Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 00:47

1201126M.Picard-candidate-legisl.jpgC’est officiel : Michèle Picard a donné son accord pour être candidate à la candidature dans la 14e circonscription du Rhône et mener en première ligne la bataille pour garder le siège conquis en 1993 par le député communiste André Gerin, dont elle est la suppléante depuis dix ans. Rappelons qu’André Gerin a annoncé en décembre qu’après trois mandats, il ne  se représenterait pas “pour faire la place au renouvellement et au rajeunissement”.Le maire de Vénissieux n’est pourtant pas encore LA candidate du PCF dans la 14e, même si la proposition a été ratifiée par les dirigeants des trois autres sections du Parti communiste (Saint-Fons, Corbas et Saint-Priest) et validée par la fédération du Rhône. Des sections qui se sont également accordées sur le principe que le ou la suppléant(e) vienne de Saint-Priest : ce sont les San-Priots qui le désigneront, d’ici à quelques jours. Il restera ensuite à consulter les militants, même si le résultat ne fait guère de doute. À Vénissieux, ils voteront au cours de la dernière semaine de janvier, après une assemblée de communistes annoncée pour le 23. C’est à l’issue de ce processus que le duo de candidats sera officialisé.


“Quand Serge Truscello, le secrétaire de la section de Vénissieux, m’a proposé d’être candidate, j’ai souhaité prendre le temps de la réflexion, explique Michèle Picard. Pendant cette période, j’ai reçu des soutiens et des encouragements pour porter mes combats au niveau national. Cela a pesé dans ma décision.” D’autres éléments ont compté : sa connaissance du territoire, acquise au fil d’une dizaine d’années comme secrétaire de la section du PCF de Saint-Fons, qui rayonnait sur plusieurs communes de la 14e, et comme suppléante du député André Gerin, auquel elle a déjà succédé en 2009 à la tête de la mairie de Vénissieux. Fière du travail accompli au cours de ces mandatures, fière d’être aux côtés des salariés en lutte -d’Arkema à Veninov en passant par Saint-Jean Industries ou la Raffinerie de Feyzin-, fière d’avoir toujours été “aux côtés de la population en proie à des difficultés de plus en plus grandes”, Michèle Picard estime être à même d’incarner “l’espoir d’un changement de société prôné et porté par les communistes”.


Car il est une spécificité dans cette circonscription, une spécificité actée par un accord national sur les législatives intervenu en septembre entre le PCF et le Parti de gauche : le candidat qui se présente ici est estampillé “Parti communiste”, pas “Front de gauche”. Et cet accord n’est pas conditionné par le soutien donné – ou pas – à Jean-Luc Mélenchon à l’élection présidentielle. “Nos discussions avec les militants de Corbas ou de Saint-Priest sont sereines, assure Serge Truscello. Chacun est acquis à l’idée de mener une bataille collective pour maintenir un député communiste, pour le Rhône et pour Rhône-Alpes. Il faut donner au peuple une véritable alternative et pas seulement une alternance entre une droite qui n’a de cesse d’empiéter sur le territoire du FN pour tenter de se maintenir au pouvoir, et un PS qui, sur les questions de la dette, de l’Europe ou des politiques d’austérité, est empêtré dans son allégeance aux marchés et au traité de Lisbonne.”


Si l’issue d’une bataille électorale n’est jamais connue d’avance, celle-là connaît une difficulté supplémentaire puisqu’une partie significative de Saint-Priest a été rattachée aux cinq communes formant la 14e circonscription (Vénissieux, Saint-Fons, Feyzin, Corbas, Solaize). Et 17 000 électeurs de plus, cela change sacrément la donne. Un argument qui n’émeut pas particulièrement André Gerin : “C’est vrai, le combat va être différent et difficile. Mais il est jouable, d’autant que Michèle Picard a su faire sa place dans un temps assez court, bien au-delà de la commune. En 1993, quand j’ai repris au PS la circonscription, qui pariait sur moi ? Je considère que la gauche a vraiment besoin d’un, ou de plusieurs députés communistes en Rhône-Alpes. Et puis on va également s’adresser à ces électeurs communistes qui votent Front national. Et André Gerin d’annoncer “une bataille qui va surprendre, avec beaucoup de piment”.

