Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 avril 2015 1 06 /04 /avril /2015 10:52

150406-radio-france-en-greve-.jpg...à propos des bénéfices secondaires de la grève à Radio-France

Dans Télérama, des lecteurs branchés s’affrontent à fleurets mouchetés (comme il sied dans l’hebdo culturel de l’élite) à propos de la grève dure à Radio-France: si les uns déplorent à mots couverts que la grève les prive inhumainement de leur lot quotidien de boboïsme branché, d’autres, un peu plus à gauche, appuient mollement la grève : ne vise-t-elle pas à défendre ce cher « service public » sans lequel, de leur propre aveu, certains « Téléramistes » ne supporteraient plus le dur fardeau d’exister ?


Quant à nous, bourricots de bolcheviks obtus que nous sommes, nous soutenons sans réserves cette grève. Et cela pour de tout autres raisons que l’élite téléramiste :

  • la première raison est que la grève à Radio-France est un des trop rares exemples d’action DE CLASSE déterminée contre les effets antisociaux de l’austérité hollando-maastrichtienne (même si hélas, trop de journalistes appuient la manœuvre de diversion lancée par Fleur Pellerin pour faire de M. Gallet le bouc émissaire des décisions gouvernementales). Cette grève illimitée montre que des travailleurs peuvent encore se battre pour GAGNER et pas pour « témoigner de leurs aspirations » à l’occasion de « journées d’action » sans lendemain qui laissent d’avance le dernier mot au MEDEF et Valls-MEDEF.
  • La seconde raison est que cela fait un bien énorme au moral que de savoir que chaque jour que le Bon Dieu fait, des millions de braves gens qui se croient « de gôôôche », ne recevront pas leur injection matutinale de social-libéralisme, d’anticommunisme secondaire et d’’euro-atlantisme « humanitaire » administrée par MM. « Pat Co » et B. Guetta, ; grâce à ces irresponsables de grévistes, les intoxiqués de Patricia Clark et de ses « kids » seront frustrés de leur dose quotidienne de frenglish (dans l’émission « Come on ! » rebaptisée « Alive »). En vérité, ce SEVRAGE idéologique de masse est presque aussi salutaire que celui qu’a subi naguère notre pays tout entier quand la grève ouvrière de mai 68 eut « coupé le jus » (et le micro !) aux anticommunistes professionnels de feue l’ORTF !

Pourtant notre bonheur reste incomplet : car pendant que les euro-prédicateurs de Radio-bobo sont réduits au silence, les Radio-beaux-beaufs du privé continuent d’occuper le « temps de cerveau disponible » : entre deux pubs assourdissantes, RTL, Europe 1, RMC, ont tout loisir pour marteler leurs propos antisyndicaux, pour poursuivre leur ramdam anti-fonctionnaires et pour organiser leur promo même plus larvée du FN et de Sarkozy (cherchez la différence !). Se déverse ainsi à plein jet sur le tamtam permanent du MEDEF et de la droite contre les acquis sociaux, les « assistés » (sic) et le code-du-travail-d’où-nous-vient-tout-le-mal ;  sans oublier bien sûr  l’éloge permanent des « States », la célébration émue de la « Belle-Europe-que-v’là », la diabolisation incessante des « ennemis-de-l’Occident » (Russes, Cubains, Coréens, cocos, « islamistes », grévistes de tous poils, etc.), l’éternelle question posée à tout bout de champ par le « journaliste » de service : « mais-que-font-nos-voisins-anglo-saxons-à-ce-sujet ? », l’allégeance obsédante à Frau Merkel, le tout sur fond de bain linguistique anglo-américain…


Alors s’il vous plait, travailleurs des radios privés, mettez-vous vite en grève aussi : pas seulement pour soutenir vos vaillants camarades du public (ça s’appelle la solidarité de classe), mais pour faire pleuvoir sur toute la France un bienfaisant mutisme réparateur.  Vite, vite, croisez-vous les bras aussi et rendez ainsi aux citoyens le plaisir de penser par eux-mêmes. Ils auront peut-être alors – qui sait ? – l’idée de revendiquer un audiovisuel public démocratisé et véridique qui soit enfin soustrait au duopole des oligarques du privé et d’une propagande d’Etat aussi doucereuse qu’omniprésente !

