Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 11:37

La CGT Cheminots  

s’adresse aux usagers du train :

 

 

 

111211-SNCF.jpg

 

 

Madame, Monsieur,


Comme tous les ans à la même période, la SNCF présente son programme de circulation des trains pour l’année suivante. Ce que les cheminots appellent « le changement de service » modifiait traditionnellement les horaires à la marge. La direction de la SNCF en profitant pour tenter d’effectuer des économies de productivité sur l’emploi et sur la qualité du service public. Cette année contrairement aux années précédentes le service annuel de circulations pour 2012 (SA 2012) va être quasi-intégralement remodelé. Mais il n’y a pas que les horaires qui vont changer !


Ce changement d’horaires va en effet concerner 85% des horaires des trains TER, TGV, Téoz et Intercités. Les trains de nuits et trains internationaux subiront également les conséquences de l’indisponibilité de plages de circulation (sillons) pour permettre la réalisation de travaux sur les infrastructures ferroviaires. Les circulations de trains de marchandises, déjà fortement réduites par les choix stratégiques de la SNCF et du Gouvernement vont être encore plus affectées, laissant libre circulation au tout routier, notamment sur la façade atlantique.


Le SA 2012 confirme également le maintien des trains à horaires à confirmer (trains de nuit notamment…) qui avaient engendré une certaine désaffection des voyageurs. On voudrait les supprimer qu’on ne s’y prendrait pas autrement.


La désorganisation du système ferroviaire (SNCF/RFF) provoquée par la réforme de 1997 n’a pas réglé la question du financement. Aujourd’hui, il ne suffit pas d’adapter les circulations ferroviaires à l’obligation d’accélérer des opérations indispensables de régénération d’un réseau ferroviaire que l’Etat a laissé vieillir et aux conséquences de la mise en circulation du TGV Rhin/Rhône. Non, le Gouvernement, RFF et la SNCF se sont acharnés, contre une partie des régions, contre l’avis des organisations syndicales à quasi-généraliser dès 2012 le cadencement en région, alors même que les investissements sur le réseau ne sont pas réalisés, que sa fiabilité et sa disponibilité limitent ses capacités.


Ce changement de service est guidé par d’autres considérations que la réponse aux besoins, l’amélioration du service public et l’anticipation de la croissance des trafics prévus d’ici à 2020.

Cette décision hâtive dictée par Fillon et Sarkozy s’inscrit dans la volonté gouvernementale d’aller rapidement vers une expérimentation de la concurrence dans les TER. Le cadencement vise à simplifier le système ferroviaire pour faciliter l’ouverture à la concurrence et augmenter la rentabilité financière sur le dos des usagers.

Il n’existe pas d’exemple où l’ouverture à la concurrence d’un service public (Poste, France Telecom, gaz, électricité…) ait bénéficié aux usagers en termes de service rendu et de prix !

 

Qu’est-ce que cela va changer pour vous ?

 

Peut-être que pour certains d’entre vous ce changement d’horaires sera indolore ou presque en façade. Ce sera loin d’être le cas pour tout le monde, contrairement au ton rassurant que la SNCF et RFF adoptent à travers la vaste campagne de communication lancée depuis la fin du mois de septembre.

 

Cela va se traduire de différentes manières : allongement de la durée des parcours, disparition de correspondances, suppressions de trains voire modifications d’horaires qui ne correspondent plus aux besoins de la population.


Que vous soyez lycéen, étudiant ou salarié, une modification d’horaire, ne serait-ce que de quelques minutes, peut chambouler totalement l’organisation de vos déplacements. Mais pour certains, le train n’offrira même plus de solutions adaptées à leur rythme de vie sociale et professionnelle, occasionnant une rupture sans précédents dans leur vie quotidienne et les obligeant à se reporter sur un autre mode de transport moins rapide, plus polluant, plus cher.


Ce changement de service va également accompagner la politique de déshumanisation des gares de la SNCF, par la fermeture des guichets, la limitation des plages d’ouverture des gares, voire leur fermeture, et en général la baisse généralisée de l’offre en gare.


