Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 09:40

141001-Flag-Pins-Syria-Iraq.jpegLes partis communistes signa-taires de cette déclaration dénoncent la cruauté de l'attaque sanguinaire menée par des organisations terroristes dangereuses comme l’Etat islamique (NdT : Daech en arabe) ainsi que la violation de la souveraineté de la Syrie et de l'Irak.

 

Ce mouvement a pris illégitimement possession de territoires où il est à l’origine de tellement d'exactions, de pratiques barbares : massacres de milliers de citoyens, décapitations, déplacements forcés de dizaines de milliers de personnes, enlèvements et prises d'otages. 

 

Actuellement, ces organisations terroristes étendent leurs territoires jusqu'au Liban et la Jordanie. Leurs activités desservent la cause palestinienne par des actions criminelles censément menées en représailles contre les bombardements israéliens sur la bande de Gaza.  

 

De ce fait, elles légitiment la position d'Israël dans la coalition internationale pour la lutte contre le terrorisme et instaurent une atmosphère de peur en Europe et dans le monde.

 

Ces forces terroristes sont financées par l'impérialisme américain, l'Otan et ses alliés.

 

Elles bénéficient des facilités financières, militaires et logistique de la part des pays réactionnaires arabes et leurs activités suivent un plan impérialiste sioniste et réactionnaire qui a été établi depuis plus de trente ans dans le but de diviser la région et de la fragmenter en plusieurs ethnies selon des lignes de fractures communautaires.

 

C’est l'essence du projet du Grand Moyen-Orient conçu par l'Etat américain sous prétexte de la lutte contre le terrorisme.

 

Il est donc impératif du lutter contre ces organisations terroristes, afin d'instaurer une stabilité intérieure à travers des institutions, et une véritable réconciliation nationale, qui soient dans l'intérêt du peuple.

 

Cela lui permettra de consacrer toute son énergie au combat contre l'impérialisme et le terrorisme qui menacent nos peuples ainsi que toute la région arabe. 

 

Nous appelons tous les partis communistes et toutes les forces nationales, progressistes et démocratiques à adopter une attitude pragmatique face au terrorisme en général et plus particulièrement l’Etat islamique et le Front Al-Nosra pour les éradiquer et couper leurs sources de financement.

 

De même, nous invitions ces partis à rejeter l'intervention impérialiste sous toutes ses formes en se coordonnant avec  les forces indépendantes dans le monde et à repartir à l’offensive selon la volonté de nos peuples, afin de résister à la colonisation et l’occupation  ainsi qu’aux tentatives de divisions et aussi pour reconnaitre leurs droits démocratiques et sociaux, et préserver l'unité nationale.

 

15 Septembre 2014

 

Partis signataires:

 

Parti communiste jordanien,

Parti communiste libanais,

Parti communiste irakien,

Parti communiste palestinien,

Parti communiste Syrien Unifié

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans M.C.I.
commenter cet article
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 22:29

 

0000000-PLO-Flag.jpg

 

Voici ce que le sang  de la résistance du peuple Palestinien  a écrit dans la Bande de Gaza, Gaza l’incendiée que les ennemis ont voulu mettre a genou :  Il proclame aujourd’hui  qu’il n’ y aura pas de retour en arrière.


Oh toi peuple palestinien ! A tous les hommes libres et dignes, l’agression terroriste sioniste dans la Bande de Gaza est dans sa cinquième semaine. La résistance de notre peuple se durcit  malgré les sacrifices énormes consentis.


L’agression sioniste contre notre peuple à Gaza est le fruit d’une conspiration internationale, régionale et locale. Ceux qui parient sur cette agression visent à désarmer la résistance. Mais notre peuple par son sang, par sa grandeur et par << les cadavres >> de ses enfants a signifié à ce monde qu’il n’y aura pas de retour en arrière.


La résistance sous toutes ses formes est un droit pour les Palestiniens dans l’affrontement de l’agression. Il est impossible de nous désarmer ou de nous faire baisser les armes. La conspiration contre notre peuple fait partie du complot du prétendu printemps arabe << le chaos créateur >> dans le but de soutenir la domination impérialiste et sioniste dans la région.

L’odyssée de la victoire du sang sur l’épée à Gaza est la fierté de tout les hommes libres dans le monde et non seulement du peuple Palestinien. C’est la plus grande réalisation qu’il faut préserver et faire évoluer. Cette réalisation qui a mis a nu beaucoup de défauts dans cette étape de la défaite des << arabes >> du reniement et de la conspiration.


Enfants de l’héroïque peuple Palestinien ! Nous au Parti communiste palestinien, nous saluons la courageuse résistance et nous mettons en garde que la bataille actuelle, celle des négociations en vue de la proclamation d’une accalmie humanitaire ou permanente, est plus dangereuse que la bataille sur le terrain et il est impératif qu’elle soit le reflet des réalisations sur le terrain et à leur mesure.


Le sang n’a  été versé  pour que le peuple Palestinien vive en toute liberté et en toute dignité comme tous les autres peuples de la terre.


Personne n’est en droit d’être garant de ce sang versé en dehors des dirigeants du terrain et ceux qui ont creusé les tunnels et se sont préparés au défi. Leur voix est la garantie de la permanence de la victoire.


Enfants de notre peuple ! Les revendications de la résistance sont celles du peuple Palestinien.  Ce sont elles qui ont unifié ce peuple en Cisjordanie, à Gaza et dans l’exil. Notre peuple s’est uni par son sang et sur le terrain de la bataille. Cette union s’est réalisée en pleine bataille loin des partisans de la division et de la dispersion de notre patrie unique.

 

Ce sang est la boussole de la liberté et de l’union. Il est la boussole des intègres. Il  nous oblige à l’union et à la modestie.


Nous au Parti communiste palestinien, nous sommes opposés a l’utilisation du sang versé et des cadavres des enfants de Gaza pour le compte de la voie de la négociation et puis la négociation et encore la négociation. La voie de la libération a été esquissée a Gaza. Quiconque essaie de dévier ou de dénaturer la voie des réalisations de la résistance certifiée par le sang versé, en vue de sa dissolution à la table des négociations dans l’objectif de remettre notre peuple dans le cercle vicieux est inadmissible. Cela serait un suicide politique pour toute partie qui tente un retour en arrière.


Nous au parti communiste Palestinien, nous n’avons jamais accepté d’être dans un tourbillon de négociations vide de sens. Mais nous sommes avec la blessure qui saigne a Gaza, avec la blessure qui a bouleversé tout les calculs de la conspiration. Nous sommes sur le chemin le plus douloureux mais le plus court vers la liberté et la victoire.