 

Sylvaine CHARPIOT

(expressions-Les nouvelles

de Vénissieux)

 

 

 

 

La déclaration de Michèle PICARD

à la presse

 

 

 

120112-Michele-PICARD.jpg

 

 

En décembre dernier, le secrétaire de section du Parti communiste m’a proposé d’être candidate pour l’élection législative sur la 14ème circonscription.


J’ai souhaité prendre le temps de la réflexion. Et, pendant cette période, les soutiens et les encouragements que j’ai reçus ont été aussi un élément de ma prise de décision positive.


Depuis deux législatures, nous formons, avec André Gerin, un duo actif sur la 14ème circonscription du Rhône. Pendant dix ans, nous avons porté les combats en faveur de l’emploi, de la santé, de l’éducation, pour  la dignité des personnes.


Quotidiennement, nous sommes avec les salariés en lutte – je pense notamment aux salariés de Ciba Hunstsman, de Bluestar silicones, d’Arkéma, de St Jean d’Industrie, de la Raffinerie de Feyzin, et depuis un an et demi avec les salariés de Véninov –  pour le maintien de l’entreprise et des emplois.


Nous avons toujours été aux côtés de la population en proie à de grandes difficultés. En qualité de députée suppléante, j’ai rencontré toutes ces années nombre de résidants sur toute la circonscription.


Sur les bancs de l’Assemblée nationale, André Gerin a été la voix des travailleurs, de tous ceux qui menaient la lutte contre les inégalités. Il a relayé les combats au niveau national, comme pour le maintien de l’industrie chimique sur la circonscription, contre les délocalisations et pour la réindustrialisation de la France.


Dés le départ, je me suis investie sur le terrain pour défendre les valeurs communistes, pour refuser cette société où les riches sont toujours plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres, pour que chacun ait le droit de vivre dignement.


Pendant une dizaine d’années, j’ai occupé les fonctions de secrétaire de la section de St Fons du Parti communiste français, section qui rayonnait sur plusieurs communes de la circonscription.


J’ai acquis, tout au long de ces années, une connaissance et une expérience du territoire et de ses habitants.


Avec le député, André Gerin, nous pouvons être fiers du bilan de ces mandatures. Je pense notamment

- au projet de loi tendant à abolir les coupures d’eau, l’électricité et de gaz et qui visait à mettre en place un dispositif de solidarité énergie-eau en 2007.

- à la proposition de loi visant à introduire le principe des interventions des salariés et de leurs élus dans la gestion des entreprises en 2009 et au projet de loi contre les délocalisations en 2009

- aux propositions de lois relatives au référendum d’initiative populaire en 1999 et 2002.

 

Aujourd’hui, dans le contexte de crise actuelle, de politique de la terre brûlée de Sarkozy, avec des inégalités de plus en plus criantes et une pauvreté grandissante, la population, les travailleurs ont besoin de députés communistes qui luttent contre les injustices et les inégalités, qui les représentent et les défendent à l’Assemblée nationale.


Ces dernières années, nous assistons à une attaque sans précédent contre les services publics et à une remise en cause des missions régaliennes de l’Etat, ce qui renforce les inégalités sociales et territoriales. L’Education nationale est particulièrement dans le viseur du gouvernement avec un démantèlement du service public d’éducation qui porte de graves préjudices à notre jeunesse et compromet gravement leur avenir. Aujourd’hui, nous constatons un retour au déterminisme social.


