Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 14:16

111219-SALAH-LIBRE---copie-1.jpg

 

 

Après sept ans dans les geôles israéliennes, c’est dans une maison en fête au milieu d’un quartier entièrement pavoisé de drapeaux palestiniens et de banderoles, affiches et posters à son effigie que le jeune homme a retrouvé les siens, dimanche soir.


Jérusalem, envoyée spéciale. L’esprit était à la fête hier soir dans un quartier de Jérusalem où habitent les parents de Salah Hamouri. Cette maison où son père Hassan, qui tient un restaurant à Jérusalem, sa maman Denise, qui enseigne le français, sa sœur Caroline, étudiante en journalisme, et son jeune frère Amir l’auront tant attendu, il l’avait quittée le 13 mars 2005, jour de son arrestation. Il n’avait pas encore fêté ses vingt ans, puisqu’il est né le 24 avril 1985. Il la retrouve enfin, muri par ces longues années de prison qui lui ont mangé sa jeunesse. Heureux d’une liberté dont il connaît bien les limites : de la maison, on voit le « mur », immense et gris, couvert de slogans dont un superbe « Libérez Salah ». Il y manque une personne chère : sa grand-mère paternelle, morte en août dernier, et qui n’aura pas eu la joie de le revoir, pas plus que sa grand-mère française, décédée elle aussi pendant sa détention.

Mais tout le reste de la famille, les cousins, les voisins sont là. Ses amis aussi, nombreux, qui se sont activés depuis deux jours pour accrocher drapeaux et portraits. Celui de Salah côtoie celui de Jean-Claude Lefort, qui a porté haut la solidarité. Il y a beaucoup de drapeaux français, car Salah est français comme sa maman, et le peuple de France – à défaut de son gouvernement – s’est mobilisé pour lui depuis des années. Elsa Lefort, la fille de Jean-Claude, est là aussi, car son père, pour avoir participé l’été dernier à la flottille française de la liberté contre le blocus de Gaza, a été déclaré persona non grata par les autorités israéliennes. Tous ont déployé depuis deux jours une activité débordante pour tromper l’attente et le suspense.


 Crainte d’une mauvaise surprise


Car les autorités israéliennes l’ont fait durer jusqu’au bout, pour Salah Hamouri et sa famille comme pour celles des 549 autres prisonniers libérés hier dans le cadre de l’accord d’échange avec le jeune soldat israélien Gilad Shalit. On a su qu’au dernier moment l’heure et le lieu des libérations – différents selon la provenance des prisonniers : Cisjordanie, bande de Gaza.


« D’habitude, explique Denise Hamouri, ils libèrent les prisonniers au petit matin. Mais, cette fois, ils ont fait le black-out, et ce n’est qu’hier soir qu’on a appris que la libération aurait lieu à la nuit, après 20 heures. Je n’y croyais pas. Mais c’est une manière pour les autorités israéliennes de tout faire pour éviter qu’on en parle dans les journaux télévisés du soir et le moins possible dans l’ensemble de la presse de demain. C’est une libération qui les dérange beaucoup. »


Tellement même que la famille Hamouri aura craint jusqu’au bout une mauvaise surprise. Surtout quand Hassan a été convoqué, hier matin, à la police de Jérusalem. « En fait, explique-t-il, ils m’ont simplement dit qu’ils m’appelleraient le soir pour me préciser l’heure et le lieu, que je devais aller avec une seule voiture, avec une seule personne et qu’ils ne voulaient ni klaxons, ni manifestations de joie. Mais le comble, c’est qu’ils m’ont demandé pourquoi mon fils était en prison. J’ai répondu : “Je ne sais pas mais vous, vous devez savoir, vous l’y avez gardé sept ans !” »


Quant aux manifestations de joie, elles auront, malgré l’heure tardive, couvert toute la Palestine, avec, pour l’occasion, une nouvelle chanson créée par Jiyad Jayousi : « Aujourd’hui, nos héros vont sortir/Aujourd’hui est un jour de joie/Nos héros rentrent à 
la maison. »


Des milliers de Palestiniens encore emprisonnés


En même temps que Salah Hamouri, 549 autres prisonniers palestiniens devaient recouvrir la liberté. C’est la deuxième phase de l’accord passé pour la libération du Franco-Israélien Gilad Shalit. Mais cette fois, aucun des détenus n’appartient au Hamas ou au Jihad islamique, et aucun d’entre eux n’avait été condamné à la perpétuité, contrairement à la première vague de 477 prisonniers, à la mi-octobre. La Cour suprême israélienne a rejeté, samedi, les recours déposés par certains Israéliens contre ces libérations. Elle estime que, s’agissant d’une décision gouvernementale, elle n’avait pas à interférer. Des milliers de Palestiniens croupissent encore dans les geôles israéliennes. Certains sont en « détention administrative », c’est-à-dire emprisonnés sans jugement. Parmi les prisonniers se trouvent notamment Marwan Barghouti, député, membre du comité central du Fatah, condamné plusieurs fois à la prison à vie, ainsi qu’Ahmed Saadat, responsable du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP).


