Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 20:30

 

141001-STAVOBESHEVO.jpg

 

 

Le commandant  peut vous dire comment ont agi  les bataillons de la garde nationale ukrainienne dans la ville de Starobeshevo, selon les témoignages de résidents, étant donné que les milices sont arrivés en mai. Tout d’abord, ils ont créé points de contrôle. À la fin juin/début juillet, les bataillons punitifs sont arrivés. Ils avaient des listes de tous les combattants de la milice, de tous ceux qui avaient participé à l’organisation d’un référendum sur l’indépendance (celui du 11 mai) avec tous leurs numéros de téléphone, leurs adresses et les numéros de plaque d’immatriculation de leurs véhicules. Probablement ils avaient été aidés dans l’établissement de ces listes par  certains résidents locaux, c’étaient des partisans du régime de Kiev après les événements à Odessa, Kharkov et Slavyansk. Ils ne réalisaient  probablement  même pas ce qu’ils faisaient en vendant  ceux qui avaient participé à la Constitution de la République de Donetsk.


J’étais parmi les premiers et sur toutes les listes. Voici le portable d’un commandant de bataillon Кривий (bataillon punitif de l’Ukraine) avec les noms et adresses. Voici mes numéros de plaque de  ma voiture. Donc, ils sont  arrivés en ville  avec un plan punitif, en sachant déjà quel genre de machines ils chercheraient et quels gens ils  frapperaient.


A ce que j’ai entendu, leurs actions étaient brutale. Généralement venaient  la nuit pour ramasser les gens. Ils les battaient  sauvagement et ensuite  les amenaient  à Zortovo, entre Ekaterinovka et Starobeshevo. C’était là  la principale base de l’Ukraine avec environ 1 000 hommes, des tranchées et des tentes.


Le 26 juillet je me battais sur les lignes de front près de Peski. À 19 heures, j’ai été prévenu que mon fils et mon père avaient été pris par des hommes armés de l’Azov bataillon (le nom du bataillon que j’ai découvert un peu plus tard). Les voisins ont vu comment mon fils a été battu dans la rue, avec leurs armes et les coups de pied. Ils ont battu mon père… fait une descente dans la maison et la boutique. À la recherche d’armes. Il y avait des informations indiquant qu’ils étaient recherchés pour « des ventes d’armes », même si j’étais totalement opposée à cela et je ne voulais pas que mon fils prenne les armes. Je lui avais dit qu’avec moic’était assez.


Tout au long de la nuit je n’ai pas dormi, priant que rien ne leur soit arrivé. Le matin du 27 juillet, j’ai reçu un appel téléphonique dans lequel il m’a informé que mon fils avait été retrouvé sur le côté d’une route, assassiné et… Seulement ses proches ont été autorisés à le voir, car il n’y avait plus rien à voir… Il était : sans visage, sans tête, sans ldos. Plus tard, j’ai découvert qu'il avait été attaché à un véhicule blindé, torturé et battu jusqu’à sa mort.


Mon père a été sauvagement battu et puis téléchargé près de Telmanovo. Ensuite, il a fini à l’hôpital régional de Telmanovo où il a été opéré. Il s’était cassé des côtes, un poumon perforé et un rein endommagé, plusieurs contusions. Il a passé trois semaines à l’hôpital.

Ma voiture personnelle a été prise avec toutes les cartes et tous les documents personnels de mon père.


Mon fils avait 23 ans. Je pense qu’il ne s’est passé que quelques heures à partir du moment où il a été pris jusqu’au moment de sa mort. Je crois qu’il est mort autour de 11:00. Un groupe est venu de Mariupol d’emmener mon père, parce qu’il se trouvait sur la route à Mariupol (le Telmanovo-Novoazosk). Ils ont essayé de dissimuler leurs crimes en disant à mon père que son petit-fils avait réussi à s’échapper.