 

source: http://www.initiative-communiste.fr

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans Billets rouges
commenter cet article
23 mars 2015 1 23 /03 /mars /2015 00:38

150323-Melenchon-Buisson.jpeg

 

Jean-Luc Mélenchon subit actuellement une attaque venimeuse de la part du Monde à propos de ses prétendues relations politiques avec le sulfureux Patrick Buisson.


La coïncidence temporelle entre ces insinuations (Mélenchon conseillé par Buisson, donc « gauche de la gauche » et ultra-droite = même combat) et des déclarations fort courageuses et à contre-courant de J.-L. Mélenchon sur l’Ukraine, la Russie, Cuba, le Venezuela ou sur la nocivité des lois Macron, est évidente : « le premier qui dit la vérité, il doit être exécuté », disait le poète…


Le Monde, le PS et sans aucun doute certains « alliés » de Mélenchon au PCF ou au NPA aimeraient se débarrasser de cet encombrant personnage – dont le franc-parler dérange même si nous sommes loin de partager sa stratégie (notamment sur l’euro et l’UE) ; et pour cela tous les procédés sont bons.


Ne serait-il pas temps pour le Parti de gauche et pour JLM lui-même d’aller au bout de leur démarche critique en déclarant haut et fort que la France ne sauvera son existence nationale, qu’elle ne retrouvera sa capacité d’agir dans un sens progressiste qu’en recouvrant sa souveraineté, nationale et populaire sur tous les terrains : politique, diplomatique, budgétaire, monétaire, industriel, culturel, linguistique, socio-économique ? Ne voient-ils pas que c’est en mettant le monde du travail au centre de la vie politique, comme en 1936 avec le Front populaire, ou à la Libération avec le CNR, que les militants du progrès pourront stopper la fascisation en cours tout en aidant le monde du travail à reprendre l’offensive ?


JLM et le PG devront donc surmonter leurs contradictions s’ils veulent agir efficacement à gauche avant qu’il ne soit trop tard. Ce ne sont pas les danses du ventre faites à Europe-Ecologie-les Verts qui permettront de rassembler les travailleurs, et notamment, les ouvriers. C’est en traduisant en termes politiques ce que les classes populaires ont compris depuis longtemps : que l’euro, l’ UE et l’OTAN sont leurs ennemis mortels, les ennemis du travail, des nations libres, du produire en France et de paix et que ces carcans supranationaux ne sont rien d’autre qu’un moyen pour imposer l’hégémonie de l’Axe Washington-Berlin. Bref, si JLM et les siens ne comprennent pas très vite que, comme le dit le PRCF, « l’UE, pour s’en sortir, il faut en sortir », alors ils seront isolés, calomniés, broyés ou pire : récupérés. Ce choix se pose objectivement et urgemment à tout militant sincère de la « gauche de la gauche » : plutôt rouges que morts ou plutôt morts que rouges ?


Et vu la droitisation continue du gouvernement « socialiste » et de presque tout l’arc politique français, l’urgence d’une clarification radicalement euro-critique devient proprement vitale !

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans Billets rouges
commenter cet article
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 16:44

150226-Laicite-copie-1.jpegQuand il s’agit de stigmatiser les jeunes musulmans ou supposés tels, nos élites euro-atlantiques ralliées par le FN n’ont en bouche que la « laïcité ».


Mais ce beau mot, ils se gardent bien de le définir. Sa définition politico-juridique est pourtant claire : elle est fournie par l’article II de la loi organique de 1905, inspirée par Jaurès, qui fait partie du « bloc de constitutionnalité » français et qui dispose que « la République ne reconnaît ni ne salarie aucun culte ». Cette séparation institutionnelle de l’Etat et des Eglises distingue nettement la France des Etats confessionnels ou semi-confessionnels qui sont très majoritaires dans la très cléricale U.E., où prédominent des régimes concordataires (Italie), des religions d’Etat (en Grande-Bretagne, la reine est le chef de l’Eglise anglicane), des impôts d’Eglise (RFA) et où, conséquemment, les athées, déistes, agnostiques et autres personnes se déclarant « sans religion » sont de fait des citoyens de seconde zone.


