Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 décembre 2014 3 24 /12 /décembre /2014 18:55
141223-Olivier-MARCHAIS.jpgPlus de 500 personnes étaient rassemblées lundi soir à Villejuif afin de protester contre la décision de la nouvelle majorité hétéroclite et du maire UMP de la ville de "dénommer" le parvis Georges Marchais qui honorait depuis 2013 la mémoire de l’ancien secrétaire général du PCF.

"Grace à Georges Marchais, la population de Villejuif a pu accueillir Nelson Mandela dont les paroles de remerciement résonnent encore dans le gymnase Romain Rolland" a déclaré Olivier Marchais (lire son discours  discours_olivier_marchais.pdf), encadré par sa mère Liliane et ses trois frères, devant une foule compacte composée de militants communistes de longue date, compagnons de route de  l’ancien secrétaire général du Parti communiste, mais aussi de beaucoup de jeunes et d’habitants de tous horizons politiques attachés à la mémoire de leur commune, ainsi que de personnalités politiques et d'élus locaux comme, entre autres, le député socialiste Jean-Yves Le Bouillonnec, la sénatrice PCF Laurence Cohen, l'ancienne sénatrice  PCF Hélène Luc, l'ex-maire (PCF) Claudine Cordillot qui avait inauguré le parvis Georges-Marchais en 2013, Dominique Adenot le maire PCF de Champigny-sur-Marne...


Plus étonnant, certains élus UDI de la nouvelle majorité municipale de Villejuif avaient tenu à marquer par leur présence, leur opposition à la décision "délibérément anticommuniste" du maire.

 

            

 

 

L'émotion suscitée par ce déni de mémoire s'explique notamment par le fait que les habitants de la ville n'ont pour leur part pas oublié qu'ils doivent à Georges Marchais, leur député durant près d’un quart de siècle, de nombreux équipements collectifs, la construction du lycée Darius Milhaud, l'arrivée dans leur commune de la ligne 7 du métro ou encore la couverture de l'A6B... 


Ainsi, toutes les personnes réunies ce lundi soir avaient à cœur de porter un coup d'arrêt aux provocations du maire qui, depuis sa récente élection, s'est déjà illustré avec de nombreuses provocations du même genre, supprimant les subventions à plusieurs associations, ou bien interdisant un rassemblement pour la paix.


La décision prise le 17 décembre par le conseil municipal de débaptiser le parvis Georges-Marchais pour le renommer parvis Georges Mathé ne passe pas !

{C}{C}

141222-plaque
A.R.

"C’est indigne d’un maire à qui il revient de rassembler la population" a affirmé dans son allocution (discours_de_pierre_garzon_au_rassemblement_parvis_georges_marchais.pdf), Pierre Garzon, le chef de file des Communistes de Villejuif. D'ailleurs, les communistes locaux sont bien décidés à ne pas en rester là : "Nous allons écrire au préfet pour lui demander de ne pas valider la délibération du Conseil municipal" , précise Fabien Guillaud-Bataille, secrétaire du PCF 94, tandis que reprenant la parole Olivier Marchais ajoutait : " Vouloir opposer Georges Mathé et Georges Marchais est un contresens historique", appuyé en cela par un communiqué de  Catherine Gaston-Mathé, qui remerciant la municipalité d’avoir pensé à honorer la mémoire de son père, "précurseur de la cancérologie moderne, pionnier de la greffe de moelle, de l’immunothérapie et de la chimiothérapie des années 1950 aux années 1980, à Villejuif" n'a pas manqué de rappeler sa coopération  "active" avec Georges Marchais, député de cette circonscription pendant 24 ans. Pour la fille de georges Mathé, il n'est pas question de déshonorer un homme pour en honorer un autre, elle n'a qu'un seul souhait : « qu’une solution soit trouvée pour honorer les deux Georges et rassembler ainsi toutes les sensibilités françaises »


 


A.R.

Le succès de ce rassemblement de lundi 22 décembre, dépassant les espérances des organisateurs, et l'émotion palpable de la population, on conduit à reporter la décision initialement prise de desceller la plaque commémorative en l'honneur de Georges Marchais afin de "lui éviter de terminer dans les poubelles de l'histoire"  et de la porter symboliquement à l'assemblée nationale. Il a été convenu collectivement de la laisser en place et de « s'en remettre à la vigilance citoyenne pour que nul n'ose s'y attaquer ». C'est donc, logiquement aux habitant de Villejuif que revient la responsabilité de défendre avec fierté et dignité la mémoire de leur ville dirigée pendant près de sept décennies par les communistes dont Georges Marchais reste une figure emblématique.

 

141222-parvis2.jpg

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans Histoire-Mémoire
commenter cet article
22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 20:42

Ils ne veulent pas qu’un Georges chasse l’autre. Validée mercredi en conseil municipal par la majorité (Union citoyenne) de Villejuif, la décision polémique de débaptiser le parvis Georges-Marchais — du nom de l’ex-secrétaire général des communistes français — au profit du cancérologue gaulliste Georges Mathé fait réagir ce lundi la famille de ce dernier.

