Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 22:37

Une vidéo diffusée par le parti communiste grec (KKE) qui éclaire parfaitement le caractère mondial du capitalisme dans la réalité des alliances entre bourgeoisies pour dominer chacune les classes exploitées de leur pays.


Un passage nous fait réagir particulièrement, celui interrogeant le lecteur sur une vidéo de Sarkozy et Merkel pour lui demander si les travailleurs sont les maîtres dans ces grandes puissances que les médias dominants présentent comme les modèles à "rattraper" pour le peuple grec. Nous savons bien que non seulement ce n’est pas le cas, mais nous en tirons sans doute insuffisamment la conclusion que l’éventuel succès de Sarkozy au plan international ne peut être une bonne chose pour le peuple Français !


La vidéo montre parfaitement que la guerre de tous contre tous, donc aussi la guerre entre bourgeoisies qui justifie la célèbre déclaration de Jaurès "le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée porte l’orage", ne doit jamais faire oublier que les bourgeoisies se mettent toujours d’accord dans leur (re)partage du monde sur le dos des travailleurs...

 

 

C’est une question forte pour les communistes dont les partis sont nés du refus de la soumission socialiste aux bourgeoisies organisant la grande boucherie de 14-18. De ce point de vue, nous savons depuis toujours que la souveraineté nationale est un leurre si elle conduit les travailleurs à se mettre sous la protection illusoire de leur bourgeoisie.


Mais nous avons aussi appris que la souveraineté nationale peut être un moment de renforcement des travailleurs dans leur lutte contre la bourgeoisie. Sans doute les expériences grecque et française sont assez différentes sur ce point. Ainsi, si les résistances au fascisme ont été très fortes dans les deux pays et tout aussi marquées par la présence des communistes, elle se sont conclues de manière très différentes :


 la présence communiste dans la résistance française a conduit au Conseil National de la Résistance qui a imposé au sortir de la guerre un compromis favorable sur de nombreux points au monde du travail. Cela n’a pas duré puisque deux ans plus tard, les communistes étaient écartés du gouvernement. Mais ce rapport de forces a marqué l’histoire française pendant plusieurs décennies, et il a fallu l’affaiblissement du PCF dans les années 70, le renoncement socialiste de 1983, et la hargne d’une droite Sarkozyste revancharde pour mettre à bas ces acquis sociaux des travailleurs issus de ces deux années...


 la présence communiste dans la résistance grecque a été écrasée militairement par les forces alliées au sortir de la guerre et c’est un des éléments qui conduira à la dictature des colonels et qui marquera durement les rapports de force en défaveur des travailleurs grecs. Ironie de l’histoire, c’est à la fin de cette dictature qu’un parti communiste se reconstruira sur des bases marxistes en Grèce, au moment même ou le PCF s’en éloignait...


Cette question du rapport entre luttes nationales et luttes de classe a fait l’objet de plusieurs articles sur ce site. Nous préparons une rencontre avec le parti communiste grec qui sera l’occasion d’échanger sur ce sujet.


 

Le sous-titrage sous forme de texte...
Ils disent que la Grèce a "un manque de souveraineté nationale... que des droits souverains sont en train d’être cédés"
- Pourquoi ? est-ce quelque-chose de nouveau ?
La bourgeoisie Grecque, comme toutes les classes bourgeoises, pour devenir plus forte, pour prendre part à la répartition des marchés mondiaux, cède toujours une part de ses droits souverains.
Mais est-ce que cela se passe uniquement en Grèce ?
L’activité internationale du capital et des états bourgeois présuppose à la fois concession et intervention.
Quand la classe bourgeoise grecque participait à la domination d’autres petits états, qu’est ce qu’elle faisait ?
Qu’était la campagne d’Asie Mineure(1920-1922) ?
La participation aux guerres de Corée, en Irak, en Afghanistan ?
Quand la Grèce cédait son territoire pour les forces impérialistes amies qui passaient,qui esclavagisaient un peuple et démantelaient la Yougoslavie, qu’est ce que c’était ?
Dans le système impérialiste, il ne peut exister de relation d’égalité entre les états, les monopoles les plus puissants dominent.
Chaque classe bourgeoise cède quelque chose, selon sa force.
Elle cède quelque chose pour devenir plus forte en face de son peuple-ennemi, à travers son alliance avec d’autres classes bourgeoises.
 
