Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 19:22

CAPITAL-n-243.jpgSa couverture de novembre est barrée d’un titre énorme : Gaspillages publics, 80 milliards d’économies tout de suite c’est possible. Dans un dossier spécial « Santé ». Elle affirme : « 11,8 milliards d’euros d’économies sont possible tout de suite, l’ardoise de l’assurance maladie pourrait être effacée ».


Suit un violent réquisitoire contre les abus des malades, souvent encouragés par les médecins :


-on hospitalise beaucoup trop ! (qu’en pensent les personnes qui doivent attendre des semaines ou + avant de pouvoir être hospitalisées ?).


-des masses de médicaments ne servent à rien, sont gâchés. Les greffés du rein ne prennent pas bien leur traitement, les diabétiques le suivent mal, d’où des rechutes, – les antibiotiques restent dans les placards, les malades chroniques changent trop souvent de médicaments.


-Des examens superflus plombent les comptes : est-il nécessaire de dépister le cancer de la prostate chez les personnes âgées (puisqu’elles ont vécu si longtemps pourquoi les prolonger encore en vie !)


-On fait trop d’échographies, trop de ponctions coûteuses…


-Dans des CHU, on accouche trop de femmes par césarienne !


-On utilise trop des ambulances alors qu’on pourrait très bien prendre un taxi. Sont montrés du doigt, les mamans qui quittent la maternité avec un bébé de 3 jours et les patients qui doivent se faire dialyser 3 fois par semaine.


La revue conclut : « rien qu’en faisant le ménage dans les dépenses de santé, l’ardoise de l’assurance maladie pourrait être effacée ».


Le système actuel de Sécurité Sociale a été instauré en 1945. Il figurait dans le programme du Conseil National de la Résistance (CNR). Il permettait une réelle sécurité sociale de la naissance à la mort, reposant sur la solidarité, permettant à tous d’être protégé durant la vie entière. Le fait de verser une part de son salaire à une caisse commune faisait de l’assurance maladie un salaire socialisé.


Les cotisations étaient prélevées sur le salaire (cotisation salariale) et sur les richesses produites par les salariés (cotisations patronales). Ces cotisations n’ont d’ailleurs jamais empêché les capitalistes de faire des profits fabuleux.


Le patronat capitaliste n’a jamais admis sa création, il a toujours voulu liquider ce système… Avec le concours actifs des gouvernements successifs, il a multiplié les coups : exonérations de cotisations, fraudes, réductions des remboursements, CSG, forfait hospitalier, fermeture des hôpitaux, augmentation des taxes sur les mutuelles… Privatiser le système, cela rapporterait des centaines de milliards aux assurances. On voit de là quelles en seraient les conséquences pour les assurés.


« Capital » journal financier capitaliste appuie à fond le plan d’austérité du gouvernement pour faire payer le peuple, baisser le coût du travail.


Face à cela pour les stopper, une seule réponse : la lutte.


« Capital », si prolixe pour dénoncer « les abus des assurés », n’a pas trouvé une seule phrase pour montrer où se situent les causes réelles du déficit de la sécu !


Pas un mot sur les milliards détournés par les employeurs exonérés des cotisations sociales. Pas un mot sur les sociétés financières qui ne paient pas de cotisations. C’est pourtant 70 milliards qui nous sont ainsi dérobés. Faites le compte, cette somme représente 6 fois le « déficit » de la Sécu ! Ajoutons les profits scandaleux que les sociétés productrices de médicaments réalisent et qui représentent des dizaines de milliards. Ces sommes énormes nous appartiennent.

 

source:  http://www.sitecommunistes.org  (vendredi 9 décembre 2011)           

Partager cet article

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans France
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'Hermine Rouge
  •  L'Hermine Rouge
  • : blog franchement communiste
  • Contact

Pétitions

Recherche

BILLET ROUGE

La grève qui nous sèvre!

par Floréal

150406-radio-france-en-greve-

 

...à propos des bénéfices secondaires de la grève à Radio-France

Dans Télérama, des lecteurs branchés s’affrontent à fleurets mouchetés (comme il sied dans l’hebdo culturel de l’élite) à propos de la grève dure à Radio-France: si les uns déplorent à mots couverts que la grève les prive inhumainement de leur lot quotidien de boboïsme branché, d’autres, un peu plus à gauche, appuient mollement la grève : ne vise-t-elle pas à défendre ce cher « service public » sans lequel, de leur propre aveu, certains « Téléramistes » ne supporteraient plus le dur fardeau d’exister ?