Dans un communiqué, sa fille, Catherine Gaston-Mathé, a d’abord remercié la municipalité d’avoir pensé à honorer la mémoire de son père, « précurseur de la cancérologie moderne, pionnier de la greffe de moelle, de l’immunothérapie et de la chimiothérapie des années 1950 aux années 1980, à Villejuif ». Avant de rappeler sa coopération « active » avec Georges Marchais, député de cette circonscription pendant 24 ans. Pour la famille, un seul souhait : « qu’une solution soit trouvée pour honorer les deux Georges et rassembler ainsi toutes les sensibilités françaises ». Contacté ce lundi après-midi, le cabinet du maire de Villejuif, Franck Le Bohellec (UMP), indique que le démontage n’est « pas prévu aujourd’hui ». « Mais à partir du moment où il y a eu vote du conseil municipal, c’est la démocratie et on ne revient pas sur la décision », précise la municipalité. Le PCF a appelé à un rassemblement ce lundi à partir de 18 heures pour s’opposer à ce démontage.

 

Aurélie Selvi

source: leparisien.fr [22/12/14]

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans Histoire-Mémoire
commenter cet article
22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 17:24

141222-Georges-Marchais-226x300.gifAU NOM DE L’AVENIR,  

par Georges Gastaud

 

 

 

Marchais n’est plus, ils débaptisent  
Le parvis qui portait son nom
Même au tombeau, un communiste
Fait peur aux cons et aux patrons !

 

 

 

 

Communiqué du PRCF 

0000000-prcf logo

Une alliance de circonstance, Droite-Écolo, unie par l’anticommunisme, a  fait main basse sur Villejuif. Cette majorité a décidé de débaptiser le « Parvis Georges Marchais ».


Cette décision est scandaleuse.


Soulignons que les attaques de droite dont Georges Marchais fut l’objet de la part de la direction mutée du PCF-PGE ont créé les conditions de cette mauvaise action maccarthyste.


Cette affaire apparait comme la volonté d’effacer de l’histoire et de la mémoire un homme qui, à sa façon, voulait faire vivre un Parti Communiste en France et avait su maintenir, vis à vis de l’UE, une ligne euro-critique radicale sur une base de classe.


Les militants du PRCF participeront au rassemblement de lundi et exigent que ce lieu de Villejuif reste le « Parvis Georges Marchais ».

 


Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans Histoire-Mémoire
commenter cet article
20 décembre 2014 6 20 /12 /décembre /2014 17:05

 

141219-LP.fr.jpgVillejuif, le 30 mai 2013.Le jour de l’inauguration, Olivier Marchais (au centre) avait dévoilé la plaque dédiée à son père, aidé de sa belle-fille Léna, de sa mère Liliane et de son fils Léo. (LP/Lucile Métout.) 

 

Destitué dix-huit mois après avoir été glorifié. Le nom de Georges Marchais sera finalement rayé de la carte de Villejuif. Celui qui - patron des communistes français - fut député de la circonscription 24 années durant, verra bientôt son parvis débaptisé.

Inauguré 15 ans après sa disparition, c’était pourtant le premier lieu public à lui rendre hommage dans l’un des derniers départements rouges de France. Mais le nouveau maire UMP entend valoriser «d’autres personnages de l’Histoire». Georges-Mathé, éminent cancérologue de la ville et fervent gaulliste, aura la primeur.


«Lamentable», soupire Liliane Marchais, la veuve du militant toujours installée à Champigny-sur-Marne. «C’est à lui que l’on doit le métro à Villejuif. Il a beaucoup fait, avec Mathé d’ailleurs, pour la recherche médicale et l’institut de cancérologie Gustave-Roussy.» «enlever une plaque ne suffira pas à réécrire l’Histoire, affirme également son fils, Olivier Marchais. Ce qui se passe est grave, et la préfecture doit réagir !»


La décision a été validée mercredi par la majorité «Union citoyenne». Cette inédite alliance UMP-UDI-EELV-DVG qui a fait basculer Villejuif en mars. Après 89 ans de communisme municipal, l’heure est au rééquilibrage. «Prenez un plan, dit la mairie. La plupart des noms de rues et de places font allusion au communisme. Il existe bien d’autres talents, d’autres figures à reconnaître. Il est temps d’apporter un peu de diversité ici.» Les communistes locaux crient à la «provocation ». «Nous ne sommes pas fétichistes, lance Pierre Garzon, leur chef de file. Mais vouloir gommer le nom d’un homme qui a tant fait pour Villejuif relève du sectarisme.»


«La provocation, c’est d’avoir imposé à la ville cette vision monolithique des événements passés, répond la municipalité. D’autant que Georges Marchais reste une personnalité controversée.» Et de dénoncer son «soutien répété au régime soviétique, responsable de millions de morts», son «silence lors du Printemps de Prague», son «absence de l’action résistante».


Révoltés et Décidés à sauver la mémoire de Georges Marchais, le PC local annonce d’ores et déjà un rassemblement républicain lundi soir. « Il a été demandé aux services techniques de mettre la plaque à la poubelle, rapporte Pierre Garzon. Nous irons la décrocher à 18 h 30 pour la remettre à l’Assemblée nationale.»

 

Lucile Métout

source: leparisien.fr [19/12/2014]

 

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans Histoire-Mémoire
commenter cet article
3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 17:07

 

141203-Loncle hollandeLa Fédération nationale de la Libre Pensée rend publique la réponse de sa Fédération de l’Eure à un député du PS qui s’est offusqué du fait que la Libre Pensée ait rappelé le reniement de François Hollande quant à son engagement de Président du Conseil général de la Corrèze sur la question de la réhabilitation collective des Fusillés pour l’exemple de 1914-1918.