Au début, je pensais que ma vengeance n’aurait pas eu limites. J’étais prêt à tuer au moins 1000 fois pour  venger  mon fils, parce que la douleur était trop grande et le sera toujours, mais de nombreux prisonniers de guerre, sont passés entre nos mains. Vous devez regarder ces personnes et le fait que nos hommes ont essayé de garder nos qualités humaines, sans céder à l’instinct de les tuer. Je ne crois pas cela que peut encore aider mon fils. Il  s’en est allé pour toujours.


Mais je voudrais parler à tous les soldats de l’armée ukrainienne qui n’ont pas encore agi en venant dans notre terre, la terre que nous défendons, pas comme des terroristes, pas les occupants russes, mais pour notre unité. Nous voulons avoir une vie normale. Et si l’Ukraine ne peut pas être Unis, nous voulons avoir notre État, notre République. Nous voulons une vie normale et sans que le gouvernement, qui accédera au pouvoir dans le sang, tente d’arrêter notre processus révolutionnaire. Tous les gens intelligents devraient commencer à comprendre qui a voulu cette guerre et pour servir quels intérêts. Et ils doivent comprendre que nous avons décidé de créer notre République pour résoudre une question qui, au début, aurait pu être réglée pacifiquement, sans envoyer l’armée pour lutter contre son propre peuple. C’st encore plus douloureux de penser aux personnes qui ont vécu à côté de nous pendant de nombreuses années,  les hommes du bataillon Кривий, Dnepropetrovsk, qui ne sont pas connus pour leur compassion, mais pour leur brutalité. Ils devraient être proches de nous dans l’esprit et les idéaux, mais  nous sommes divisés. J’espère qu’ils comprendront qu’ils combattent les gens qui vivent ici, qui défendent leurs terres et que nous continuerons à combattre. Et nous allons gagner. Sans aucun doute.


http://DNR-News.com/video/4723-o-voyne-i-pogibshey-Seme.html

 

 

source: Blog de Danielle BLEITRACH -histoire et societe

Partager cet article

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans Europe
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'Hermine Rouge
  •  L'Hermine Rouge
  • : blog franchement communiste
  • Contact

Pétitions

Recherche

BILLET ROUGE

La grève qui nous sèvre!

par Floréal

150406-radio-france-en-greve-

 

...à propos des bénéfices secondaires de la grève à Radio-France

Dans Télérama, des lecteurs branchés s’affrontent à fleurets mouchetés (comme il sied dans l’hebdo culturel de l’élite) à propos de la grève dure à Radio-France: si les uns déplorent à mots couverts que la grève les prive inhumainement de leur lot quotidien de boboïsme branché, d’autres, un peu plus à gauche, appuient mollement la grève : ne vise-t-elle pas à défendre ce cher « service public » sans lequel, de leur propre aveu, certains « Téléramistes » ne supporteraient plus le dur fardeau d’exister ?

Quant à nous, bourricots de bolcheviks obtus que nous sommes, nous soutenons sans réserves cette grève. Et cela pour de tout autres raisons que l’élite téléramiste :

  • la première raison est que la grève à Radio-France est un des trop rares exemples d’action DE CLASSE déterminée contre les effets antisociaux de l’austérité hollando-maastrichtienne (même si hélas, trop de journalistes appuient la manœuvre de diversion lancée par Fleur Pellerin pour faire de M. Gallet le bouc émissaire des décisions gouvernementales). Cette grève illimitée montre que des travailleurs peuvent encore se battre pour GAGNER et pas pour « témoigner de leurs aspirations » à l’occasion de « journées d’action » sans lendemain qui laissent d’avance le dernier mot au MEDEF et Valls-MEDEF.
  • La seconde raison est que cela fait un bien énorme au moral que de savoir que chaque jour que le Bon Dieu fait, des millions de braves gens qui se croient « de gôôôche », ne recevront pas leur injection matutinale de social-libéralisme, d’anticommunisme secondaire et d’’euro-atlantisme « humanitaire » administrée par MM. « Pat Co » et B. Guetta, ; grâce à ces irresponsables de grévistes, les intoxiqués de Patricia Clark et de ses « kids » seront frustrés de leur dose quotidienne de frenglish (dans l’émission « Come on ! » rebaptisée « Alive »). En vérité, ce SEVRAGE idéologique de masse est presque aussi salutaire que celui qu’a subi naguère notre pays tout entier quand la grève ouvrière de mai 68 eut « coupé le jus » (et le micro !) aux anticommunistes professionnels de feue l’ORTF !