En île de France, ce sont 600 emplois qui sont menacés par la mise en œuvre principalement sur 2012 d’une disposition de la convention entre le STIF et la SNCF (Annexe B8) pour adapter le niveau de service des gares à leur fréquentation, simplement par mesure d’économies.

 

Qu’est-ce que l’on peut changer ensemble ?

 

Cela fait des mois que la fédération CGT des cheminots alerte sur les risques de ce méga changement d’horaires. Elle a d’ailleurs à plusieurs reprises interpellé la direction de la SNCF, le Gouvernement, les conseils régionaux tant sur les carences de ce changement de services pour les usagers que sur ses conséquences pour les cheminots et le service public. Des interventions qui ont permis de modifier ici ou là des circulations.


Mais comme il fallait s’y attendre, la publication des grilles horaires 2012 déclenche au fur et à mesure un légitime mécontentement des usagers et de leurs associations, autant que celle des cheminots qui s’inquiètent des conséquences de ce SA 2012 sur leur charge de travail, mais aussi sur les moyens et les conditions de réalisation de ce changement de service.


Pour tenter d’y faire face, la SNCF, RFF et le Gouvernement cherchent à détourner leurs responsabilités sur d’autres acteurs, si d’aventure ce changement de service se passait mal ; notamment les organisations syndicales.


Il faut savoir que la grande concertation promise dans l’entreprise avec les organisations syndicales tourne toujours au ralenti, malgré les appels de la CGT à négocier à partir des revendications locales. Il peut y avoir une tentative de la SNCF de jouer la carte « grève » lors du changement de service du 11 décembre, là aussi pour masquer ses responsabilités.


La CGT n’a pas l’intention de se laisser embarquer dans un piège qui desservirait autant les usagers que les cheminots. Les organisations syndicales de cheminots ont demandé à la direction SNCF de mettre à profit le temps qui nous sépare du 11 décembre pour répondre aux revendications en matière d’emploi, d’organisation du travail, de modifications de circulations. La balle est dans le camp de la SNCF !


Partout où cela sera possible et pour faire avancer nos intérêts communs, la CGT et ses syndicats se rapprocheront des associations d’usagers. Cheminots, usagers, chacun avec nos prérogatives nous pouvons agir.

 

Novembre 2011

 

Source:El Diablo

Partager cet article

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans France
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'Hermine Rouge
  •  L'Hermine Rouge
  • : blog franchement communiste
  • Contact

Pétitions

Recherche

BILLET ROUGE

La grève qui nous sèvre!

par Floréal

150406-radio-france-en-greve-

 

...à propos des bénéfices secondaires de la grève à Radio-France

Dans Télérama, des lecteurs branchés s’affrontent à fleurets mouchetés (comme il sied dans l’hebdo culturel de l’élite) à propos de la grève dure à Radio-France: si les uns déplorent à mots couverts que la grève les prive inhumainement de leur lot quotidien de boboïsme branché, d’autres, un peu plus à gauche, appuient mollement la grève : ne vise-t-elle pas à défendre ce cher « service public » sans lequel, de leur propre aveu, certains « Téléramistes » ne supporteraient plus le dur fardeau d’exister ?

Quant à nous, bourricots de bolcheviks obtus que nous sommes, nous soutenons sans réserves cette grève. Et cela pour de tout autres raisons que l’élite téléramiste :

  • la première raison est que la grève à Radio-France est un des trop rares exemples d’action DE CLASSE déterminée contre les effets antisociaux de l’austérité hollando-maastrichtienne (même si hélas, trop de journalistes appuient la manœuvre de diversion lancée par Fleur Pellerin pour faire de M. Gallet le bouc émissaire des décisions gouvernementales). Cette grève illimitée montre que des travailleurs peuvent encore se battre pour GAGNER et pas pour « témoigner de leurs aspirations » à l’occasion de « journées d’action » sans lendemain qui laissent d’avance le dernier mot au MEDEF et Valls-MEDEF.
  • La seconde raison est que cela fait un bien énorme au moral que de savoir que chaque jour que le Bon Dieu fait, des millions de braves gens qui se croient « de gôôôche », ne recevront pas leur injection matutinale de social-libéralisme, d’anticommunisme secondaire et d’’euro-atlantisme « humanitaire » administrée par MM. « Pat Co » et B. Guetta, ; grâce à ces irresponsables de grévistes, les intoxiqués de Patricia Clark et de ses « kids » seront frustrés de leur dose quotidienne de frenglish (dans l’émission « Come on ! » rebaptisée « Alive »). En vérité, ce SEVRAGE idéologique de masse est presque aussi salutaire que celui qu’a subi naguère notre pays tout entier quand la grève ouvrière de mai 68 eut « coupé le jus » (et le micro !) aux anticommunistes professionnels de feue l’ORTF !