Ce député François Loncle accuse la Libre Pensée de faire un discours politicien pour avoir rappelé ce fait incontestable : François Hollande s’est renié. Nous reconnaissons volontiers à monsieur François Loncle qu’il sait de quoi il parle quand il évoque des méthodes politiciennes, lui qui est passé, il y a des années, du Parti Radical de Gauche au Parti socialiste, sans doute parce que la place était meilleure.


Quant à l’offense faite par la Libre Pensée, elle rappelle fortement l’annonce faite à Marie. Monsieur Loncle se croit sans doute revenu dans les temps de l’Ancien-Régime où toute critique du souverain était considérée comme une offense. Monsieur le député Loncle va-t-il déposer une proposition de loi rétablissant le délit de blasphème en France, comme cela se fait en Alsace-Moselle où son nouveau Parti défend à cors et à cris le Concordat bonapartiste et l’article 167 du Code pénal allemand qui réprime le délit de blasphème ?


La Libre Pensée de l’Eure a aussi rappelé le discours censuré d’une lycéenne qui parlait des Fusillés pour l’exemple lors de l’inauguration de l’Anneau de la mémoire à Notre-Dame-de-Lorette. Incontestablement, nous avons à faire à de véritables démocrates.


Avec Voltaire, nous ne cesserons de dire : "Écrasons l’Infâme !"

 

 



 

 

 

Monsieur le Député,

 


J’ai lu votre communiqué concernant notre participation à la cérémonie du 11 novembre à Gaillon.


En parlant d’ « intrusion », du caractère « grossier et mensonger » du texte de la Libre Pensée de l’Eure (Il n’y a pas de « Libre Pensée Gaillonnaise »), vous méprisez le combat mené depuis près d’un siècle par la Ligue des Droits de l’Homme et la Libre Pensée pour la réhabilitation des 639 fusillés pour l’exemple durant cette boucherie horrible que fut la Guerre de 14-18. A Gaillon en 2014, mais également et sans difficultés, lors de précédentes cérémonies, notamment à Breteuil, où habitait un de ces fusillés, le caporal Floch.


Est-ce « grossier » de dénoncer la guerre, cette Grande Guerre qui a vu le massacre de millions de morts et de mutilés, qui a fait des millions de veuves et d’orphelins (dont ma mère, comme tant d’autres), et qui a ruiné l’Europe et semé les graines d’un second conflit mondial ?


Est-ce «  grossier » de souligner que, dès la 1ère année, sont tombés plus d’un demi-million de soldats français victimes de la stratégie d’offensive à outrance (à la glorieuse baïonnette…) de Foch, enthousiasmé par ce qu’il nommait « l’effusion sanglante » , puis des « percées » effroyables de l’Artois et de Champagne à propos desquelles Joffre osait cette litote : « je les grignote » ! !


Est-ce mentir que de dénoncer ces conseils de guerre spéciaux, parodie de justice et exécutions sommaires qui ont fait payer cher aux soldats l’incapacité et l’inhumanité de leurs chefs ?


Est-ce « grossier » d’évoquer l’horreur, l’apocalypse, la peur, le refus de mourir, de tuer … de rappeler qu’à ces millions de morts, on a ajouté l’assassinat de 639 soldats (au moins) fusillés pour l’exemple, dont René Dubois (21 ans) et Emile Fromont (19 ans).


Vous n’ignorez pas le destin de ces malheureux et l’injustice, la cruauté de leur condamnation, dénoncées depuis Barbusse et Dorgelès jusqu’aux travaux d’historiens qui, de plus en plus nombreuses, leur sont consacrés.


Les noms de René Dubois et Emile Fromont sont inscrits sur le monument aux morts de Gaillon, victimes aux côtés de leurs frères, comme eux victimes de ceux qui se sont nourris de la guerre. Et ce ne serait pas un noble combat que d’obtenir que la République leur rende justice à tous ?


Oui, à tous ! Ce sont les statistiques officielles : 639. Ni droits communs, ni espionnage parmi eux. Seulement des hommes pris entre les obus, les mitrailleuses et le peloton d’exécution. Au fond, vous le savez bien, la révision cas par cas est impossible 100 ans plus tard : archives ? Témoins ? Contexte judiciaire ? Depuis 1921, seuls moins de 50 ont été réhabilités. A ce rythme, les autres le seront d’ici… 1300 ans !


Oui, la Libre Pensée exige la réhabilitation collective de ces fusillés pour l’exemple.


La Grande-Bretagne l’a fait en 2006. Avez-vous lu la lettre récente du 1er secrétaire de la Fédération du Tarn du Parti Socialiste qui la demande lui aussi ? Ce combat s’amplifie chaque jour : de nombreuses municipalités, trois Conseils régionaux, trente Conseils généraux, dont ceux de l’Eure …et de la Corrèze, ont émis ce vœu. Et Lionel Jospin à Craonne, avait fait un pas dans cette direction, mais bloqué par Jacques Chirac.


Est-ce « mensonger » de souligner que François Hollande, président du Conseil général de la Corrèze, l’a voté ; mais que François Hollande, président de la République, loin d’avoir « tracé la voie », a refusé de réhabiliter les fusillés ?


