Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 août 2014 5 15 /08 /août /2014 09:38

Le Télégramme lance sa nouvelle série de l'été : "T'es breton, si...". Durant six jours, la rédaction propose une visite commentée des habitudes bretonnes. Jeudi 14 août pour le premier épisode, il est question d'un sujet incontournable en Bretagne : la météo ! Vous apprendrez que la célèbre phrase qui dit que la pluie ne tombe que sur les cons n'est pas de Olivier de Kersauzon, et qu'il y a jusqu'à sept climats différents dans la région."Tu es breton si tu es branché météo", a été publié hier, jeudi 14 août, dans Le Télégramme.

 

140815-LT-tu-es-breton-si-tu-es-branche-meteo.jpg

Tu es breton si... Tu es branché météo

 

 

Ça va, elles se passent bien vos vacances ? Tant mieux. Mais bien sûr, vous ne comprenez pas tout à la Bretagne et aux Bretons typiques. C'est normal. Pour vous aider, nous vous proposons une semaine de visite commentée. Suivez le druide, en commençant par le sujet de conversation quotidien des Bretons : la météo.


Mettez un Breton dans le Sahara et au bout d'une heure, il va poser la question : « Quel temps ils ont prévu pour demain ? ». Ne cherchez pas, c'est dans les gènes. Depuis des millénaires, la vie de l'Armorique éternelle est rythmée par une météo facétieuse, multiple et libertaire. Elle fait ce qu'elle veut, quand elle veut et les descendants des dresseurs de mégalithes sont bien placés pour savoir que même les systèmes sophistiqués de prévisions météorologiques n'ont pas encore réussi à la dompter. Alors tous les jours, le Breton s'inquiète du temps qu'il va faire, même quand il lui arrive de se retrouver sous des cieux imbéciles où jamais il ne pleut.

« C'est parti pour rester ! »

La météo occupe tellement de place dans le quotidien armoricain que la maxime la plus médiatisée y fait naturellement référence. Elle est l'oeuvre du sieur de Kersauson, navigateur à voile et à moteur, qui n'a jamais dit qu'en Bretagne, la pluie ne tombe que sur les cons, comme on l'entend trop souvent. Non, il a très justement observé qu'en Bretagne, « la pluie ne mouille que les cons ». Nuance. Elle tombe sur tout le monde mais épargne ceux qui n'y voient que des moments d'émotion qui passent, comme dit également le navigateur. Les autres pestent, éructent, vitupèrent et font la gueule parce que l'eau, ça mouille. Ben, tiens !

Or donc, les Bretons se sont toujours accomodés de cette météo imprévisible tant elle est changeante. Elle a pour vertu d'alimenter les conversations comme nulle part ailleurs dans l'Hexagone, puisqu'ici elle est comme femme qui toujours varie. Alors on cause du temps à coups de « C'est parti pour rester », de « C'est à cause de la marée », de « Ça va pas durer » et parfois même de l'étrange « On va le payer ». Là, c'est quand il fait grand soleil pendant plus de trois jours de rang. Remontant probablement du temps où la religion prévenait que l'abus des plaisirs terrestres se paierait de quelque châtiment céleste, le Breton (et surtout la Bretonne) culpabilise quand les rayons du soleil commencent à jouer quelques diaboliques prolongations. « On va le payer ». Et forcément, un jour ou l'autre, on finit par payer.

Six ou sept climats différents

Les particularités du ciel breton qui, le même jour, peut proposer six ou sept types de climat différents, tiennent bien sûr aux influences océaniques dont on sait aujourd'hui à quel point elles pèsent sur le climat mais aussi à la géographie particulière de la Bretagne. C'est la région française la plus étirée en longueur, du moins avant les fusions promises, d'où une plus grande variété météo. D'ouest en est, ce sont 300 kilomètres qui défilent, avec les monts d'Arrée au centre pour compliquer un peu plus encore la mécanique climatique, en jouant les gardes-barrières devant certains convois nuageux venus de l'ouest océanique et se dirigeant vers l'est continental. Pour les présentateurs télé, la Bretagne, c'est donc un vrai cauchemar. Ils sont tous les jours ou presque à côté de leurs bottes dans au moins un secteur breton qui ne reconnaît pas les prévisions lâchées à la télé. Forcément, avec autant de climats...

Ces incontournables approximations avaient naguère valu un coup de gueule d'un président du comité régional du tourisme, Yvon Bonnot, accusant les présentateurs télé de se contenter de donner la météo de Brest pour qualifier les prévisions du jour sur l'ensemble de la région. « Ce n'est pas parce qu'il pleut à Brest qu'il pleut partout en Bretagne », avait-il lâché dans une célèbre formule que les Brestois n'avaient que modérément appréciée.

Délocaliser la météo de Brest !

Mais il n'est pas le seul à avoir ainsi pointé la dépendance de la Bretagne du centre météo situé sur l'aéroport de Brest, un site qui, il faut bien le reconnaître, n'est ni le plus ensoleillé ni le moins venté de la Bretagne. Un adjoint au maire de Quimper, Marc Andro, pestant contre la fermeture du centre météo de sa ville, avait proposé que l'on délocalise le centre météo de Brest pour le mettre plus au sud du département. Quelque part du côté de Bénodet et de ses deux degrés supplémentaires quotidiens. L'affaire peut paraître saugrenue. Mais dans une région où le tourisme pèse 40.000 emplois non délocalisables, en hiver, et 70.000, en été, un ou deux degrés de plus sur la carte météo du jour, ça peut valoir son pesant de galette, tonnerre de Brest !

