Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
Valère Staraselski présente le dossier de "La faute à Diderot" sur Maurice Thorez, à l’occasion du cinquantenaire de sa disparition

À une époque décisive pour la France, le Président Maurice Thorez a, à mon appel, et comme membre de mon gouvernement, contribué à maintenir l’unité nationale.

Charles de Gaulle


...de toute conversation avec Thorez, un universitaire sortait abasourdi par la richesse de sa culture et sa fringale de connaissance.  

Jean Bruhat

 

Dans Apologie pour l’histoire ou métier d’historien, Marc Bloch écrit : « L’ignorance du passé ne se borne pas à nuire à la connaissance du présent : elle compromet, dans le présent, l’action même ».


Ainsi en est-il, semble t-il, du communisme du vingtième siècle, classé une bonne fois pour toutes au rayon totalitarisme. Lorsqu’il s’agit de mouvement pour la justice et l’émancipation, la guerre idéologique ne faiblit pas, jamais. Quoi de plus normal. A ce propos, il me revient ce que me disait un jour Roland Leroy au sujet d’un chroniqueur de l’Humanité : « Celui-ci, vois-tu, a honte d’être communiste ». Force est de constater qu’il n’a pas été et n’est pas encore le seul. Souvenons-nous de la sortie d’Yves Montand dans les années quatre vingt, disant que pour demeurer communiste, il fallait être ou un con ou un salaud ! De toute évidence, après les sous-sols de la loubianka et le Goulag, les millions de victimes de la soi-disant révolution culturelle chinoise, les massacres de masse des Khmers rouges, on peut aisément comprendre cette honte. On peut, oui, assurément, mais sans pourtant la partager. François d’Assise et Torquemada appartenaient à la même Eglise, soit, mais pas de la même façon.


Et serait-il raisonnable et juste historiquement d’assurer que le camp dit libéral est tout entier dans les guerres déclenchées et aux millions de vies fauchées, à l’extermination des indiens d’Amérique, aux premiers camps de concentration dans les colonies, aux massacres de masse au Congo, en Indonésie, aux villages irlandais rasés, aux soutiens à des dictatures sanglantes, à des coups d’Etat militaires ? … Evidemment non. Paradoxe, il paraît plus difficile aujourd’hui de dire tout haut sa désapprobation de la présence du candidat du Front de gauche à la présidentielle lors de la remise de la légion d’honneur par Sarkozy à l’émule de l’extrême droite, Patrick Buisson (cela s’apparenterait plutôt à l’ignorance du présent), que d’inciter à méditer le jugement du très libéral américain Hayek affirmant qu’il n’y aurait pas eu de Déclaration Universelle des Droits de l’Homme possible en 1948 sans l’existence, donc le contrepoids, de l’Union Soviétique ! L’ignorance du passé, écrivait Marc Bloch, co-fondateur des Annales d’histoire économique et sociale, torturé puis fusillé par les troupes d’occupation allemandes en juin 1944…


Ainsi, il est malheureusement facile de constater que la place et le rôle du parti communiste français dans l’histoire de notre pays sont soit minorés soit passent à la trappe.


Maurice Thorez, des rues, des avenues portent encore son nom. Mais qui était-il, quelle fut sa place ? Il ya cinquante ans, le 11 juillet 1964, il disparaissait après dix années de contre-coup d’un accident vasculaire cérébral. Né dans le Pas-de-Calais le 28 avril 1900, mineur, valet de ferme, il a été secrétaire général du PCF de 1930 à 1964, député, ministre de la fonction publique de 1945 à 1947 et vice président du Conseil en 1947.


Pour des milliers de nos concitoyens, il aura été l’incarnation d’une conscience politique fidèle à l’Union Soviétique en même temps que l’initiateur et le constructeur d’une voie nationale au socialisme, ainsi que le défenseur intransigeant de l’intérêt de la France.


Sans taire son fourvoiement théorique de la fin dans la fameuse loi de paupérisation des classes populaires occidentales et l’occasion manquée d’un eurocommunisme précurseur avec l’italien Togliatti, reconnaissons à Maurice Thorez le rôle de premier plan qu’il joua dans le mouvement communiste international et dans le destin de la France.


En 1922, selon l’article de Wikipédia, « Souvarine avait remarqué le jeune militant du Pas-de-Calais, solide, limpide, sachant analyser simplement une situation concrète ».

Entre autre chose, l’Histoire retiendra qu’il aura été le seul dirigeant du bureau politique du PCF à voter pour la participation au Gouvernement du Front populaire en 1936. L’ignorance du passé…


Avec ce retour à Maurice Thorez, La faute à Diderot entend, très humblement, se rendre utile dans le but avoué et même revendiqué de ne pas compromettre dans « le présent, l’action même ».


Aussi, de la contribution d’Hervé Poly, secrétaire départemental du PCF du Pas-de-Calais, Comprendre Maurice Thorez, c’est comprendre qu’on peut faire l’histoire, à l’article de l’historien Stéphane Sirot, Maurice Thorez, héros communiste sur la fabrication du mythe, en passant par le discours d’octobre 1934 lançant la politique de Front populaire, de l’interview au Times de 1947, aux extraits du témoignage de Giulio Cerreti A l’ombre des deux T, en passant par l’article de Robert Hue, Maurice Thorez, homme d’état et l’article de Lucien Wasselin Déplonger sur les liens entre Aragon et Thorez, La faute à Diderot essaie avec ces quelques pages de contribuer utilement à la célébration des cinquante ans de la disparition de Maurice Thorez.

