Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 15:35

neruda_000.jpgLe Parti communiste s'est résolu à demander à la justice l'exhumation du corps du poète Pablo Neruda, enterré à Isla Negra. L'avocat qui représente le Parti, Eduardo Contreras, a précisé que la requête a été présentée lundi dernier au ministre Mario Carroza.


L'enquête a été ouverte en mai en raison des doutes qui persistent sur le décès du poète, le 23 septembre 1973 à la clinique Santa María.


La thèse de l'intervention de tiers personnes s'appuie sur les déclarations du chauffeur du poète, Manuel Araya, selon qui on lui aurait inoculé une substance toxique au sein de la structure médicale privée.


Il en a déjà témoigné devant le juge et a confirmé que Neruda lui-même lui avait dit dans la matinée du 22 septembre qu'on lui avait faite cette injection.


La Clinique Santa Maria, comme cela est indiqué dans le dossier remis au ministre, a refusé de livrer la fiche médicale ou le dossier du patient, malgré le temps écoulé.


Au vu de ces précédents, a souligné l'avocat Eduardo Contreras, la seule possibilité pour connaître la vérité est de réaliser des expertises sur le corps du poète, enterré à Isla Negra.

Ont également été interrogés par le juge, l'infirmière personnelle du poète, Rosa Núñez, et Gonzalo Martínez Corbalán, ancien consul chilien au Mexique, qui se trouvait avec Neruda avant son retour au Chili.


Le ministre Carroza a déjà obtenu les dossiers de l'Hopital Carlos Van Buren de Valparaíso où Neruda était traité pour un cancer de la prostate, dossiers qui indiquent qu'il était mal surveillé.


De l'aide de l'ambassadeur du Mexique pour fuir le pays



A partir du coup d’État du 11 septembre 1973, Pablo Neruda a été victime de plusieurs effractions de son domicile, voilà pourquoi l'ambassadeur du Mexique au Chili avait réservé au poète une place dans la Clinique Santa Maria. « Ils sont allés à la clinique non pas parce qu'il se trouvait dans un mauvais état physique, mais parce que c'était le 24 que partait l'avion qu'avait mis à sa disposition le président du Mexique, Luis Echeverría, pour sauver la vie de Neruda », déclare le chauffeur du poète.

Dans l'ambulance, sa femme Matilde Urrutia l'accompagnait. Juste derrière une FIAT 125 blanche le suivait, conduite par son chauffeur, Manuel Araya. Cinq jours après, le 23 septembre, Pablo Neruda décédait, selon les médecins, d'un cancer. Désormais, près de 40 ans après les faits, le chauffeur du Prix nobel de Littérature, Manuel Araya, prétend que Pablo Neruda a été assassiné par des agents du régime militaire. C'est ce qu'il a affirmé dans une interview publiée par la revue mexicaine « Proceso ».

 

Selon le chauffeur de l'écrivain, qui raconte sa version des faits dans une vidéo, le poète était en bonne santé et devait partir au Mexique le 24 septembre, un jour après sa mort. Or, Araya est convaincu que l'homme de lettres a reçu une injection létale dans l'estomac. L'ancien conducteur affirme par ailleurs que Matilde Urrutia n'aurait pas voulu lancer d'actions en justice, par peur de perdre tous ses biens.

 

Des versions divergentes

« La seule chose que je demande, c'est que l'on fasse la lumière sur la vérité. La vérité pour moi, c'est que Neruda n'est pas mort d'une mort naturelle. Il est mort d'une injection réalisée par un médecin de la clinique même. Neruda nous a envoyé aller chercher ses affaires. Tout était prêt pour partir le 24 à 10h », soutient Manuel Araya.

« Vers 16h, un médecin est entré dans la pièce et lui a fait une injection. Nous sommes partis chercher ses affaires et quand nous sommes revenus à la clinique, Neruda avait comme une tâche rouge dans l'estomac. Je suis allé à la salle de bain, me mouiller le visage, et un médecin est arrivé et m'a demandé d'aller acheter un médicament, du Lobotan », précise-t-il.

