Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2014 4 24 /07 /juillet /2014 18:18

Les députés communistes exclus du parlement par la junte fasciste de Kiev. L’interdiction du KPU se prépare.Le procès instruit par les néo-nazis soutenus par l’UE et les USA s’ouvrira le 24 juillet. Le ministre de la justice, issu de Svoboda, continue de réclamer son interdiction.

Le PRCF réaffirme son soutien aux communistes ukrainiens. No Pasaran !

140724-PKU.jpgAlors qu’une intense campagne de propagande des occidentaux a lieu au sujet du crash du vol MH17 au dessus de l’est de l’Ukraine, dans l’indifférence médiatique les députés du Parti communiste d’Ukraine à la Verkhovna Rada ont été démis de leurs mandats par la junte fasciste de Kiev. 3 millions d’ukrainiens se retrouvent sans représentation


232 députés sur 250 ont voté « pour », ce qui signifie que les représentants du « Parti des Régions » de l’ancien président Yanoukovitch se sont ralliés à cette mesure liberticide. Les députés du parti gouvernemental néonazi « Svoboda » ont acclamé la décision et entonné l’hymne national. Leur victoire est en effet digne d’être proclamée « historique » : c’est une revanche sur 1945 !


Le président de la Rada (Conseil) suprême Tourchinov a qualifié le parti communiste de « force politique haïe par le peuple » et justifié la décision par le fait que le groupe parlementaire du PCU avait fortement diminué. Les milieux officiels dénoncent également le fait que les communistes soutiennent les « terroristes prorusses ». L’interdiction du PC est revendiquée de longue date par les milieux d’extrème droite pro UE/USA/OTAN, qui détiennent la majorité au gouvernement de coalition entre nationaux-libéraux de « Baktivschina » (Patrie, de Youlia Timochenko et du premier ministre Arseni Iatseniouk) et fascistes de « Svoboda », ainsi qu’au sein des formations militaires liées aux ultras de « Pravy Sektor ».


Le Parti Communiste Ukrainien avait obtenu 13% des suffrages aux législatives de 2012 – essentiellement à l’Est et au Sud, où son score dans plusieurs régions ouvrières atteignait les 20-25%. Se sont donc près de 3 millions de personnes qui se voient privés de représentation parlementaire.


L’interdiction du parti communiste a donc lieu alors que les autorités putchistes de Kiev sont en train de mettre en œuvre un vaste plan de privatisation et d’austérité que nous vous avions révélé il y a déjà quelques jours, afin de satisfaire les oligarques qui les soutiennent ainsi que les impérialisme occidentaux et souhaitent ainsi poursuivre le dépeçage du pays. A l’évidence, le partage du pays entre l’UE et les USA ne tolèrent aucune forme de contestation.


140724-Simonenko-KPU.jpgLe dirigeant du parti communiste ukrainien (KPU) Petro Simonenko a déclaré : « Je tiens à attirer l’attention, l’hystérie anti-communiste en Ukraine coïncide avec une phase d’obscurantisme. » « L’obscurantisme et la lutte contre l’opposition se résument aujourd’hui a empêcher les citoyens ukrainiens d’exprimer au Parlement un point de vue différent » soulignant que le Parti communiste n’a jamais soutenu la guerre et n’a pas voté pour la loi de mobilisation partielle. Au contraire, il indique que « Nous avons constamment et ouvertement déclaré que nous étions contre la mobilisation partielle, et que nous étions pour une résolution pacifique du conflit dans l’Est, nous sommes contre la guerre. Nous exigeons d’arrêter l’effusion de sang. Des civils, des personnes âgées, des femmes, des enfants sont tués tous les jours. Nous nous opposons à la guerre. Comment pourrions-nous voter pour la mobilisation partielle ? Cette mobilisation est une poursuite de la guerre. Ils ont tenté de nous faire du chantage et ont menacé d’interdire notre parti. » « Une fois encore, je tiens à souligner que c’est un massacre flagrant de communistes qui est organisé, cet obscurantisme est une preuve supplémentaire qui prouve l’établissement d’une dictature fasciste en Ukraine. Cette dictature discrédite l’Ukraine en raison du fait qu’elle viole ses soi-disant valeurs européennes. En Europe aucun parti d’opposition ne serait interdit. Il est devenu évident que l’Ukraine a franchi une ligne, et vous savez maintenant où ils vont mener le pays dans un proche avenir ».


