Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 août 2014 4 28 /08 /août /2014 14:32

140828-ruffin-FN-pauvres-actionnaires.jpgLe journaliste François Ruffin vient de publier avec le journal Fakir un excellent ouvrage analysant de façon implacable le discours économique du Front National, démontrant de façon implacable que derrière le masque le vieux FN libéral est toujours là, comme ne cesse de le dénoncer le PRCF.


Comme toujours, le fascisme avance masqué  – comme notre camarade Manessis l’a brillamment rappelé dans une tribune publiée par www.initiative-communiste.fr . Bien sûr pour attirer à elle le soutien d’une partie des classes populaires, l’extrème droite est prête  à utiliser une rhétorique aux accents « sociaux », pour brouiller les pistes, pour diviser. Mais cette rhétorique ne doit pas cacher que concrètement le programme du FN et de l’extrème droite c’est le soutien le plus autoritaire et le plus brutal à l’oligarchie capitaliste.

 

Voici une recension d’un lecteur sur agoravox :

Penser ce qui dérange

Le premier des mérites de François Ruffin et de son équipe est d’avoir abordé un sujet qui n’est, malgré son importance, jamais réellement traité : l’histoire du discours économique du Front National.

Cette volonté de penser le réel part d’un double constat : d’une part la convergence, sur certains sujets – Europe, protectionnisme, etc -, entre le Front National et – pour aller vite – la gauche alternative ; d’autre part, la médiocrité méprisante des pseudo-analyses qui sont faites du discours du Front National sur ces sujets, « analyses » qui se contentent de qualifier la sortie de l’euro de « suicidaire » ou de sortir leur équation favorite : protectionnisme = repli = nationalisme = racisme= guerre en Europe.

Ce livre a ainsi un double objectif : comprendre comment FN et gauche alternative, aux valeurs si dissemblables, peuvent se retrouver sur certains sujets, et analyser, « sans condescendance ni complaisance » et dans une perspective historique, le programme économique du parti à la flamme.

Penser ce qui dérange donc – car il n’est jamais agréable de s’avouer des proximités avec ses ennemis - : un premier mérite pour ce travail, mérite d’autant plus grand que, de nos jours, l’honnêteté et le courage intellectuels semblent se faire aussi rares dans notre pays que les socialistes au PS ou les gaullistes à l’UMP.

Le demi-tour idéologique imparfait du Front National

Et que va révéler cette enquête ? Que le FN a effectué un virage à 180° en matière de politique économique.

Rapide passage en revue de tous ces retournements complets que mettent au jour François Ruffin et son équipe :

- la dénonciation de l’étatisme économique du père a laissé la place à l’éloge de l’Etat stratège par la fille

- la volonté d’une Europe politique a été remplacée par sa dénonciation

- le libéralisme économique du FN version Jean-Marie a pour successeur la plaidoyer protectionniste du FN version bleu marine

- la révolution fiscale inspirée de Reagan a été évincée au profit de la « justice fiscale »

- les actionnaires, autrefois défendus héroïquement, sont désormais vilipendés

- la dénonciation de la précarité du travail a succédé à celle de la rigidité du Code du travail

Autrement dit : la continuité revendiquée haut et fort par Marine Le Pen – « depuis trente ans nous dénonçons … » – est un pur mensonge.

De plus, sont mises au jour certaines incohérences importantes dans ce nouveau discours apparemment digne de la CGT : si le FN vitupère beaucoup contre les inégalités, les actionnaires, la précarité, etc, ces sujets sont totalement absents de ses textes programmatiques – y compris un aussi volumineux que le projet complet du FN pour 2012, un texte de 106 pages.

 » Et pour cause : l’ »égalité » est une absente de marque, sur la longue durée, et aujourd’hui encore, dans le discours du Front National » (p.90).