Enfants de notre peuple ! La liberté ne se donne pas mais elle s’arrache. Pour cela, nous au Parti communiste Palestinien, nous mettons l’accent sur ce qui suit :

La nécessite de la création rapide d’une direction nationale unifiée capable de diriger l’étape et qui ne donne aucune valeur aux accords passés avec l’occupation car l’absence d’une position nationale unifiée aboutira à l’anarchie. Si elle perdure elle entrainera l’apparition de formes dangereuses de chaos et d’extrémisme qui saperont la cause de l’intérieur.


L’obligation de s’adresser aux instances internationales et de signer l’accord de Rome en vue de juger les terroristes de l’entité usurpatrice.


L’équipe de négociation qui se dirige au Caire doit comprendre toutes les forces sur le terrain et surtout celles qui refusent les accords d’Oslo.


Agir pour élever le niveau des affrontements dans toutes les villes   et les villages de la Cisjordanie et dans les territoires de 1948.


 La victoire de Gaza est une victoire sur l’échec et la démoralisation.


 La victoire de Gaza est une épine dans l’œil de la conspiration.


 La victoire de Gaza arrêtera l’avancée de l’impérialisme dans la      région et l’arrogance du sionisme.


  La victoire de Gaza est une correction de la boussole du chemin.

 

(Déclaration publiée en langue anglaise sur Solidnet et traduite en Français par la rédaction du Lien) -Ven 8 août 2014 .

 

 

source: http://www.lien-pads.fr/

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans M.C.I.
commenter cet article
7 août 2014 4 07 /08 /août /2014 13:54

140807-PCQ.gif

 

Déclaration de Gabriel Proulx,

au nom du Comité Central du Parti communiste du Québec

1er /08/2014

 

 

 


Le Parti communiste d’Ukraine (KPU) a récemment été expulsé du parlement ukrainien par les partis fascistes et libéraux à la solde de l’OTAN. Nos camarades du KPU représentaient la dernière force politique de masse à représenter les intérêts des travailleurs et des pacifistes ukrainiens. Les fascistes ukrainiens promettent maintenant de faire interdire le KPU en Ukraine et de faire interdire ses symboles et ses idées. La situation alarmante de nos camarades du KPU n’est qu’une autre preuve flagrante de la nature fasciste et criminelle du régime installé en Ukraine avec l’argent et le soutien des États-Unis, de l’Union Européenne et du Canada.

Le seul autre parti d’opposition restant, le Parti des Régions de l’ex-président Viktor Ianoukovitch, a été laminé par les défections et par l’oppression du régime fasciste de Kiev, son candidat à la présidence étant assigné à domicile.

Le secrétaire général du KPU, le camarade Petro Simonenko, avait été contraint de se retirer de la campagne présidentielle ukrainienne du printemps dernier, sous le coup des menaces de mort contre lui et sa famille, ainsi qu’au moins une tentative d’assassinat contre sa personne, attentat qui n’a jamais été dénoncé par Kiev, ou aucune autre chancellerie occidentale ayant louangé les dernières « élections » ukrainiennes illégitimes. Ce scrutin de la honte, organisé par les putschistes de février, fut teinté par la violence et l’intimidation contre les candidats opposés à la guerre contre la population du Donbass, en Ukraine de l’est.

Nos camarades ukrainiens n’ont plus le droit de représenter leurs idéaux, tout comme ils n’auront bientôt plus le droit de s’exprimer. Après tout, le président du parlement ukrainien et ex-président par intérim des putschistes, Alexander Tourtchinov, a déclaré que l’interdiction des communistes en Ukraine constituait pour lui « une mission historique ».

Justement, une comparaison historique nous démontre que les régimes fascistes ont toujours eu pour « mission historique » d’éradiquer les communistes, les progressistes et les autres objecteurs de conscience, protecteurs des « indésirables ».

La démocratie ukrainienne n’existe plus. Le régime de Kiev ordonne à son armée de bombarder sa propre population pour des motifs ethniques et linguistiques, déguisés en « chasse aux terroristes ». En juillet, le nombre de victimes du conflit dans l’est de l’Ukraine a franchi le cap des 1000 victimes, en grande majorité des civils qui ont trouvé la mort sous les bombes de Kiev. Ceux qui s’y opposent sont systématiquement dénoncés comme des « supporteurs terroristes » et des « ennemis de l’Ukraine ».


Pourtant, au départ, les ukrainiens de l’est ne demandaient pas la lune au régime de Kiev, mais seulement une plus grande autonomie régionale et le droit pour le peuple d’élire les gouverneurs régionaux, plutôt que d’avoir des gouverneurs nommés par Kiev sans aucune consultation. Bien entendu, les victimes civiles de la campagne de terreur de Kiev ont eu pour effet de radicaliser une partie de plus en plus importante de la population, qui réclame aujourd’hui l’indépendance de la région du Donbass, soit les provinces de Donetsk et de Lougansk, qui se trouvent à être les poumons ouvriers de l’Ukraine.

La seule bonne nouvelle dans tout ce gâchis humain, c'est que le gouvernement ukrainien est économiquement ruiné. Le régime fasciste croule sous les dettes et le prix du gaz augmente. De plus, les différentes factions fascistes et oligarques qui composent le régime de Kiev sont maintenant incapables de s’entendre sur la manière de gérer le conflit qu’ils ont eux-mêmes créé dans l’est, une guerre qu’ils sont en train de perdre contre une population tenace qui se bat avec l’énergie du désespoir, aidée par des patriotes vétérans de l’époque de l’URSS, contre une armée ukrainienne mieux équipée et plus nombreuse, mais mal dirigée et complètement démoralisée. Ces facteurs sont les causes de l’effondrement politique actuel du régime de Kiev.

Lorsque le régime de Kiev sera renversé par la population, nos camarades du KPU pourront enfin retrouver leur liberté d’association. D’ici là, tout doit être fait pour provoquer l’effondrement de ce régime fasciste, assassin et illégitime, mis en place avec le soutien des États-Unis, de l’Union Européenne et du Canada. Ce régime fasciste créé par l’OTAN ne mérite pas d’exister. Les fascistes doivent être déboulonnés au plus vite !

Solidarité avec nos camarades ukrainiens du KPU !


Source: http://www.pcq.qc.ca/

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans M.C.I.
commenter cet article
29 juillet 2014 2 29 /07 /juillet /2014 07:37

140729-palestine-libre.jpgLes organisations de jeunesse signataires de la déclaration suivante dénoncent fermement les opérations militaires de l'état Israélien contre le peuple Palestinien, qui ont déjà causé la perte de centaines de vies humaines.