 

René PEREZ

 

source: http://www.letelegramme.fr [14/08/2014]

Partager cet article

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans Bretagne
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'Hermine Rouge
  •  L'Hermine Rouge
  • : blog franchement communiste
  • Contact

Pétitions

Recherche

BILLET ROUGE

La grève qui nous sèvre!

par Floréal

150406-radio-france-en-greve-

 

...à propos des bénéfices secondaires de la grève à Radio-France

Dans Télérama, des lecteurs branchés s’affrontent à fleurets mouchetés (comme il sied dans l’hebdo culturel de l’élite) à propos de la grève dure à Radio-France: si les uns déplorent à mots couverts que la grève les prive inhumainement de leur lot quotidien de boboïsme branché, d’autres, un peu plus à gauche, appuient mollement la grève : ne vise-t-elle pas à défendre ce cher « service public » sans lequel, de leur propre aveu, certains « Téléramistes » ne supporteraient plus le dur fardeau d’exister ?

Quant à nous, bourricots de bolcheviks obtus que nous sommes, nous soutenons sans réserves cette grève. Et cela pour de tout autres raisons que l’élite téléramiste :

  • la première raison est que la grève à Radio-France est un des trop rares exemples d’action DE CLASSE déterminée contre les effets antisociaux de l’austérité hollando-maastrichtienne (même si hélas, trop de journalistes appuient la manœuvre de diversion lancée par Fleur Pellerin pour faire de M. Gallet le bouc émissaire des décisions gouvernementales). Cette grève illimitée montre que des travailleurs peuvent encore se battre pour GAGNER et pas pour « témoigner de leurs aspirations » à l’occasion de « journées d’action » sans lendemain qui laissent d’avance le dernier mot au MEDEF et Valls-MEDEF.
  • La seconde raison est que cela fait un bien énorme au moral que de savoir que chaque jour que le Bon Dieu fait, des millions de braves gens qui se croient « de gôôôche », ne recevront pas leur injection matutinale de social-libéralisme, d’anticommunisme secondaire et d’’euro-atlantisme « humanitaire » administrée par MM. « Pat Co » et B. Guetta, ; grâce à ces irresponsables de grévistes, les intoxiqués de Patricia Clark et de ses « kids » seront frustrés de leur dose quotidienne de frenglish (dans l’émission « Come on ! » rebaptisée « Alive »). En vérité, ce SEVRAGE idéologique de masse est presque aussi salutaire que celui qu’a subi naguère notre pays tout entier quand la grève ouvrière de mai 68 eut « coupé le jus » (et le micro !) aux anticommunistes professionnels de feue l’ORTF !

Pourtant notre bonheur reste incomplet : car pendant que les euro-prédicateurs de Radio-bobo sont réduits au silence, les Radio-beaux-beaufs du privé continuent d’occuper le « temps de cerveau disponible » : entre deux pubs assourdissantes, RTL, Europe 1, RMC, ont tout loisir pour marteler leurs propos antisyndicaux, pour poursuivre leur ramdam anti-fonctionnaires et pour organiser leur promo même plus larvée du FN et de Sarkozy (cherchez la différence !). Se déverse ainsi à plein jet sur le tamtam permanent du MEDEF et de la droite contre les acquis sociaux, les « assistés » (sic) et le code-du-travail-d’où-nous-vient-tout-le-mal ;  sans oublier bien sûr  l’éloge permanent des « States », la célébration émue de la « Belle-Europe-que-v’là », la diabolisation incessante des « ennemis-de-l’Occident » (Russes, Cubains, Coréens, cocos, « islamistes », grévistes de tous poils, etc.), l’éternelle question posée à tout bout de champ par le « journaliste » de service : « mais-que-font-nos-voisins-anglo-saxons-à-ce-sujet ? », l’allégeance obsédante à Frau Merkel, le tout sur fond de bain linguistique anglo-américain…

 

Alors s’il vous plait, travailleurs des radios privés, mettez-vous vite en grève aussi : pas seulement pour soutenir vos vaillants camarades du public (ça s’appelle la solidarité de classe), mais pour faire pleuvoir sur toute la France un bienfaisant mutisme réparateur.  Vite, vite, croisez-vous les bras aussi et rendez ainsi aux citoyens le plaisir de penser par eux-mêmes. Ils auront peut-être alors – qui sait ? – l’idée de revendiquer un audiovisuel public démocratisé et véridique qui soit enfin soustrait au duopole des oligarques du privé et d’une propagande d’Etat aussi doucereuse qu’omniprésente !

Floréal, le 1er/04/2015

Pétition

Halte à la fascisation en Ukraine

Halte à la marche à la 3ème guerre mondiale

pour signer la pétition

cliquer ici

140812-CISC-copie-1

Billets

A lire ....

150406_ic-155-avril2015-copie-1.jpg

Initiative Communiste n°155 (Avril 2015)

Pour recevoir ce numéro ou vous abonner

Contactez le journal -Initiative Communiste

BP 30111-62802 LIEVIN

ou adressez-vous à un militant du PRCF
 

 

http://services.supportduweb.com/cpt_global/88792-20.png

 

A voir et écouter...

Les cons ça ose tout !
L'âge de la retraite
La grève surprise

A voir et écouter

L'Internationale en breton
L'internationale en français
L'affiche rouge-l'armée du crime
Le chant des partisans (Marc Ogeret)
sortir de l'euro.....
Frédéric LORDON-Médiapart
Frédéric LORDON/France-Culturel/ 26-11-2013
Jacques SAPIR-10/12/2013 (blog)
La Guerre Sacrée

Radio Libertaire 89.4

ALR-libertaireSamedi 31 décembre 2011 de 11 h 30 à 13 h 30

Annie Lacroix-Riz , historienne, participera

à l’émission « Chroniques syndicales » 

consacrée au dossier Renault

sur Radio Libertaire

89,4 MHz FM en Ile-de- France

Pour écouter sur internet cliquez ici !