Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Manuel Valls, puis Emmanuel Macron annoncent qu’ils veulent faire payer la crise capitaliste aux chômeurs qui ont l’impudence de survivre après avoir été virés de leurs boîtes. Et qui ont l’outrecuidance de vouloir retrouver un travail qui leur permettrait de vivre dignement. Décidément ces illettrés ne comprennent rien à l’économie moderne !

Mais pas de mauvais esprit, nous sommes tous sur le même bateau, galériens et capitaines, la crise du capitalisme est douloureuse pour tous, lisez donc cela, c’est du Figaro du 02/09/2014 : « Un million d’euros brut. Voici ce qu’a touché Emmanuel Macron pour l’année 2011, lorsqu’il était associé-gérant de la banque Rothschild Le nouveau ministre de l’Économie a en outre révélé à l’Express que son ancien poste lui avait rapporté un million supplémentaire au titre de ses quatre mois de service en 2012, avant qu’il ne le quitte pour rejoindre l’Élysée. Selon les calculs du journal, les revenus brut d’Emmanuel Macron s’élèveraient à un million d’euros environ, une fois retirés les impôts et les charges sociales ».

Mais aussi toujours du Figaro du 15/02/2014 :  « Huit ministres sont millionnaires. Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères, est ainsi à la tête d’un patrimoine de plus de 6 millions d’euros; Michel Sapin, qui déclare un patrimoine net de 2,15 millions d’euros et cinq autres ministres ».

On le voit ces ministres partagent la vie du travailleur privé d’emploi, du chômeur ou du travailleur pauvre. Il savent ce que c’est de compter les sous à la fin du mois, et parfois au 15 ou au 10, même si les esprits chagrins diront que compter ses millions ce n’est pas compter ; car comment finir le mois avec 1400 euros (le Revenu brut disponible s’établit à 1.458 euros) et ce n’est qu’une moyenne…On sait que selon l’INSEE (Le Monde du 09/09/2014) la France comptait quelque 8,5 millions de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté (987 euros par mois ! ).

 Grignotages après grignotages, coupes après coupes, démantèlements après démantèlements, Sécu, indemnisations du chômage, salaires, services publics, privatisations, les hommes du grand capital massacrent les conquêtes sociales pour mettre à genoux la classe ouvrière, les salariés, les couches populaires et moyennes. Exsangues, comme en Grèce, les peuples désarticulés, assommés sont contraints pour survivre d’accepter le rêve de tout capitaliste : des salaires du Bangladesh. Des salaires de misère. Et en plus la guerre de tous contre tous. Et la guerre tout court pour la conquêtes de nouveaux marchés, de nouvelles sources d’énergie, de  nouveaux esclaves. Supplément gratuit : du poison dans nos assiettes et dans l’air que nous respirons avec l’avènement du Grand Marché Transatlantique…

Face à cette entreprise criminelle, le capital a placé ses sirènes pour détourner du combat de classe : les fascismes sous ses divers masques : extrême-droite qui se pare de plumes de gauche pour faire croire qu’elle est sociale, qui usurpe le drapeau de la Révolution Sans-Culotte pour faire croire qu’elle est nationale, conspirationnisme qui camoufle le moteur de l’histoire à savoir la lutte des classes, et des prétendus adversaires du capital tellement mous et lâches, qu’ils n’imaginent même pas de se battre, tout juste de négocier les reculs et les défaites.

Alors ne serait -il pas temps de faire renaître le glaive et le bouclier des travailleurs que fut le Parti communiste français ? Ne serait-il pas temps de faire renaître la grande CGT de classe et de lutte à la place des actuelles annexes de la Confédération Européenne des Syndicats (CES), courroie de transmission de l’U.E. des monopoles capitalistes ? Ne serait-il pas temps de lutter contre l’impérialisme qui prépare une nouvelle guerre mondiale comme l’offensive US-UE-OTAN en Ukraine, en Syrie, en Afrique, en Amérique Latine, en Asie, le démontre amplement.

C’est à ces tâches que le PRCF appelle la classe ouvrière de France, pour la souveraineté populaire et nationale et donc pour la sortie de l’euro, de l’UE, de l’OTAN… et du capitalisme. Souveraineté populaire et nationale qui ne seront assurées qu’avec le socialisme. C’est pourquoi la dynamique d’une sortie de l’euro et de l’UE porte en elle la perspective du socialisme.

Pour cela le PRCF doit être renforcé, alors franchissez le pas, adhérez au PRCF ! Être militant ce n’est pas être moins libre, c’est passer de la parole aux actes. Avec le PRCF préparez une grande manif pour les "4 sorties" de l’euro, de l’UE, de l’OTAN et du capitalisme en mai 2015, avec les communistes, les progressistes, les républicains patriotes.

 

ARIS le 14/10/2014

Partager cette page

Repost 0
Publié par

Présentation

  • : L'Hermine Rouge
  •  L'Hermine Rouge
  • : blog franchement communiste
  • Contact

Pétitions

Recherche

BILLET ROUGE

La grève qui nous sèvre!

par Floréal

150406-radio-france-en-greve-

 

...à propos des bénéfices secondaires de la grève à Radio-France

Dans Télérama, des lecteurs branchés s’affrontent à fleurets mouchetés (comme il sied dans l’hebdo culturel de l’élite) à propos de la grève dure à Radio-France: si les uns déplorent à mots couverts que la grève les prive inhumainement de leur lot quotidien de boboïsme branché, d’autres, un peu plus à gauche, appuient mollement la grève : ne vise-t-elle pas à défendre ce cher « service public » sans lequel, de leur propre aveu, certains « Téléramistes » ne supporteraient plus le dur fardeau d’exister ?

