Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

140828-vallsComme son nouveau ministre E. Macron, homme-lige de Rothschild et grand pourfendeur des 35 h, M. Valls aime ramper devant les patrons. Que pèsent à ses yeux d’ambitieux les gens de gauche qui ont élu Hollande en croyant naïvement qu’il romprait avec la politique sarkozyste et qu’il ferait cesser l’offensive euro-patronale contre les travailleurs ? Et que vaut aux yeux de Hollande la « primaire » socialiste qui avait donné 18% des voix à Montebourg et… 2% à Manuel Valls, le « socialiste » favori de l’UMP et des dirigeants américains ? Telle est la « démocratie » bourgeoise française : les grands partis maastrichtiens rivalisent aux élections et la fête finie, c’est toujours le capital, l’UE, l’OTAN, Merkel, qui gagnent !

Venu pour faire allégeance à Gattaz, Valls a donc aussitôt promis de faire sauter le repos dominical – un acquis datant de 1905 et de Jaurès -, de désosser le Code du travail, de dégager les seuils sociaux et d’alléger le « coût » du travail. Pour commencer… Car rompue aux surenchères, la droite trouve cela dérisoire et Fillon exige la fin du CDI et la retraite à 67 ans !

 

Car pour cet étrange « socialiste » qu’est Valls, c’est le travail qui « coûte » et c’est le capital qui « crée ». Vous croyiez naïvement, ouvriers à la chaîne, salariés de la distribution, travailleurs de l’agriculture, employés des transports, enseignants, infirmières, chercheurs, ingénieurs, que c’est en produisant des moteurs d’avion, en construisant des maisons, en moissonnant, en transportant des marchandises, en instruisant des enfants, en soignant des malades, en inventant des techniques nouvelles, vous créiez plus de richesse que l’actionnaire fainéant qui « tond » les bénéfices de l’usine, du chantier ou du labo pharmaceutique pour s’acheter chaque année un yacht deux fois plus gros que le précédent (allez voir une fois le port de Monaco si vous en doutez !) ? Eh bien non, Valls a expliqué devant les patrons ravis que ce sont eux qui « créent les richesses ».

 

Nous, on croyait bêtement que les grands manitous du patronat s’était surtout distingués ces dernières décennies par leur capacité à casser l’outil industriel français, à se recentrer sur des activités parasitaires, à piller les finances publiques en obtenant des subventions et des dégrèvements sans fin, à saquer les cotisations sociales, à multiplier les importations aux dépens des exportations au risque de plomber la balance commerciale…

 

Eh bien non, salariés, vous n’êtes que des parasites et des assistés, des trop-protégés et des trop-payés qui vivez au-dessus de vos moyens, qui n’en fichez pas une rame et qui abusez de la richesse publique en vous gorgeant de jours de repos, de vacances indues, de salaires mirobolants, de remboursements-maladie en veux-tu en voilà, de retraites dorées volées aux enfants, de services publics gratuits qui devraient rapporter des profits dont vous privez odieusement – mais plus pour longtemps ! – MM. les actionnaires. Lesquels ont bien du mérite à continuer comme ils le font à subventionner la production quasi-bénévolement au lieu d’imiter ceux d’entre eux qui, sagement, ont déjà planqué 480 milliards d’euro dans les paradis fiscaux (on les comprend) !

 

Voilà où l’on en est idéologiquement dans ce pays depuis que le PCF « modernisé » n’enseigne plus le B.A.-BA du marxisme dans les écoles de base, depuis que le P.S. rampe comme jamais devant l’UE néolibérale, depuis que Le Paon explique que les capitalistes et les travailleurs ont des intérêts communs et qu’il faut seulement mieux partager le gâteau, depuis que les jeunes syndiqués n’entendent plus parler de l’exploitation capitaliste, de l’extorsion de la plus-value et du simple fait évident que quand les travailleurs croisent tous les bras en même temps, comme en 36 ou en 68, la production s’arrête, les profits s’écroulent, les patrons tremblent… et chacun s’aperçoit alors que les travailleurs peuvent se passer des capitalistes (quel bonheur !) alors que les capitalistes ne sont rien sans les travailleurs dont ils volent au quotidien le surtravail gratuit.

 

Tous ces messieurs délirent. Pour les ramener sur terre et leur administrer une bonne leçon de choses, pour rendre sa dignité au monde du travail humilié et injurié, l’heure n’est pas à prier pour que les « frondeurs » socialistes, ces enfants de chœur (en étant gentil !) nous sauvent, elle est au « tous ensemble et en même temps » de tous ceux qui créent la richesse et qui ne demandent qu’à vivre honnêtement de leur labeur : les TRAVAILLEURS. Chiche ?

 

Floréal

28/08/2014

Partager cette page

Repost 0
Publié par

Présentation

  • : L'Hermine Rouge
  •  L'Hermine Rouge
  • : blog franchement communiste
  • Contact

Pétitions

Recherche

BILLET ROUGE

La grève qui nous sèvre!

par Floréal

150406-radio-france-en-greve-

 

...à propos des bénéfices secondaires de la grève à Radio-France

Dans Télérama, des lecteurs branchés s’affrontent à fleurets mouchetés (comme il sied dans l’hebdo culturel de l’élite) à propos de la grève dure à Radio-France: si les uns déplorent à mots couverts que la grève les prive inhumainement de leur lot quotidien de boboïsme branché, d’autres, un peu plus à gauche, appuient mollement la grève : ne vise-t-elle pas à défendre ce cher « service public » sans lequel, de leur propre aveu, certains « Téléramistes » ne supporteraient plus le dur fardeau d’exister ?

