Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 août 2014 5 29 /08 /août /2014 22:00

L'armée ukrainienne a subi un revers sur le front sud après la prise de Novoazovsk par les forces prorusses. La cible de ces derniers : la ville portuaire de Marioupol.


140829-Marioupol.jpg

Un combattant des Républiques du Donbass à Troitsko-Khartsyzk,

à 30 km à l’est de Donetsk, le 28 août 2014

 

Les forces armées des deux républiques populaires autoproclamées [Louhansk et Donetsk] ont percé un nouveau front au sud. Mercredi 27 août, c’était Novoazovsk, à 44 kilomètres à l’est de Marioupol, qui passait de main en main. Les journalistes avaient d’abord fait état de l’entrée des chars de la république populaire de Donetsk dans Novoazovsk désert, puis le commandement de l’“opération antiterroriste” urkainienne déclarait avoir libéré la ville dans la soirée avant que la presse ukrainienne ne contredise finalement sa propre armée.


Le séparatiste Alexandre Joutchkovski, coordinateur de l’aide “non-humanitaire” pour la république populaire de Donetsk, nous a confirmé que Novoazovsk était effectivement aux mains des séparatistes de Donetsk. La prise de Novoazovsk ouvre aux forces prorusses la voie pour une offensive massive sur Marioupol. Ils n’avaient en effet accès à la ville que par la route de Donetsk, au nord, ce qui leur faisait courir le risque d’être pris en étau par l’est et par l’ouest. Ils peuvent désormais avancer sur Marioupol simultanément par le nord et par l’est. “Nous n’avons cependant pas encore pris le contrôle de toute la ville”, précise Joutchkovski.


Renversement de situation


Sur la chaîne ukrainienne d’information TCN, on affirme que Novoazovsk aurait été prise par 30 chars russes et 500 soldats. Les hommes auraient été transportés dans des [camions] Kamaz blancs, semblables à ceux du convoi humanitaire. La thèse de la participation de la Russie à la contre-offensive séparatiste est partagée par la porte-parole du département d’Etat américain Jennifer Psaki, tandis que Moscou nie toute contribution à cette opération. Plus tôt, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, avait demandé à Kiev d’avancer des preuves matérielles d’une présence militaire russe en Ukraine. Le 27 août en fin de soirée, le service de presse du Kremlin a qualifié de “douteuses” les allégations concernant de prétendues livraisons d’armes et de matériel militaire russe en Ukraine.


Les séparatistes ont réussi à renverser une situation jugée critique la veille encore. Il y a seulement quelques jours, les républiques de Donetsk et de Louhansk risquaient d’être coupées l’une de l’autre au niveau de Chakhtarsk et de Krasnyï Loutch, et étaient à deux doigts de battre en retraite au pied de la colline de Saour-Moguila. Mais la 25e brigade mobile de l’armée ukrainienne s’est enlisée à Chakhtarsk et les séparatistes ont contré l’attaque. Plus tard, ces derniers ont également réussi à déjouer une offensive sur Mioussinsk et Krasnyï Loutch qui aurait signé l’arrêt de mort des deux républiques. L’armée ukrainienne n’est pas non plus parvenue à prendre Gorlovka avant que la situation ne se corse à Ilovaïsk.


Un nouveau convoi


En définitive, les séparatistes ont progressivement encerclé les forces ukrainiennes dans le district d’Amvrossiivka après avoir attendu que les réserves ukrainiennes soient épuisées. Les troupes d’élite ukrainiennes ont été prises par surprise aux abords de Mospino, Saour-Moguila et Ilovaïsk. Les bataillons Donetsk 1, Chakhtarsk et Azovsk, ainsi que l’armée régulière, ont été piégés. La mission de reconnaissance menée par les groupes de renseignement dans le secteur sud ont débouché sur une offensive des séparatistes sur Novoazovsk. A ce moment, Kiev n’avait déjà plus les réserves nécessaires pour défendre la route de Novoazovsk et Marioupol.


Un communiqué de l’Armée populaire de Novorossia [forces armées des séparatistes] annonçait qu’au bout de plusieurs jours d’offensive vers le sud, les séparatistes avaient pris le contrôle de Marinovka, Ouspenka et Novoazovsk, trois postes sur la frontière russe dans la région de Donetsk. Marioupol, capitale de la région littorale de la mer d’Azov, se prépare au combat et le bruit court que les administrations officielles de Louhansk et de Donetsk qui y étaient cantonnées se prépareraient à évacuer. Le porte-parole du Conseil de sécurité et de défense ukrainien a annoncé que la Garde nationale était arrivée sur place mardi soir équipée de matériel militaire flambant neuf venu tout droit de la parade de la Fête de l’indépendance.


Au moment de la contre-offensive lancée par les séparatistes, le président Vladimir Poutine a confirmé, lors d’un entretien téléphonique avec la chancelière allemande Angela Merkel, son intention d’envoyer un nouveau convoi humanitaire dans les régions de Louhansk et de Donetsk. Des sources proches du Kremlin ont précisé que la fédéralisation de l’Ukraine était toujours considérée en haut lieu comme la meilleure solution et le seul scénario pouvant encore sauver l’intégrité territoriale du pays.