140724-ukraine-a-vendre.jpg« Les communistes à la différence des fascistes s’opposent à la guerre et sont pour la paix dans le pays; Les voix des communistes se sont aussi opposée à la hausse des prix et des tarifs des services publics, à la suppression des pensions et à la réforme médicale;


Les voix des communistes se sont portées sur la nationalisation des industries stratégiques, contre la vente de terres agricoles à des propriétaires étrangers, contre l’abandon de notre système de transport de gaz à des multinationales;


Les voix des communistes exigent le remboursement des dettes salariales que détiennent les oligarques salaires, au paiement des pensions et des avantages sociaux, Les communistes sont les seuls à rejeter les prêts du FMI;


Les voix des communistes plaident pour le droit de chacun à la liberté de conscience et d’expression, le droit de parler sa langue maternelle, le droit de contrôler son destin dans son propre pays, se sont des voix qui s’opposent à la guerre que les néo-nazis veulent propager ».


Petro Simonenko a également rappelé que l’Ukraine d’aujourd’hui a perdu son potentiel économique, elle détruit le Donbass, et se prépare à réduire son budget.


« Cette semaine, ils vont aussi prendre une décision, celle des prochaines coupes budgétaires, plus de 30 milliards de hryvnia. Cela signifie que ce les montants pour aider les plus pauvres de la société ukrainienne vont être réduits ».


Force est de constater que l’interdiction et la répression des communistes qui se poursuit et s’aggrave en Ukraine ne dérange absolument pas les autorités européennes. Cela n’a rien d’étonnant de la part de cette UE du capital, violemment anti-communiste. Plus que jamais, comme le dénonce le PRCF et bien d’autres partis communistes européen depuis des années, l’UE démontre de façon éclatante par son soutien inconditionnel à la junte fasciste de Kiev son caractère béliqueux anti social, anti démocratique et ultra-capitaliste. Pour la paix, la démocratie, le progrès social, il faut sortir de l’UE !


140724-camp-de-concentration-nazi.jpgL’interdiction d’un parti communiste en Europe, nous renvoie à de bien tristes bégaiements de l’histoire. C’est le signe évident de la montée de l’autoritarisme, de l’euro-fascisation impulsée par l’Union Européenne du Capital de plus en plus totalitaire


Comment ne pas rappeler comme Petro Simonenko que les premiers camps de concentration nazis ont été ouverts pour réprimer les communistes. Au delà des communistes, c’est chaque citoyen qui doit faire face à ses responsabilité pour défendre la paix et la démocratie.


Pour autant, nos camarades ne baisseront pas les bras. Petro Simonenko, premier secrétaire du Parti communiste d’Ukraine a ainsi déclaré « qu’il est possible de dissoudre la fraction, d’interdire le parti, mais l’on ne peut pas empêcher le peuple de penser. »


« L’histoire montre que c’est après l’interdiction du communisme que se sont ouvert Buchenwald et Auschwitz, Majdanek et Babi Yar ».

 

 

 

regarder la joie des députés fascistes fiers de leur crimes


Partager cet article

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans Europe
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'Hermine Rouge
  •  L'Hermine Rouge
  • : blog franchement communiste
  • Contact

Pétitions

Recherche

BILLET ROUGE

La grève qui nous sèvre!

par Floréal

150406-radio-france-en-greve-

 

...à propos des bénéfices secondaires de la grève à Radio-France

Dans Télérama, des lecteurs branchés s’affrontent à fleurets mouchetés (comme il sied dans l’hebdo culturel de l’élite) à propos de la grève dure à Radio-France: si les uns déplorent à mots couverts que la grève les prive inhumainement de leur lot quotidien de boboïsme branché, d’autres, un peu plus à gauche, appuient mollement la grève : ne vise-t-elle pas à défendre ce cher « service public » sans lequel, de leur propre aveu, certains « Téléramistes » ne supporteraient plus le dur fardeau d’exister ?