D’ailleurs, vous l’avez sans doute appris, à ND de Lorette lors de l’inauguration de l’Anneau de la mémoire, la lycéenne a vu son texte censuré (qu’elle a cependant rendu public) car elle évoquait les fusillés pour l’exemple et a été contrainte de lire un insipide texte écrit …par d’autres !


Il y a donc des vérités qu’il faudrait cacher !


A Gaillon, ce 11 novembre, il n’y eut aucune intrusion de notre part. Non, la Libre Pensée et la Ligue des Droits de l’Homme n’ont pas perturbé la cérémonie. Nous avions transmis notre texte dès la veille à M. Le Dilavrec. Nous avons écouté respectueusement son discours, ainsi que sa lecture du communiqué de M. Kader Arif, le (précédent…) secrétaire d’Etat aux Anciens combattants. Mais à la fin de la cérémonie, il nous a refusé la parole. Mais, devant la moitié de l’assistance restée nous écouter, notre discours fut prononcé…et applaudi.


Vous évoquez l’unité nationale… ? Unité, souvenir envers ceux que l’on a obligé à tuer et à être massacrés.


Mais pas autour de Joffre, Foch et consorts qui ont donné leur nom à tant de rues …depuis leur luxueux quartier général ?... autour de Nivelle et sa folle offensive au chemin des Dames ?... autour de Pétain et sa répression des mutineries de 1917 ?


Aujourd’hui, encore la guerre …et surtout lorsque les problèmes sociaux sont si graves.


J’ai passé 16 ans de mon enfance à entendre chaque jour des échos des guerres coloniales : Indochine, puis l’Algérie, enfin l’Afrique. Vous connaissez bien l’Afrique, et vous avez bien connu la Françafrique…Depuis les « indépendances », vous savez que l’armée française est déjà intervenue plus de 40 fois en Afrique... et toujours au nom de la « paix » !


Notre ennemi, n’était-ce pas… la finance ?


Monsieur le Député socialiste, il n’est ni grossier, ni mensonger de dénoncer le militarisme et la guerre, c’est, tout simplement, poursuivre aujourd’hui le combat de Jaurès.


C’est être fidèle à ces mots inscrits sur le célèbre monument aux morts de Gentioux : « Maudite soit la guerre ! »

 

25 novembre 2014
Michel Joly
Président de la Fédération de l’Eure de la Libre Pensée.
Document joint
141203-Art-LONCLE.jpg
Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans Histoire-Mémoire
commenter cet article
15 novembre 2014 6 15 /11 /novembre /2014 23:01

141115-.png

 

 

Un Breton mobilisé sur cinq - 22 % contre 17 % pour l'ensemble de la France - n'est pas revenu du front. La Grande Guerre a ainsi coûté la vie à 130.000 Bretons. Parmi eux 51 sont morts, fusillés pour l'exemple.


> Grande guerre, grande saignée en Bretagne
> Les lieux de mémoire dynamisent la filière granitique
> Consultez "La Dépêche" du 15 novembre 1914 !
> Retrouvez vos chers disparus


"L'aumônier allait tomber dans les pommes, le médecin-major avait la mine sombre. C'est lui qui a dû épingler le morceau de feutrine sur la poitrine d'Hart pour indiquer le coeur....Le peloton était déprimé mais nul, même pas fichu de tirer droit. Le soldat n'est pas mort tout de suite....Emmett a dû abréger ses souffrances !"

Ce témoignage tiré de l'excellent Retour du capitaine Emmett (*) reflète le sort réservé à plus de 750 soldats français de la Grande Guerre. Beaucoup d'entre eux ont été fusillés "pour l'exemple" durant les deux premières années du conflit.

100 ans après, la France n'est toujours pas fixée sur le nombre réel de ces soldats, "héros" malgré eux d'un épisode bien sombre de la guerre 14-18. Selon Antoine Prost historien et président du conseil scientifique de la Mission du centenaire de la première guerre mondiale, ils pourraient être plus nombreux encore. 

Les identifier serait tout à l'honneur de la France. Les réhabiliter aussi. C'est tout le sens des actions menées ces derniers jours par La Libre Pensée, la Ligue des droits de l'homme et une association d'anciens combattants, l'ARAC. Une proposition de loi  -n° 2012 (2011-2012)- a déjà été déposée pour obtenir une réhabilitation collective. Mais 100 ans après, rien n'est fait.

Pour arrêter sa décision -puisqu'elle lui appartient- le chef de l'Etat pourra s'appuyer sur le rapport, remis le 1er octobre 2013 au ministre délégué aux anciens combattants, Kader Arif, par Antoine Prost. Il met en lumière l'urgence d'une réparation.

En Bretagne, 51 familles attendent -sans parfois même en avoir conscience- que leur aïeul soit enfin lavé de tant de déshonneur.

 

Anne LESSARD

source: http://www.letelegramme.fr

 

 

 

(*) Le retour du capitaine Emmett, Elizabeth Speller, 10-18. 

A voir également
>pour retrouver les noms des Bretons fusillés et les motifs d'exécution cliquer ici

 

> pour voir la video "fusillé en 17, la honte pour la famille..." cliquer ici

 

>Les sources d'information

- Le blog d'Eric Viot, militant pour la réhabilitation.
- Le rapport de la mission menée par Antoine Prost .