Suite à cette rapide présentation, trois cas de figure sont possibles :

- vous ne croyez pas un instant à ce que je viens de raconter sur le FN : achetez le livre pour pouvoir me prouver que François Ruffin et sa bande se trompent

- vous êtes sceptiques : achetez le livre pour vous faire votre idée sur des bases plus solides qu’un simle résumé

- vous êtes convaincus : achetez le livre afin d’avoir des arguments solides pour pouvoir convaincre autour de vous, de pouvoir le prêter aux plus sceptiques et enfin de soutenir le travail des auteurs, et plus largement de Fakir Editions et du journal Fakir, journal que je recommande à tous les fatigués de la bouillie idéologique médiatique – et même aux autres !

Et pour ceux qui hésiteraient encore, sachez que le livre contient à la fin un très stimulant entretien avec Emmanuel Todd – où il est bien sûr question du FN, mais aussi du « grand détraquage » actuel – ainsi que de nombreux encadrés sur des sujets comme l’abandon réfléchi des classes populaires par le PS ou l’abandon de l’idée de Nation par les élites.


(1) François Ruffin, Pauvres actionnaires » Quarante ans de discours économique du Front National passés au crible, Fakir Editions, Amiens, 2014, 140 pages, 6 euros

Disponible ici : http://www.fakirpresse.info/-Nos-lecteurs-sont-les-meilleurs-.html

 

 

« Pauvres actionnaires ! »

Quarante ans de discours économique du Front national passés au crible. Suivi d’un entretien avec Emmanuel Todd.

Sous la direction de François Ruffin

Marine Le Pen s’en prend, aujourd’hui, « aux marchés financiers, aux milliardaires qui détricotent notre industrie et jettent des millions d’hommes et de femmes de notre pays dans le chômage, la précarité et la misère. Oui il faut en finir avec le règne de l’argent-roi ».
Depuis quand, se demande François Ruffin, un peu embêté, depuis quand le Front national cause comme ça, un peu comme lui ?
Qu’est-ce qui relève de l’imposture, ou du vernis social ?
Qu’est-ce qui, à l’inverse, est profondément ancré dans le discours du FN ?

140 pages
Prix : 40 ans de discours économique pour 6 € seulement !
Frais de port : 2 euros.

Partager cet article

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans Livres
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'Hermine Rouge
  •  L'Hermine Rouge
  • : blog franchement communiste
  • Contact

Pétitions

Recherche

BILLET ROUGE

La grève qui nous sèvre!

par Floréal

150406-radio-france-en-greve-

 

...à propos des bénéfices secondaires de la grève à Radio-France

Dans Télérama, des lecteurs branchés s’affrontent à fleurets mouchetés (comme il sied dans l’hebdo culturel de l’élite) à propos de la grève dure à Radio-France: si les uns déplorent à mots couverts que la grève les prive inhumainement de leur lot quotidien de boboïsme branché, d’autres, un peu plus à gauche, appuient mollement la grève : ne vise-t-elle pas à défendre ce cher « service public » sans lequel, de leur propre aveu, certains « Téléramistes » ne supporteraient plus le dur fardeau d’exister ?

Quant à nous, bourricots de bolcheviks obtus que nous sommes, nous soutenons sans réserves cette grève. Et cela pour de tout autres raisons que l’élite téléramiste :

  • la première raison est que la grève à Radio-France est un des trop rares exemples d’action DE CLASSE déterminée contre les effets antisociaux de l’austérité hollando-maastrichtienne (même si hélas, trop de journalistes appuient la manœuvre de diversion lancée par Fleur Pellerin pour faire de M. Gallet le bouc émissaire des décisions gouvernementales). Cette grève illimitée montre que des travailleurs peuvent encore se battre pour GAGNER et pas pour « témoigner de leurs aspirations » à l’occasion de « journées d’action » sans lendemain qui laissent d’avance le dernier mot au MEDEF et Valls-MEDEF.
  • La seconde raison est que cela fait un bien énorme au moral que de savoir que chaque jour que le Bon Dieu fait, des millions de braves gens qui se croient « de gôôôche », ne recevront pas leur injection matutinale de social-libéralisme, d’anticommunisme secondaire et d’’euro-atlantisme « humanitaire » administrée par MM. « Pat Co » et B. Guetta, ; grâce à ces irresponsables de grévistes, les intoxiqués de Patricia Clark et de ses « kids » seront frustrés de leur dose quotidienne de frenglish (dans l’émission « Come on ! » rebaptisée « Alive »). En vérité, ce SEVRAGE idéologique de masse est presque aussi salutaire que celui qu’a subi naguère notre pays tout entier quand la grève ouvrière de mai 68 eut « coupé le jus » (et le micro !) aux anticommunistes professionnels de feue l’ORTF !