C’est donc en toute connaissance de cause que l’actuel ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, viole l’ordre constitutionnel français et met ses pas dans ceux de Sarkozy (l’ex- « chanoine du Latran » qui déclarait naguère au nom du peuple français « Dieu transcendant qui est dans le cœur de chaque homme ») et de Manuel Valls (qui représenta officiellement la « République » auprès du Vatican lors de la cérémonie de béatification de Jean-Paul II…) quand il publie un décret qui remodèle en profondeur le culte musulman en fonction des vœux de son Etat de plus en plus policier, sinon policé. Bien entendu l’Etat français continuera, explique Cazeneuve, de « reconnaître » le Conseil français du culte musulman (alors que la loi le lui INTERDIT formellement : la République « NE RECONNAIT AUCUN CULTE ») ; mais comme cela est encore insuffisant à ses yeux, l’Etat financera désormais aux frais du contribuable la formation des imams en piétinant le principe laïque cher à Victor Hugo, « L’Etat chez lui et l’Eglise chez elle ». Grave violation du droit français et lourde ingérence dans les affaires internes de la religion musulmane. Mais après tout, le chef de l’Etat n’a-t-il pas récemment assisté à une cérémonie religieuse, kippa sur la tête, à la Synagogue de Paris, au lieu de rendre un hommage strictement laïque et républicain aux victimes des tueries de janvier dernier ? Dans ces conditions, nous formulerons deux questions :


150226-separation-300x208-copie-1.jpgQuestion 1 : combien de députés et de sénateurs encore dignes de ce nom monteront-ils prochainement à la tribune du Parlement pour demander raison au gouvernement de Hollande qui, il est vrai, n’en est plus à une félonie près ?

 

Question 2 : les « musulmans » de France ou supposés tels ont-ils vraiment besoin que l’Etat « républicain » (pauvre République !) s’ingère grossièrement dans l’organisation de leur culte ? Comme tous les Français, et notamment comme tous ceux qui font partie de la classe ouvrière ou des couches moyennes, nos compatriotes de tradition musulmane (juive, catholique, protestante ou « sans religion ») n’attendent-ils pas plutôt de l’Etat qu’il assume son rôle républicain qui est, théoriquement, de développer l’emploi stable et de combattre la précarité de l’existence, de consolider le lien social, le logement et l’accès aux soins médicaux pour tous, de donner du corps à la République en développant le produire en France, les services publics, l’école républicaine, de promouvoir la langue, la recherche et la culture française à la ramasse, de combattre franchement le racisme, l’antisémitisme et l’islamophobie, de mettre fin aux immondes contrôles au faciès dans nos villes, de promouvoir l’amitié entre les peuples et non pas l’ingérence « humanitaire » à la BHL, la guerre civile sous influence et la recolonisation insidieuse du Proche-Orient, des pays de l’Est et de l’Afrique ?


Une « République » qui se désintègre pour entrer dans le lit de Procuste de l’Union transatlantique ne peut intégrer, non seulement ses travailleurs immigrés, mais ses populations de toutes origines. Une « République » qui s’assoit sur sa propre Constitution est illégitime pour demander aux jeunes à la dérive de respecter l’ordre légal.


Le 30 mai prochain – que nous croyions au Ciel ou que nous n’y croyions pas –, nous descendrons dans la rue à l’appel des organisations franchement communistes et progressistes pour exiger que notre Non à l’euro-constitution violé par Hollande et par Sarkozy soit enfin respecté : ce qui implique que notre pays retrouve force et dignité en se retirant de cette UE supranationale, cléricale, patronale, fascisante et atlantique qui sape tous nos acquis de civilisation.