 

L'ancien chauffeur affirme, en outre, qu'il a été arrêté par la police : « Je suis parti acheter le médicament et ils m'ont arrêté. Quand je me suis réveillé, je me trouvais au Stade national. La coïncidence, c'est qu'ils m'ont arrêté vers les 18h50 et que Neruda est mort à 22h. Et c'est la question que je me pose aujourd'hui. J'aimerais qu'un jour on m'apporte une réponse, avant de mourir ».

 

La version d'Araya ne concorde pas avec celle d'amis et de biographes du poète, de Hernán Loyola à David Schidlowsky. Darío Oses, responsable de la bibliothèque de la Fondation Neruda, défend l'idée qu'il est mort du cancer. Jaime Quezada, directeur des ateliers de poésie de la fondation, n'apporte pas non plus de crédit aux propos du chauffeur : « Je lui ai déjà donné quelques papiers à la fondation mais rien n'en est sorti. En plus de son mal physique, Neruda était très affecté sur le plan émotionnel, et cela a dû pesé dans sa mort. »

 

Désormais, le journaliste Francisco Marín, correspondant de la revue « Proceso » au Chili, et Manuel Araya, ancien conducteur de Pablo Neruda, demandent que, tout comme le corps de l'ancien président Salvador Allende, celui du poète soit exhumé afin de connaître, une fois pour toutes, la vérité.

 

 

source: solidarité internationale PCF (dimanche 11 décembre 2011)


Partager cet article

Repost 0
Publié par L'Hermine Rouge - dans M.C.I.
commenter cet article

commentaires

caroleone 13/12/2011 10:05

Je viens saluer cette mignonne petite hermine rouge symbolique qui m'a l'air nouvelle sur la toile nt apportant un peu mon grain de sel à propos de Neruda.
J'ai déjà eu l'occasion de lire ses questions, je ne sais pas si elles sont fondées, j'espère que non forcément mais il faut quand même se rappeler que Pablo était atteint d'un cancer déjà bien
avancé lors de la mort d'Allende. Ce coup devait lui être fatal et même son entourage proche ne voulait pas qu'il l'apprenne mais il l'a su de suite par le biais de la télé il me semble. Ensuite,
que l'on ai voulu l'envoyer plus vite de vie à trépas, certes, mais quel intérêt quand on sait qu'il était mourant ?
Alors, moi je suis d'accord pour qu'une enquête soit réalisée que l'on sache vraiment où nous en sommes.
Bonne chance pour la suite de ton blog.
Amicalement

caroleone

Présentation

  • : L'Hermine Rouge
  •  L'Hermine Rouge
  • : blog franchement communiste
  • Contact

Pétitions

Recherche

BILLET ROUGE

La grève qui nous sèvre!

par Floréal

150406-radio-france-en-greve-

 

...à propos des bénéfices secondaires de la grève à Radio-France

Dans Télérama, des lecteurs branchés s’affrontent à fleurets mouchetés (comme il sied dans l’hebdo culturel de l’élite) à propos de la grève dure à Radio-France: si les uns déplorent à mots couverts que la grève les prive inhumainement de leur lot quotidien de boboïsme branché, d’autres, un peu plus à gauche, appuient mollement la grève : ne vise-t-elle pas à défendre ce cher « service public » sans lequel, de leur propre aveu, certains « Téléramistes » ne supporteraient plus le dur fardeau d’exister ?

Quant à nous, bourricots de bolcheviks obtus que nous sommes, nous soutenons sans réserves cette grève. Et cela pour de tout autres raisons que l’élite téléramiste :