 

 


Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans Histoire-Mémoire
commenter cet article
12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 13:58

141112-fusilles-pour-l-exemple-20-personnes-rue-jean-jaures.jpg

 

Répondant à l'appel du Mouvement de la Paix, de la Libre-pensée et de l'association républicaine des anciens combattants, une vingtaine de personnes se sont rassemblées hier matin, vers 11 h 30, sous la plaque de la rue Jean-Jaurès pour rendre hommage aux fusillés pour l'exemple. Les participants demandent la réhabilitation collective de tous les fusillés pour l'exemple de la Première Guerre mondiale.

 

source: http://www.letelegramme.fr

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans Histoire-Mémoire
commenter cet article
12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 13:00

141112-pres-de-90-personnes-se-sont-rassemblees-devant-le-mPrès de 90 personnes se sont rassemblées devant le monument aux morts de Primelin.

Hier, la Libre Pensée 29 était à l'initiative, à Primelin, d'un des 120 rassemblements devant les monuments pacifistes de France. Comme chaque année, des sympathisants du Finistère se sont réunis avant la commémoration organisée par l'association locale des anciens combattants et la municipalité.

Tués sous des balles françaises

Lucie Aurigny, présidente de Libre Pensée 29, s'est exprimée au nom de la fédération, faisant état de nombreux articles de presse sur les fusillés pour l'exemple. « Nous avons réussi notre engagement, gagné la bataille de l'opinion. Et ce n'est pas une mince affaire ». Elle a fustigé le « reniement » de François Hollande en la matière et « l'inaction » du Sénat et de l'Assemblée nationale. De poursuivre : « Le 11-Novembre auquel nous participons n'est pas celui des galonnés qui vantent les mérites de ceux qui sont morts à leur place. Le 11-Novembre, à l'origine, était celui des anciens combattants qui refusaient la guerre. "Plus jamais cela" proclamaient-ils ». Lucie Aurigny a rappelé qu'un communiqué du ministère des Anciens combattants, du 24 octobre a reconnu qu'il y aurait eu 639 fusillés pour l'exemple pour désobéissance militaire et 369 fusillés pour actes de droit commun. « Il n'y a plus de possibilité d'embrouiller les choses ». La présidente de la fédération a annoncé le lancement d'une souscription pour l'érection d'un monument en hommage aux fusillés pour l'exemple sur la ligne de front et remercié les 29 conseils généraux, les trois conseils régionaux et le millier de conseillers municipaux qui soutiennent la démarche de réhabilitation.

 

source: http://www.letelegramme.fr

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans Histoire-Mémoire
commenter cet article
8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 12:56

 

 

"Les guerres sont un phénomène barbare, profondément immoral, réactionnaire et contraire aux intérêts des peuples."

(Rosa Luxemburg, déclaration devant le tribunal de Francfort, février 1914)

 

141108-Jacques-TARDI-copie-1.jpg(dessin de Jacques Tardi)

 

 

1914-1918

ILS SONT 650 MORTS « PAR LA France »

LE PRESIDENT HOLLANDE SE REFUSE A PRONONCER LEUR REHABILITATION

 

2014-2018

La République réhabilitera collectivement les Fusillés pour l’exemple !

Nous sommes aussi la République !

 

RASSEMBLEMENT PACIFISTE 

 

organisé par la Libre Pensée 29 – Cercle Jean-Marie. Déguignet, avec la participation de la Confédération Nationale du Travail (CNT), l’Association Républicaine des Anciens Combattants (ARAC), le Mouvement de la Paix, l’Université Européenne de la Paix, le CRABES…

Le mardi 11 novembre 2014 à 10h 45

devant le monument aux morts de PRIMELIN 

(sud Finistère, entre AUDIERNE et la pointe du Raz) 

 

Pour tout contact : librepensee29@orange.fr

Pour ceux qui le souhaitent, le rassemblement sera suivi d’un repas fraternel à Audierne (sur inscription seulement)
 

 

2 500 soldats français sont passés par les cours martiales qui les ont tous condamnés et 650 ont été fusillés pour l’exemple ! Fusillés pour avoir refusé la barbarie et la guerre impérialiste...!

 

Leur rendre justice est une exigence !

 

141108-monument_primelin-2.jpgCeci est possible. En Angleterre elle fut réalisée par le parlement sous le ministère de Tony Blair. La Libre Pensée a écrit en ce sens au Président de la République, mais le Président de la République déclare vouloir mettre une stèle sur les 650 Fusillés pour l’exemple au Musée des Invalides. Il unit ainsi les Fusillés et l’armée qui les a fusillés.

 

Victimes et bourreaux confondus ! C’est un scandale !

 

Une réhabilitation au cas par cas est une impasse. Plus de 20% des dossiers des 650 Fusillés pour l’exemple ont été détruits. Il n’y a plus de témoins, plus d’accusés, plus d’accusateurs et les dossiers ont été faits par les fusilleurs. Ce  ne peut être dans ces conditions qu’un réexamen objectif pourrait être conduit. Sachant que 2014 marque le centenaire de la déclaration de la guerre, la réhabilitation doit en être un élément essentiel.

 

 

Soyons nombreux à Primelin

le 11 Novembre 2014 ! 