 

Les États-Unis, mais aussi l'Union européenne, qui encouragent les activités criminelles d'Israël en lui apportant un soutien sans réserves, en mettant sur un pied d'égalité criminels et victimes, en renforçant leurs relations politiques, financières et militaires avec Israël de plusieurs façons, en organisant par exemple des exercices militaires communs avec les forces armées israéliennes, portent de lourdes responsabilités dans ce crime permanent contre le peuple Palestinien et sa jeunesse.

 

Les organisations de jeunesse communistes appellent les jeunes femmes et les jeunes hommes du monde entier à mettre en échec, par notre lutte et notre solidarité internationale, le nouveau génocide d'Israël contre le peuple palestinien et sa jeunesse qui sont la cible d'une agression impérialiste, s'appuyant sur les plans impérialistes plus globaux qui sont une réalité, déjà mise en œuvre dans l'ensemble du Moyen-Orient et de la Méditerranée Orientale.

 

Nous demandons :

  • que l’opération militaire en cours de l'armée israélienne contre le peuple palestinien cesse immédiatement ;

     

  • que l'armée d'occupation israélienne et tous les colons quittent les territoires palestiniens ;

     

  • la libération de tous les prisonniers politiques des prisons israéliennes et le droit au retour chez eux de tous les Palestiniens. La résolution de la question des réfugiés palestiniens conformément aux résolutions de l'ONU ;

     

  • la fin des exercices militaires communs et de tous les traités de coopération militaire avec Israël ;

     

  • un Etat palestinien indépendant dans les frontières de 1967 avec Jérusalem Est comme capitale.

     

 

1 – Fédération de la Jeunesse communiste d'Argentine – La Fede

2 – JC d'Autriche – KJO

3 – JC de Bolivie – JCB

4 – JC du Brésil – UJC

5 – JC du Canada

6 – Jeunes socialistes de Croatie

7 – EDON, Chypre

8 – JC de République tchèque – KSM

9 – JC au Danemark – Ungkomunisterne Danmark

10 – JC d'Equateur – JCE

11 – JC française – MJCF

12 – Jeunesse ouvrière socialiste allemande – SDAJ

13 – JC grecque – KNE

14 – JC d'Irlande

15 – JC d’Israël

16 – Front des JC italiennes – FGC

17 – JC du Luxembourg – JCL

18 – JC du Mexique – FJC

19 – JC Paraguayenne – JCP

20 – JC du Pérou « Patria Roja » – JCP PR

21 – JC péruvienne – JCP

22 – JC portugaise – JCP

23 – JC révolutionnaire de la Russie – RKSMb

24 – JC de Yougoslavie (Serbie) – SKOJ

25 – Collectifs des jeunes communistes d'Espagne – CJC

26 – Union de la jeunesse communiste d'Espagne – UJCE

27 – JC de Suède – SKU

28 – JC syrienne – Jeunesse Khaled Bagdach

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans M.C.I.
commenter cet article
27 juillet 2014 7 27 /07 /juillet /2014 17:26

140727-KPU.jpgPendant des années, le PRCF a souligné les tendances lourdes de l’impérialisme et de la contre-révolution mondiale à l’exterminisme et à la fascisation, y compris sous le masque libéral [Ndlr lire par exemple Eurofascisation faire l'autruche ou affronter].


Ce qui se passe en Ukraine, mais aussi d’une autre manière à Gaza, montre qu’il n’est plus temps de tergiverser dans la dénonciation de la fascisation et de ses sources impérialistes et anticommunistes.


140727-serpent_soldat.gifLe PRCF salue la déclaration des partis communistes de l’ex-URSS . Redoublons d’efforts dans la solidarité avec le valeureux PC d’Ukraine, que les nazis soutenus par l’OTAN forcent à agir dans la clandestinité. Solidarité sans mégoter avec la République populaire du Donbass qui vient de porter à sa tête un communiste.


A Moscou, les dirigeants partis communistes frères de 17 des anciennes républiques de l’URSS se sont réunis Ils dénoncent dans une résolution ouverte le « nouvel ordre mondial » comme une dictature terroriste des milieux les plus réactionnaires de l’oligarchie capitaliste et le néo-fascisme.

Appel antifasciste de 17 partis communistes de l’ex-URSS

140727-RSS-Ukraine.png

 

 

Le 10 juillet 2014 a eu lieu la réunion du Conseil de l’Union des communistes parties – PCUS (CCP-PCUS in French), [Union des partis communistes des républiques qui formaient l'Union soviétique]. Les dirigeants de 17 partis communistes des anciennes républiques soeurs de l’URSS, se sont réunis pour discuter de la politique et la situation sociale dans leurs pays.


étaient présents les Camarades Gennady Ziuganov, (Parti communiste de la Fédération de Russie), entre autres, Petro Simonenko, (Parti communiste d’Ukraine), Igor Karpenko (Parti communiste de Biélorussie), Vladimir Voronin, (parti des communistes de la Transnistrie), Rauf Kurbanov (Parti communiste d’Azerbaïdjan), Timur Pipia (Parti communiste de Géorgie), Kazbek Taisaev, premier Secrétaire adjoint du PCC-PCUS. Voici le texte de la résolution adoptée lors de la réunion.


RÉSOLUTION DU CONSEIL DE L’UNION DES PARTIS COMMUNISTES – PCUS

 

Aujourd’hui le soi-disant « nouvel ordre mondial », mis en place par les Etats-Unis et ses complices, intégrés, depuis les années 90 dans le bloc belliciste de l’OTAN, devient une dictature terroriste ouverte des milieux les plus réactionnaires de l’oligarchie capitaliste et du néo-fascisme.


L’humanité doit payer de notre sang un prix terrible pour satisfaire l’avidité et l’accumultation des magnats financiers aux États-Unis et en Europe occidentale, avec des centaines de milliers de morts et de personnes handicapées et d’interminables souffrances pour la population, en Yougoslavie et en Afghanistan, en Irak et en Libye, Syrie et Ukraine.

le Fascisme libéral couvre leurs crimes abominables grâce aux médias internationaux, comme d’habitude, en étalant leur démagogie sur la démocratie et des droits de l’homme, la tolérance et la priorité des valeurs « humanitaires ».

L’objectif des nouveaux « maîtres du monde » est de briser les volontés et de détruire les pays qui sont encore capables de résister à sa dictature. Pour obtenir la désintégration finale des républiques de l’ex-Union soviétique, leur destruction et leur mise en esclavage, ainsi que l’isolement international et la dissolution subséquente de la Fédération de Russie, l’United States secret service a lancé un coup d’état en Ukraine, abouti en février de 2014. Avec l’aide de ses sbires nazis il a divisé le pays, il le plonge dans une atmosphère de peur et d’intoxication chauvine, causant la tragédie du « Odessa Khatyn » et délibérément il déclenche une guerre fratricide à grande échelle dans les régions de l’est et le sud de l’Ukraine.