Partager cette page

Repost 0
Publié par

Présentation

  • : L'Hermine Rouge
  •  L'Hermine Rouge
  • : blog franchement communiste
  • Contact

Pétitions

Recherche

BILLET ROUGE

La grève qui nous sèvre!

par Floréal

150406-radio-france-en-greve-

 

...à propos des bénéfices secondaires de la grève à Radio-France

Dans Télérama, des lecteurs branchés s’affrontent à fleurets mouchetés (comme il sied dans l’hebdo culturel de l’élite) à propos de la grève dure à Radio-France: si les uns déplorent à mots couverts que la grève les prive inhumainement de leur lot quotidien de boboïsme branché, d’autres, un peu plus à gauche, appuient mollement la grève : ne vise-t-elle pas à défendre ce cher « service public » sans lequel, de leur propre aveu, certains « Téléramistes » ne supporteraient plus le dur fardeau d’exister ?

Quant à nous, bourricots de bolcheviks obtus que nous sommes, nous soutenons sans réserves cette grève. Et cela pour de tout autres raisons que l’élite téléramiste :

  • la première raison est que la grève à Radio-France est un des trop rares exemples d’action DE CLASSE déterminée contre les effets antisociaux de l’austérité hollando-maastrichtienne (même si hélas, trop de journalistes appuient la manœuvre de diversion lancée par Fleur Pellerin pour faire de M. Gallet le bouc émissaire des décisions gouvernementales). Cette grève illimitée montre que des travailleurs peuvent encore se battre pour GAGNER et pas pour « témoigner de leurs aspirations » à l’occasion de « journées d’action » sans lendemain qui laissent d’avance le dernier mot au MEDEF et Valls-MEDEF.
  • La seconde raison est que cela fait un bien énorme au moral que de savoir que chaque jour que le Bon Dieu fait, des millions de braves gens qui se croient « de gôôôche », ne recevront pas leur injection matutinale de social-libéralisme, d’anticommunisme secondaire et d’’euro-atlantisme « humanitaire » administrée par MM. « Pat Co » et B. Guetta, ; grâce à ces irresponsables de grévistes, les intoxiqués de Patricia Clark et de ses « kids » seront frustrés de leur dose quotidienne de frenglish (dans l’émission « Come on ! » rebaptisée « Alive »). En vérité, ce SEVRAGE idéologique de masse est presque aussi salutaire que celui qu’a subi naguère notre pays tout entier quand la grève ouvrière de mai 68 eut « coupé le jus » (et le micro !) aux anticommunistes professionnels de feue l’ORTF !

Pourtant notre bonheur reste incomplet : car pendant que les euro-prédicateurs de Radio-bobo sont réduits au silence, les Radio-beaux-beaufs du privé continuent d’occuper le « temps de cerveau disponible » : entre deux pubs assourdissantes, RTL, Europe 1, RMC, ont tout loisir pour marteler leurs propos antisyndicaux, pour poursuivre leur ramdam anti-fonctionnaires et pour organiser leur promo même plus larvée du FN et de Sarkozy (cherchez la différence !). Se déverse ainsi à plein jet sur le tamtam permanent du MEDEF et de la droite contre les acquis sociaux, les « assistés » (sic) et le code-du-travail-d’où-nous-vient-tout-le-mal ;  sans oublier bien sûr  l’éloge permanent des « States », la célébration émue de la « Belle-Europe-que-v’là », la diabolisation incessante des « ennemis-de-l’Occident » (Russes, Cubains, Coréens, cocos, « islamistes », grévistes de tous poils, etc.), l’éternelle question posée à tout bout de champ par le « journaliste » de service : « mais-que-font-nos-voisins-anglo-saxons-à-ce-sujet ? », l’allégeance obsédante à Frau Merkel, le tout sur fond de bain linguistique anglo-américain…

 

Alors s’il vous plait, travailleurs des radios privés, mettez-vous vite en grève aussi : pas seulement pour soutenir vos vaillants camarades du public (ça s’appelle la solidarité de classe), mais pour faire pleuvoir sur toute la France un bienfaisant mutisme réparateur.  Vite, vite, croisez-vous les bras aussi et rendez ainsi aux citoyens le plaisir de penser par eux-mêmes. Ils auront peut-être alors – qui sait ? – l’idée de revendiquer un audiovisuel public démocratisé et véridique qui soit enfin soustrait au duopole des oligarques du privé et d’une propagande d’Etat aussi doucereuse qu’omniprésente !

Floréal, le 1er/04/2015

Pétition

Halte à la fascisation en Ukraine

Halte à la marche à la 3ème guerre mondiale

pour signer la pétition

cliquer ici

140812-CISC-copie-1

Billets

A lire ....

150406_ic-155-avril2015-copie-1.jpg

Initiative Communiste n°155 (Avril 2015)

Pour recevoir ce numéro ou vous abonner

Contactez le journal -Initiative Communiste

BP 30111-62802 LIEVIN

ou adressez-vous à un militant du PRCF
 

 

http://services.supportduweb.com/cpt_global/88792-20.png

 

A voir et écouter...

Les cons ça ose tout !
L'âge de la retraite
La grève surprise

A voir et écouter

L'Internationale en breton
L'internationale en français
L'affiche rouge-l'armée du crime
Le chant des partisans (Marc Ogeret)
sortir de l'euro.....
Frédéric LORDON-Médiapart
Frédéric LORDON/France-Culturel/ 26-11-2013
Jacques SAPIR-10/12/2013 (blog)
La Guerre Sacrée

Radio Libertaire 89.4

ALR-libertaireSamedi 31 décembre 2011 de 11 h 30 à 13 h 30

Annie Lacroix-Riz , historienne, participera

à l’émission « Chroniques syndicales » 

consacrée au dossier Renault

sur Radio Libertaire

89,4 MHz FM en Ile-de- France

Pour écouter sur internet cliquez ici !