Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 18:28

140901-Valls-et-Gattaz.jpg

 

 

"Hors de question » de changer de politique, répètent Valls et Hollande, droits dans leurs bottes et repris en chœur par tous les médias aux ordres.


Le remaniement ministériel consécutif à l'éviction de Montebourg et de deux autres ministres confirme cette volonté non seulement de ne rien changer à la politique menée, malgré ses résultats catastrophiques, mais de l'aggraver.


Et ils annoncent clairement la couleur comme jamais : chasse ouverte aux droits conquis!

Objectif à marche forcée : le modèle allemand avec ses 5 millions de mini-jobs à 3 euros de l'heure!


Au menu donc, puisqu’on ne changera pas, l’accélération de la politique menée depuis 2012 qui poursuivait celle de Sarkozy-Fillon qui succédait elle-même à celles des gouvernements Fillon-Villepin-Chirac : chômage de masse, flexi-précarité, salaires en berne, étranglement des services publics, désossage de la Sécu, casse de la santé publique, des pensions, des conventions collectives, et politique étrangère de guerres impérialistes ouvertes ou dissimulées et de soutien à toutes les forces réactionnaires et coloniales du monde,….


Depuis plus de 20 ans maintenant, le peuple et les travailleurs trinquent, au nom d’une même politique euro-formatée, des mêmes « diagnostics partagés » et des mêmes problèmes qui s’aggravent à mesure qu’on prétend les résoudre : compétitivité, déficits,… Mais si les travailleurs trinquent, d’autres sablent le champagne régulièrement.


Pour les grands capitalistes et les gros actionnaires, tout ceci une vraie réussite : enrichissement fabuleux, destruction des acquis que le petit peuple avait réussi à imposer par le rapport de forces, subvention publique des profits privés, casse des cadres politiques de souveraineté populaire… Hors de question de changer vous dit-on : durant le deuxième trimestre de cette année « de crise », la rémunération des actionnaires des entreprises du CAC 40 a augmenté de 30 % avec 40,7 milliards de dollars distribués pour le seul premier semestre 2014.


Pourtant, s’ils se croient obligés de réaffirmer que le changement est « hors de question », c’est que, malgré tous les brouillages, toutes les manipulations, tous les mensonges, les pièges et les diversions, ils savent que le mécontentement bouillonne. Ils savent qu’au niveau national et international, les peuples essaient de résister comme ils peuvent au talon de fer qui les écrase. Ils savent qu’il continuera à y avoir des luttes et des espoirs de changement.


Alors comme à leur habitude en temps de crise, ils ne se contentent plus de soutenir et soudoyer ceux qui, comme à la direction de la CFDT, accompagnent et justifient les régressions par le « dialogue social entre partenaires sociaux ». Ils en sont comme dans les années 30 au soutien actif des partis d’extrême-droite (de Marine Le Pen sur toutes les ondes aux néo-nazis au pouvoir en Ukraine, en Hongrie ou dans les pays Baltes), l’UE jouant un rôle décisif dans la guerre livrée par le capital aux peuples : elle fournit la matrice de toutes les régressions sociales et organise la privation des peuples de leurs droits et de leur souveraineté (voir aujourd’hui par exemple ses négociations secrètes avec le capital nord-américain).


 

Ce système à bout de souffle, ces quelques milliers de personnes qui mettent le peuple à genoux pour leurs intérêts égoïstes, ne renonceront pas à leur pouvoir et à leurs privilèges. Pour eux, il est effectivement hors de question qu’ils changent de politique à moins qu’on leur impose… ou qu’on les démettent


Malheureusement, du côté des directions syndicales et plus largement des organisations progressistes, on ne voit ni l’analyse ni la volonté d’agir contre cette guerre de classe menée contre les travailleurs de manière conséquente.


Il faut en effet en finir avec les illusions sur le dialogue et la concertation comme sur l'Europe sociale.


Ne pouvant compter que sur eux-mêmes, les travailleurs ont besoin que leurs organisations les aident à éclairer les enjeux réels, surmontent les divisions pour travailler inlassablement à l’unité vraie en bas à l'opposé du " syndicalisme rassemblé".


En visant la construction d'un mouvement d'ensemble bloquant les contre-réformes et permettant la contre-offensive du monde du travail.


En pleine crise des années 1930, le Front Populaire sut ouvrir une parenthèse de progrès à partir de la base et de sa volonté unitaire. Certes, les conditions ont changé depuis 1936, 1945 ou 1968. Mais le moteur demeure : la lutte des classes et la nécessité de la mener consciemment. Il est nécessaire de s’inspirer de ces grandes victoires du mouvement ouvrier, pour construire le rapport de force capable de vaincre. Aujourd’hui comme hier, le peuple va devoir entrer en résistance sous peine de tout perdre. Travailleurs du public et du privé, jeunes et retraités, chômeurs et précarisés, préparons la riposte en soutenant toutes les luttes et en construisant leurs convergence dans un grand tous ensemble en même temps pour gagner.

 

Le Front Syndical de Classe

30/08/2014

 

 

source:http://www.frontsyndical-classe.org

Partager cet article

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans Eco-social
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'Hermine Rouge
  •  L'Hermine Rouge
  • : blog franchement communiste
  • Contact

Pétitions

Recherche

BILLET ROUGE

La grève qui nous sèvre!

par Floréal

150406-radio-france-en-greve-

 

...à propos des bénéfices secondaires de la grève à Radio-France

Dans Télérama, des lecteurs branchés s’affrontent à fleurets mouchetés (comme il sied dans l’hebdo culturel de l’élite) à propos de la grève dure à Radio-France: si les uns déplorent à mots couverts que la grève les prive inhumainement de leur lot quotidien de boboïsme branché, d’autres, un peu plus à gauche, appuient mollement la grève : ne vise-t-elle pas à défendre ce cher « service public » sans lequel, de leur propre aveu, certains « Téléramistes » ne supporteraient plus le dur fardeau d’exister ?

