Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2013 7 10 /11 /novembre /2013 13:04

131110------.jpg

 

 

Il est de tradition pour nous communistes de saluer chaque 7 novembre la Révolution d’Octobre 17 qui a permis pour la première fois dans l’histoire et sur la durée de bâtir  un État ouvrier et paysan, socialiste, l’Union des Républiques Socialistes et Soviétiques.


L’espoir s’est levé à l’Est le 7 novembre 1917.


Il est de bon ton d’entendre et de lire aujourd’hui que cette révolution au mieux n’a servi à rien puisque le capitalisme règne aujourd’hui dans les pays de l’ex-URSS, au pire que cette révolution a établi un régime tyrannique et totalitaire heureusement effondré.

 

131110-octobre1.jpegVint le temps des trahisons et des reniements qui suivent la défaite: de mutation, c’est-à-dire la capitulation politique et idéologique face à l’ennemi de classe, et condamnation de « la matrice bolchevique » tout y passa. On n’était plus marxiste mais anti totalitaire, le totalitarisme comme le populisme étant des concepts qui empêchent de penser mais qui stigmatisent ceux qui en sont affublés, ceux qui récusent le fameux TINA de Tchatcher. Les plus vaillants se décrétaient marxiens…un moyen de se défiler et de sauver sa carrière comme un autre….Humain, trop humain.


Bref la vague contre-révolutionnaire semblait irrésistible. Or 2008 et l’approfondissement de la crise du capitalisme mettait en cause cette belle ordonnance. L’anti-libéralisme, puis l’anti-capitalisme revint dans les débats certes de façon encore confuse mais ça bougeait. La lutte des classes continuait et cela aucun discours médiatique qu’il vienne d’une droite fascisante çà la Sarkozy ou des ours savants de la social-démocratie (anti sociale et anti démocrate) ne pouvait le cacher à ceux qui supporte les effets du capitalisme: chômage de masse, pouvoir d’achat démoli, services publics broyés, santé, école marchandisées. Pour ce faire le grand capital a utilisé une de ses armes de destruction massive : l’UE. Elle lui permettait de casser la souveraineté des peuples dont l’assise est l’indépendance nationale: les États-Unis d’Europe c’est en fait les États-Unis du capital contre les peuples d’Europe. Et comme on ne transforme pas les lois d’airain du capitalisme en poésie courtoise, on ne transforme pas le char d’assaut capitaliste de l’UE en « UE sociale au service des citoyens ». Les États-Unis d’Europe, utopie ou projet réactionnaire, Lénine l’avait déjà dit.

 

131110-bolcho.jpegDes communistes, partout, souvent très minoritaires, tentaient de briser l’assommoir médiatico-idéologique.Relevant le drapeau rouge frappé de la faucille et du marteau, le beau symbole léniniste de la politique d’alliance (ouvriers et paysans) qui en est le coeur, l’unissant aux luttes pour l’indépendance nationale et la souveraineté populaire symbolisé par le drapeau de la nation, Des communistes criminalisés par la bourgeoisie et ses perroquets y compris de « gauche » qui se dépêchent quant à eux d’abandonner, en plus des principes, les symboles comme la faucille et le marteau. Mais des communistes debout qui élaborent des stratégies de leur temps, assumant de manière marxiste et donc critique leur histoire, des communistes qui partout travaillent à la Renaissance communiste. D’Athènes à Lisbonne, de Moscou à Caracas, de Paris à Pékin, les communistes luttent dans les usines, les bureaux, les université, les files d’attente des chômeurs, les maquis quand il le faut, les parlements où c’est possible.


Parce que l’espoir qui s’est levé à l’Est en Octobre17 n’est pas mort. Pas plus que la Commune. Pas plus que les combattants de la liberté pour les damnés de la terre et les forçats de la faim de Madrid, de Santiago, de Hanoï, de Djakarta ou de La Havane.


D’autant que le fameux bilan de l’Octobre c’est la hausse permanent du niveau de vie des masses, c’est l’accès à la culture pour tous, c’est l’égalité femmes-hommes, c’est la sécurité sociale grâce au plein emploi, c’est l’aide immense apporté aux luttes de libération nationale dans le monde, c’est l’aide apporté aux classes ouvrières des pays capitalistes avancés : y aurait-il eu le programme du CNR sans l’existence de l’URSS, c’est la victoire historique de l’URSS contre le fascisme/nazisme, contre cette barbarie capitaliste. Victoire scandaleusement occultée par les médias, les manuels scolaires, l’industrie du cinéma américain.