Quant à nous, bourricots de bolcheviks obtus que nous sommes, nous soutenons sans réserves cette grève. Et cela pour de tout autres raisons que l’élite téléramiste :

  • la première raison est que la grève à Radio-France est un des trop rares exemples d’action DE CLASSE déterminée contre les effets antisociaux de l’austérité hollando-maastrichtienne (même si hélas, trop de journalistes appuient la manœuvre de diversion lancée par Fleur Pellerin pour faire de M. Gallet le bouc émissaire des décisions gouvernementales). Cette grève illimitée montre que des travailleurs peuvent encore se battre pour GAGNER et pas pour « témoigner de leurs aspirations » à l’occasion de « journées d’action » sans lendemain qui laissent d’avance le dernier mot au MEDEF et Valls-MEDEF.
  • La seconde raison est que cela fait un bien énorme au moral que de savoir que chaque jour que le Bon Dieu fait, des millions de braves gens qui se croient « de gôôôche », ne recevront pas leur injection matutinale de social-libéralisme, d’anticommunisme secondaire et d’’euro-atlantisme « humanitaire » administrée par MM. « Pat Co » et B. Guetta, ; grâce à ces irresponsables de grévistes, les intoxiqués de Patricia Clark et de ses « kids » seront frustrés de leur dose quotidienne de frenglish (dans l’émission « Come on ! » rebaptisée « Alive »). En vérité, ce SEVRAGE idéologique de masse est presque aussi salutaire que celui qu’a subi naguère notre pays tout entier quand la grève ouvrière de mai 68 eut « coupé le jus » (et le micro !) aux anticommunistes professionnels de feue l’ORTF !

Pourtant notre bonheur reste incomplet : car pendant que les euro-prédicateurs de Radio-bobo sont réduits au silence, les Radio-beaux-beaufs du privé continuent d’occuper le « temps de cerveau disponible » : entre deux pubs assourdissantes, RTL, Europe 1, RMC, ont tout loisir pour marteler leurs propos antisyndicaux, pour poursuivre leur ramdam anti-fonctionnaires et pour organiser leur promo même plus larvée du FN et de Sarkozy (cherchez la différence !). Se déverse ainsi à plein jet sur le tamtam permanent du MEDEF et de la droite contre les acquis sociaux, les « assistés » (sic) et le code-du-travail-d’où-nous-vient-tout-le-mal ;  sans oublier bien sûr  l’éloge permanent des « States », la célébration émue de la « Belle-Europe-que-v’là », la diabolisation incessante des « ennemis-de-l’Occident » (Russes, Cubains, Coréens, cocos, « islamistes », grévistes de tous poils, etc.), l’éternelle question posée à tout bout de champ par le « journaliste » de service : « mais-que-font-nos-voisins-anglo-saxons-à-ce-sujet ? », l’allégeance obsédante à Frau Merkel, le tout sur fond de bain linguistique anglo-américain…

 

Alors s’il vous plait, travailleurs des radios privés, mettez-vous vite en grève aussi : pas seulement pour soutenir vos vaillants camarades du public (ça s’appelle la solidarité de classe), mais pour faire pleuvoir sur toute la France un bienfaisant mutisme réparateur.  Vite, vite, croisez-vous les bras aussi et rendez ainsi aux citoyens le plaisir de penser par eux-mêmes. Ils auront peut-être alors – qui sait ? – l’idée de revendiquer un audiovisuel public démocratisé et véridique qui soit enfin soustrait au duopole des oligarques du privé et d’une propagande d’Etat aussi doucereuse qu’omniprésente !

Floréal, le 1er/04/2015

Pétition

Halte à la fascisation en Ukraine

Halte à la marche à la 3ème guerre mondiale

pour signer la pétition

cliquer ici

140812-CISC-copie-1

Billets

A lire ....

150406_ic-155-avril2015-copie-1.jpg

Initiative Communiste n°155 (Avril 2015)

Pour recevoir ce numéro ou vous abonner

Contactez le journal -Initiative Communiste

BP 30111-62802 LIEVIN

ou adressez-vous à un militant du PRCF
 

 

http://services.supportduweb.com/cpt_global/88792-20.png

 

A voir et écouter...

Les cons ça ose tout !
L'âge de la retraite
La grève surprise

A voir et écouter

L'Internationale en breton
L'internationale en français
L'affiche rouge-l'armée du crime
Le chant des partisans (Marc Ogeret)
sortir de l'euro.....
Frédéric LORDON-Médiapart
Frédéric LORDON/France-Culturel/ 26-11-2013
Jacques SAPIR-10/12/2013 (blog)
La Guerre Sacrée

Radio Libertaire 89.4

ALR-libertaireSamedi 31 décembre 2011 de 11 h 30 à 13 h 30

Annie Lacroix-Riz , historienne, participera

à l’émission « Chroniques syndicales » 

consacrée au dossier Renault

sur Radio Libertaire

89,4 MHz FM en Ile-de- France

Pour écouter sur internet cliquez ici !