Quant à nous, bourricots de bolcheviks obtus que nous sommes, nous soutenons sans réserves cette grève. Et cela pour de tout autres raisons que l’élite téléramiste :

  • la première raison est que la grève à Radio-France est un des trop rares exemples d’action DE CLASSE déterminée contre les effets antisociaux de l’austérité hollando-maastrichtienne (même si hélas, trop de journalistes appuient la manœuvre de diversion lancée par Fleur Pellerin pour faire de M. Gallet le bouc émissaire des décisions gouvernementales). Cette grève illimitée montre que des travailleurs peuvent encore se battre pour GAGNER et pas pour « témoigner de leurs aspirations » à l’occasion de « journées d’action » sans lendemain qui laissent d’avance le dernier mot au MEDEF et Valls-MEDEF.
  • La seconde raison est que cela fait un bien énorme au moral que de savoir que chaque jour que le Bon Dieu fait, des millions de braves gens qui se croient « de gôôôche », ne recevront pas leur injection matutinale de social-libéralisme, d’anticommunisme secondaire et d’’euro-atlantisme « humanitaire » administrée par MM. « Pat Co » et B. Guetta, ; grâce à ces irresponsables de grévistes, les intoxiqués de Patricia Clark et de ses « kids » seront frustrés de leur dose quotidienne de frenglish (dans l’émission « Come on ! » rebaptisée « Alive »). En vérité, ce SEVRAGE idéologique de masse est presque aussi salutaire que celui qu’a subi naguère notre pays tout entier quand la grève ouvrière de mai 68 eut « coupé le jus » (et le micro !) aux anticommunistes professionnels de feue l’ORTF !

Pourtant notre bonheur reste incomplet : car pendant que les euro-prédicateurs de Radio-bobo sont réduits au silence, les Radio-beaux-beaufs du privé continuent d’occuper le « temps de cerveau disponible » : entre deux pubs assourdissantes, RTL, Europe 1, RMC, ont tout loisir pour marteler leurs propos antisyndicaux, pour poursuivre leur ramdam anti-fonctionnaires et pour organiser leur promo même plus larvée du FN et de Sarkozy (cherchez la différence !). Se déverse ainsi à plein jet sur le tamtam permanent du MEDEF et de la droite contre les acquis sociaux, les « assistés » (sic) et le code-du-travail-d’où-nous-vient-tout-le-mal ;  sans oublier bien sûr  l’éloge permanent des « States », la célébration émue de la « Belle-Europe-que-v’là », la diabolisation incessante des « ennemis-de-l’Occident » (Russes, Cubains, Coréens, cocos, « islamistes », grévistes de tous poils, etc.), l’éternelle question posée à tout bout de champ par le « journaliste » de service : « mais-que-font-nos-voisins-anglo-saxons-à-ce-sujet ? », l’allégeance obsédante à Frau Merkel, le tout sur fond de bain linguistique anglo-américain…

 

Alors s’il vous plait, travailleurs des radios privés, mettez-vous vite en grève aussi : pas seulement pour soutenir vos vaillants camarades du public (ça s’appelle la solidarité de classe), mais pour faire pleuvoir sur toute la France un bienfaisant mutisme réparateur.  Vite, vite, croisez-vous les bras aussi et rendez ainsi aux citoyens le plaisir de penser par eux-mêmes. Ils auront peut-être alors – qui sait ? – l’idée de revendiquer un audiovisuel public démocratisé et véridique qui soit enfin soustrait au duopole des oligarques du privé et d’une propagande d’Etat aussi doucereuse qu’omniprésente !

Floréal, le 1er/04/2015

Pétition

Halte à la fascisation en Ukraine

Halte à la marche à la 3ème guerre mondiale

pour signer la pétition

cliquer ici

140812-CISC-copie-1

Billets

A lire ....

150406_ic-155-avril2015-copie-1.jpg

Initiative Communiste n°155 (Avril 2015)

Pour recevoir ce numéro ou vous abonner

Contactez le journal -Initiative Communiste

BP 30111-62802 LIEVIN

ou adressez-vous à un militant du PRCF
 

 

http://services.supportduweb.com/cpt_global/88792-20.png

 

A voir et écouter...

Les cons ça ose tout !
L'âge de la retraite
La grève surprise

A voir et écouter

L'Internationale en breton
L'internationale en français
L'affiche rouge-l'armée du crime
Le chant des partisans (Marc Ogeret)
sortir de l'euro.....
Frédéric LORDON-Médiapart
Frédéric LORDON/France-Culturel/ 26-11-2013
Jacques SAPIR-10/12/2013 (blog)
La Guerre Sacrée

Radio Libertaire 89.4

ALR-libertaireSamedi 31 décembre 2011 de 11 h 30 à 13 h 30

Annie Lacroix-Riz , historienne, participera

à l’émission « Chroniques syndicales » 

consacrée au dossier Renault

sur Radio Libertaire

89,4 MHz FM en Ile-de- France

Pour écouter sur internet cliquez ici !