 

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans Billets rouges
commenter cet article
16 janvier 2015 5 16 /01 /janvier /2015 07:36

Au nom de la « laïcité », M. Hollande et le gouvernement « républicain » au complet ont assisté à une cérémonie religieuse dans une synagogue en l’honneur de nos compatriotes juifs (et non-juifs) assassinés par un terroriste.


Bien entendu, la solidarité nationale envers les juifs victimes d’un assassinat antisémite caractérisé doit s’exprimer au plus haut niveau, comme d’ailleurs doit s’exprimer la solidarité de la Nation avec les compatriotes musulmans, chrétiens, agnostiques, athées (ceux-là n’ont pas de lieux de culte, par définition !) qui ont été frappés par les tueurs. Mais cette solidarité n’a PAS à s’exprimer dans un cadre CULTUEL et RELIGIEUX : la loi organique de 1905, qui fait partie du « bloc de constitutionnalité » et que l’on doit notamment à Jean Jaurès, est en effet formelle puisque son article II dispose très clairement que « la République ne reconnaît ni ne salarie aucun culte ».


Déjà, le Premier ministre Valls s’était déplacé à Rome, illégalement et anticonstitution-nellement, pour cautionner au nom de la République « laïque » la cérémonie vaticane à l’occasion de laquelle ont été canonisés Jean XXIII et Jean-Paul II.


Quant à Sarkozy, il a été fait « chanoine du Latran » par Benoît XVI et il n’a pas craint, à cette occasion, de faire l’éloge du « curé, du pasteur et du rabbin », mieux placés d’après lui que les instituteurs laïques pour enseigner les « valeurs »…  


On objectera que face à l’ampleur des massacres actuels*, l’heure n’est pas à respecter des babioles telles que la loi républicaine, la séparation de l’Etat et des Eglises ou l’Etat de droit… Outre que cet argument démagogique est scandaleux (le premier magistrat de l’Etat est tenu plus que tout autre de faire respecter la loi !), son utilisation montre combien nos dirigeants se moquent de la « laïcité » dont ils se réclament A SENS UNIQUE pour fustiger une partie de la population (les travailleurs musulmans), tout en humiliant sans discontinuer les Français qui ne professent aucune religion (et qui ne sont pas loin d’être majoritaires !). Le comble de l’hypocrisie est atteint quand ceux qui violent la laïcité au sommet de l’Etat somment les enseignants de prêcher en classe une « morale laïque » qui n’est, à bien regarder les textes très suspects qui la cadrent, qu’une resucée de consensus bien-pensant.  


Mais il n’y a pas qu’en ce domaine que prédomine le « deux poids deux mesures » en France. Il n’est que d’observer combien, sur un autre plan, les dispositifs linguistiques légaux et constitutionnels sont lourdement violés dans notre pays, qu’il s’agisse de l’article II de la Constitution (« la langue de la République est le français ») ou de la la loi Toubon (votée à l’unanimité par le parlement en 1994, et qui dispose que « le français est la langue de l’enseignement ») puisque c’est le gouvernement lui-même qui a institué l’anglais comme langue officielle bis de l’Université : en effet, la loi scélérate de Geneviève Fioraso autorise des Français à enseigner en anglais à d’autres francophones dans l’enseignement supérieur au mépris de notre langue nationale, premier service public de France !