L’objectif principal du harcèlement et de la violence [en Ukraine] est le parti communiste. Ils ont brûlé les bâtiments de son Comité Central, ainsi que ses branches régionales, plusieurs monuments à Lénine furent détruites d’une manière barbare, une foule en colère a lynché le leader régional communiste de Lviv, Rostislav Vasilko,il a été présenté [devant la Rada] un projet de loi visant à interdire les symboles du parti communiste d’Ukraine et soviétique. Tous ces faits prouvent que le néo-fascisme prenait des formes extrêmes et fratricide. Tout ce qui se passe est un retour aux pratiques des bourreaux d’Hitler [qui étaient ceux de Stefan Bandera et son armée].

Nous, les représentants des 17 frères partis communistes de l’ex-URSS, nous voulons rappeler aujourd’hui aux chefs de partis de gauche des pays membres de l’OTAN les résultats de la conspiration de Munich et ses conséquences. Nous les appelons pour qu’ils arrêtent immédiatement des lois qui punissent ceux qui résistent au fascisme ressuscité.


Nous lançons un appel à la paix dans le monde au Conseil (Conseil mondial de la paix), à la Fédération mondiale des syndicats – FSM-(Fédération mondiale des syndicats), aux femmes démocratique de la Fédération internationale (femmes Fédération démocratique internationale), la Fédération mondiale de la jeunesse démocratique (Fédération mondiale de la jeunesse démocratique), la Fédération internationale des résistants – Association des antifascistes (International Fédération des combattants de la résistance – Association antifasciste)l’International Association des juristes démocrates (Association internationale des juristes démocrates), aussi bien qu’ à tous les antifascistes, les mouvements de libération nationale, gauche, socialiste, démocrates et autres gens dse forces progressistes pour arrêter cette nouvelle attaque de la peste brune, c’est le présage d’une catastrophe de guerre plus grande échelle.


Nous devons rejeter, grâce à un Front Uni, l’expansion de l’OTAN et arrêter la brutale intervention occidentale dans les affaires intérieures de l’Ukraine et d’autres pays, aussi bien que les tentatives inconstitutionnelles d’interdire l’activité du parti communiste d’Ukraine. En ce sens, nous avons lancé une campagne de solidarité internationale sous le slogan « non à la guerre et le fascisme en Ukraine ».


Tous l’indignation et les crimes du fascisme contre le peuple ukrainien et des autres peuples du monde sont seulement une preuve de l’incapacité de la réaction impérialiste à répondre aux lois de l’histoire. Les Etats-UNs sont en train de creuser leur propre tombe avec leur agression mondiale contre l’humanité. Ils piétinent tous les principes et les normes juridiques du droit international, semant le chaos dans tous les coins de la planète, aux États-Unis. Il se creuse un gouffre militaire, politique et économique. C’est pourquoi nous pensons que le modèle impérialiste traverse une phase terrible et est voué à une mort inévitable.


[Le Conseil de l'Union des partis communistes] sont en faveur d’un vaste mouvement de l’unification de tous les peuples de l’ancienne Union, sans exception. Les parties de l’Union des communistes sont déterminés à repousser toute action visant à affaiblir la solidarité internationale, afin de susciter des désaccords chez nous, pour répandre le sectarisme et l’exclusivité nationale. Nous ne laisserons pas seuls nos collègues qui sont dans les prisons et qui sont poursuivis?.


NOTRE FORCE EST DANS L’UNITÉ !
FASCISME NE PASSERA PAS !


source [Traduction : Javier Chamorro pour mundo obrero] 24/07/2014 traduit par DB pour histoireetsociete

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans M.C.I.
commenter cet article
23 décembre 2013 1 23 /12 /décembre /2013 09:36

pce.jpgSous ce titre, 13 militants espagnols ont publié une longue analyse dont la lucidité, utile à leurs camarades de la péninsule, nous concerne aussi, tant les similitudes sont grandes de part et d’autre des Pyrénées.


Ils constatent d’abord les ravages des politiques d’austérité et de chômage imposées aux travailleurs par les gouvernements inféodés au capitalisme, « socialiste » d’abord, puis conservateur aujourd’hui. Ils constatent ensuite que l’impact des communistes dans les mouvements de résistance populaire, n’est pas à la hauteur des besoins, ni à celle des luttes glorieuses du parti communiste d’Espagne, contre la dictature franquiste autrefois. La raison de cette inefficacité réside d’abord dans « la dispersion entre différentes organisations ». Et une bonne partie des communistes, écoeurés par « l’opportunisme et le réformisme » qui les a gangrenés, sont en dehors de tout parti. L’objectif à long terme est donc de rassembler les communistes en un parti efficace et crédible, mais cela ne peut se faire sans un projet cohérent de programme de combat contre le capitalisme et ses conséquences, pour une société socialiste contemporaine.


Le collectif Polex avec l’autorisation des auteurs vous présente la traduction, faite par ses soins, d’extraits de ce projet. Les hispanophones peuvent consulter l’original dans son intégralité, sur le site espagnol « rebelion.org »  :


 Si, comme indiqué dans le projet de thèses politiques au 19ème congrès du PCE (thèse nº 2), « la situation européenne actuelle révèle de manière claire, les objectifs réels du processus d’intégration européenne commencé dans les années 50 du siècle dernier, et accéléré avec le traité de Maastricht » (signé par le gouvernement de Felipe Gonzalez en 1992), cette situation n’est pas sans lien avec l’effondrement de l’Union soviétique et de l’ex bloc socialiste. Les objectifs de ce processus sont dictés par le grand capital aux instances européennes, sous l’hégémonie incontestée des grandes entreprises allemandes. L’euro est un instrument majeur de sa dictature destinée à appauvrir les travailleurs et à asservir les peuples. Cela n’a pas empêché jusque là l’alignement de l’UE sur l’impérialisme nord-américain dont la suprématie militaire au sein de l'OTAN n’est pas moins incontestable. UE et OTAN sont les rouages du dispositif impérialiste au service des intérêts des grandes sociétés transnationales, et de l’hostilité aux gouvernements populaires.