Il suffit de se poser la question : le monde est-il plus sûr, plus pacifique depuis le fin de l’URSS? La réponse est évidente: l’impérialisme, stade suprême du capitalisme, sème partout guerres, émeutes, famines, conflits inter-ethniques, inter-religieux, terrorisme, chaos, faim et misère. Diviser pour régner est sa règle et il n’a plus la retenue relative que représentait la puissante URSS. Certes il y avait de graves problèmes en URSS et dans les pays socialistes, il y a des causes internes à la fin de l’URSS en plus des causes externes incontestables, réelles et elles aussi occultées. Il demeure que l’existence de l’Union Soviétique était de 17 à 91 la grande base arrière de tous les combats progressistes. L’URSS ait subi deux guerres terribles : d’abord de 1914,et du fait de l’intervention anti-bolchevique franco-britannique en particulier, à 1923 puis la guerre d’extermination menée contre elle par les fascistes hitlériens de 41 à 45. Comment ne pas tenir compte de ces saignées abominables tant en termes humains qu’en termes économiques pour analyser les faiblesses de l’URSS.

 

131110-affiches-rouges.jpegA contrario, posons-nous la question des conséquences de la destruction de l’URSS pour le camp du Travail, pour les peuples en lutte et pour notre propre pays. Partout un capitalisme revanchard, ultra-réactionnaire et fascisant liquide les acquis sociaux concédées à l’époque où le camp socialiste et la force des PC obligeait le capital à des concessions. Devenue encore plus réactionnaire, voire exterministe et génocidaire que les vieilles classes privilégiées d’avant 1789, ce capitalisme mondialisé détruit tous les acquis sociaux et pulvérise même les avancées des premières révolutions bourgeoises. C’en est au point que dans notre propre pays, le MEDEF, suivi par la fausse gauche et par la vraie droite, envisage ni plus ni moins que le démontage total de la République française au profit de l’Union transatlantique, des « Etats-Unis d’Europe », des métropoles et des euro-régions. Bref, dans la foulée de la CONTRE-révolution d’Octobre, la bourgeoisie capitaliste devenue totalement réactionnaire voudrait bien liquider les résultats de la Révolution française tout en confisquant les symboles populaires (drapeau tricolore, Marseillaise, voire bonnets rouges anti-féodaux) pour son usage antipopulaire et antirépublicain. C’est dire combien se trompent ceux qui croient que l’on peut défendre 1789, ou se réclamer du CNR, tout en « ringardisant » Octobre 17 ou en pratiquant un anti-soviétisme de confort et à retardement. Au-delà des ruptures historiques il y a une continuité dans l’histoire de l’émancipation humaine. Sur d’autres bases de classes propres à leurs époques respectives, Lénine et Marx continuent Robespierre et Rousseau, qui sont eux-mêmes les lointains descendants des soldats de Marathon ou de Spartacus.


En ce 7 novembre 2013 les communistes de France, les militants du PRCF,célébreront donc la grande Révolution d’Octobre 1917. Parce que nous sommes les héritiers de 1793 et de 1917, parce que la défaite de l’Union Soviétique comme la défaite de la Commune ne sont pas la fin de l’histoire. Tant que soufflera l’esprit de Résistance qui a animé nos aînés les communistes seront au premier rang du combat pour l’émancipation humaine. Spartacus aurait dit:  «Je reviendrai et nous serons des millions ». Le combat continue.

Vive Octobre Rouge!

 

source: initiative-communiste.fr  (8/11/2013)

Partager cet article

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans Histoire-Mémoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'Hermine Rouge
  •  L'Hermine Rouge
  • : blog franchement communiste
  • Contact

Pétitions

Recherche

BILLET ROUGE

La grève qui nous sèvre!

par Floréal

150406-radio-france-en-greve-

 

...à propos des bénéfices secondaires de la grève à Radio-France

Dans Télérama, des lecteurs branchés s’affrontent à fleurets mouchetés (comme il sied dans l’hebdo culturel de l’élite) à propos de la grève dure à Radio-France: si les uns déplorent à mots couverts que la grève les prive inhumainement de leur lot quotidien de boboïsme branché, d’autres, un peu plus à gauche, appuient mollement la grève : ne vise-t-elle pas à défendre ce cher « service public » sans lequel, de leur propre aveu, certains « Téléramistes » ne supporteraient plus le dur fardeau d’exister ?