Si toi, ami lecteur, tu hausses les épaules et que tu juges déjà que « face à la menace terroriste, toutes ces objections ne sont que roupies de sansonnet », c’est que tu es déjà mûr pour l’adoption en France de l’équivalent d’un Patriot Act. On appelle ainsi le dangereux arsenal législatif américain qui, sous l’égide de G.W. Bush, a dévasté les libertés et autorisé la torture à Guantanamo. Qui plus est, ce type de loi scélérate est inefficace contre le terrorisme : en France, la loi Cazeneuve fraichement votée, s’ajoutait aux dizaines de lois « sécuritaires » portées par Sarkozy : or elle n’a pas empêché les massacres de ces derniers jours. Et pour cause, car ces lois « sécuritaires » ne visent qu’à corseter les libertés individuelles, syndicales et politiques sans combattre les causes du terrorisme, dont l’analyse critique serait terriblement accusatrice à l’égard de nos gouvernants successifs. Vous qui manifestiez en masse pour la liberté d’expression dimanche derrière Merkel, Cameron, Sarko et Hollande, vous doutiez-vous que nos dirigeants s’apprêtaient déjà dans votre dos à exploiter votre généreuse indignation pour resserrer encore un peu plus les mailles de l’Etat policier sur notre pays ? Est-ce bien pour cela qu’ont péri Charb, Wolinski, Maris et les autres ?


Ce n’est pas en détruisant les fondamentaux républicains de notre pays – et la séparation laïque de la République et de TOUTES les religions en est un de premier plan – que l’on défendra la France contre les tueurs. C’est au contraire en défendant l’héritage des Lumières, de 1789, de 1905, de 1936 et du CNR : mais pour cela il ne faut pas se ranger derrière le Parti Maastrichtien Unique qui attente en permanence à l’identité progressiste de notre peuple. Ces dirigeants capitalistes de la vraie droite, de l’extrême droite et de la fausse gauche, il faut au contraire s’unir CONTRE eux ! Et c’est à la classe ouvrière qu’il revient de prendre pleinement le flambeau des combats laïco-républicains de notre grand passé. Non pas en se fondant dans le consensus liberticide qui se dessine derrière ces grands amis de la fraternité humaine que sont à n’en pas douter Sarko, Valls, Cameron, Rajoy, Porochenko, Netanyahou, Gattaz, Merkel et Kerry, mais en construisant, avec l’aide des communistes, un large Front antifasciste, patriotique et populaire.


C’est urgent et c’est vital !


*A propos de massacreurs, que vient faire Netanyahou dans leur dénonciation, lui dont l’armée a massacré en masse les Palestiniens cet automne, dont un grand nombre d’enfants innocents ?

 

Floréal-le 12/01/15

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans Billets rouges
commenter cet article

Présentation

  • : L'Hermine Rouge
  •  L'Hermine Rouge
  • : blog franchement communiste
  • Contact

Pétitions

Recherche

BILLET ROUGE

La grève qui nous sèvre!

par Floréal

150406-radio-france-en-greve-

 

...à propos des bénéfices secondaires de la grève à Radio-France

Dans Télérama, des lecteurs branchés s’affrontent à fleurets mouchetés (comme il sied dans l’hebdo culturel de l’élite) à propos de la grève dure à Radio-France: si les uns déplorent à mots couverts que la grève les prive inhumainement de leur lot quotidien de boboïsme branché, d’autres, un peu plus à gauche, appuient mollement la grève : ne vise-t-elle pas à défendre ce cher « service public » sans lequel, de leur propre aveu, certains « Téléramistes » ne supporteraient plus le dur fardeau d’exister ?

Quant à nous, bourricots de bolcheviks obtus que nous sommes, nous soutenons sans réserves cette grève. Et cela pour de tout autres raisons que l’élite téléramiste :

  • la première raison est que la grève à Radio-France est un des trop rares exemples d’action DE CLASSE déterminée contre les effets antisociaux de l’austérité hollando-maastrichtienne (même si hélas, trop de journalistes appuient la manœuvre de diversion lancée par Fleur Pellerin pour faire de M. Gallet le bouc émissaire des décisions gouvernementales). Cette grève illimitée montre que des travailleurs peuvent encore se battre pour GAGNER et pas pour « témoigner de leurs aspirations » à l’occasion de « journées d’action » sans lendemain qui laissent d’avance le dernier mot au MEDEF et Valls-MEDEF.
  • La seconde raison est que cela fait un bien énorme au moral que de savoir que chaque jour que le Bon Dieu fait, des millions de braves gens qui se croient « de gôôôche », ne recevront pas leur injection matutinale de social-libéralisme, d’anticommunisme secondaire et d’’euro-atlantisme « humanitaire » administrée par MM. « Pat Co » et B. Guetta, ; grâce à ces irresponsables de grévistes, les intoxiqués de Patricia Clark et de ses « kids » seront frustrés de leur dose quotidienne de frenglish (dans l’émission « Come on ! » rebaptisée « Alive »). En vérité, ce SEVRAGE idéologique de masse est presque aussi salutaire que celui qu’a subi naguère notre pays tout entier quand la grève ouvrière de mai 68 eut « coupé le jus » (et le micro !) aux anticommunistes professionnels de feue l’ORTF !