Quant à nous, bourricots de bolcheviks obtus que nous sommes, nous soutenons sans réserves cette grève. Et cela pour de tout autres raisons que l’élite téléramiste :

  • la première raison est que la grève à Radio-France est un des trop rares exemples d’action DE CLASSE déterminée contre les effets antisociaux de l’austérité hollando-maastrichtienne (même si hélas, trop de journalistes appuient la manœuvre de diversion lancée par Fleur Pellerin pour faire de M. Gallet le bouc émissaire des décisions gouvernementales). Cette grève illimitée montre que des travailleurs peuvent encore se battre pour GAGNER et pas pour « témoigner de leurs aspirations » à l’occasion de « journées d’action » sans lendemain qui laissent d’avance le dernier mot au MEDEF et Valls-MEDEF.
  • La seconde raison est que cela fait un bien énorme au moral que de savoir que chaque jour que le Bon Dieu fait, des millions de braves gens qui se croient « de gôôôche », ne recevront pas leur injection matutinale de social-libéralisme, d’anticommunisme secondaire et d’’euro-atlantisme « humanitaire » administrée par MM. « Pat Co » et B. Guetta, ; grâce à ces irresponsables de grévistes, les intoxiqués de Patricia Clark et de ses « kids » seront frustrés de leur dose quotidienne de frenglish (dans l’émission « Come on ! » rebaptisée « Alive »). En vérité, ce SEVRAGE idéologique de masse est presque aussi salutaire que celui qu’a subi naguère notre pays tout entier quand la grève ouvrière de mai 68 eut « coupé le jus » (et le micro !) aux anticommunistes professionnels de feue l’ORTF !

Pourtant notre bonheur reste incomplet : car pendant que les euro-prédicateurs de Radio-bobo sont réduits au silence, les Radio-beaux-beaufs du privé continuent d’occuper le « temps de cerveau disponible » : entre deux pubs assourdissantes, RTL, Europe 1, RMC, ont tout loisir pour marteler leurs propos antisyndicaux, pour poursuivre leur ramdam anti-fonctionnaires et pour organiser leur promo même plus larvée du FN et de Sarkozy (cherchez la différence !). Se déverse ainsi à plein jet sur le tamtam permanent du MEDEF et de la droite contre les acquis sociaux, les « assistés » (sic) et le code-du-travail-d’où-nous-vient-tout-le-mal ;  sans oublier bien sûr  l’éloge permanent des « States », la célébration émue de la « Belle-Europe-que-v’là », la diabolisation incessante des « ennemis-de-l’Occident » (Russes, Cubains, Coréens, cocos, « islamistes », grévistes de tous poils, etc.), l’éternelle question posée à tout bout de champ par le « journaliste » de service : « mais-que-font-nos-voisins-anglo-saxons-à-ce-sujet ? », l’allégeance obsédante à Frau Merkel, le tout sur fond de bain linguistique anglo-américain…

 

Alors s’il vous plait, travailleurs des radios privés, mettez-vous vite en grève aussi : pas seulement pour soutenir vos vaillants camarades du public (ça s’appelle la solidarité de classe), mais pour faire pleuvoir sur toute la France un bienfaisant mutisme réparateur.  Vite, vite, croisez-vous les bras aussi et rendez ainsi aux citoyens le plaisir de penser par eux-mêmes. Ils auront peut-être alors – qui sait ? – l’idée de revendiquer un audiovisuel public démocratisé et véridique qui soit enfin soustrait au duopole des oligarques du privé et d’une propagande d’Etat aussi doucereuse qu’omniprésente !

Floréal, le 1er/04/2015

Pétition

Halte à la fascisation en Ukraine

Halte à la marche à la 3ème guerre mondiale

pour signer la pétition

cliquer ici

140812-CISC-copie-1

Billets

A lire ....

150406_ic-155-avril2015-copie-1.jpg

Initiative Communiste n°155 (Avril 2015)

Pour recevoir ce numéro ou vous abonner

Contactez le journal -Initiative Communiste

BP 30111-62802 LIEVIN

ou adressez-vous à un militant du PRCF
 

 

http://services.supportduweb.com/cpt_global/88792-20.png

 

A voir et écouter...

Les cons ça ose tout !
L'âge de la retraite
La grève surprise

A voir et écouter

L'Internationale en breton
L'internationale en français
L'affiche rouge-l'armée du crime
Le chant des partisans (Marc Ogeret)
sortir de l'euro.....
Frédéric LORDON-Médiapart
Frédéric LORDON/France-Culturel/ 26-11-2013
Jacques SAPIR-10/12/2013 (blog)
La Guerre Sacrée

Radio Libertaire 89.4

ALR-libertaireSamedi 31 décembre 2011 de 11 h 30 à 13 h 30

Annie Lacroix-Riz , historienne, participera

à l’émission « Chroniques syndicales » 

consacrée au dossier Renault

sur Radio Libertaire

89,4 MHz FM en Ile-de- France

Pour écouter sur internet cliquez ici !