Nous devons être cohérents avec notre analyse. L’UE n’est pas réformable. Il s’agit d’une machine de guerre contre le pouvoir d’achat et les droits des salariés. Elle renforce la destruction des services publics, l’exploitation des peuples et les profits capitalistes, grâce à la suppression des protections douanières au nom du libre marché. Tout cela dans un contexte global de prolifération des guerres, de destruction des Etats souverains, de nouvelles courses aux armements, de soumission aux sociétés transnationales, au détriment des besoins essentiels de l’humanité : santé, alimentation, éducation et environnement.


Nourrir les illusions d’un retour aux « temps meilleurs » dans les règles du capitalisme, bavarder de politiques keynésiennes, c’est ignorer la nature de la dynamique actuelle, ou la dénaturer.


Malheureusement ces illusions sont très importantes dans le « Parti de la gauche européenne » (présidé par Pierre Laurent) et ses composantes (PCF, PCE, Syriza, Die Linke…). Obsédés par le désir de se faire accepter par les centres de pouvoir du capitalisme, et d’apparaître comme leur recours possible, ils aggravent la confusion, la division et les frustrations dans les milieux populaires.


On ne peut pas mener une politique favorable aux grandes majorités sociales sans souveraineté monétaire et financière, qui ne peut exister sans quitter la zone euro.


Aujourd’hui, il n’y a pas de souveraineté en Europe, entravée qu’elle est par l’UE sous l’hégémonie allemande imposée par la dictature du capital. La sortie de l’euro en soi ne garantie pas la souveraineté populaire, mais sans elle, il n’y a pas de projet progressiste possible d’une « Europe des nations ». Masquer cette réalité ou ne l’admettre qu’à moitié et de manière purement formelle, pour ensuite la reléguer en invoquant les difficultés des combats à mener, revient à tromper les gens.


De plus, dans un contexte de grave crise sociale, l’abandon de ce combat facilite l’exploitation démagogique des effets de la crise par le fascisme, qui se présente en défenseur des intérêts « nationaux ». Chacun sait les risques que cela comporte.


Renoncer aux objectifs et aux batailles nécessaires est le moyen le plus sûr pour ne pas gagner les consciences et ne pas changer le rapport des forces en faveur des travailleurs.


Signataires : Joaquin Sagaseta, Miguel Fernandez-Medina Aceytuno, Arturo Borges, Fernando Sena, Jose Maria Alfaya, Jose Manuel Rivero, Aaron Cohen, Javier Doreste, Pedro Liminana, Jose Ramon Perez Menendez, Maria Victoria Calvo, Alejandro Perez Penate, Noemi Santana.

 

source: collectif-communiste-polex

(20/12/2013)

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans M.C.I.
commenter cet article
10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 23:03
Le Parti Socialiste Unifié du Venezuela (PSUV) au pouvoir au Venezuela a emporté 196 municipalités lors des municipales de dimanche, contre 53 pour la principale coalition de la droite, a annoncé le Conseil national électoral, précisant que 80 mairies n'avaient pas encore été attribuées -

131210-PSUV1.jpg

 

 

Le Grand Pôle Patriotique (Gran Polo Patriótico) de Nicolas Maduro consolidé par ces élections

Au niveau national, le GPP mené par le Parti Socialiste Unifié du Venezuela (PSUV) du président Nicolas Maduro a recueilli 49,2% des suffrages (5.111.336 voix) dont 1,6% pour le PCV, contre 42,7% (4.435.097 voix) pour la Table de l'unité démocratique (MUD, opposition), a annoncé la présidente du CNE Tibisay Lucena. La coalition de droite conserve le contrôle de Caracas et Maracaibo, les deux plus grandes villes du pays.

"Le peuple du Venezuela a montré au monde que la révolution bolivarienne se poursuit avec plus de force. La guerre économique contre notre peuple ne pourra jamais vaincre. " Déclare Nicolas Maduro, "tout juste après 7 mois après mon élection, au milieu d'une guerre économique, voici les chiffres (...) nous avons gagné 76% des municipalités du pays, je vous le dis, c'est un signe d'amour et de fidélité éternelle du peuple au Comandante Chavez ".

Un revers pour Henrique Capriles (opposition)

"Ils nous ont sous-estimés. Ils m’ont qualifié d’âne. C’est du racisme social", a lancé le chef de l’Etat vénézuélien. "Ils affirmaient qu’il s’agissait d’un plébiscite aujourd’hui et que Maduro devrait quitter le pouvoir après cela".

"Préparez-vous, car au Venezuela, nous allons gouverner avec le pays selon le plan, au moins jusqu'en 2019."
131210-PSUV2.jpg

Henrique Capriles ne parvient pas à réunir la majorité des suffrages au niveau national et échoue dans sa tentative de faire de ces municipales un référendum contre le pouvoir en place. Les sondages ont montré que les couches moyennes, héritières de la révolution et des politiques de Hugo Chavez, que tentait de conquérir Capriles sont restées fidèles à la révolution bolivarienne.

 


12 grandes villes gagnées par le PSUV contre 8 au MUD

Municipio Libertador - PSUV 54.55%
Municipio San Fernando de Apure - PSUV 65%
Municipio Pérez - PSUV 46,06%
Municipio Girardot - PSUV 51,53%
Municipio Ezequiel Zamora - PSUV 54,62%
Municipio Tucupita - PSUV 54,07%
Municipio Guaicaipuro - PSUV 51,93%
Municipio Guanare - PSUV 70,43%
Municipio Sucre - PSUV 54,39%
Municipio Trujillo - PSUV 53,44%
Municipio San Felipe - PSUV 49,55%
Municipio Vargas - PSUV 53,72%

District métropolitain de Caracas - MUD 50,81%
Municipio Barinas - MUD 54,45%
Municipio Valencia - MUD 55,87%
Municipio Iribarren - MUD 53,12%
Municipio Libertador - MUD 63,38%
Municipio Arismendi - MUD 48,62%
Municipio San Cristobal - MUD 67,76%
Municipio Maracaibo - MUD 51,8%


Sur 337 municipalités, seulement huit sont tombées aux mains d'autres formations politiques que le PSUV et la MUD. Les autres organisations politiques ont obtenu 833.731 voix soit 8,03%.

Quelque 19 millions d'électeurs étaient appelés dimanche à élire les maires et 2.455 conseillers municipaux, sous la surveillance de quelque 120.000 soldats.

Nicolas MAURY

9 décembre 2013
Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans M.C.I.
commenter cet article
8 décembre 2013 7 08 /12 /décembre /2013 08:57

sacp.jpgLe Parti communiste sud-africain salue le « camarade » Mandela et … confirme qu’il était membre du Parti dans les années 1960.


La nuit dernière, des millions de personnes en Afrique du sud, dont la majorité de la classe ouvrière et des pauvres, et les milliards d’êtres humains qui peuplent la planète, ont perdu un vrai révolutionnaire, le Président Nelson Rolihlahla Mandela, « Tata Madiba ».