Pourtant notre bonheur reste incomplet : car pendant que les euro-prédicateurs de Radio-bobo sont réduits au silence, les Radio-beaux-beaufs du privé continuent d’occuper le « temps de cerveau disponible » : entre deux pubs assourdissantes, RTL, Europe 1, RMC, ont tout loisir pour marteler leurs propos antisyndicaux, pour poursuivre leur ramdam anti-fonctionnaires et pour organiser leur promo même plus larvée du FN et de Sarkozy (cherchez la différence !). Se déverse ainsi à plein jet sur le tamtam permanent du MEDEF et de la droite contre les acquis sociaux, les « assistés » (sic) et le code-du-travail-d’où-nous-vient-tout-le-mal ;  sans oublier bien sûr  l’éloge permanent des « States », la célébration émue de la « Belle-Europe-que-v’là », la diabolisation incessante des « ennemis-de-l’Occident » (Russes, Cubains, Coréens, cocos, « islamistes », grévistes de tous poils, etc.), l’éternelle question posée à tout bout de champ par le « journaliste » de service : « mais-que-font-nos-voisins-anglo-saxons-à-ce-sujet ? », l’allégeance obsédante à Frau Merkel, le tout sur fond de bain linguistique anglo-américain…

 

Alors s’il vous plait, travailleurs des radios privés, mettez-vous vite en grève aussi : pas seulement pour soutenir vos vaillants camarades du public (ça s’appelle la solidarité de classe), mais pour faire pleuvoir sur toute la France un bienfaisant mutisme réparateur.  Vite, vite, croisez-vous les bras aussi et rendez ainsi aux citoyens le plaisir de penser par eux-mêmes. Ils auront peut-être alors – qui sait ? – l’idée de revendiquer un audiovisuel public démocratisé et véridique qui soit enfin soustrait au duopole des oligarques du privé et d’une propagande d’Etat aussi doucereuse qu’omniprésente !

Floréal, le 1er/04/2015

Pétition

Halte à la fascisation en Ukraine

Halte à la marche à la 3ème guerre mondiale

pour signer la pétition

cliquer ici

140812-CISC-copie-1

Billets

A lire ....

150406_ic-155-avril2015-copie-1.jpg

Initiative Communiste n°155 (Avril 2015)

Pour recevoir ce numéro ou vous abonner

Contactez le journal -Initiative Communiste

BP 30111-62802 LIEVIN

ou adressez-vous à un militant du PRCF
 

 

http://services.supportduweb.com/cpt_global/88792-20.png

 

A voir et écouter...

Les cons ça ose tout !
L'âge de la retraite
La grève surprise

A voir et écouter

L'Internationale en breton
L'internationale en français
L'affiche rouge-l'armée du crime
Le chant des partisans (Marc Ogeret)
sortir de l'euro.....
Frédéric LORDON-Médiapart
Frédéric LORDON/France-Culturel/ 26-11-2013
Jacques SAPIR-10/12/2013 (blog)
La Guerre Sacrée

Radio Libertaire 89.4

ALR-libertaireSamedi 31 décembre 2011 de 11 h 30 à 13 h 30

Annie Lacroix-Riz , historienne, participera

à l’émission « Chroniques syndicales » 

consacrée au dossier Renault

sur Radio Libertaire

89,4 MHz FM en Ile-de- France

Pour écouter sur internet cliquez ici !