  • article reproduit par Courrier International

 

source: http://histoireetsociete.wordpress.com [29/08/2014]

Partager cet article

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans Europe
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'Hermine Rouge
  •  L'Hermine Rouge
  • : blog franchement communiste
  • Contact

Pétitions

Recherche

BILLET ROUGE

La grève qui nous sèvre!

par Floréal

150406-radio-france-en-greve-

 

...à propos des bénéfices secondaires de la grève à Radio-France

Dans Télérama, des lecteurs branchés s’affrontent à fleurets mouchetés (comme il sied dans l’hebdo culturel de l’élite) à propos de la grève dure à Radio-France: si les uns déplorent à mots couverts que la grève les prive inhumainement de leur lot quotidien de boboïsme branché, d’autres, un peu plus à gauche, appuient mollement la grève : ne vise-t-elle pas à défendre ce cher « service public » sans lequel, de leur propre aveu, certains « Téléramistes » ne supporteraient plus le dur fardeau d’exister ?

Quant à nous, bourricots de bolcheviks obtus que nous sommes, nous soutenons sans réserves cette grève. Et cela pour de tout autres raisons que l’élite téléramiste :

  • la première raison est que la grève à Radio-France est un des trop rares exemples d’action DE CLASSE déterminée contre les effets antisociaux de l’austérité hollando-maastrichtienne (même si hélas, trop de journalistes appuient la manœuvre de diversion lancée par Fleur Pellerin pour faire de M. Gallet le bouc émissaire des décisions gouvernementales). Cette grève illimitée montre que des travailleurs peuvent encore se battre pour GAGNER et pas pour « témoigner de leurs aspirations » à l’occasion de « journées d’action » sans lendemain qui laissent d’avance le dernier mot au MEDEF et Valls-MEDEF.
  • La seconde raison est que cela fait un bien énorme au moral que de savoir que chaque jour que le Bon Dieu fait, des millions de braves gens qui se croient « de gôôôche », ne recevront pas leur injection matutinale de social-libéralisme, d’anticommunisme secondaire et d’’euro-atlantisme « humanitaire » administrée par MM. « Pat Co » et B. Guetta, ; grâce à ces irresponsables de grévistes, les intoxiqués de Patricia Clark et de ses « kids » seront frustrés de leur dose quotidienne de frenglish (dans l’émission « Come on ! » rebaptisée « Alive »). En vérité, ce SEVRAGE idéologique de masse est presque aussi salutaire que celui qu’a subi naguère notre pays tout entier quand la grève ouvrière de mai 68 eut « coupé le jus » (et le micro !) aux anticommunistes professionnels de feue l’ORTF !

Pourtant notre bonheur reste incomplet : car pendant que les euro-prédicateurs de Radio-bobo sont réduits au silence, les Radio-beaux-beaufs du privé continuent d’occuper le « temps de cerveau disponible » : entre deux pubs assourdissantes, RTL, Europe 1, RMC, ont tout loisir pour marteler leurs propos antisyndicaux, pour poursuivre leur ramdam anti-fonctionnaires et pour organiser leur promo même plus larvée du FN et de Sarkozy (cherchez la différence !). Se déverse ainsi à plein jet sur le tamtam permanent du MEDEF et de la droite contre les acquis sociaux, les « assistés » (sic) et le code-du-travail-d’où-nous-vient-tout-le-mal ;  sans oublier bien sûr  l’éloge permanent des « States », la célébration émue de la « Belle-Europe-que-v’là », la diabolisation incessante des « ennemis-de-l’Occident » (Russes, Cubains, Coréens, cocos, « islamistes », grévistes de tous poils, etc.), l’éternelle question posée à tout bout de champ par le « journaliste » de service : « mais-que-font-nos-voisins-anglo-saxons-à-ce-sujet ? », l’allégeance obsédante à Frau Merkel, le tout sur fond de bain linguistique anglo-américain…

 

Alors s’il vous plait, travailleurs des radios privés, mettez-vous vite en grève aussi : pas seulement pour soutenir vos vaillants camarades du public (ça s’appelle la solidarité de classe), mais pour faire pleuvoir sur toute la France un bienfaisant mutisme réparateur.  Vite, vite, croisez-vous les bras aussi et rendez ainsi aux citoyens le plaisir de penser par eux-mêmes. Ils auront peut-être alors – qui sait ? – l’idée de revendiquer un audiovisuel public démocratisé et véridique qui soit enfin soustrait au duopole des oligarques du privé et d’une propagande d’Etat aussi doucereuse qu’omniprésente !

Floréal, le 1er/04/2015

Pétition

Halte à la fascisation en Ukraine

Halte à la marche à la 3ème guerre mondiale

pour signer la pétition

cliquer ici

140812-CISC-copie-1

Billets

A lire ....

150406_ic-155-avril2015-copie-1.jpg

Initiative Communiste n°155 (Avril 2015)

Pour recevoir ce numéro ou vous abonner

Contactez le journal -Initiative Communiste

BP 30111-62802 LIEVIN

ou adressez-vous à un militant du PRCF
 

 

http://services.supportduweb.com/cpt_global/88792-20.png

 

A voir et écouter...

Les cons ça ose tout !
L'âge de la retraite
La grève surprise

A voir et écouter

L'Internationale en breton
L'internationale en français
L'affiche rouge-l'armée du crime
Le chant des partisans (Marc Ogeret)
sortir de l'euro.....
Frédéric LORDON-Médiapart
Frédéric LORDON/France-Culturel/ 26-11-2013
Jacques SAPIR-10/12/2013 (blog)
La Guerre Sacrée

Radio Libertaire 89.4

ALR-libertaireSamedi 31 décembre 2011 de 11 h 30 à 13 h 30

Annie Lacroix-Riz , historienne, participera

à l’émission « Chroniques syndicales » 

consacrée au dossier Renault

sur Radio Libertaire

89,4 MHz FM en Ile-de- France

Pour écouter sur internet cliquez ici !