 

0000000-LogoLP29(1)

 

 

La République réhabilitera les 650 fusillés pour l'exemple de 14-18


La Libre Pensée, avec d'autres associations poursuivant le même but, organise autour du 11 novembre plus de cent rassemblements notamment autour des monuments pacifistes de la 1ere guerre mondiale. Nous sommes aussi la République, la République réhabilitera les 650 fusillés pour l'exemple. Signez la pétition http://www.fnlp.fr/spip.php?article1022

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans Histoire-Mémoire
commenter cet article
6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 22:07

141106-revolution-doctobre1.jpgL’URSS s’est effondrée. Le capitalisme étend ses tentacules sur toute la planète. Le spectre de la guerre mondiale hante les plus lucides. Le fascisme qu’on croyait enterré dans les ruines du Reichstag montre de nouveau son masque hideux en Europe et dans notre pays. La social-démocratie a muté en social-libéralisme. Des partis communistes en organisations réformistes.

L’exploitation capitaliste et son cortège d’inégalités, de misère, de chômage de masse s’étend comme un cancer et face à lui des directions syndicales qui ont abandonnées la lutte pour une honteuse collaboration.

Que faire ?

La Révolution d’Octobre dont nous célébrons le 97e anniversaire peut-elle contribuer à donner la réponse?


141106-Lenine-tableau-de-serov2.jpgLe parti bolchevik forgé entre 1902 et 1917 va se trouver en capacité d’obtenir le soutient de la classe ouvrière de l’empire tsariste et des masses populaires avec en particulier la paysannerie, autour d’un programme politique qui se résumait au mot d’ordre : la Paix, la Terre, le Pain ce qui impliquait en Russie et dans tous l’empire d‘exproprier les grands propriétaires terriens, les grands capitalistes russes ou étrangers donc de jeter les bases du socialisme. D‘arrêter la guerre avec les puissances centrales, ce qui sera fait à Brest-Litovsk, malgré une paix de rapine imposée par l’Allemagne, car pour Lénine il s’agit de hiérarchiser les problèmes et sauver la Révolution. Pour permettre à ces objectifs il faut organiser un nouveau pouvoir populaire, authentiquement démocratique, ce qui est en gestation dans le Soviets, les Conseils, regroupant ouvriers paysans et soldats. D’où le mot d’ordre de la Révolution dirigée par les bolcheviks « Tout le pouvoir aux Soviets ! ». Rappelons que les mencheviks, les réformistes dirigés par Kérensky, furent incapables à la fois de défendre les acquis de la révolution de février, ce furent les bolcheviks qui y parvinrent en faisant échouer le putsch de Kornilov, et d’obtenir ce qu’exigeaient la masse des soldats-paysans et les ouvriers, la fin de la boucherie impérialiste, la paix.


141106-usa repression-liberté-américaine3Sur le gratte-ciel en haut à droite « Wall Street ».
A gauche, en haut « liberté de la presse » à travers un porte-voix qui produit tous

les journaux (les canards) ; en bas « liberté d’opinion » sur un arrière plan de prison…

À droite, en haut « liberté individuelle » devant un arbre auquel est pendu un noir,

des membres armés et cagoulés du Ku-Klu-Klan ; en bas « liberté de réunion et de

manifestation » un camion bourré de policiers et de soldats fonce sur une manifestation.


Face à ce nouveau pouvoir « mille fois plus démocratique que la plus démocratique des démocraties bourgeoises » dira Lénine, les puissances capitalistes vont déchainer contre la Russie révolutionnaire une guerre totale, appuyant les contre-révolutionnaires tsaristes et pogromistes et intervenant directement pour tenter d’écraser les communistes. C’est l’époque où Churchill désigne « les bolcheviks comme ennemis du genre humain » et l’Etat des Soviets comme « une conjuration mondiale visant à renverser la civilisation ». Lénine et les bolcheviks parviennent dans des conditions inouïes à tenir, contre-attaquer et vaincre.

Dans des conditions inouïes, tenir, contre-attaquer et vaincre

141106-front-populaire-217x300-4.jpgComment ce « miracle » s’est il produit ? Lénine a mené une politique d’alliance, de front, d’unité. Unité, alliance et front des masses populaires paysannes et ouvrières sur la base des conquêtes d’Octobre : la Paix, le Pain et la Terre. L’emblème du parti bolchevik, la faucille et le marteau, symbolise cette politique d’alliance, vaste rassemblement du peuple contre les anciennes classes dirigeantes qui à l’ombre des baïonnettes des gardes blancs récurèrent leurs terres et les usines dressant contre eux la masse du peuple. Alliance sous la direction de la classe ouvrière qui concrètement devient la classe nationale, contre les interventionnistes étrangers, le classe révolutionnaire qui conduit toutes les autres composantes du peuple vers les objectifs sociaux, politiques voulues par les masses. Là est le secret du miracle, avoir su unir les masses sur des objectifs concrets, expression de la volonté des masses. Le génie de Lénine est d’avoir su exprimer tous ces élément en une ligne politique qui rencontrait l’assentiment des peuples de l’ancien empire d’autant que sa politique des nationalités brisait la domination grand-russe du tsarisme.


141106-CCCP_22-5.jpgConstruction d’un parti d’avant-garde, politique d’alliance des classes populaires, rôle dirigeant de la classe ouvrière, non pas proclamé mais acquis par l’intelligence de la situation, des ses contradictions et de la compréhension des dynamiques contenues dans ces contradictions, bref « l’analyse concrète de la situation concrète« , c’est ainsi que Lénine et le parti bolchevik put vaincre.