Le Parti communiste s’associe aux sud-africains, comme aux autres peuples du monde, en exprimant ses plus sincères condoléances à Mme Graca Machel et à toute la famille de Mandela pour la perte de celui que le Président Zuma a justement présenté comme le plus grand des enfants d’Afrique du sud, le Camarade Mandela.


Nous souhaiterions également profiter de cette occasion pour exprimer notre solidarité avec l’ANC, une organisation qu’il a engendré et qu’il a servie remarquablement, tout comme l’ensemble de ses collègues et camarades dans notre mouvement de libération.


Comme le disait Madiba : « ce ne sont pas les rois et les généraux qui font l’histoire mais les masses, les peuples, les travailleurs, les paysans ».
La disparition du Camarade Mandela marque la fin de la vie d’un des plus grands révolutionnaires du 20 ème siècle, qui a combattu pour la liberté et contre toutes les formes d’oppression, à la fois dans son pays et à l’échelle mondiale.


Dans le cadre ces masses qui font l’histoire, la contribution du Camarade Mandela à la lutte pour la liberté s’est située, et forgée, dans l’appartenance et la direction collective de notre mouvement de libération national, mené par l’ANC – car il n’était pas un élément isolé.


Avec le Camarade Mandela, nous avions un soldat brave et courageux, un patriote et un internationaliste qui, si on peut emprunter le mot du Che Guevara, « était un véritable révolutionnaire guidé par des grands sentiments d’amour » pour son peuple, un trait extraordinaire de tous les authentiques révolutionnaires populaires.


Au moment de son arrestation en août 1962, Nelson Mandela n’était pas seulement un membre du Parti communiste sud-africain alors clandestin, mais il était aussi un membre de notre Comité central.


Pour nous, communistes sud-africains, le Camarade Mandela symbolisera toujours la contribution monumentale du SACP à notre lutte de libération. La contribution des communistes dans la lutte pour la liberté des sud-africains ne connaît que peu d’équivalent dans l’histoire de notre pays.
Après sa libération en 1990, le Camarade Madiba devint un grand et proche ami des communistes, jusqu’à son dernier souffle.


La leçon importante que nous devons apprendre de Mandela et de sa génération de dirigeants, c’était leur engagement à une unité reposant sur des principes dans chacune des formations de notre Alliance [NdT : alliance tri-partite contre l’apartheid entre l’ANC, le Parti communiste et le syndicat de classe COSATU], tout comme à l’unité de notre Alliance dans son ensemble, et celle de l’ensemble du mouvement démocratique de masse.


Sa génération a lutté pour construire et cimenter l’unité de notre Alliance, et nous devons donc honorer la mémoire du Camarade Madiba en préservant l’unité de notre alliance.


Que l’on rappelle à ceux qui ne comprennent pas combien de sang a été versé pour maintenir l’unité de notre Alliance qu’ils ne doivent pas traîner dans la boue l’héritage et la mémoire de personnes de la trempe de Madiba, jouant négligemment avec l’unité de notre Alliance.


Le SACP a soutenu l’entreprise de réconciliation nationale de Madiba. Mais la réconciliation nationale pour lui n’a jamais signifié éviter de traiter les inégalités de classe, sociales dans notre société, comme certains aimeraient à nous le faire croire aujourd’hui.
Pour Madiba, la réconciliation nationale était une plate-forme pour poursuivre l’objectif de construction d’une société sud-africaine plus égalitaire, libérée du fléau du racisme, du patriarcat et des inégalités criantes.


Et une véritable réconciliation nationale ne sera jamais achevée dans une société encore caractérisée par des inégalités qui vont en se creusant et par l’exploitation capitaliste.
En hommage à ce grand combattant, le SACP va intensifier la lutte contre toutes les formes d’inégalité, y compris en intensifiant la lutte pour le socialisme, seule solution politique et économique aux problèmes que rencontre l’humanité.


Pour le SACP, la disparition de Madiba doit donner à tous ces Sud-africains qui n’avaient pas adhéré à une Afrique du sud démocratique, et qui toujours d’une façon ou d’autre rêvent de la période de domination blanche, une seconde chance de se faire à une Afrique du sud démocratique fondée sur le principe de la règle de la majorité.


Nous appelons tous les sud-africains à s’inspirer de son exemple de désintéressement, de sacrifice, d’engagement et de services rendus à son peuple.


Hamba kahle Mkhonto ! (repose en paix, combattant de la libération)

 

 

7/12/2013

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans M.C.I.
commenter cet article
27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 23:10

131127-ukraine-pc-europeL'accord d'association UE/Ukraine est un premier pas dans l'intégration de l'Ukraine à l'UE. Tous les partis bourgeois d'Ukraine sont pour, le gouvernement finasse sous pression russe. Seuls, les communistes mènent une campagne de masse contre l'intégration européenne.

 

Plus de 3,5 millions de signatures selon le secrétaire-général du PC ukrainien (KPU) Petro Simonenko, 4 millions pour les députés Alexander Golub et Olga Borita : la campagne de pétition du KPU pour un référendum sur l'intégration européenne est un succès massif.

 

Le PC ukrainien seul contre l'intégration européenne

 

Du côté des partis bourgeois, derrière les fausses divisions, c'est l'Union sacrée pour l'Europe. Le Parti des régions de Janukovitch, les ex-orangistes du bloc européiste de Ioulia Timochenko, les petits partis d'oppositions soutenus par l'UE sont tous pour l'Accord d'association UE/Europe.

 

Seul le Parti communiste d'Ukraine (KPU) a fermement dénoncé cet accord d'Association avec l'UE comme une « trahison des intérêts nationaux », et exigé un référendum (« seule planche de salut pour l'Ukraine ») pour que le peuple puisse exprimer son rejet de l'UE.

 

Depuis les élections de 2012, le KPU peut compter sur la présence de 32 députés communistes à la Rada (le parlement ukrainien), sur lesquels s'étaient portés près de 3 millions de voix.

 

Si, désormais, le gouvernement de Janukovitch, catalogué comme pro-russe – en réalité pro-oligarques d'Ukraine ou de Russie – a « suspendu » les négociations, c'est sur pression russe sans doute, mais aussi face à la pression populaire croissante dans le pays.

 

Car, selon la Constitution ukrainienne, toute pétition récoltant plus de 3 millions de signatures peut faire objet d'un référendum. « Mais le gouvernement a peur d'un référendum, peur de son propre peuple », souligne le secrétaire-général du Parti communiste Petro Simonenko.