Ils disent : "si nous devenons un pays aussi puissant que l’Allemagne et les autres grands pays capitalistes et que nous restons dans le noyau, la Grèce deviendra un pays souverain nationalement..."
Si nous supposons que quelque chose de ce genre pourrait se produire...
Qu’est-ce qui changerait dans la vie des travailleurs ?
Les travailleurs seraient-ils les maîtres en Grèce ?
N0N !
Seraient-ils libres de faire grève ?
NON !
Les salaires et les pensions seraient-ils augmentés ?
NON !
Les petits commerçants seraient-ils en position dominante par rapport aux monopoles ?
NON !
En Allemagne ou en France, les pays dominants de l’Union Européenne
les travailleurs sont-ils les maîtres de leur pays ?
NON !
C’est comme si on disait que les pays développés devaient arrêter de se développer pour que les autres monopoles et états puissent se renforcer et les concurrencer.
Ce sont des espoirs futiles pour le peuple.
Les néo-libéraux, sociaux-démocrates, et centre-gauches ont gouverné depuis tant d’années...
Pourquoi ne l’ont-ils pas fait ?
Vont-ils le faire maintenant ?
Après tant d’années comme membre de la communauté économique européenne et de l’Union Européenne, pourquoi la Grèce n’est pas devenue égale ?
Cela va-t-il arriver maintenant ?
Cela a prouvé ce que le parti communiste disait :
Que L’union Européenne est une alliance prédatrice des monopoles, que les inégalités allaient s’accroitre.
Le développement inégal des économies et des pays est un élément du développement capitaliste international...
Parce que la production capitaliste est basée sur la propriété capitaliste des moyens de production, sur la concurrence pour le contrôle et la domination des plus forts sur le marché, ce qui conduit à l’inégalité des pays.
 
Où conduisent les positions "sur le manque d’indépendance nationale" ?
A mettre notre propre tête sur le billot des gouvernements du soi-disant "redressement national" ou au support de centre-gauche des monopoles.
Ne leur permettez-pas de vous ridiculiser...
La Grèce n’a pas un problème de souveraineté nationale mais de souveraineté populaire !
La classe bourgeoise Grecque a le pouvoir et pour cette raison, est dominante comme classe et étend ses tentacules dans les marchés internationaux.
C’est le peuple Grec qui se trouve lui-même sous le joug.
Le parti communiste grec ne se bat pas pour une Grèce où la classe ouvrière et les couches populaires seront sous la botte des monopoles.
Il se bat pour que le peuple soit le maître.
Le parti communiste grec ne veut pas de droits nationaux pour les céder à qui que ce soit, mais aucun peuple ne peut être le maître s’il n’est pas propriétaire de la richesse qu’il produit et qui lui appartient.
Parce que seulement dans cette voie, avec son propre pouvoir populaire des travailleurs, le peuple peut placer les échanges internationaux entre pays sur la base de l’intérêt mutuel et du respect des droits des autres peuples.
La Grèce a toutes les capacités de production pour que le peuple puisse vivre bien.
N’hypothéquez pas le passé et l’avenir !
Devenez le propriétaire des richesses que vous produisez !
Travailleurs, sans vous, aucune machine ne peut tourner, vous pouvez tout faire sans patrons !
 
Désengagement de l’Union européenne, avec le pouvoir des travailleurs qui annulera unilatéralement la dette et socialisera les monopoles !

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans M.C.I.
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'Hermine Rouge
  •  L'Hermine Rouge
  • : blog franchement communiste
  • Contact

Pétitions

Recherche

BILLET ROUGE

La grève qui nous sèvre!

par Floréal

150406-radio-france-en-greve-

 

...à propos des bénéfices secondaires de la grève à Radio-France

Dans Télérama, des lecteurs branchés s’affrontent à fleurets mouchetés (comme il sied dans l’hebdo culturel de l’élite) à propos de la grève dure à Radio-France: si les uns déplorent à mots couverts que la grève les prive inhumainement de leur lot quotidien de boboïsme branché, d’autres, un peu plus à gauche, appuient mollement la grève : ne vise-t-elle pas à défendre ce cher « service public » sans lequel, de leur propre aveu, certains « Téléramistes » ne supporteraient plus le dur fardeau d’exister ?