Pourtant notre bonheur reste incomplet : car pendant que les euro-prédicateurs de Radio-bobo sont réduits au silence, les Radio-beaux-beaufs du privé continuent d’occuper le « temps de cerveau disponible » : entre deux pubs assourdissantes, RTL, Europe 1, RMC, ont tout loisir pour marteler leurs propos antisyndicaux, pour poursuivre leur ramdam anti-fonctionnaires et pour organiser leur promo même plus larvée du FN et de Sarkozy (cherchez la différence !). Se déverse ainsi à plein jet sur le tamtam permanent du MEDEF et de la droite contre les acquis sociaux, les « assistés » (sic) et le code-du-travail-d’où-nous-vient-tout-le-mal ;  sans oublier bien sûr  l’éloge permanent des « States », la célébration émue de la « Belle-Europe-que-v’là », la diabolisation incessante des « ennemis-de-l’Occident » (Russes, Cubains, Coréens, cocos, « islamistes », grévistes de tous poils, etc.), l’éternelle question posée à tout bout de champ par le « journaliste » de service : « mais-que-font-nos-voisins-anglo-saxons-à-ce-sujet ? », l’allégeance obsédante à Frau Merkel, le tout sur fond de bain linguistique anglo-américain…

 

Alors s’il vous plait, travailleurs des radios privés, mettez-vous vite en grève aussi : pas seulement pour soutenir vos vaillants camarades du public (ça s’appelle la solidarité de classe), mais pour faire pleuvoir sur toute la France un bienfaisant mutisme réparateur.  Vite, vite, croisez-vous les bras aussi et rendez ainsi aux citoyens le plaisir de penser par eux-mêmes. Ils auront peut-être alors – qui sait ? – l’idée de revendiquer un audiovisuel public démocratisé et véridique qui soit enfin soustrait au duopole des oligarques du privé et d’une propagande d’Etat aussi doucereuse qu’omniprésente !

Floréal, le 1er/04/2015

Pétition

Halte à la fascisation en Ukraine

Halte à la marche à la 3ème guerre mondiale

pour signer la pétition

cliquer ici

140812-CISC-copie-1

Billets

A lire ....

150406_ic-155-avril2015-copie-1.jpg

Initiative Communiste n°155 (Avril 2015)

Pour recevoir ce numéro ou vous abonner

Contactez le journal -Initiative Communiste

BP 30111-62802 LIEVIN

ou adressez-vous à un militant du PRCF
 

 

http://services.supportduweb.com/cpt_global/88792-20.png

 

A voir et écouter...

Les cons ça ose tout !
L'âge de la retraite
La grève surprise

A voir et écouter

L'Internationale en breton
L'internationale en français
L'affiche rouge-l'armée du crime
Le chant des partisans (Marc Ogeret)
sortir de l'euro.....
Frédéric LORDON-Médiapart
Frédéric LORDON/France-Culturel/ 26-11-2013
Jacques SAPIR-10/12/2013 (blog)
La Guerre Sacrée

Radio Libertaire 89.4

ALR-libertaireSamedi 31 décembre 2011 de 11 h 30 à 13 h 30

Annie Lacroix-Riz , historienne, participera

à l’émission « Chroniques syndicales » 

consacrée au dossier Renault

sur Radio Libertaire

89,4 MHz FM en Ile-de- France

Pour écouter sur internet cliquez ici !