 

L'UE, une union du grand capital : « ils veulent notre marché, nos matières premières, notre main d’œuvre »

 

Depuis des mois, les militants communistes alertent la population sur les dangers de l'Accord d'association UE/Ukraine, et plus largement l'intégration européenne, brisant le mur d'incompréhension entretenu par le gouvernement sur les implications de cet accord.

 

L'analyse de classe de l'accord est assez claire. Pour le KPU, l'UE est une union du grand capital européen, et l'Accord d'association est une tentative de mettre la main sur l'immense marché ukrainien, ses matières premières abondantes et sur une main d’œuvre peu onéreuse.

 

L'accord d'Association est le premier pas vers l'intégration dans l'UE. Et le député communiste Alexandr Golub rappelle le sort réservé aux voisins bulgares et roumains, où règnent corruption et misère depuis l'intégration.

 

L'accord est semblable, souligne de son côté la députée Olga Borita, aux accords passés avec les pays africains, légitimant l'ingérence de l'UE dans les affaires intérieures, les politiques de libéralisation-privatisation, et in fine le pillage économique du pays.

 

Si on suit l'analyse de A.Golub, l'accord est dans les intérêts de l'UE :

 

« l'UE va gagner de nouveaux marchés, qui ne pourront pas rivaliser avec ceux de l'UE en termes de qualités et de prix. L'UE gagnera un accès aux matières premières et aux travailleurs ukrainiens, bien éduqués et relativement peu chers ».

 

Du côté ukrainien : « Seules quelques familles en Ukraine, celles qui contrôlent le commerce des matières premières, en profiteront », fait remarquer Golub, tandis que plusieurs secteurs industriels seront démantelés, pas assez compétitifs, transformant l'Ukraine en un pays sous-développé.

 

Destruction de l'appareil productif national et chômage de masse, libéralisation-privatisation et hausse des tarifs (de l'énergie surtout) donc appauvrissement général et dépendance extérieure :les communistes ukrainiens dénoncent l'UE telle qu'elle est pour convaincre la population.

 

Les positions des communistes gagnent du terrain : union douanière avec les pays d'ex-URSS, rupture avec le cap néo-libéral

 

Selon les derniers sondages, si le pays est profondément divisé – quasiment à 50/50, selon une fracture nettement ouest (pro-européen)/est (contre l'UE) – les positions des communistes, le rejet de l'intégration européenne gagnent du terrain, grâce à son travail de masse.

 

Quelle alternative proposent les communistes ukrainiens ?

 

Sur le plan des accords internationaux, les communistes ukrainiens privilégient les accords économiques avec les anciens pays d'URSS, dans le respect de l'indépendance de chacun des pays.

 

Dénonçant la collusion de l'UE avec les intérêts géopolitiques des Etats-unis, le KPU souligne la volonté de l'OTAN d'encercler la Russie et d'instrumentaliser l'Ukraine pour la mettre en première ligne de l'affrontement entre grandes puissances.

 

Le KPU prône – dans le respect de la souveraineté du pays et des intérêts des travailleurs ukrainiens – l'intégration de l'Ukraine dans l'Union douanière Russie-Ukraine-Biélorussie.

 

Il réaffirme également, sur le plan interne, son « programme anti-crise » reposant sur la nationalisation des grandes entreprises, la fixation d'un tarif maximum pour les services publics ou encore le refus des projets de « libéralisation-privatisation » du système de retraites ou de santé.

 

C'est ce programme de rupture avec les intérêts du capital, de rejet de l'intégration européenne, porté par un travail de masse qui a permis aux communistes de réaliser en 2012 leur meilleur score depuis 2002 : 13,4 % et 2,6 millions de voix (contre 5,4 % et 1,3 millions de voix en 2007).

 

Solidarité avec la lutte de nos camarades ukrainiens contre l'UE. La meilleure des solidarités est encore de mener la lutte chez nous contre l'UE, d'abord dans la rue. Mais les élections européennes de 2014 doivent aussi un moment de dire non à l'Union européenne du Capital !

 

source: solidarite-internationale-pcf

26/11/2013

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans M.C.I.
commenter cet article
7 novembre 2013 4 07 /11 /novembre /2013 16:05

  COMMUNIQUE DU PARTI COMMUNISTE DE GRECE (K.K.E.)

 

131107-POREIA-PAME-47.jpg

 

 

Les mobilisations pour la grève organisée par le PAME, ce 6 novembre, a Athènes et dans une dizaines de villes grecques ont été un succès massif.

 

Travailleurs, retraités, jeunes, étudiants, lycéens, femmes et chômeurs ont condamné les nouvelles mesures adoptées visant le monde du travail, les couches populaires, et manifesté leur résolution à lutter contre celles qui seront introduites à l'avenir.

 

La mobilisation à Athènes, en dépit de la pluie battante, a pris un caractère de masse et fut combative. A la tête du cortège, une banderole du PAME avec le slogan : « Relevez la tête, la force vient de l'organisation, l'espoir de la lutte ».

 

Sur un certain nombre de lieux de travail, l'activité a été paralysée : les grandes usines, les ports, les transports, les aéroports ont tous été à l'arrêt.

 

Une bataille importante a dû être menée dans la matinée sur les piquets de grève face aux efforts du gouvernement pour utiliser la récente attaque meurtrière contre deux membres du parti fasciste Aube Dorée, qui cherchent à jouer la provocation, créant un climat d'intimidation et de peur, de non-participation aux luttes des travailleurs.

 

La classe ouvrière du pays s'est mise en grève de façon massive contre les nouvelles diminutions des salaires, retraites et des indemnités de licenciements – pourtant déjà sérieusement atteints – et contre l'individualisation des contrats de travail.

 

Ils demandent une augmentation des allocations-chômage, une santé et une éducation 100 % publique et gratuite, la fin des taxes pesant lourdement sur les couches populaires, ainsi que des saisies et mises aux enchères des maisons des travailleurs endettés. Ils ont exprimé leur opposition à la libéralisation des licenciements, aux privatisations, aux nouvelles mesures fiscales introduites dans le nouveau budget, la libéralisation du temps de travail, la suppression du dimanche comme jour non-travaillé. Les syndicalistes du PAME et les cadres des syndicats de l'industrie laitière EGBA et de l'entreprise de mise en bouteille Coca Cola, qui sont en lutte contre leurs patrons dans des grèves d'une grande importance dans la période, ont parlé lors du rassemblement.

 

Plus tôt, des lycéens d'une dizaine d'établissements d'Athènes ont organisé un rassemblement. Des représentants de Syndicats de Palestine, Cuba, Sénégal et d'Afrique du sud étaient également présents. Une motion pour les 4 cubains toujours emprisonnés aux Etats-unis a été lue lors de la manifestation organisée à Omonia.