Quant à nous, bourricots de bolcheviks obtus que nous sommes, nous soutenons sans réserves cette grève. Et cela pour de tout autres raisons que l’élite téléramiste :

  • la première raison est que la grève à Radio-France est un des trop rares exemples d’action DE CLASSE déterminée contre les effets antisociaux de l’austérité hollando-maastrichtienne (même si hélas, trop de journalistes appuient la manœuvre de diversion lancée par Fleur Pellerin pour faire de M. Gallet le bouc émissaire des décisions gouvernementales). Cette grève illimitée montre que des travailleurs peuvent encore se battre pour GAGNER et pas pour « témoigner de leurs aspirations » à l’occasion de « journées d’action » sans lendemain qui laissent d’avance le dernier mot au MEDEF et Valls-MEDEF.
  • La seconde raison est que cela fait un bien énorme au moral que de savoir que chaque jour que le Bon Dieu fait, des millions de braves gens qui se croient « de gôôôche », ne recevront pas leur injection matutinale de social-libéralisme, d’anticommunisme secondaire et d’’euro-atlantisme « humanitaire » administrée par MM. « Pat Co » et B. Guetta, ; grâce à ces irresponsables de grévistes, les intoxiqués de Patricia Clark et de ses « kids » seront frustrés de leur dose quotidienne de frenglish (dans l’émission « Come on ! » rebaptisée « Alive »). En vérité, ce SEVRAGE idéologique de masse est presque aussi salutaire que celui qu’a subi naguère notre pays tout entier quand la grève ouvrière de mai 68 eut « coupé le jus » (et le micro !) aux anticommunistes professionnels de feue l’ORTF !

Pourtant notre bonheur reste incomplet : car pendant que les euro-prédicateurs de Radio-bobo sont réduits au silence, les Radio-beaux-beaufs du privé continuent d’occuper le « temps de cerveau disponible » : entre deux pubs assourdissantes, RTL, Europe 1, RMC, ont tout loisir pour marteler leurs propos antisyndicaux, pour poursuivre leur ramdam anti-fonctionnaires et pour organiser leur promo même plus larvée du FN et de Sarkozy (cherchez la différence !). Se déverse ainsi à plein jet sur le tamtam permanent du MEDEF et de la droite contre les acquis sociaux, les « assistés » (sic) et le code-du-travail-d’où-nous-vient-tout-le-mal ;  sans oublier bien sûr  l’éloge permanent des « States », la célébration émue de la « Belle-Europe-que-v’là », la diabolisation incessante des « ennemis-de-l’Occident » (Russes, Cubains, Coréens, cocos, « islamistes », grévistes de tous poils, etc.), l’éternelle question posée à tout bout de champ par le « journaliste » de service : « mais-que-font-nos-voisins-anglo-saxons-à-ce-sujet ? », l’allégeance obsédante à Frau Merkel, le tout sur fond de bain linguistique anglo-américain…

 

Alors s’il vous plait, travailleurs des radios privés, mettez-vous vite en grève aussi : pas seulement pour soutenir vos vaillants camarades du public (ça s’appelle la solidarité de classe), mais pour faire pleuvoir sur toute la France un bienfaisant mutisme réparateur.  Vite, vite, croisez-vous les bras aussi et rendez ainsi aux citoyens le plaisir de penser par eux-mêmes. Ils auront peut-être alors – qui sait ? – l’idée de revendiquer un audiovisuel public démocratisé et véridique qui soit enfin soustrait au duopole des oligarques du privé et d’une propagande d’Etat aussi doucereuse qu’omniprésente !

Floréal, le 1er/04/2015

Pétition

Halte à la fascisation en Ukraine

Halte à la marche à la 3ème guerre mondiale

pour signer la pétition

cliquer ici

140812-CISC-copie-1

Billets

A lire ....

150406_ic-155-avril2015-copie-1.jpg

Initiative Communiste n°155 (Avril 2015)

Pour recevoir ce numéro ou vous abonner

Contactez le journal -Initiative Communiste

BP 30111-62802 LIEVIN

ou adressez-vous à un militant du PRCF
 

 

http://services.supportduweb.com/cpt_global/88792-20.png

 

A voir et écouter...

Les cons ça ose tout !
L'âge de la retraite
La grève surprise

A voir et écouter

L'Internationale en breton
L'internationale en français
L'affiche rouge-l'armée du crime
Le chant des partisans (Marc Ogeret)
sortir de l'euro.....
Frédéric LORDON-Médiapart
Frédéric LORDON/France-Culturel/ 26-11-2013
Jacques SAPIR-10/12/2013 (blog)
La Guerre Sacrée

Radio Libertaire 89.4

ALR-libertaireSamedi 31 décembre 2011 de 11 h 30 à 13 h 30

Annie Lacroix-Riz , historienne, participera

à l’émission « Chroniques syndicales » 

consacrée au dossier Renault

sur Radio Libertaire

89,4 MHz FM en Ile-de- France

Pour écouter sur internet cliquez ici !