Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juillet 2012 7 29 /07 /juillet /2012 08:54


Comme les inscriptions le laissaient pressentir, la 3ème rencontre nationale de Marseille, a rassemblé plus de monde que les deux précédentes. Plus de monde, plus de départements représentés, plus de diversité dans les expériences, une participation accrue de la jeunesse : ce sont les premiers éléments du succès.


Mais il n’y a pas que le nombre qui soit un motif de satisfaction. Il y a aussi la qualité et la sérénité des débats. De ce point de vue, tout au long des 3 jours les différents temps de débats ont fait partie de ces moments où chacun mesure que les apports et les différences constituent plus une richesse qu’un obstacle.


Sans faire un compte rendu complet qui viendra plus tard juste quelques éléments rapides au sortir de ces 3 jours.


La journée du vendredi consacrée à la commémoration du cinquantenaire de l’Algérie a été vécue comme une grande richesse de l’avis de tous les participant-e-s. Qu’il s’agisse de l’exposition constituée des articles de la presse des années 1915 à 1962, du diaporama de photos de Kouaci, photographe émouvant du FLN, du film Un peuple en marche et du débat très riche qui a suivi. Un apport complémentaire de gens différents, s’appuyant sur l’histoire pour se tourner vers l’avenir. Qu’il s’agisse des camarades algériens, du représentant de l’association des pieds noirs progressistes ou du dirigeant de la CGT dockers rappelant et expliquant les raisons de l’engagement constant de cette profession dans la solidarité internationale jusque récemment par rapport à la Palestine. Enfin le soir, l’exposé de Saïd Bouamama sur le long combat du peuple algérien pour sa libération et ses premiers pas dans l’indépendance conquise a fait l’unanimité tant par la richesse des informations apportées et jusque-là ignorées de beaucoup, que par les éléments d’analyse historique qui éclairent la réalité d’aujourd’hui.


La journée du samedi, partant de la lutte des Fralib, a été l’occasion de croiser les expériences d’intervention politique en soutien et prolongement aux luttes. Luttes à la dimension politique évidente. Quelle solution politique opposer aux délocalisations, en particulier au sein de l’UE comme dans le cas de Fralib ? Nul pouvoir ne peut se contenter de déclaration de bonnes intentions. Des actes politiques de protection de l’industrie doivent être posés. Cette question a d’ailleurs rebondi l’après-midi consacrée aux questions de l’UE. Un profond accord s’est dégagé sur les questions de la dette, de l’euro, de l’UE et de l’OTAN comme en témoignera la déclaration finale sur ces questions [1].


Accord sur la nécessité de sortir du carcan financier et antidémocratique que représentent l’ensemble des institutions de l’UE. Accord aussi pour considérer que si la nation est le cadre des luttes et des acquis, et donc des changements de société, c’est bien à ce niveau qu’il faut que soit posée la maitrise de la monnaie et des banques.


Pour finir, la matinée de dimanche consacrée à la mise en place d’une nécessaire coordination nationale qui tienne compte des spécificités locales, des différences de stratégie en particulier selon que l’on soit membre d’une organisation nationale, locale ou isolé a été conclue par des décisions qui vont bien dans le sens du vœu exprimé en ouverture des journées : être visible nationalement pour peser dans le débat d’idées.


Bien sûr bien des points restent à creuser : comment élargir encore ce rassemblement des communistes ? Quelle stratégie unitaire et quelle position vis-à-vis du Front de Gauche ? Quelle campagne sur les questions de la paix et en particulier contre la guerre de l’OTAN qui s’annonce en Syrie ? Quelle bataille contre le traité européen ?


Mais comme l’a dit l’un des participants, cette rencontre marque l’adhésion à une démarche entamée il y a 3 ans et qui va se poursuivre avec des décisions de coordination sur lesquelles nous reviendrons et un certain nombre de rendez-vous d’ores et déjà pris :

-Septembre avec un stand à la fête de l’Humanité,
-Octobre avec la rencontre internationale de Vénissieux,

deux tremplins vers la tenue d’Assises du communisme, idée lancée il y 3 ans déjà et qui prend forme aujourd’hui.


Une rencontre porteuse d’avenir donc !

 

 

source: Rouge Midi (lundi 9 juillet 2012)

http://www.rougemidi.org/spip.php?article7032#nb1

 

[1] En cours de finalisation

Partager cet article

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans M.C.F.
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'Hermine Rouge
  •  L'Hermine Rouge
  • : blog franchement communiste
  • Contact

Pétitions

Recherche

BILLET ROUGE

La grève qui nous sèvre!

par Floréal

150406-radio-france-en-greve-

 

...à propos des bénéfices secondaires de la grève à Radio-France

Dans Télérama, des lecteurs branchés s’affrontent à fleurets mouchetés (comme il sied dans l’hebdo culturel de l’élite) à propos de la grève dure à Radio-France: si les uns déplorent à mots couverts que la grève les prive inhumainement de leur lot quotidien de boboïsme branché, d’autres, un peu plus à gauche, appuient mollement la grève : ne vise-t-elle pas à défendre ce cher « service public » sans lequel, de leur propre aveu, certains « Téléramistes » ne supporteraient plus le dur fardeau d’exister ?

