 250 personnes au rassemblement CGT

 

111213-OF.FR-LORIENT.jpgLa CGT appelait à un rassemblement hier, devant la Banque de France sur le thème de l'austérité. Environ 250 personnes y ont pris part, dont une délégation du chantier naval STX, qui a débrayé pour l'occasion. De nombreux employés territoriaux, du secteur de la santé étaient également dans le mouvement. Cyril Le Bail, secrétaire général de la CGT du pays de Lorient a résumé les dix exigences du syndicat pour sortir de la crise dont la revalorisation des salaires, des pensions, des minima sociaux.

 

 

Pontivy-Une centaine de manifestants à la Plaine

 

111213-PONTIVY.jpgUne centaine de membres des unions locales de la CGT de Pontivy et Loudéac, ainsi que quelques membres du CNT (Confédération nationale du travail), se sont retrouvés hier matin, à la Plaine, devant les grilles de la sous-préfecture. Les manifestants entendaient dénoncer « les plans d'austérité et de rigueur décidés et imposés par le gouvernement ».

« Cette austérité pénalise le plus grand nombre, épargne les plus riches et la finance et empêche la croissance économique et l'emploi », explique Ronan Le Nezet, responsable de l'union locale pontivyenne. « La crise de la dette vient des choix politiques et pas des salariés », précisent les syndicats, qui dénoncent les « risques de précarisation des populations les plus fragiles ».

« En réalité, 80 % de la fraude sociale est le fait des entreprises », estime Pierre-Anne Duval, venu de Loudéac. Les manifestants ont lu une déclaration, avant de se disperser.

 

 

source: ouestfrance.fr (14 décembre 2011)


Partager cet article

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans Bretagne
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'Hermine Rouge
  •  L'Hermine Rouge
  • : blog franchement communiste
  • Contact

Pétitions

Recherche

BILLET ROUGE

La grève qui nous sèvre!

par Floréal

150406-radio-france-en-greve-

 

...à propos des bénéfices secondaires de la grève à Radio-France

Dans Télérama, des lecteurs branchés s’affrontent à fleurets mouchetés (comme il sied dans l’hebdo culturel de l’élite) à propos de la grève dure à Radio-France: si les uns déplorent à mots couverts que la grève les prive inhumainement de leur lot quotidien de boboïsme branché, d’autres, un peu plus à gauche, appuient mollement la grève : ne vise-t-elle pas à défendre ce cher « service public » sans lequel, de leur propre aveu, certains « Téléramistes » ne supporteraient plus le dur fardeau d’exister ?

Quant à nous, bourricots de bolcheviks obtus que nous sommes, nous soutenons sans réserves cette grève. Et cela pour de tout autres raisons que l’élite téléramiste :

  • la première raison est que la grève à Radio-France est un des trop rares exemples d’action DE CLASSE déterminée contre les effets antisociaux de l’austérité hollando-maastrichtienne (même si hélas, trop de journalistes appuient la manœuvre de diversion lancée par Fleur Pellerin pour faire de M. Gallet le bouc émissaire des décisions gouvernementales). Cette grève illimitée montre que des travailleurs peuvent encore se battre pour GAGNER et pas pour « témoigner de leurs aspirations » à l’occasion de « journées d’action » sans lendemain qui laissent d’avance le dernier mot au MEDEF et Valls-MEDEF.
  • La seconde raison est que cela fait un bien énorme au moral que de savoir que chaque jour que le Bon Dieu fait, des millions de braves gens qui se croient « de gôôôche », ne recevront pas leur injection matutinale de social-libéralisme, d’anticommunisme secondaire et d’’euro-atlantisme « humanitaire » administrée par MM. « Pat Co » et B. Guetta, ; grâce à ces irresponsables de grévistes, les intoxiqués de Patricia Clark et de ses « kids » seront frustrés de leur dose quotidienne de frenglish (dans l’émission « Come on ! » rebaptisée « Alive »). En vérité, ce SEVRAGE idéologique de masse est presque aussi salutaire que celui qu’a subi naguère notre pays tout entier quand la grève ouvrière de mai 68 eut « coupé le jus » (et le micro !) aux anticommunistes professionnels de feue l’ORTF !

Pourtant notre bonheur reste incomplet : car pendant que les euro-prédicateurs de Radio-bobo sont réduits au silence, les Radio-beaux-beaufs du privé continuent d’occuper le « temps de cerveau disponible » : entre deux pubs assourdissantes, RTL, Europe 1, RMC, ont tout loisir pour marteler leurs propos antisyndicaux, pour poursuivre leur ramdam anti-fonctionnaires et pour organiser leur promo même plus larvée du FN et de Sarkozy (cherchez la différence !). Se déverse ainsi à plein jet sur le tamtam permanent du MEDEF et de la droite contre les acquis sociaux, les « assistés » (sic) et le code-du-travail-d’où-nous-vient-tout-le-mal ;  sans oublier bien sûr  l’éloge permanent des « States », la célébration émue de la « Belle-Europe-que-v’là », la diabolisation incessante des « ennemis-de-l’Occident » (Russes, Cubains, Coréens, cocos, « islamistes », grévistes de tous poils, etc.), l’éternelle question posée à tout bout de champ par le « journaliste » de service : « mais-que-font-nos-voisins-anglo-saxons-à-ce-sujet ? », l’allégeance obsédante à Frau Merkel, le tout sur fond de bain linguistique anglo-américain…

 

Alors s’il vous plait, travailleurs des radios privés, mettez-vous vite en grève aussi : pas seulement pour soutenir vos vaillants camarades du public (ça s’appelle la solidarité de classe), mais pour faire pleuvoir sur toute la France un bienfaisant mutisme réparateur.  Vite, vite, croisez-vous les bras aussi et rendez ainsi aux citoyens le plaisir de penser par eux-mêmes. Ils auront peut-être alors – qui sait ? – l’idée de revendiquer un audiovisuel public démocratisé et véridique qui soit enfin soustrait au duopole des oligarques du privé et d’une propagande d’Etat aussi doucereuse qu’omniprésente !

Floréal, le 1er/04/2015

Pétition

Halte à la fascisation en Ukraine

Halte à la marche à la 3ème guerre mondiale

pour signer la pétition

cliquer ici

140812-CISC-copie-1

Billets

A lire ....

150406_ic-155-avril2015-copie-1.jpg

Initiative Communiste n°155 (Avril 2015)

Pour recevoir ce numéro ou vous abonner

Contactez le journal -Initiative Communiste

BP 30111-62802 LIEVIN

ou adressez-vous à un militant du PRCF
 

 

http://services.supportduweb.com/cpt_global/88792-20.png

 

A voir et écouter...

Les cons ça ose tout !
L'âge de la retraite
La grève surprise

A voir et écouter

L'Internationale en breton
L'internationale en français
L'affiche rouge-l'armée du crime
Le chant des partisans (Marc Ogeret)
sortir de l'euro.....
Frédéric LORDON-Médiapart
Frédéric LORDON/France-Culturel/ 26-11-2013
Jacques SAPIR-10/12/2013 (blog)
La Guerre Sacrée

Radio Libertaire 89.4

ALR-libertaireSamedi 31 décembre 2011 de 11 h 30 à 13 h 30

Annie Lacroix-Riz , historienne, participera

à l’émission « Chroniques syndicales » 

consacrée au dossier Renault

sur Radio Libertaire

89,4 MHz FM en Ile-de- France

Pour écouter sur internet cliquez ici !