Pourtant notre bonheur reste incomplet : car pendant que les euro-prédicateurs de Radio-bobo sont réduits au silence, les Radio-beaux-beaufs du privé continuent d’occuper le « temps de cerveau disponible » : entre deux pubs assourdissantes, RTL, Europe 1, RMC, ont tout loisir pour marteler leurs propos antisyndicaux, pour poursuivre leur ramdam anti-fonctionnaires et pour organiser leur promo même plus larvée du FN et de Sarkozy (cherchez la différence !). Se déverse ainsi à plein jet sur le tamtam permanent du MEDEF et de la droite contre les acquis sociaux, les « assistés » (sic) et le code-du-travail-d’où-nous-vient-tout-le-mal ;  sans oublier bien sûr  l’éloge permanent des « States », la célébration émue de la « Belle-Europe-que-v’là », la diabolisation incessante des « ennemis-de-l’Occident » (Russes, Cubains, Coréens, cocos, « islamistes », grévistes de tous poils, etc.), l’éternelle question posée à tout bout de champ par le « journaliste » de service : « mais-que-font-nos-voisins-anglo-saxons-à-ce-sujet ? », l’allégeance obsédante à Frau Merkel, le tout sur fond de bain linguistique anglo-américain…

 

Alors s’il vous plait, travailleurs des radios privés, mettez-vous vite en grève aussi : pas seulement pour soutenir vos vaillants camarades du public (ça s’appelle la solidarité de classe), mais pour faire pleuvoir sur toute la France un bienfaisant mutisme réparateur.  Vite, vite, croisez-vous les bras aussi et rendez ainsi aux citoyens le plaisir de penser par eux-mêmes. Ils auront peut-être alors – qui sait ? – l’idée de revendiquer un audiovisuel public démocratisé et véridique qui soit enfin soustrait au duopole des oligarques du privé et d’une propagande d’Etat aussi doucereuse qu’omniprésente !

Floréal, le 1er/04/2015

Pétition

Halte à la fascisation en Ukraine

Halte à la marche à la 3ème guerre mondiale

pour signer la pétition

cliquer ici

140812-CISC-copie-1

Billets

A lire ....

150406_ic-155-avril2015-copie-1.jpg

Initiative Communiste n°155 (Avril 2015)

Pour recevoir ce numéro ou vous abonner

Contactez le journal -Initiative Communiste

BP 30111-62802 LIEVIN

ou adressez-vous à un militant du PRCF
 

 

http://services.supportduweb.com/cpt_global/88792-20.png

 

A voir et écouter...

Les cons ça ose tout !
L'âge de la retraite
La grève surprise

A voir et écouter

L'Internationale en breton
L'internationale en français
L'affiche rouge-l'armée du crime
Le chant des partisans (Marc Ogeret)
sortir de l'euro.....
Frédéric LORDON-Médiapart
Frédéric LORDON/France-Culturel/ 26-11-2013
Jacques SAPIR-10/12/2013 (blog)
La Guerre Sacrée

Radio Libertaire 89.4

ALR-libertaireSamedi 31 décembre 2011 de 11 h 30 à 13 h 30

Annie Lacroix-Riz , historienne, participera

à l’émission « Chroniques syndicales » 

consacrée au dossier Renault

sur Radio Libertaire

89,4 MHz FM en Ile-de- France

Pour écouter sur internet cliquez ici !