La victoire de cette révolution fut le socle de la construction de l’Internationale Communiste, des partis communistes dans le monde, de l’édification du premier État ouvrier et du socialisme en Russie devenue en 1922 l’Union des Républiques Socialistes Soviétiques, de la victoire contre le fascisme/nazisme qui sauva non seulement l’URSS, non seulement tous les peuples et les nations occupées par les fascistes mais la civilisation. De la naissance du bloc socialiste avec l’Europe de l’Est et la Chine rouge. Du grand arrière pour toutes les luttes de libération nationales et toutes les luttes ouvrières, démocratiques, révolutionnaires et patriotiques dans le monde.


Pourtant l’URSS s’est effondrée. Pourtant Berlinguer, secrétaire général du PC Italien le plus grand parti communiste d’un pays capitaliste, proclamait la fin de « la force propulsive de la Révolution d’Octobre ».

Alors, fini la force propulsive de la Révolution d’Octobre?

Alors ?

Alors il faut faire deux efforts. Le premier consiste à adopter une vision historique.Le second consiste à adopter une vision politique.


Historiquement ce qui fut ne peut plus être. Les conditions spécifiques, particulières d’Octobre ne se reproduiront pas.Nous ne prendrons pas le Palais d’hiver.


Politiquement nous devons affirmer, en opposition totale avec Berlinguer, que la force propulsive d’Octobre est bien vivant et active.


Acte de foi ? Certainement pas. Affirmation identitaire? Encore moins. Si on ossifie Octobre, si on le momifie, si on le met dans un mausolée et qu’on s’agenouille trois fois par jour devant il est évident que la propulsion n’aura rien à y gagner. En revanche si on considère que méthode léniniste est la bonne, à savoir analyse concrète de la situation, des contradictions et des rapports de forces, détermination de l’ennemi principal et donc politique d’alliance, en terme de classes, pas uniquement d’appareil ou électoral évidement,alliance ne voulant pas dire absence de démarcation entre révolutionnaires et réformistes, depuis le Congrès de Tours nous devrions le savoir, vision claire et dynamique de ce dont une situation est porteuse, « souplesse tactique et fermeté stratégique« , rejet des postures dogmatiques au profit d’une lucidité d’acier et d’une vison en perspective, dynamique alors ces leçons-là d’Octobre, vivifiées par les leçons du VIIe Congrès de l’IC alors dirigée par Georges Dimitrov et Joseph Staline, vivifiées par la grandiose épopée des Résistances antifascistes et patriotiques, animées partout par les communistes, alors oui nous pouvons sans crainte de nous tromper que la force propulsive d’Octobre est intacte.

Ouvrir une perspective concrète rencontrant l’expérience populaire pour retrouver l’énergie d’avancer :

.


141106-lénine-révolution-doctobre-6Si on a une lecture dogmatique, économiste ou opportuniste d’Octobre, il est évident qu’on le dénature et que soit on le tue en le sanctifiant, soit on le tue en le reniant. Or Octobre et sa force propulsive c’est justement que le léninisme est le contraire et du dogmatisme et du révisionnisme. Gramsci avait bien vu la question face aux dogmatiques-opportunistes de la IIe Internationale en répliquant à leurs jérémiades et leurs faux-semblants que « Octobre était une révolution contre le Capital » : Lénine ne s’agenouillait pas chaque matin devant les icônes de Marx et Engels, récitant son mantra de citations, il les faisait vivre. Il en faisait une force propulsive par sa compréhension de la dialectique marxiste et une force matérielle en faisant en sorte que les masses s’emparent de façon créatrice de la stratégie définie par le parti.


Aujourd’hui Octobre est force propulsive à condition d’en tirer « la substantifique moelle » en élaborant une stratégie politique capable d’ouvrir une perspective concrète aux masses. Une politique au contenu de classe exigeant qui rencontre l’expérience populaire: les « 4 sorties »de l’euro, de l’UE, de l’OTAN et du capitalisme, et la nécessaire renaissance du Parti communiste, qui impliquent tous deux l’unité d’action d’abord puis l’unité des communistes, et un Front Antifasciste Populaire et Patriotique.


Mettons en œuvre la ligne léniniste de notre temps avec audace et détermination. « Octobre 1917 c’est la Commune qui vaincra » dit justement la chanson révolutionnaire. Nous soyons l’avenir d’Octobre, car Octobre a perdu une bataille, il n’a pas perdu la guerre. Pour la bonne et simple raison que la lutte des classes continue.

Poursuivons sa force propulsive et nous vaincrons !

Antoine MANESSIS

http://www.initiative-communiste.fr

 

 

 

  

Octobre -par Serge Eisenstein

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans Histoire-Mémoire
commenter cet article

Présentation

  • : L'Hermine Rouge
  •  L'Hermine Rouge
  • : blog franchement communiste
  • Contact

Pétitions

Recherche

BILLET ROUGE

La grève qui nous sèvre!

par Floréal

150406-radio-france-en-greve-

 

...à propos des bénéfices secondaires de la grève à Radio-France

Dans Télérama, des lecteurs branchés s’affrontent à fleurets mouchetés (comme il sied dans l’hebdo culturel de l’élite) à propos de la grève dure à Radio-France: si les uns déplorent à mots couverts que la grève les prive inhumainement de leur lot quotidien de boboïsme branché, d’autres, un peu plus à gauche, appuient mollement la grève : ne vise-t-elle pas à défendre ce cher « service public » sans lequel, de leur propre aveu, certains « Téléramistes » ne supporteraient plus le dur fardeau d’exister ?