Quant à nous, bourricots de bolcheviks obtus que nous sommes, nous soutenons sans réserves cette grève. Et cela pour de tout autres raisons que l’élite téléramiste :

  • la première raison est que la grève à Radio-France est un des trop rares exemples d’action DE CLASSE déterminée contre les effets antisociaux de l’austérité hollando-maastrichtienne (même si hélas, trop de journalistes appuient la manœuvre de diversion lancée par Fleur Pellerin pour faire de M. Gallet le bouc émissaire des décisions gouvernementales). Cette grève illimitée montre que des travailleurs peuvent encore se battre pour GAGNER et pas pour « témoigner de leurs aspirations » à l’occasion de « journées d’action » sans lendemain qui laissent d’avance le dernier mot au MEDEF et Valls-MEDEF.
  • La seconde raison est que cela fait un bien énorme au moral que de savoir que chaque jour que le Bon Dieu fait, des millions de braves gens qui se croient « de gôôôche », ne recevront pas leur injection matutinale de social-libéralisme, d’anticommunisme secondaire et d’’euro-atlantisme « humanitaire » administrée par MM. « Pat Co » et B. Guetta, ; grâce à ces irresponsables de grévistes, les intoxiqués de Patricia Clark et de ses « kids » seront frustrés de leur dose quotidienne de frenglish (dans l’émission « Come on ! » rebaptisée « Alive »). En vérité, ce SEVRAGE idéologique de masse est presque aussi salutaire que celui qu’a subi naguère notre pays tout entier quand la grève ouvrière de mai 68 eut « coupé le jus » (et le micro !) aux anticommunistes professionnels de feue l’ORTF !

Pourtant notre bonheur reste incomplet : car pendant que les euro-prédicateurs de Radio-bobo sont réduits au silence, les Radio-beaux-beaufs du privé continuent d’occuper le « temps de cerveau disponible » : entre deux pubs assourdissantes, RTL, Europe 1, RMC, ont tout loisir pour marteler leurs propos antisyndicaux, pour poursuivre leur ramdam anti-fonctionnaires et pour organiser leur promo même plus larvée du FN et de Sarkozy (cherchez la différence !). Se déverse ainsi à plein jet sur le tamtam permanent du MEDEF et de la droite contre les acquis sociaux, les « assistés » (sic) et le code-du-travail-d’où-nous-vient-tout-le-mal ;  sans oublier bien sûr  l’éloge permanent des « States », la célébration émue de la « Belle-Europe-que-v’là », la diabolisation incessante des « ennemis-de-l’Occident » (Russes, Cubains, Coréens, cocos, « islamistes », grévistes de tous poils, etc.), l’éternelle question posée à tout bout de champ par le « journaliste » de service : « mais-que-font-nos-voisins-anglo-saxons-à-ce-sujet ? », l’allégeance obsédante à Frau Merkel, le tout sur fond de bain linguistique anglo-américain…

 

Alors s’il vous plait, travailleurs des radios privés, mettez-vous vite en grève aussi : pas seulement pour soutenir vos vaillants camarades du public (ça s’appelle la solidarité de classe), mais pour faire pleuvoir sur toute la France un bienfaisant mutisme réparateur.  Vite, vite, croisez-vous les bras aussi et rendez ainsi aux citoyens le plaisir de penser par eux-mêmes. Ils auront peut-être alors – qui sait ? – l’idée de revendiquer un audiovisuel public démocratisé et véridique qui soit enfin soustrait au duopole des oligarques du privé et d’une propagande d’Etat aussi doucereuse qu’omniprésente !

Floréal, le 1er/04/2015

Pétition

Halte à la fascisation en Ukraine

Halte à la marche à la 3ème guerre mondiale

pour signer la pétition

cliquer ici

140812-CISC-copie-1

Billets

A lire ....

150406_ic-155-avril2015-copie-1.jpg

Initiative Communiste n°155 (Avril 2015)

Pour recevoir ce numéro ou vous abonner

Contactez le journal -Initiative Communiste

BP 30111-62802 LIEVIN

ou adressez-vous à un militant du PRCF
 

 

http://services.supportduweb.com/cpt_global/88792-20.png

 

A voir et écouter...

Les cons ça ose tout !
L'âge de la retraite
La grève surprise

A voir et écouter

L'Internationale en breton
L'internationale en français
L'affiche rouge-l'armée du crime
Le chant des partisans (Marc Ogeret)
sortir de l'euro.....
Frédéric LORDON-Médiapart
Frédéric LORDON/France-Culturel/ 26-11-2013
Jacques SAPIR-10/12/2013 (blog)
La Guerre Sacrée

Radio Libertaire 89.4

ALR-libertaireSamedi 31 décembre 2011 de 11 h 30 à 13 h 30

Annie Lacroix-Riz , historienne, participera

à l’émission « Chroniques syndicales » 

consacrée au dossier Renault

sur Radio Libertaire

89,4 MHz FM en Ile-de- France

Pour écouter sur internet cliquez ici !