Françoise Germain-Robin

l' humanité (lundi 19 décembre 2011)

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans Planète
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'Hermine Rouge
  •  L'Hermine Rouge
  • : blog franchement communiste
  • Contact

Pétitions

Recherche

BILLET ROUGE

La grève qui nous sèvre!

par Floréal

150406-radio-france-en-greve-

 

...à propos des bénéfices secondaires de la grève à Radio-France

Dans Télérama, des lecteurs branchés s’affrontent à fleurets mouchetés (comme il sied dans l’hebdo culturel de l’élite) à propos de la grève dure à Radio-France: si les uns déplorent à mots couverts que la grève les prive inhumainement de leur lot quotidien de boboïsme branché, d’autres, un peu plus à gauche, appuient mollement la grève : ne vise-t-elle pas à défendre ce cher « service public » sans lequel, de leur propre aveu, certains « Téléramistes » ne supporteraient plus le dur fardeau d’exister ?

Quant à nous, bourricots de bolcheviks obtus que nous sommes, nous soutenons sans réserves cette grève. Et cela pour de tout autres raisons que l’élite téléramiste :

  • la première raison est que la grève à Radio-France est un des trop rares exemples d’action DE CLASSE déterminée contre les effets antisociaux de l’austérité hollando-maastrichtienne (même si hélas, trop de journalistes appuient la manœuvre de diversion lancée par Fleur Pellerin pour faire de M. Gallet le bouc émissaire des décisions gouvernementales). Cette grève illimitée montre que des travailleurs peuvent encore se battre pour GAGNER et pas pour « témoigner de leurs aspirations » à l’occasion de « journées d’action » sans lendemain qui laissent d’avance le dernier mot au MEDEF et Valls-MEDEF.
  • La seconde raison est que cela fait un bien énorme au moral que de savoir que chaque jour que le Bon Dieu fait, des millions de braves gens qui se croient « de gôôôche », ne recevront pas leur injection matutinale de social-libéralisme, d’anticommunisme secondaire et d’’euro-atlantisme « humanitaire » administrée par MM. « Pat Co » et B. Guetta, ; grâce à ces irresponsables de grévistes, les intoxiqués de Patricia Clark et de ses « kids » seront frustrés de leur dose quotidienne de frenglish (dans l’émission « Come on ! » rebaptisée « Alive »). En vérité, ce SEVRAGE idéologique de masse est presque aussi salutaire que celui qu’a subi naguère notre pays tout entier quand la grève ouvrière de mai 68 eut « coupé le jus » (et le micro !) aux anticommunistes professionnels de feue l’ORTF !

Pourtant notre bonheur reste incomplet : car pendant que les euro-prédicateurs de Radio-bobo sont réduits au silence, les Radio-beaux-beaufs du privé continuent d’occuper le « temps de cerveau disponible » : entre deux pubs assourdissantes, RTL, Europe 1, RMC, ont tout loisir pour marteler leurs propos antisyndicaux, pour poursuivre leur ramdam anti-fonctionnaires et pour organiser leur promo même plus larvée du FN et de Sarkozy (cherchez la différence !). Se déverse ainsi à plein jet sur le tamtam permanent du MEDEF et de la droite contre les acquis sociaux, les « assistés » (sic) et le code-du-travail-d’où-nous-vient-tout-le-mal ;  sans oublier bien sûr  l’éloge permanent des « States », la célébration émue de la « Belle-Europe-que-v’là », la diabolisation incessante des « ennemis-de-l’Occident » (Russes, Cubains, Coréens, cocos, « islamistes », grévistes de tous poils, etc.), l’éternelle question posée à tout bout de champ par le « journaliste » de service : « mais-que-font-nos-voisins-anglo-saxons-à-ce-sujet ? », l’allégeance obsédante à Frau Merkel, le tout sur fond de bain linguistique anglo-américain…

 

Alors s’il vous plait, travailleurs des radios privés, mettez-vous vite en grève aussi : pas seulement pour soutenir vos vaillants camarades du public (ça s’appelle la solidarité de classe), mais pour faire pleuvoir sur toute la France un bienfaisant mutisme réparateur.  Vite, vite, croisez-vous les bras aussi et rendez ainsi aux citoyens le plaisir de penser par eux-mêmes. Ils auront peut-être alors – qui sait ? – l’idée de revendiquer un audiovisuel public démocratisé et véridique qui soit enfin soustrait au duopole des oligarques du privé et d’une propagande d’Etat aussi doucereuse qu’omniprésente !

Floréal, le 1er/04/2015

Pétition

Halte à la fascisation en Ukraine

Halte à la marche à la 3ème guerre mondiale

pour signer la pétition

cliquer ici

140812-CISC-copie-1

Billets

A lire ....

150406_ic-155-avril2015-copie-1.jpg

Initiative Communiste n°155 (Avril 2015)

Pour recevoir ce numéro ou vous abonner

Contactez le journal -Initiative Communiste

BP 30111-62802 LIEVIN

ou adressez-vous à un militant du PRCF
 

 

http://services.supportduweb.com/cpt_global/88792-20.png

 

A voir et écouter...

Les cons ça ose tout !
L'âge de la retraite
La grève surprise

A voir et écouter

L'Internationale en breton
L'internationale en français
L'affiche rouge-l'armée du crime
Le chant des partisans (Marc Ogeret)
sortir de l'euro.....
Frédéric LORDON-Médiapart
Frédéric LORDON/France-Culturel/ 26-11-2013
Jacques SAPIR-10/12/2013 (blog)
La Guerre Sacrée

Radio Libertaire 89.4

ALR-libertaireSamedi 31 décembre 2011 de 11 h 30 à 13 h 30

Annie Lacroix-Riz , historienne, participera

à l’émission « Chroniques syndicales » 

consacrée au dossier Renault

sur Radio Libertaire

89,4 MHz FM en Ile-de- France

Pour écouter sur internet cliquez ici !