  • la première raison est que la grève à Radio-France est un des trop rares exemples d’action DE CLASSE déterminée contre les effets antisociaux de l’austérité hollando-maastrichtienne (même si hélas, trop de journalistes appuient la manœuvre de diversion lancée par Fleur Pellerin pour faire de M. Gallet le bouc émissaire des décisions gouvernementales). Cette grève illimitée montre que des travailleurs peuvent encore se battre pour GAGNER et pas pour « témoigner de leurs aspirations » à l’occasion de « journées d’action » sans lendemain qui laissent d’avance le dernier mot au MEDEF et Valls-MEDEF.
  • La seconde raison est que cela fait un bien énorme au moral que de savoir que chaque jour que le Bon Dieu fait, des millions de braves gens qui se croient « de gôôôche », ne recevront pas leur injection matutinale de social-libéralisme, d’anticommunisme secondaire et d’’euro-atlantisme « humanitaire » administrée par MM. « Pat Co » et B. Guetta, ; grâce à ces irresponsables de grévistes, les intoxiqués de Patricia Clark et de ses « kids » seront frustrés de leur dose quotidienne de frenglish (dans l’émission « Come on ! » rebaptisée « Alive »). En vérité, ce SEVRAGE idéologique de masse est presque aussi salutaire que celui qu’a subi naguère notre pays tout entier quand la grève ouvrière de mai 68 eut « coupé le jus » (et le micro !) aux anticommunistes professionnels de feue l’ORTF !

Pourtant notre bonheur reste incomplet : car pendant que les euro-prédicateurs de Radio-bobo sont réduits au silence, les Radio-beaux-beaufs du privé continuent d’occuper le « temps de cerveau disponible » : entre deux pubs assourdissantes, RTL, Europe 1, RMC, ont tout loisir pour marteler leurs propos antisyndicaux, pour poursuivre leur ramdam anti-fonctionnaires et pour organiser leur promo même plus larvée du FN et de Sarkozy (cherchez la différence !). Se déverse ainsi à plein jet sur le tamtam permanent du MEDEF et de la droite contre les acquis sociaux, les « assistés » (sic) et le code-du-travail-d’où-nous-vient-tout-le-mal ;  sans oublier bien sûr  l’éloge permanent des « States », la célébration émue de la « Belle-Europe-que-v’là », la diabolisation incessante des « ennemis-de-l’Occident » (Russes, Cubains, Coréens, cocos, « islamistes », grévistes de tous poils, etc.), l’éternelle question posée à tout bout de champ par le « journaliste » de service : « mais-que-font-nos-voisins-anglo-saxons-à-ce-sujet ? », l’allégeance obsédante à Frau Merkel, le tout sur fond de bain linguistique anglo-américain…

 

Alors s’il vous plait, travailleurs des radios privés, mettez-vous vite en grève aussi : pas seulement pour soutenir vos vaillants camarades du public (ça s’appelle la solidarité de classe), mais pour faire pleuvoir sur toute la France un bienfaisant mutisme réparateur.  Vite, vite, croisez-vous les bras aussi et rendez ainsi aux citoyens le plaisir de penser par eux-mêmes. Ils auront peut-être alors – qui sait ? – l’idée de revendiquer un audiovisuel public démocratisé et véridique qui soit enfin soustrait au duopole des oligarques du privé et d’une propagande d’Etat aussi doucereuse qu’omniprésente !

Floréal, le 1er/04/2015

Pétition

Halte à la fascisation en Ukraine

Halte à la marche à la 3ème guerre mondiale

pour signer la pétition

cliquer ici

140812-CISC-copie-1

Billets

A lire ....

150406_ic-155-avril2015-copie-1.jpg

Initiative Communiste n°155 (Avril 2015)

Pour recevoir ce numéro ou vous abonner

Contactez le journal -Initiative Communiste

BP 30111-62802 LIEVIN

ou adressez-vous à un militant du PRCF
 

 

http://services.supportduweb.com/cpt_global/88792-20.png

 

A voir et écouter...

Les cons ça ose tout !
L'âge de la retraite
La grève surprise

A voir et écouter

L'Internationale en breton
L'internationale en français
L'affiche rouge-l'armée du crime
Le chant des partisans (Marc Ogeret)
sortir de l'euro.....
Frédéric LORDON-Médiapart
Frédéric LORDON/France-Culturel/ 26-11-2013
Jacques SAPIR-10/12/2013 (blog)
La Guerre Sacrée

Radio Libertaire 89.4

ALR-libertaireSamedi 31 décembre 2011 de 11 h 30 à 13 h 30

Annie Lacroix-Riz , historienne, participera

à l’émission « Chroniques syndicales » 

consacrée au dossier Renault

sur Radio Libertaire

89,4 MHz FM en Ile-de- France

Pour écouter sur internet cliquez ici !