Quant à nous, bourricots de bolcheviks obtus que nous sommes, nous soutenons sans réserves cette grève. Et cela pour de tout autres raisons que l’élite téléramiste :

  • la première raison est que la grève à Radio-France est un des trop rares exemples d’action DE CLASSE déterminée contre les effets antisociaux de l’austérité hollando-maastrichtienne (même si hélas, trop de journalistes appuient la manœuvre de diversion lancée par Fleur Pellerin pour faire de M. Gallet le bouc émissaire des décisions gouvernementales). Cette grève illimitée montre que des travailleurs peuvent encore se battre pour GAGNER et pas pour « témoigner de leurs aspirations » à l’occasion de « journées d’action » sans lendemain qui laissent d’avance le dernier mot au MEDEF et Valls-MEDEF.
  • La seconde raison est que cela fait un bien énorme au moral que de savoir que chaque jour que le Bon Dieu fait, des millions de braves gens qui se croient « de gôôôche », ne recevront pas leur injection matutinale de social-libéralisme, d’anticommunisme secondaire et d’’euro-atlantisme « humanitaire » administrée par MM. « Pat Co » et B. Guetta, ; grâce à ces irresponsables de grévistes, les intoxiqués de Patricia Clark et de ses « kids » seront frustrés de leur dose quotidienne de frenglish (dans l’émission « Come on ! » rebaptisée « Alive »). En vérité, ce SEVRAGE idéologique de masse est presque aussi salutaire que celui qu’a subi naguère notre pays tout entier quand la grève ouvrière de mai 68 eut « coupé le jus » (et le micro !) aux anticommunistes professionnels de feue l’ORTF !

Pourtant notre bonheur reste incomplet : car pendant que les euro-prédicateurs de Radio-bobo sont réduits au silence, les Radio-beaux-beaufs du privé continuent d’occuper le « temps de cerveau disponible » : entre deux pubs assourdissantes, RTL, Europe 1, RMC, ont tout loisir pour marteler leurs propos antisyndicaux, pour poursuivre leur ramdam anti-fonctionnaires et pour organiser leur promo même plus larvée du FN et de Sarkozy (cherchez la différence !). Se déverse ainsi à plein jet sur le tamtam permanent du MEDEF et de la droite contre les acquis sociaux, les « assistés » (sic) et le code-du-travail-d’où-nous-vient-tout-le-mal ;  sans oublier bien sûr  l’éloge permanent des « States », la célébration émue de la « Belle-Europe-que-v’là », la diabolisation incessante des « ennemis-de-l’Occident » (Russes, Cubains, Coréens, cocos, « islamistes », grévistes de tous poils, etc.), l’éternelle question posée à tout bout de champ par le « journaliste » de service : « mais-que-font-nos-voisins-anglo-saxons-à-ce-sujet ? », l’allégeance obsédante à Frau Merkel, le tout sur fond de bain linguistique anglo-américain…

 

Alors s’il vous plait, travailleurs des radios privés, mettez-vous vite en grève aussi : pas seulement pour soutenir vos vaillants camarades du public (ça s’appelle la solidarité de classe), mais pour faire pleuvoir sur toute la France un bienfaisant mutisme réparateur.  Vite, vite, croisez-vous les bras aussi et rendez ainsi aux citoyens le plaisir de penser par eux-mêmes. Ils auront peut-être alors – qui sait ? – l’idée de revendiquer un audiovisuel public démocratisé et véridique qui soit enfin soustrait au duopole des oligarques du privé et d’une propagande d’Etat aussi doucereuse qu’omniprésente !

Floréal, le 1er/04/2015

Pétition

Halte à la fascisation en Ukraine

Halte à la marche à la 3ème guerre mondiale

pour signer la pétition

cliquer ici

140812-CISC-copie-1

Billets

A lire ....

150406_ic-155-avril2015-copie-1.jpg

Initiative Communiste n°155 (Avril 2015)

Pour recevoir ce numéro ou vous abonner

Contactez le journal -Initiative Communiste

BP 30111-62802 LIEVIN

ou adressez-vous à un militant du PRCF
 

 

http://services.supportduweb.com/cpt_global/88792-20.png

 

A voir et écouter...

Les cons ça ose tout !
L'âge de la retraite
La grève surprise

A voir et écouter

L'Internationale en breton
L'internationale en français
L'affiche rouge-l'armée du crime
Le chant des partisans (Marc Ogeret)
sortir de l'euro.....
Frédéric LORDON-Médiapart
Frédéric LORDON/France-Culturel/ 26-11-2013
Jacques SAPIR-10/12/2013 (blog)
La Guerre Sacrée

Radio Libertaire 89.4

ALR-libertaireSamedi 31 décembre 2011 de 11 h 30 à 13 h 30

Annie Lacroix-Riz , historienne, participera

à l’émission « Chroniques syndicales » 

consacrée au dossier Renault

sur Radio Libertaire

89,4 MHz FM en Ile-de- France

Pour écouter sur internet cliquez ici !