 

Une importante délégation du Comité central du KKE a participé à la grève, menée par le secrétaire-général du KKE, Dimitris Koutsoumpas, qui a déclaré :

« Nous luttons pour les protections pour les chômeurs, pour la sécurité sociale et pour les retraites, pour les conventions collectives, pour mettre un terme à l'intimidation sur les lieux de travail, pour mettre fin au pillage fiscal de notre peuple, pour le rassemblement du mouvement populaire et ouvrier, pour l'Alliance populaire, avec comme but de changer finalement la classe au pouvoir.

 

source: solidarite-internationale-pcf

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans M.C.I.
commenter cet article

Présentation

  • : L'Hermine Rouge
  •  L'Hermine Rouge
  • : blog franchement communiste
  • Contact

Pétitions

Recherche

BILLET ROUGE

La grève qui nous sèvre!

par Floréal

150406-radio-france-en-greve-

 

...à propos des bénéfices secondaires de la grève à Radio-France

Dans Télérama, des lecteurs branchés s’affrontent à fleurets mouchetés (comme il sied dans l’hebdo culturel de l’élite) à propos de la grève dure à Radio-France: si les uns déplorent à mots couverts que la grève les prive inhumainement de leur lot quotidien de boboïsme branché, d’autres, un peu plus à gauche, appuient mollement la grève : ne vise-t-elle pas à défendre ce cher « service public » sans lequel, de leur propre aveu, certains « Téléramistes » ne supporteraient plus le dur fardeau d’exister ?

Quant à nous, bourricots de bolcheviks obtus que nous sommes, nous soutenons sans réserves cette grève. Et cela pour de tout autres raisons que l’élite téléramiste :

  • la première raison est que la grève à Radio-France est un des trop rares exemples d’action DE CLASSE déterminée contre les effets antisociaux de l’austérité hollando-maastrichtienne (même si hélas, trop de journalistes appuient la manœuvre de diversion lancée par Fleur Pellerin pour faire de M. Gallet le bouc émissaire des décisions gouvernementales). Cette grève illimitée montre que des travailleurs peuvent encore se battre pour GAGNER et pas pour « témoigner de leurs aspirations » à l’occasion de « journées d’action » sans lendemain qui laissent d’avance le dernier mot au MEDEF et Valls-MEDEF.
  • La seconde raison est que cela fait un bien énorme au moral que de savoir que chaque jour que le Bon Dieu fait, des millions de braves gens qui se croient « de gôôôche », ne recevront pas leur injection matutinale de social-libéralisme, d’anticommunisme secondaire et d’’euro-atlantisme « humanitaire » administrée par MM. « Pat Co » et B. Guetta, ; grâce à ces irresponsables de grévistes, les intoxiqués de Patricia Clark et de ses « kids » seront frustrés de leur dose quotidienne de frenglish (dans l’émission « Come on ! » rebaptisée « Alive »). En vérité, ce SEVRAGE idéologique de masse est presque aussi salutaire que celui qu’a subi naguère notre pays tout entier quand la grève ouvrière de mai 68 eut « coupé le jus » (et le micro !) aux anticommunistes professionnels de feue l’ORTF !

Pourtant notre bonheur reste incomplet : car pendant que les euro-prédicateurs de Radio-bobo sont réduits au silence, les Radio-beaux-beaufs du privé continuent d’occuper le « temps de cerveau disponible » : entre deux pubs assourdissantes, RTL, Europe 1, RMC, ont tout loisir pour marteler leurs propos antisyndicaux, pour poursuivre leur ramdam anti-fonctionnaires et pour organiser leur promo même plus larvée du FN et de Sarkozy (cherchez la différence !). Se déverse ainsi à plein jet sur le tamtam permanent du MEDEF et de la droite contre les acquis sociaux, les « assistés » (sic) et le code-du-travail-d’où-nous-vient-tout-le-mal ;  sans oublier bien sûr  l’éloge permanent des « States », la célébration émue de la « Belle-Europe-que-v’là », la diabolisation incessante des « ennemis-de-l’Occident » (Russes, Cubains, Coréens, cocos, « islamistes », grévistes de tous poils, etc.), l’éternelle question posée à tout bout de champ par le « journaliste » de service : « mais-que-font-nos-voisins-anglo-saxons-à-ce-sujet ? », l’allégeance obsédante à Frau Merkel, le tout sur fond de bain linguistique anglo-américain…

 

Alors s’il vous plait, travailleurs des radios privés, mettez-vous vite en grève aussi : pas seulement pour soutenir vos vaillants camarades du public (ça s’appelle la solidarité de classe), mais pour faire pleuvoir sur toute la France un bienfaisant mutisme réparateur.  Vite, vite, croisez-vous les bras aussi et rendez ainsi aux citoyens le plaisir de penser par eux-mêmes. Ils auront peut-être alors – qui sait ? – l’idée de revendiquer un audiovisuel public démocratisé et véridique qui soit enfin soustrait au duopole des oligarques du privé et d’une propagande d’Etat aussi doucereuse qu’omniprésente !

Floréal, le 1er/04/2015

Pétition

Halte à la fascisation en Ukraine

Halte à la marche à la 3ème guerre mondiale

pour signer la pétition

cliquer ici

140812-CISC-copie-1

Billets

A lire ....

150406_ic-155-avril2015-copie-1.jpg

Initiative Communiste n°155 (Avril 2015)

Pour recevoir ce numéro ou vous abonner

Contactez le journal -Initiative Communiste

BP 30111-62802 LIEVIN

ou adressez-vous à un militant du PRCF
 

 

http://services.supportduweb.com/cpt_global/88792-20.png

 

A voir et écouter...

Les cons ça ose tout !
L'âge de la retraite
La grève surprise

A voir et écouter

L'Internationale en breton
L'internationale en français
L'affiche rouge-l'armée du crime
Le chant des partisans (Marc Ogeret)
sortir de l'euro.....
Frédéric LORDON-Médiapart
Frédéric LORDON/France-Culturel/ 26-11-2013
Jacques SAPIR-10/12/2013 (blog)
La Guerre Sacrée

Radio Libertaire 89.4

ALR-libertaireSamedi 31 décembre 2011 de 11 h 30 à 13 h 30

Annie Lacroix-Riz , historienne, participera

à l’émission « Chroniques syndicales » 

consacrée au dossier Renault

sur Radio Libertaire

89,4 MHz FM en Ile-de- France

Pour écouter sur internet cliquez ici !