Quant à nous, bourricots de bolcheviks obtus que nous sommes, nous soutenons sans réserves cette grève. Et cela pour de tout autres raisons que l’élite téléramiste :

  • la première raison est que la grève à Radio-France est un des trop rares exemples d’action DE CLASSE déterminée contre les effets antisociaux de l’austérité hollando-maastrichtienne (même si hélas, trop de journalistes appuient la manœuvre de diversion lancée par Fleur Pellerin pour faire de M. Gallet le bouc émissaire des décisions gouvernementales). Cette grève illimitée montre que des travailleurs peuvent encore se battre pour GAGNER et pas pour « témoigner de leurs aspirations » à l’occasion de « journées d’action » sans lendemain qui laissent d’avance le dernier mot au MEDEF et Valls-MEDEF.
  • La seconde raison est que cela fait un bien énorme au moral que de savoir que chaque jour que le Bon Dieu fait, des millions de braves gens qui se croient « de gôôôche », ne recevront pas leur injection matutinale de social-libéralisme, d’anticommunisme secondaire et d’’euro-atlantisme « humanitaire » administrée par MM. « Pat Co » et B. Guetta, ; grâce à ces irresponsables de grévistes, les intoxiqués de Patricia Clark et de ses « kids » seront frustrés de leur dose quotidienne de frenglish (dans l’émission « Come on ! » rebaptisée « Alive »). En vérité, ce SEVRAGE idéologique de masse est presque aussi salutaire que celui qu’a subi naguère notre pays tout entier quand la grève ouvrière de mai 68 eut « coupé le jus » (et le micro !) aux anticommunistes professionnels de feue l’ORTF !

Pourtant notre bonheur reste incomplet : car pendant que les euro-prédicateurs de Radio-bobo sont réduits au silence, les Radio-beaux-beaufs du privé continuent d’occuper le « temps de cerveau disponible » : entre deux pubs assourdissantes, RTL, Europe 1, RMC, ont tout loisir pour marteler leurs propos antisyndicaux, pour poursuivre leur ramdam anti-fonctionnaires et pour organiser leur promo même plus larvée du FN et de Sarkozy (cherchez la différence !). Se déverse ainsi à plein jet sur le tamtam permanent du MEDEF et de la droite contre les acquis sociaux, les « assistés » (sic) et le code-du-travail-d’où-nous-vient-tout-le-mal ;  sans oublier bien sûr  l’éloge permanent des « States », la célébration émue de la « Belle-Europe-que-v’là », la diabolisation incessante des « ennemis-de-l’Occident » (Russes, Cubains, Coréens, cocos, « islamistes », grévistes de tous poils, etc.), l’éternelle question posée à tout bout de champ par le « journaliste » de service : « mais-que-font-nos-voisins-anglo-saxons-à-ce-sujet ? », l’allégeance obsédante à Frau Merkel, le tout sur fond de bain linguistique anglo-américain…

 

Alors s’il vous plait, travailleurs des radios privés, mettez-vous vite en grève aussi : pas seulement pour soutenir vos vaillants camarades du public (ça s’appelle la solidarité de classe), mais pour faire pleuvoir sur toute la France un bienfaisant mutisme réparateur.  Vite, vite, croisez-vous les bras aussi et rendez ainsi aux citoyens le plaisir de penser par eux-mêmes. Ils auront peut-être alors – qui sait ? – l’idée de revendiquer un audiovisuel public démocratisé et véridique qui soit enfin soustrait au duopole des oligarques du privé et d’une propagande d’Etat aussi doucereuse qu’omniprésente !

Floréal, le 1er/04/2015

Pétition

Halte à la fascisation en Ukraine

Halte à la marche à la 3ème guerre mondiale

pour signer la pétition

cliquer ici

140812-CISC-copie-1

Billets

A lire ....

150406_ic-155-avril2015-copie-1.jpg

Initiative Communiste n°155 (Avril 2015)

Pour recevoir ce numéro ou vous abonner

Contactez le journal -Initiative Communiste

BP 30111-62802 LIEVIN

ou adressez-vous à un militant du PRCF
 

 

http://services.supportduweb.com/cpt_global/88792-20.png

 

A voir et écouter...

Les cons ça ose tout !
L'âge de la retraite
La grève surprise

A voir et écouter

L'Internationale en breton
L'internationale en français
L'affiche rouge-l'armée du crime
Le chant des partisans (Marc Ogeret)
sortir de l'euro.....
Frédéric LORDON-Médiapart
Frédéric LORDON/France-Culturel/ 26-11-2013
Jacques SAPIR-10/12/2013 (blog)
La Guerre Sacrée

Radio Libertaire 89.4

ALR-libertaireSamedi 31 décembre 2011 de 11 h 30 à 13 h 30

Annie Lacroix-Riz , historienne, participera

à l’émission « Chroniques syndicales » 

consacrée au dossier Renault

sur Radio Libertaire

89,4 MHz FM en Ile-de- France

Pour écouter sur internet cliquez ici !