La situation des jeunes, des familles monoparentales, des femmes notamment, devient de plus en plus insupportable. Je comprends la détresse et la colère qui montent dans le pays. Le peuple ne doit, pour autant, se résigner. L’abstention, dans laquelle certains se réfugient n’est pas une solution. Je considère qu’il faut toujours faire entendre sa voix, qu’elle soit de contestation, de colère ou bien même d’approbation. Voter est un acte citoyen de réappropriation de l’espace public. L’alternative à cette politique de la terre brûlée, c’est un changement de société prôné et porté par les candidats communistes. Le vote contestataire que certains veulent exprimer au travers du Front National représente avec l’abstention un autre grand danger pour notre démocratie. Le Front national est un parti d’extrême droite. Ne nous y trompons pas. Il a marqué un tournant en abordant et en s’emparant de vraies difficultés des gens, mais n’y apporte que des solutions conservatrices, réactionnaires et de régression.

En ma qualité de Maire, j’affronte chaque jour les problèmes et les difficultés pour que la 3ème ville du département soit reconnue et ses habitants respectés. Les villes sont les premiers réceptacles de la souffrance des populations, j’aborde toutes les questions sans tabou, en transparence, les mains dans le cambouis, même si ce n’est pas toujours confortable.


Ces dernières semaines, des habitants, des communistes m’ont témoigné des encouragements pour porter les combats au niveau national. Ces rencontres ont aussi pesé dans ma décision.


Dans la continuité de mes engagements et de mes combats pour la justice et la dignité des personnes, j’ai décidé de me porter candidate à la candidature des communistes.


Les questions de la crise et de la dette seront au cœur des débats dans cette élection. Les communistes ont des propositions qui tranchent dans le débat ambiant.


Je veux porter les questions de la lutte contre les inégalités qui explosent aujourd’hui.


Je veux me battre pour la réindustrialisation de la France et la défense de nos savoir-faire.

Comme je le fais en tant que Maire, avec ma personnalité et ma façon de faire, je veux poursuivre les combats politiques que nous avons portés avec André Gerin.


Je veux porter la voix des habitants de la circonscription et redonner toute sa place à l’humain.


Michèle PICARD

lundi 9/01/2012

Partager cet article

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans M.C.F.
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'Hermine Rouge
  •  L'Hermine Rouge
  • : blog franchement communiste
  • Contact

Pétitions

Recherche

BILLET ROUGE

La grève qui nous sèvre!

par Floréal

150406-radio-france-en-greve-

 

...à propos des bénéfices secondaires de la grève à Radio-France

Dans Télérama, des lecteurs branchés s’affrontent à fleurets mouchetés (comme il sied dans l’hebdo culturel de l’élite) à propos de la grève dure à Radio-France: si les uns déplorent à mots couverts que la grève les prive inhumainement de leur lot quotidien de boboïsme branché, d’autres, un peu plus à gauche, appuient mollement la grève : ne vise-t-elle pas à défendre ce cher « service public » sans lequel, de leur propre aveu, certains « Téléramistes » ne supporteraient plus le dur fardeau d’exister ?

Quant à nous, bourricots de bolcheviks obtus que nous sommes, nous soutenons sans réserves cette grève. Et cela pour de tout autres raisons que l’élite téléramiste :

  • la première raison est que la grève à Radio-France est un des trop rares exemples d’action DE CLASSE déterminée contre les effets antisociaux de l’austérité hollando-maastrichtienne (même si hélas, trop de journalistes appuient la manœuvre de diversion lancée par Fleur Pellerin pour faire de M. Gallet le bouc émissaire des décisions gouvernementales). Cette grève illimitée montre que des travailleurs peuvent encore se battre pour GAGNER et pas pour « témoigner de leurs aspirations » à l’occasion de « journées d’action » sans lendemain qui laissent d’avance le dernier mot au MEDEF et Valls-MEDEF.
  • La seconde raison est que cela fait un bien énorme au moral que de savoir que chaque jour que le Bon Dieu fait, des millions de braves gens qui se croient « de gôôôche », ne recevront pas leur injection matutinale de social-libéralisme, d’anticommunisme secondaire et d’’euro-atlantisme « humanitaire » administrée par MM. « Pat Co » et B. Guetta, ; grâce à ces irresponsables de grévistes, les intoxiqués de Patricia Clark et de ses « kids » seront frustrés de leur dose quotidienne de frenglish (dans l’émission « Come on ! » rebaptisée « Alive »). En vérité, ce SEVRAGE idéologique de masse est presque aussi salutaire que celui qu’a subi naguère notre pays tout entier quand la grève ouvrière de mai 68 eut « coupé le jus » (et le micro !) aux anticommunistes professionnels de feue l’ORTF !