Pourtant notre bonheur reste incomplet : car pendant que les euro-prédicateurs de Radio-bobo sont réduits au silence, les Radio-beaux-beaufs du privé continuent d’occuper le « temps de cerveau disponible » : entre deux pubs assourdissantes, RTL, Europe 1, RMC, ont tout loisir pour marteler leurs propos antisyndicaux, pour poursuivre leur ramdam anti-fonctionnaires et pour organiser leur promo même plus larvée du FN et de Sarkozy (cherchez la différence !). Se déverse ainsi à plein jet sur le tamtam permanent du MEDEF et de la droite contre les acquis sociaux, les « assistés » (sic) et le code-du-travail-d’où-nous-vient-tout-le-mal ;  sans oublier bien sûr  l’éloge permanent des « States », la célébration émue de la « Belle-Europe-que-v’là », la diabolisation incessante des « ennemis-de-l’Occident » (Russes, Cubains, Coréens, cocos, « islamistes », grévistes de tous poils, etc.), l’éternelle question posée à tout bout de champ par le « journaliste » de service : « mais-que-font-nos-voisins-anglo-saxons-à-ce-sujet ? », l’allégeance obsédante à Frau Merkel, le tout sur fond de bain linguistique anglo-américain…

 

Alors s’il vous plait, travailleurs des radios privés, mettez-vous vite en grève aussi : pas seulement pour soutenir vos vaillants camarades du public (ça s’appelle la solidarité de classe), mais pour faire pleuvoir sur toute la France un bienfaisant mutisme réparateur.  Vite, vite, croisez-vous les bras aussi et rendez ainsi aux citoyens le plaisir de penser par eux-mêmes. Ils auront peut-être alors – qui sait ? – l’idée de revendiquer un audiovisuel public démocratisé et véridique qui soit enfin soustrait au duopole des oligarques du privé et d’une propagande d’Etat aussi doucereuse qu’omniprésente !

Floréal, le 1er/04/2015

Pétition

Halte à la fascisation en Ukraine

Halte à la marche à la 3ème guerre mondiale

pour signer la pétition

cliquer ici

140812-CISC-copie-1

Billets

A lire ....

150406_ic-155-avril2015-copie-1.jpg

Initiative Communiste n°155 (Avril 2015)

Pour recevoir ce numéro ou vous abonner

Contactez le journal -Initiative Communiste

BP 30111-62802 LIEVIN

ou adressez-vous à un militant du PRCF
 

 

http://services.supportduweb.com/cpt_global/88792-20.png

 

A voir et écouter...

Les cons ça ose tout !
L'âge de la retraite
La grève surprise

A voir et écouter

L'Internationale en breton
L'internationale en français
L'affiche rouge-l'armée du crime
Le chant des partisans (Marc Ogeret)
sortir de l'euro.....
Frédéric LORDON-Médiapart
Frédéric LORDON/France-Culturel/ 26-11-2013
Jacques SAPIR-10/12/2013 (blog)
La Guerre Sacrée

Radio Libertaire 89.4

ALR-libertaireSamedi 31 décembre 2011 de 11 h 30 à 13 h 30

Annie Lacroix-Riz , historienne, participera

à l’émission « Chroniques syndicales » 

consacrée au dossier Renault

sur Radio Libertaire

89,4 MHz FM en Ile-de- France

Pour écouter sur internet cliquez ici !