Quant à nous, bourricots de bolcheviks obtus que nous sommes, nous soutenons sans réserves cette grève. Et cela pour de tout autres raisons que l’élite téléramiste :

  • la première raison est que la grève à Radio-France est un des trop rares exemples d’action DE CLASSE déterminée contre les effets antisociaux de l’austérité hollando-maastrichtienne (même si hélas, trop de journalistes appuient la manœuvre de diversion lancée par Fleur Pellerin pour faire de M. Gallet le bouc émissaire des décisions gouvernementales). Cette grève illimitée montre que des travailleurs peuvent encore se battre pour GAGNER et pas pour « témoigner de leurs aspirations » à l’occasion de « journées d’action » sans lendemain qui laissent d’avance le dernier mot au MEDEF et Valls-MEDEF.
  • La seconde raison est que cela fait un bien énorme au moral que de savoir que chaque jour que le Bon Dieu fait, des millions de braves gens qui se croient « de gôôôche », ne recevront pas leur injection matutinale de social-libéralisme, d’anticommunisme secondaire et d’’euro-atlantisme « humanitaire » administrée par MM. « Pat Co » et B. Guetta, ; grâce à ces irresponsables de grévistes, les intoxiqués de Patricia Clark et de ses « kids » seront frustrés de leur dose quotidienne de frenglish (dans l’émission « Come on ! » rebaptisée « Alive »). En vérité, ce SEVRAGE idéologique de masse est presque aussi salutaire que celui qu’a subi naguère notre pays tout entier quand la grève ouvrière de mai 68 eut « coupé le jus » (et le micro !) aux anticommunistes professionnels de feue l’ORTF !

Pourtant notre bonheur reste incomplet : car pendant que les euro-prédicateurs de Radio-bobo sont réduits au silence, les Radio-beaux-beaufs du privé continuent d’occuper le « temps de cerveau disponible » : entre deux pubs assourdissantes, RTL, Europe 1, RMC, ont tout loisir pour marteler leurs propos antisyndicaux, pour poursuivre leur ramdam anti-fonctionnaires et pour organiser leur promo même plus larvée du FN et de Sarkozy (cherchez la différence !). Se déverse ainsi à plein jet sur le tamtam permanent du MEDEF et de la droite contre les acquis sociaux, les « assistés » (sic) et le code-du-travail-d’où-nous-vient-tout-le-mal ;  sans oublier bien sûr  l’éloge permanent des « States », la célébration émue de la « Belle-Europe-que-v’là », la diabolisation incessante des « ennemis-de-l’Occident » (Russes, Cubains, Coréens, cocos, « islamistes », grévistes de tous poils, etc.), l’éternelle question posée à tout bout de champ par le « journaliste » de service : « mais-que-font-nos-voisins-anglo-saxons-à-ce-sujet ? », l’allégeance obsédante à Frau Merkel, le tout sur fond de bain linguistique anglo-américain…

 

Alors s’il vous plait, travailleurs des radios privés, mettez-vous vite en grève aussi : pas seulement pour soutenir vos vaillants camarades du public (ça s’appelle la solidarité de classe), mais pour faire pleuvoir sur toute la France un bienfaisant mutisme réparateur.  Vite, vite, croisez-vous les bras aussi et rendez ainsi aux citoyens le plaisir de penser par eux-mêmes. Ils auront peut-être alors – qui sait ? – l’idée de revendiquer un audiovisuel public démocratisé et véridique qui soit enfin soustrait au duopole des oligarques du privé et d’une propagande d’Etat aussi doucereuse qu’omniprésente !

Floréal, le 1er/04/2015

Pétition

Halte à la fascisation en Ukraine

Halte à la marche à la 3ème guerre mondiale

pour signer la pétition

cliquer ici

140812-CISC-copie-1

Billets

A lire ....

150406_ic-155-avril2015-copie-1.jpg

Initiative Communiste n°155 (Avril 2015)

Pour recevoir ce numéro ou vous abonner

Contactez le journal -Initiative Communiste

BP 30111-62802 LIEVIN

ou adressez-vous à un militant du PRCF
 

 

http://services.supportduweb.com/cpt_global/88792-20.png

 

A voir et écouter...

Les cons ça ose tout !
L'âge de la retraite
La grève surprise

A voir et écouter

L'Internationale en breton
L'internationale en français
L'affiche rouge-l'armée du crime
Le chant des partisans (Marc Ogeret)
sortir de l'euro.....
Frédéric LORDON-Médiapart
Frédéric LORDON/France-Culturel/ 26-11-2013
Jacques SAPIR-10/12/2013 (blog)
La Guerre Sacrée

Radio Libertaire 89.4

ALR-libertaireSamedi 31 décembre 2011 de 11 h 30 à 13 h 30

Annie Lacroix-Riz , historienne, participera

à l’émission « Chroniques syndicales » 

consacrée au dossier Renault

sur Radio Libertaire

89,4 MHz FM en Ile-de- France

Pour écouter sur internet cliquez ici !