Quant à nous, bourricots de bolcheviks obtus que nous sommes, nous soutenons sans réserves cette grève. Et cela pour de tout autres raisons que l’élite téléramiste :

  • la première raison est que la grève à Radio-France est un des trop rares exemples d’action DE CLASSE déterminée contre les effets antisociaux de l’austérité hollando-maastrichtienne (même si hélas, trop de journalistes appuient la manœuvre de diversion lancée par Fleur Pellerin pour faire de M. Gallet le bouc émissaire des décisions gouvernementales). Cette grève illimitée montre que des travailleurs peuvent encore se battre pour GAGNER et pas pour « témoigner de leurs aspirations » à l’occasion de « journées d’action » sans lendemain qui laissent d’avance le dernier mot au MEDEF et Valls-MEDEF.
  • La seconde raison est que cela fait un bien énorme au moral que de savoir que chaque jour que le Bon Dieu fait, des millions de braves gens qui se croient « de gôôôche », ne recevront pas leur injection matutinale de social-libéralisme, d’anticommunisme secondaire et d’’euro-atlantisme « humanitaire » administrée par MM. « Pat Co » et B. Guetta, ; grâce à ces irresponsables de grévistes, les intoxiqués de Patricia Clark et de ses « kids » seront frustrés de leur dose quotidienne de frenglish (dans l’émission « Come on ! » rebaptisée « Alive »). En vérité, ce SEVRAGE idéologique de masse est presque aussi salutaire que celui qu’a subi naguère notre pays tout entier quand la grève ouvrière de mai 68 eut « coupé le jus » (et le micro !) aux anticommunistes professionnels de feue l’ORTF !

Pourtant notre bonheur reste incomplet : car pendant que les euro-prédicateurs de Radio-bobo sont réduits au silence, les Radio-beaux-beaufs du privé continuent d’occuper le « temps de cerveau disponible » : entre deux pubs assourdissantes, RTL, Europe 1, RMC, ont tout loisir pour marteler leurs propos antisyndicaux, pour poursuivre leur ramdam anti-fonctionnaires et pour organiser leur promo même plus larvée du FN et de Sarkozy (cherchez la différence !). Se déverse ainsi à plein jet sur le tamtam permanent du MEDEF et de la droite contre les acquis sociaux, les « assistés » (sic) et le code-du-travail-d’où-nous-vient-tout-le-mal ;  sans oublier bien sûr  l’éloge permanent des « States », la célébration émue de la « Belle-Europe-que-v’là », la diabolisation incessante des « ennemis-de-l’Occident » (Russes, Cubains, Coréens, cocos, « islamistes », grévistes de tous poils, etc.), l’éternelle question posée à tout bout de champ par le « journaliste » de service : « mais-que-font-nos-voisins-anglo-saxons-à-ce-sujet ? », l’allégeance obsédante à Frau Merkel, le tout sur fond de bain linguistique anglo-américain…

 

Alors s’il vous plait, travailleurs des radios privés, mettez-vous vite en grève aussi : pas seulement pour soutenir vos vaillants camarades du public (ça s’appelle la solidarité de classe), mais pour faire pleuvoir sur toute la France un bienfaisant mutisme réparateur.  Vite, vite, croisez-vous les bras aussi et rendez ainsi aux citoyens le plaisir de penser par eux-mêmes. Ils auront peut-être alors – qui sait ? – l’idée de revendiquer un audiovisuel public démocratisé et véridique qui soit enfin soustrait au duopole des oligarques du privé et d’une propagande d’Etat aussi doucereuse qu’omniprésente !

Floréal, le 1er/04/2015

Pétition

Halte à la fascisation en Ukraine

Halte à la marche à la 3ème guerre mondiale

pour signer la pétition

cliquer ici

140812-CISC-copie-1

Billets

A lire ....

150406_ic-155-avril2015-copie-1.jpg

Initiative Communiste n°155 (Avril 2015)

Pour recevoir ce numéro ou vous abonner

Contactez le journal -Initiative Communiste

BP 30111-62802 LIEVIN

ou adressez-vous à un militant du PRCF
 

 

http://services.supportduweb.com/cpt_global/88792-20.png

 

A voir et écouter...

Les cons ça ose tout !
L'âge de la retraite
La grève surprise

A voir et écouter

L'Internationale en breton
L'internationale en français
L'affiche rouge-l'armée du crime
Le chant des partisans (Marc Ogeret)
sortir de l'euro.....
Frédéric LORDON-Médiapart
Frédéric LORDON/France-Culturel/ 26-11-2013
Jacques SAPIR-10/12/2013 (blog)
La Guerre Sacrée

Radio Libertaire 89.4

ALR-libertaireSamedi 31 décembre 2011 de 11 h 30 à 13 h 30

Annie Lacroix-Riz , historienne, participera

à l’émission « Chroniques syndicales » 

consacrée au dossier Renault

sur Radio Libertaire

89,4 MHz FM en Ile-de- France

Pour écouter sur internet cliquez ici !