Pourtant notre bonheur reste incomplet : car pendant que les euro-prédicateurs de Radio-bobo sont réduits au silence, les Radio-beaux-beaufs du privé continuent d’occuper le « temps de cerveau disponible » : entre deux pubs assourdissantes, RTL, Europe 1, RMC, ont tout loisir pour marteler leurs propos antisyndicaux, pour poursuivre leur ramdam anti-fonctionnaires et pour organiser leur promo même plus larvée du FN et de Sarkozy (cherchez la différence !). Se déverse ainsi à plein jet sur le tamtam permanent du MEDEF et de la droite contre les acquis sociaux, les « assistés » (sic) et le code-du-travail-d’où-nous-vient-tout-le-mal ;  sans oublier bien sûr  l’éloge permanent des « States », la célébration émue de la « Belle-Europe-que-v’là », la diabolisation incessante des « ennemis-de-l’Occident » (Russes, Cubains, Coréens, cocos, « islamistes », grévistes de tous poils, etc.), l’éternelle question posée à tout bout de champ par le « journaliste » de service : « mais-que-font-nos-voisins-anglo-saxons-à-ce-sujet ? », l’allégeance obsédante à Frau Merkel, le tout sur fond de bain linguistique anglo-américain…

 

Alors s’il vous plait, travailleurs des radios privés, mettez-vous vite en grève aussi : pas seulement pour soutenir vos vaillants camarades du public (ça s’appelle la solidarité de classe), mais pour faire pleuvoir sur toute la France un bienfaisant mutisme réparateur.  Vite, vite, croisez-vous les bras aussi et rendez ainsi aux citoyens le plaisir de penser par eux-mêmes. Ils auront peut-être alors – qui sait ? – l’idée de revendiquer un audiovisuel public démocratisé et véridique qui soit enfin soustrait au duopole des oligarques du privé et d’une propagande d’Etat aussi doucereuse qu’omniprésente !

Floréal, le 1er/04/2015

Pétition

Halte à la fascisation en Ukraine

Halte à la marche à la 3ème guerre mondiale

pour signer la pétition

cliquer ici

140812-CISC-copie-1

Billets

A lire ....

150406_ic-155-avril2015-copie-1.jpg

Initiative Communiste n°155 (Avril 2015)

Pour recevoir ce numéro ou vous abonner

Contactez le journal -Initiative Communiste

BP 30111-62802 LIEVIN

ou adressez-vous à un militant du PRCF
 

 

http://services.supportduweb.com/cpt_global/88792-20.png

 

A voir et écouter...

Les cons ça ose tout !
L'âge de la retraite
La grève surprise

A voir et écouter

L'Internationale en breton
L'internationale en français
L'affiche rouge-l'armée du crime
Le chant des partisans (Marc Ogeret)
sortir de l'euro.....
Frédéric LORDON-Médiapart
Frédéric LORDON/France-Culturel/ 26-11-2013
Jacques SAPIR-10/12/2013 (blog)
La Guerre Sacrée

Radio Libertaire 89.4

ALR-libertaireSamedi 31 décembre 2011 de 11 h 30 à 13 h 30

Annie Lacroix-Riz , historienne, participera

à l’émission « Chroniques syndicales » 

consacrée au dossier Renault

sur Radio Libertaire

89,4 MHz FM en Ile-de- France

Pour écouter sur internet cliquez ici !